ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Matériel & techniques > Et vous, comment vous avez débuté en ski de rando ?

Et vous, comment vous avez débuté en ski de rando ?


Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
P
Popshe
[312 posts] - Le 04/03/2017 10:45

J'ai effectué ma premiere rando à ski à 21 ans en 1974 vers un village de montagne qui s'appelait la Grave au pied d'une superbe montagne appelée la Meije que je voyais pour la premiere fois ! Il y avait un fabuleux clair de lune. On avait couché dans un gîte près de l'église... Skis en bois de 2m10, vieille chaussure de ski de piste en cuir, étriers emery qu'il fallait glisser derriere la butée avant préalablement pivotée, peaux à lanieres, pas de couteaux, un jean, un pull, un sac a dos à armature metallique....
Apres j'ai connu "toute" l'évolution du matériel : les skis plus courts, les fixations à cables, puis les premieres petzl, puis les "low-tech (seulement en 2000 !), les peaux vinersa, puis les autocollantes, puis les sans-colle. Les chaussures en cuir que j'ai gardées jusqu'en 1989 avec lesquelles j'ai fait qq raids et un tour de la meije, puis les coques plastiques....
Au debut, pas de bulletin meteo, pas de DVA, peu de topos (101 et 102 sommets de Traynard) des cartes au 1/25 000 assez succintes...
43 ans plus tard (64 ans) je continue avec 30/35 000 m par an ; il y a environ 1 200 000 m au compteur de dénivellé ce qui doit faire un millier de jour de rando à skis. Pour autant je ne suis pas devenu un excellent skieur : trop de défauts accumulés dont il est difficile de se séparer. Les années sont là, le rythme baisse et le dénivellé à la journée aussi !.
Le bilan pour la planete est épouvantable car n'habitant pas en montagne, chaque sortie me fait parcourir environ 350 km....AREA est tres content de moi ainsi que TOTAL....

O
Olaolacom
[1 post] - Le 04/03/2017 11:18

Bonjour
aujourd'hui je reste au chaud , il neige sur serre Chevalier .
Je viens de commencer le ski de rando . 🙂 .
Bon je n 'ai pas 20 ans , mais plutot 50 !!!!

les conditions quand vous emmener quelqu'un qui est bon skieur sur piste mais débute en rando :
1/ le beau temps
2/ des pentes raisonnables 25 degré environ
3/ une neige skiable , pas de croute , ni une neige épouvantable à skier
4/ un dénivelé raisonnable max 800 M
5/ pas trop de sapins ou mélèzes à éviter !!
6/ Des personnes qui partent avec vous qui soient patients et surtout rassurants, pas le mec qui te dit alors la il y a risque d'avalanche, la attention passage difficile , etc....
7/ Conserver de l'énergie dans les jambes pour pouvoir faire la descente sans avoir les jambes cramées des le haut de la descente .
8/ Savoir stopper meme avant le sommet si t'es pas en forme .
Voila à mon avis les conditions nécessaires pour bien débuter .
Alors les gars qui sont accros et qui proposent des sorties de folie pour experts , debutants s'abstenir .
Pensez à nous les petits débutants , 😮
Merci de proposer aussi les randos cooool pour le plaisir ,et sans se mettre le trouillomètre
à 100%. 🙂

L
Legazier
[75 posts] - Le 04/03/2017 11:57

Mon témoignage ressemble aux précédents!
Je savais à peine skier (quelques jours de chasse neige au Feldberg et une semaine avec mon lycée à Super Besse, et une vraie saison de ski mais sans cours en 1972) et je grimpais avec un ami très bon skieur qui m'a proposé le ski de randonnée dont le principe m'a d'emblée conquis. Je me suis acheté d'occasion des skis Blizzard (que j'ai toujours) métalliques équipés de Silvretta à cables, des peaux de phoque "tension avant"et des couteaux qu'on clipsait sur des attaches disposées sur la tranche du ski. Le tout étant du vieux matériel de location acheté pour 180 F chez Lalouette à Dijon. Chaussures en cuir et à lacet (d'une bourse aux skis?)que je chaussais en mettant le chausson de mes hivernales.
Première sortie à NoËl 1977, la Pendine en partant des Prés, à Puy St Vincent.
Deuxième sortie, montée à Chancel pour faire le dôme de la Lauze au printemps 78. Nous avions bivouaqué dans la montée et sous la neige...Troisième sortie, les Grands Mulets dont nous étions redescendus dans la tempête. Pas de météo dans ce temps là.
La première sortie correcte avait été La Blanche au dessus de Puy Aillaud, 5h...
L'année suivante, j'ai acheté des Marker (débattement 7cm dans mon souvenir) que j'ai installé sur des skis de 2,30 que j'avais sciés et nous avons fait Chamonix Zermatt avec des copains, et un énorme sac, toujours avec les aléas climatiques de l'époque.
J'ai fini par m'offrir ma première paire de vrais skis: des Yétis, sur laquelle j'ai posé mes markers, et que j'ai gardés 10 saisons. C'est grace à ces skis que j'ai enfin réussi à skier!!! Et une paire de chaussures plastique hyperlourdes italienne (dolomite? San Marco?)et difficiles à chausser que j'avais achetée à Jean Marc Boivin, pour 200F.
Dès que la colle est apparue, j'en ai mis sous mes peaux "tension avant".

