ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Grandes Rousses - Arves > Pic Blanc du Galibier - Rien que pour nous (presque) !

Pic Blanc du Galibier - Rien que pour nous (presque) ! ⭐⭐

Massif : Grandes Rousses - Arves
Départ : La Marionnaise (les Sestrières) (1980 m)

Topo associé : Pic Blanc du Galibier, Combe Sud-Est

Sommet associé : Pic Blanc du Galibier (2955 m)

Orientation : SE

Dénivelé : 970 m.
Ski : 2.2

Sortie du dimanche 31 janvier 2021

Montagnard

Conditions nivologiques, accès & météo

Grand beau. -4 au parking. petit vent froid de N.
Etat de la route : Enneigée le matin avant La Grave, Partie au soleil goudron l'am. Altitude du parking : 1980
La fine couche de la nuit a bien blanchi les pentes et sommets au dessus de 1450m, mais globalement il y a beaucoup moins de neige que dans Belledonne. Les combes sont bien chargées et recouverte de 10 à 20 cm de poudreuse très légère. Le vent a quand même compacté cette poudreuse dans les parties abritées et balayé celle ci sur les proéminences ! Elle reste néanmoins très bonne à skier. La pente sommitale est en super conditions avec 30 à 40 cm de poudreuse sur fond dur.
Altitude de chaussage (montée) : 1980
Altitude de déchaussage (descente) : 1980

Activité avalancheuse observée : Restes d'une trés grosse avalanche dans le couloir arrivant du col du Galibier, venue mourir juste dans la traversée sous la ligne électrique. Quelques vieilles plaques dans le vallon suivant recouvertes de poudreuse.

Skiabilité : 😄 Excellente

Compte rendu

Avec Elie.

Plan B actionné au vu des bonnes prévisions. A notre grande surprise nous sommes, à 8H30 la première voiture et le chasse neige arrive juste pour dégager le petit parking ! Un dimanche de grand beau temps, c'est surprenant ! Rapidement 2 voitures se garent et une personne dans chacune , partent avant nous, le premier faisant une trace trés raide, à l'autrichienne, toutes cales dehors, dans toutes les montées. Pas le courage de retracer, donc on réduit l'allure chaque fois que c'est nécessaire ! Traçage serré sur la crête pour sortir au sommet. Entre temps, ils sont redescendus en prenant le centre de la pente finale mais ensuite trés prés de la crête pour s'échapper, ensuite sur la gauche pour rejoindre le col en traversée. Aprés une petite pause bien méritée, (dépeautage, pates de fruit, photos de ce toujours magnifique 360°, et des sommets bien platrés), je suis allé tester la poudreuse en centre de la pente. Tout paraissait stable, 30 à 40 cm sur fond sain. J'ai donc enchainé jusqu'au milieu de celle ci, suivi par Elie. J'ai fait de même dessous pour prendre les pentes entre les bosses d'où quelques rochers sortaient, pour finir complétement au fond sur les replats. Joie d'être là, maintenant à l'abri de toute coulée éventuelle et de comtempler nos belles traces ! Traversée à flanc pour rejoindre les vallons et continuer à se faire plaisir. C'est à ce moment là que l'on croise quelques personnes en train de monter ! La neige est plus changeante mais en restant dans le fond des talwegs on trouve toujours de la bonne poudreuse. Groupe de jeunes arrêtés au croisement de la route, que l'on ne voit, d'ailleurs, plus du tout, ici et même côté 3 Evéchés. Dans Le dernier vallon la neige sera un peu plus compactée par bandes larges nécessitant un peu plus de cuisses pour enchainer ! Fin agréable en choisissant toujours les fonds de petits talwegs ! Que du bonheur !

Photo Sylvain Juge - Data Avalanche -  rajoutée pas David Z Photo Sylvain Juge - Data Avalanche - rajoutée pas David Z
Tout blanc au départ.Tout blanc au départ.
Avalanche et premier vallon.Avalanche et premier vallon.
Sommet tracé sur la crête, à la montée et à la descente.Sommet tracé sur la crête, à la montée et à la descente.
Mt Blanc.Mt Blanc.
Aiguilles d'Arves.Aiguilles d'Arves.
Sans commentaire !Sans commentaire !
Suite.Suite.
Suite.Suite.
Fin !Fin !

Commentaires

Benjamin Védrines, le 31.01.21 19:24

...

borisdufour, le 31.01.21 19:55

Est-ce bien de ceci dont on parle?
http://www.data-avalanche.org/avalanche/1612104703786

L
Lucciorider, le 31.01.21 19:56

"la pente sommitale en super conditions", un petit coup d'oeil sur data-avalanche et vous brûlerez un cierge ce soir!

G
grandpic, le 31.01.21 20:31

Vraiment désolant ces CR et celui ci particulièrement, cf mon com dans le forum du BRA. Vous ne connaissez pas la nivo et vous vous permettez de décrire une situation "fond sain" avec toutes les infos qu'on a eu récemment ? Je rejoins Benjamin... juger n'est pas humain. Qui êtes vous pour juger de telle ou telle pente, comme vous jureriez de telle ou telle personne ? Vraiment désolant d'incompétence.

L
Leman, le 31.01.21 20:54

Je vous trouve bien sévères avec Montagnard !
1/ on ne sait pas exactement où a eu lieu l'avalanche qui a couté la vie à ce malheureux randonneur
2/ les photos de Data Avalanche montrent des avalanches coté Maurienne (face nord) donc pas sur l'itinéraire classique du Pic Blanc emprunté par Montagnard
3/dans son CR il parle de "combes chargées", de "neige compactée". Tout à paru stable à Montagnard lors de sa descente : ce n'est évidement pas une certitude !!
si vous n'étiez pas sur place (c'est mon cas) modérez vos jugements 😄

C
Clauderider, le 31.01.21 20:58

Ah c'est certain qu'avec risque 4 et 2.6 sur skitourenguru, ça donnait pas envie d'aller poser ses spatules par là-bas sauf à être joueur et ça explique aussi pourquoi vous étiez seul au monde ou presque. Malheureusement d'autres que vous ont eu moins de chance ce jour et y ont laissé leur vie. Grand soleil, neige poudreuse sur un itinéraire très couru et personne, cela aurait du vous alerter et surtout ne mettez pas des commentaires qui encourage d'autres néophytes à vous suivre si vous n'êtes pas certain de votre jugement.

Montagnard, le 31.01.21 21:07

Leman, Je ne pense pas te connaître mais je tiens à te remercier pour tes paroles. Comme tu l'as vu, je ne réponds à aucune des accusations directes ou déguisée, mon expérience m'a montré que ça ne servait à rien de dire tout cela après coup. Je suis seulement triste pour celui qui y est resté et pour sa famille et ses amis.

Montagnard, le 31.01.21 21:23

Ni également aux donneurs de leçon. Encore merci.

borisdufour, le 31.01.21 21:32

@Montagnard, je compatis. Pas de jugement, je pense que votre CR est sincère et sur le terrain vous avez fait ce qu'il fallait, de même que les traceurs à la montée qui ont choisi la bonne trajectoire. Je ne peux pas jurer qu'à votre place je n'aurais pas skié plus à droite (pile là où c'est parti). Un événement d'une telle ampleur me semble assez exceptionnel, très compliqué à anticiper quoi qu'on en dise. Néanmoins, votre CR associé aux photos de data-avalanche sont un vrai cas d'école, qui devrait tous nous interpeller.

B
ballinette, le 31.01.21 21:47

juste pour illustrer le commentaire de Boris Dufour : la photo de data-avalanche qui illustre bien la situation (à comparer avec la 3ème photo du CR) : http://www.data-avalanche.org/attached-files/img/1612104622107-picblanc.JPG

T
twobody, le 31.01.21 21:49

Avalanche mortelle aujourd'hui sur ton itinéraire (+ ou -) alors que tu trouvais les conditions plutôt bonne.