L
le ded
[1179 posts] - Le 04/03/2017 14:26

Olaolacom a dit :Bonjour
aujourd'hui je reste au chaud , il neige sur serre Chevalier .
Je viens de commencer le ski de rando . 🙂 .
Bon je n 'ai pas 20 ans , mais plutot 50 !!!!

les conditions quand vous emmener quelqu'un qui est bon skieur sur piste mais débute en rando :
1/ le beau temps
2/ des pentes raisonnables 25 degré environ
3/ une neige skiable , pas de croute , ni une neige épouvantable à skier
4/ un dénivelé raisonnable max 800 M
5/ pas trop de sapins ou mélèzes à éviter !!
6/ Des personnes qui partent avec vous qui soient patients et surtout rassurants, pas le mec qui te dit alors la il y a risque d'avalanche, la attention passage difficile , etc....
7/ Conserver de l'énergie dans les jambes pour pouvoir faire la descente sans avoir les jambes cramées des le haut de la descente .
8/ Savoir stopper meme avant le sommet si t'es pas en forme .
Voila à mon avis les conditions nécessaires pour bien débuter .
Alors les gars qui sont accros et qui proposent des sorties de folie pour experts , debutants s'abstenir .
Pensez à nous les petits débutants , 😮
Merci de proposer aussi les randos cooool pour le plaisir ,et sans se mettre le trouillomètre
à 100%. 🙂


Il manque l'essentiel, non ? 😉
Quand on me demande ce qu'il faut acheter pour faire de la rando, je leur réplique qu'il faut commencer par acheter le triptyque:
Pelle, sonde et DVA et d'aller faire la formation qui va bien.
Ensuite seulement, le plaisir de la glisse et le matos qui va avec. 😉

yvespon
- Le 04/03/2017 16:01

j'ai commencé la rando en 1975 nos voisins avaient monté un club de rando et comme leur fille était assez à mon goût j'avais trouvé un bon moyen pour l'approcher.
J'avais acheté le matos avec l'argent gagné pendant les vacances de noël en remplissant les sacs de charbon chez l'oncle qui était bougnat a Lyon. Je ne me rappelle pas des skis mais les fixations étaient de Peltz avec des butées arrières marker et quand celle ci déclenchaient c'était la misère pour les remettre en état. Les peaux, des vrais peaux de vrais phoques tenaient par des élastiques, qui dans les traversées ripaient sur les côtés. Les couteaux se montaient sur les flancs des skis et les conversions ont les faisaient côtés aval . Mon père me prêtait son sac Millet celui avec la barre en fer qui nique bien le bas du dos et la gourde rouge Tétras , la veste bleu en bâche coton Roger.
Ma première sortie en début hiver avait été en direction de la Pointe du Dard , mais on avait déjà buté car les hivers de l'époque n'étaient pas comme maintenant des hivers de minet . On brassait grave la poudreuse et en ce temps là pas de DVA ni de Gsm et GPS. On se caillait dans les voitures pour aller au pied de la course , on se caillait pendant et on se caillait en rentrant , la 4L, le chauffage c'était juste dans la plaquette de vente.
Et voilà comment on tombe dedans et encore maintenant on en a jamais assez et cette putain de vie qui passe et qu'on est encore très très loin d'avoir tout fait et je ne ferai pas tout.....
Pour finir la jeune et jolie voisine .....Un but aussi

P'tit' étoile
- Le 04/03/2017 17:02

Bonjour à tous.