Je ne jugerais pas ta sortie, mais en tout cas ce soir j'espère que ça ne te laisse pas indifférent et que tu puisse apprendre de cette "erreur", les conditions semble plus trompeuse... Bonne soirée et prudence.

R
Ricil, le 01.02.21 00:14

Maintenant qu'on a vu les photos de l'avalanche et les photos de la sortie de Montagnard, on peut clairement écrire que ce dernier a eu un méga gros coup de moule, tout de même....

P
PascalC, le 01.02.21 00:43

Bien d'accord avec Boris Dufour. De plus je trouve les conditions de neige assez précises. Il parle d'accumulation et de travail du vent. Il écrit plus loin "paraissait stable". C'est uniquement un constat, pas une analyse nivo ...
C'est jamais évident pour 95% amateurs que nous sommes d'émettre un avis sur les risques.
Si il n'y avait pas eu cet accident dramatique, auriez vous trouvé ce compte rendu "désolant" ...
A posteriori, le jugement est facile, et je suppose aussi que Montagnard a sûrement le sentiment d'avoir eu bol, et qu'il en tirera sûrement une expérience, comme beaucoup ici.
Triste pour le malheureux et sa famille

D
David Z, le 01.02.21 06:05

Pour avoir une idée plus claire et pour information,
J’ai rajouté dans la sortie la photo de Sylvain Juge de DataAvalanche.

L
Leman, le 01.02.21 07:48

On pourrait faire le même reproche pour le CR de Pravouta, où il est écrit "situation avalancheuse : RAS, manteau neigeux stabilisé " et quelques heures après plusieurs plaques sont déclenchés !
Pas de décès sur ce coup là (tant mieux) et les photos sont plus jolies...
Plus facile de juger que d'analyser le manteau neigeux !!

J
jpc, le 01.02.21 08:36

photo1: sauf erreur David, il y a une http://www.data-avalanche.org/attached-files/img/1612104622107-picblanc.JPG. Celle que tu postes ne montre que les départs de plaques versant Maurienne, l'autre montre aussi les départs versant Lautaret. Où l'on voit bien que la trace de montée sur la croupe est épargnée ainsi que les traces de descente à proximité —ce qui peut expliquer le sentiment de sécurité de Montagnard. Et du coup, pour les suivants, la tentation d'aller descendre un peu plus loin à droite… 🤢 Tentation que nous avons tous dû connaître un jour…

Montagnard, le 01.02.21 09:32

Ça y est. Je vais bientôt pouvoir être gracié pour un crime que je n'ai pas commis !!

Montagnard, le 01.02.21 09:34

Messieurs les juges !!

Vinchy, le 01.02.21 10:16

La leçon que je retiens aussi, c'est que ça peut partir aussi sur les croupes (cf. photo)...
Bon ici, ce n'est certes pas une crête prononcée, et ce n'est pas parti à ce niveau d'après la photo, mais on a quand même l'impression que la plaque est aussi présente sur la croupe (bien qu'elle ne soit pas partie).

Vinchy, le 01.02.21 10:25

Un article (un peu trop moralisateur à mon goût) sur Alpine Mag : https://alpinemag.fr/un-coup-de-des/

J
jpc, le 01.02.21 10:34

La fin de l'article se rattrape un peu, mais le début "Après le sommet, deux randonneurs se dépêchent de publier leur compte-rendu sur Skitour. […] ils filaient sur la route pour aller publier fissa leur sortie" est insupportable (tic journalistique ou procès d'intention, cela revient au même ici). 😡
Je m'énerve, je m'énerve… 🤭 Ce CR et les commentaires documentés par data-avalanche suffisaient à notre réflexion. 😉

J
JBQUAIX, le 01.02.21 10:36

Perso je suis étonné de l'ampleur des plaques parties dans le secteur, et visiblement au même moment ? à des distances non négligeable les unes des autres (photos 10 et 11 de Sylvain Juge sur http://www.data-avalanche.org/avalanche/1612104703786
à ce stade, on ne parle plus de plaques sous les crêtes, plutôt de départ de face. Souvenons-nous de la météo de décembre janvier : des chutes de neiges espacées de longues périodes de froids vif : Un manteau neigeux construit à la façon "mille-feuilles" donc idéal en terme d’instabilité durable. J'adore regarder les CR de skitour (sortir par procuration) mais j'ai l'impression que les "chasseurs de poudreuse" se tirent la bourre de plus en plus pour présenter leurs sorties. Attention à ne pas tomber dans le "piège" du "allez, ça devrait passer". Il y une trentaine d'année, je me suis fait embarquer par une plaque du côté du pic du frêne dans une sortie plus de 3 jours après un épisode neigeux : ça m'a "calmé". J'habite à 10minutes du col de Porte. Hier entre Chamechaude et skating, j'ai choisi la deuxième option. En ce qui concerne le pic blanc, c'est ma deuxième rando que j'ai faite en 1984...au mois de mai.

Montagnard, le 01.02.21 11:06

Et bien moi ça fait 50 ans et peut-être bien la 15 ieme fois que je la fais justement même par des mauvaises conditions car elle permet tout, à savoir s'arrêter sous la crête finale, et ça m'est arrivé souven, Monter par la crête, que je n'ai, de ma vie,
jamais vue partir, et redescenre par là, quand c'est craignons, et faire comme j'ai fait hier, commencer à s'engager en côtoyant le bord gauche dans les traces des 3 précédents et comme ça ne bouge pas, rester dans la ligne de pente jusqu'à mi pente. De là j'ai tiré à gauche et non pas à droite, pour reprendre une petite pente permettant d'aller jusqu'au fond.
Voilà, je suis encadrant, diplômé ffme et CAF, avec chaque année entre 50000 et 100000m de dénivelé. Je n'ai donc aucune envie de mourir maintenant ni après et ne chasse ni la poudreuse ni les pentes dites avalancheuses par plaisir. Je sais aussi que la montagne est dangereuse pour être passé, moi aussi plusieurs fois dans des avalanches, mais un de mes garants, entre autres, est de partir de bonne heure. Je rappelle que celle ci s'est declanchée à 13h par 2 skieurs peut être pas respectueux d' un autre principe qui est la descente d'un skieur après l'autre. J'espère que ce sera plus simple pour vous de comprendre ce qui s'est passé et pourquoi.

Vinchy, le 01.02.21 11:07

La vidéo de Data Avalanche https://www.youtube.com/watch?v=B6roTZu7z4Q&feature=emb_logo est impressionnante, et bien évocatrice du fait que même loin voir très loin des pentes à 30° on peut se prendre une avalanche venant du haut...

P
Pierre*, le 01.02.21 11:08

@Vinchy: "La leçon que je retiens aussi, c'est que ça peut partir aussi sur les croupes (cf. photo)."
Et pourquoi ça ne partirait pas sur les croupes ?
La leçon c'est que ça part dans ce qui dépasse les 30° fatidiques. D'après la carte il y a juste la crête qui doit juste flirter avec le 30° qui reste encore en place.
Ce qui n'est pas très clair, c'est est-ce que le versant SE et le versant NE sont partis en même temps et est-ce que le déclenchement SE est naturel ou provoqué par un skieur.

Nico06, le 01.02.21 11:41

Merci Montagnard pour ton retour sur cette sortie. Je suis d'accord avec Boris Dufour, je pense que la traces de montée et les 1ères traces de descente à proximité de la croupe sont bonnes. Je ne suis pas certain que le Pic Blanc du Galibier (par la voie normale et uniquement par cette voie) ait pu constituer un mauvais choix pour dimanche. L'ampleur de la plaque qui est partie (épaisseur de la cassure et longueur de la rupture, sur toute la face NE jusqu'au Pic des 3 Evêchés !) témoigne d'une situation tout à fait exceptionnelle, qui est mise en avant par Alain Duclos depuis quelques semaines. A nous d'en tenir compte dans nos choix de courses (et dans la préparation à la maison et la gestion sur le terrain). Je rajoute que je suis très triste pour la famille de la personne qui a malheureusement perdu la vie. 🙁

Nico06, le 01.02.21 11:56

@ JBQUAIX, oui, sur la vidéo sur data-avalanche, on voit que toute la face NE, du Petit Galibier Ouest au Pic des 3 Evêchés, part en même temps... Un cas d'école cette avalanche, c'est impressionnant. 😮

M
MeuhMeuh, le 01.02.21 11:59

Pour mémoire, le BERA valable hier. Je pense que le versant Sud-Est du Pic Blanc du Galibier était typiquement la course à éviter...