J'ai une histoire assez partculière avec le ski de rando, car j'ai débuté seule, comme PascalC, mais pendant plusieurs années, je n'ai jamais vu un seul autre skieur de rando!
Tout s'est fait un peu par hasard. N'étant pas d'une région montagneuse, j'ai débuté le ski assez tard dans les années 80, puis je suis partie travailler en Sierra Nevada dans le sud de l'Espagne. Là, je me suis vite lassée des quelques pistes de l'unique station et un collègue espagnol, qui avait fait un peu de ski de rando à l'armée dans les années 60 (mais qui ne skiait plus) m'a dit que je pouvais acheter des fixations spéciales et coller des peaux sous les skis.
J'ai donc commencé ainsi, avec mes chaussures de ski de piste et des fixations émery à faire les quelques sommets autour de mon lieu de travail, en me débrouillant seule pour les conversions et autres. Inutile de dire que j'ignorais totalement l'existence du tryptique DVA-pelle-sonde, des topos et même des couteaux!!
Peu après, ayant déménagé dans le centre de l'Espagne, j'ai trainé mes spatules dans toutes les sierras alentour qui dépassaient les 2000m, dont je suppose que les skitouriens connaissent à peine le nom: la Sierra de Gredos, la Sierra de Guadarama, la Sierra de Urbión et j'ai même tenté la Sierra de Albarracin qui n'atteignait même pas les 2000m! Bien entendu inutile de dire que le skieur de rando y était une race encore plus rare qu'en Sierra Nevada!! Bref, je continuais toujours seule, au mieux accompagnée de quelques bouquetins.
Mais la neige s'y faisant rare, j'ai fini par aller jusqu'aux Pyrénées où j'ai enfin rencontré d'autres congénères, ce qui m'a permis de découvrir les couteaux et de troquer mes chaussures de ski de piste pour de vrais chaussures de ski de rando, les fameuses dynafit vert fluo.

Toute cette époque aventureuse s'est terminée avec mon retour en France à la fin des années 90, où j'ai commencé, beaucoup plus classiquement à faire du ski de rando en club, et où j'ai enfin connu l'ARVA et les topos.

P'tit' étoile.

M
Marco
[109 posts] - Le 04/03/2017 18:54

Bonjour la nostalgie.
Mes potes m'ont appris le ski de piste en 1975, j'avais 20 ans...
Comme on faisait de la rando à pied on a décidé de partir de Freydière pour le col de la Pra (avec mes Stratos 2m05 et des fixs Look Nevada sur le sac à dos).
On a trouvé ça bien. J'ai récupéré des vieux skis à carres vissées que j'ai repeint. 🤢
J'ai fait monter des Silvretta à câble par François Cogne à Vizille, acheté des chaussures en cuir avec 2 crochets et c'est parti.... 🙄
On n'y connaissait rien, le DVA n'existait pas. Je ne suis même pas sûr que la pelle avait été inventée à l'époque 😉
Ceux qui ont survécu en font encore...
J'en avais parlé et mis des photos d'époque dans la trilogie :
http://www.skitour.fr/sorties/grand-som,54580.html
http://www.skitour.fr/sorties/les-rouies,54584.html
http://www.skitour.fr/sorties/col-des-pres-les-fonts,55578.html
Et ça continue... 😎

Gus
- Le 04/03/2017 19:33

Je voudrais parler des 1ères randos à ski de Ernest Hemingway, l'écrivain américain. Il n'est plus là pour poster sur Skitour, je le fais à sa place...
Il a fait du ski de rando en Autriche dans les années 20. Dans le livre "Paris est une fête" (ce livre qui a connu un pic de ventes après les attentats du 15 nov), il raconte ses expériences et fait des commentaires très justes sur la montagne au printemps. A l'époque, le matos était encore plus rudimentaire que celui décrit dans les posts plus haut des skitouriens soixantenaires.

Simboula
- Le 04/03/2017 20:18

Débuts en 1975 à l'EHM (à l'époque, ça ne s'appelait pas encore EMHM) avec des skis métalliques Aluflex, puis je suis passé sur les "Haute route", puis sur les skis courts compacts de rando (j'ai oublié le modèle), j'ai adoré la rando à ski, les sorties à la journée, les raids à la semaine, rien de tel pour perfectionner la technique, c'est très formateur pour le ski alpin. Les plus grandes satisfactions étaient de pouvoir évoluer avec aisance dans toutes les neiges, même les plus difficiles....la passion, le travail et l'acharnement, ça paye !

Vin chaud
- Le 04/03/2017 20:21

Ben oui Gus. Les soixantenaires dans les années 20, ils n'étaient pas nés, et bien loins de l'être ! Sans rencune ??

L
le ded
[1179 posts] - Le 04/03/2017 21:29

@simboula, en 76, si 😉

Baujus
- Le 04/03/2017 21:33

Les skis compact c'était les choucas!Avec les San Marco c'était trop la classe!!

piolet15
[170 posts] - Le 04/03/2017 21:46

1ère fois, au 7BCA de Bourg St Maurice, en 92/06 . Je savais à peine skier , j'ai adoré dès la première sortie, et pourtant, les chaussures en cuir, et les skis DURET , les fix SILVRETTA à plaque....auraient pu me dégoutter à vie :-)

simboula
- Le 04/03/2017 21:52

leded a dit :@simboula, en 76, si 😉

Si...quoi ? 😯

simboula
- Le 04/03/2017 22:02

Baujus a dit :Les skis compact c'était les choucas!Avec les San Marco c'était trop la classe!!

Ouais c'était vraiment des skis faciles, peut-être un peu trop courts, ça flottait à vitesse élevée...mais bon avec des fix à bouteilles, des cales, c'était une révolution à l'époque.

Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Connectez-vous pour poster