DÉCLENCHEMENTS PROVOQUÉS : Surtout possibles au dessus de 1800/2000m environ et à l'abri des vents d'Ouest
à Nord-Ouest (plaques friables, parfois sensible au passage d'une personne). Rupture peu épaisse eux altitudes
modestes mais au dessus de 2200/2400m des couches fragiles enfouies sont toujours présentes et pourraient faciliter
d'épaisses et larges cassures en contrebas (1m à 1m50...).

M
Mich'e, le 01.02.21 13:05

Des erreurs, on en fait tous , mais encore faut-il savoir les reconnaitre , même si on est encadrant au CAF. Non, Montagnard, le choix de cette course (en allant jusqu'au sommet ) n'était pas bon; Entre le BRA, le vent violent qui avait soufflé dans ce secteur, les mises en garde d'Alain Duclos (forum du 24 janvier),la pente finale > 30° !
L'avalanche s'est déclenchée un peu avant 13h, vous y êtes descendus vers midi, je ne pense pas que l'heure soit la cause principale; Vous avez eu beaucoup de chance , à qq mètres prêts , j'espère que vous en êtes conscients.
Une grosse pensée pour les proches de la victime, et + que jamais, soyons prudents.

Toz, le 01.02.21 14:07

Avoir comme idée reçue que l'heure (13h), peut être une des causes du déclenchement de ce genre de plaque fait carrément flipper dans la bouche d'un encadrant FFME/CAF 🤢 😮

R
Ricil, le 01.02.21 14:30

Pïerre* : les 2 pentes sous le sommet sont partis en même temps alors même qu'un skieur se trouvait sur la trace entre les 2 versants qui se font la malle !

M
MiRo, le 01.02.21 14:41

Salut,
Ce CR + l'ensemble des com constituent une mine d'or comme base de réflexion sur l'amélioration de nos pratiques et l'élaboration qu'on fait de nos sorties. Par contre j'ai un doute sur le format CR + com pour en tirer le meilleur profit. J'ouvre un sujet sur le forum pour développer un peu plus mes interrogations, en espérant vos points de vues et retours. Merci à tous 🙂

Gemitaut, le 01.02.21 15:19

+ 1 avec Toz: l'horaire influe sur une coulée de neige lourde et humide de printemps (type avalanche de fonte). Une plaque, elle, peut partir à 4 heures du matin si elle est surchargée à ce moment là, ou si l'équilibre naturel est rompu à cette heure là, sans surcharge 🙂

davidl, le 01.02.21 17:01

Bravo pour la superbe trace de montée là où il le faut, et la trace de descente, quoique un peu trop proche de la partie raide (>30°).

A
aymeric38, le 01.02.21 17:23

Perso j'aurai pu choisir cette course ou Pravouta hier. Pour ces deux classiques, ce qui est constitue un rappel instructif pour moi c'est que sur l'itinéraire de montée / le moins raide qui flirte avec les 30 degrés cela a "tenu" par contre sur les pentes voisines à plus de 30 dans les 2 cas c'est parti...quand c'est risqué il faut bien résister à la tentation de partir dans le plus raide qui peut aussi être moins tracé...D'ou l'intérêt aussi d'arriver plus tôt pour choisir sa trace de descente...

G
gregeusz, le 01.02.21 18:30

effectivement, c'est pas passé loin pour montagnard... mais est-ce réellement de la chance, comme beaucoup le disent. Perso quand on regarde la trace de montée, elle reste tout le temps sous les 30° et n'est jamais surmonté par du>30°(cf carte des pentes) . peut etre a la descente le debut, car si j'ai bien compris il a attaqué plein axe, est dans des pentes à peines supérieures a 30° mais pas dans les orientations où les avalanches sont parties... sur les photos de data avalanches, sauf erreur, je ne vois pas de plaques parties en orientations "chaudes". cela discrédite bien les histoires de températures. Il s'agit bien de plaques. Des coulées avaient également lieu hier en orientations chaudes mais a priori plutot en pentes superieures a 35°, je dirais, et souvent au pied des rochers ou par declenchement accidentel (de ce que j'ai vu et d'ailleurs précisé dans BRA). Effectivement, le BRA ne donnait pas les versants sud est plus sûrs hier. a ces altitudes je ne sais pas, plus bas (<2400), je n'ai certes pas fait de coupe et je n'etais pas au meme endroit des hautes alpes (champsaur) mais je ne suis pas persuadé que c'etait réellement le cas. En tous cas, perso, je me serai également plus méfié des versants "froids". Je ne trouve pas son compte-rendu choquant, il est plutot détaillé, les choix justifiés (a tort ou a raison), le gars utilise ses compétences et son expérience pour les faire, il dit le manteau neigeux lui a "paru" stable là ou il est passé et non pas "est" stable, ce qui est d'ailleurs peut etre vrai (enfin, je n'ai pas bien compris où le couple s'est fait coffré en vérité). Certes, certaines justifications sont parfois inexactes (influence de l'heure sur déclenchement de plaque, encore que..., nombre de skieurs ensemble dans la pente sur déclenchement, à moins qu'il ne parle de conséquence,...) et peut etre son choix de course pas approprié pour certains (chacun ayant son curseur de risque, le mieux etant bien sur de rester à la maison) mais dans l'ensemble, je trouve la virulence de certains bien déplacée... Pour le vivre régulièrement, beaucoup jugent sans connaitre ni la personne, ni la situation, ni le contexte ou en se basant sur des bribes d'informations et/ou de connaissances... Rappelons comme l'a si bien dit Cyrille Marais que seul l'élite dont il fait partie a le droit de juger d'une situation nivologique, meme sans etre présent d'ailleurs, ainsi que de la compétence d'un pratiquant de la montagne...Bien à vous et condoléances aux proches de la victime

W
Wil, le 01.02.21 19:00

BRA, CR de sorties, bulletins météo, GPS/carto.... Des outils, des aides... Mais en montagne c'est à toi de juger des conditions sur le terrain et de prendre tes propres décisions.

Montagnard, le 01.02.21 19:18

Merci à vous deux pour vos commentaires pleins de sagesse et de bon sens, qui tranchent avec beaucoup d'autres qui ressemblent plutôt à du lynchage médiatique ou que je ressens comme tel, dans cette affaire où je n'y suis pour rien !! Ce n'est pas moi qui suis parti dans l'avalanche ni même qui l'ai declanchée. Je n'ai fait que faire le CR de ce que j'ai fait. Pour info la cassure, sur la photo est dans la partie à droite de nos traces, c'est sûrement là que ceux qui l'on declanchée sont passés.

C
cvdfklo, le 01.02.21 19:54

Plutôt que tomber à bras raccourcis sur Montagnard, il est plus intéressant d'essayer de tirer des enseignements de son compte rendu, bien plus complet que la majorité de ceux qu'on a l'occasion de lire sur Skitour.
Je note pour ma part : "je suis allé tester la poudreuse en centre de la pente. Tout paraissait stable, 30 à 40 cm sur fond sain". Poudreuse donc neige à priori avec peu de cohésion. Exit le signal d'alarme, bien ancré chez beaucoup de skieurs de ma génération cohésion=plaque=danger.
Ensuite, le fond était sain, oui... sauf que manifestement vu les photos la couche fragile était sous ce fond apparemment sain, donc difficile à déceler.
In fine, sauf à sortir la pelle et faire une coupe au bon moment, ce genre de danger n'est anticipable que par le BRA et un strict respect de l'évitement des pentes > 30°
Dernière remarque, les premières traces, celles de Montagnard notamment, ont été faites "au moins raide" et de fait c'était peut être limite mais en tout cas ce n'est pas parti. Puis les suivants arrivent, on va chercher des zones plus raides pour trouver du non tracé et là....
Qui peut jurer qu'il ne se serait pas décalé de 10 m à droite pour trouver du vierge plus sympa à skier... ben pas moi.
Et si j'en crois ce que j'ai vu ce dimanche dans le secteur des Plagnes, très fréquenté ce we, pas grand monde.
Enfin, tant qu'à pointer des erreurs, on peut au moins noter le manque de prise de distance de sécurité par le couple victime, puisque les 2 ont été pris.

M
MikaChara, le 01.02.21 21:09

https://www.facebook.com/pghmdebriancon/videos/784425702424596

L'intervention du pg (dépose, approx vers 2450 ou 2500 m) sur ce que j'imagine être le haut de la zone de dépôt de la coulée qui a enseveli la victime défunte. Purge de toute la face sud du Petit Galibier, probablement concomitante aux purges des faces nord du même sommet et du Pic Blanc, et de la pente sommitale sud-est de ce dernier.
L'article du Daubé mentionnait le nom du couloir du Goulet où la victime a été retrouvée, mais j'imagine qu'il s'agit plutôt du goulet qu'emprunte l'itinéraire, situé en aval de la route du Galibier (entre la route et la ligne haute tension).
Le haut de la zone de dépôt est sur un vaste replat (dominé par des pentes supérieures à 30°). Les quantités mobilisées sont très importantes (purge de toute la face). On ne voit pas jusqu'où s'est ensuite écoulée l'avalanche mais il est fort probable qu'elle est empruntée le goulet situé juste en aval.
L'ampleur de l'avalanche ne laissait que peu de chance à ceux qui était dans ce secteur (qu'ils se soient dument espacé ou pas - pour réponse au commentaire juste au-dessus)...

L'ampleur d'un tel phénomène est clairement exceptionnel et à ce titre difficilement prévisible (ce en quoi beaucoup de monde aurait pu se faire piéger). Mais au-delà de certaines analyses approximatives qu'on peut lire ici, ce qui me semble le plus clairement critiquable, c'est le déni qui persistent dans certains commentaires après les faits. S'accrocher au fait que le choix des traces de montée et des premières traces de descente étaient valable puisque rien n'a bougé à cet endroit là ne me semble pas un argumentaire raisonnable (tout le haut de la facette est à plus de 30, avec des accus encore bien visibles).
Si l'on peut à la limite se poser la question du bienfondé du choix de la rando a priori (en faisant le choix par ex de s'arrêter à la selle à 2830 pour éviter les dernières pentes à plus de 30° [même si on comprend maintenant que la situation est telle dans ce secteur que même un tel itinéraire n'était pas approprié]), il me paraitrait sage de savoir dire que ce n'était pas un bon choix a posteriori. Je suis un peu étonné que certains n'en paraissent pas convaincus.

W
Wil, le 01.02.21 21:14

Oui et apprendre à évaluer les risques par soit même.
Par ailleurs la plaque est partie sur l'autre facette/traces de montagnard. À quelques mètres mais sur l'autre facette. D'ailleurs sur une des photos de montagnard on voit très bien l'accumulation sur la facette ou la, plaque est partie.
Un dernier point, nos amis skieurs morts 🙁 sont partis bien avant que montagnard n'est rédigé son CR

T
Tiferet, le 01.02.21 21:21

"on peut au moins noter le manque de prise de distance de sécurité par le couple victime, puisque les 2 ont été pris."
Qu'en sais tu? Il me semble que l'avalanche fait plusieurs centaines de mètres de large... Les distances de délestages classiques ont peut être bien été respectées, elles ne permettent simplement pas d'être en sécurité face à une avalanche de cette ampleur.

J
jujutriple, le 01.02.21 21:35

Je soutiens Montagnard à 100%. Cette avalanche n'a rien de surprenant au vu de la quantité de neige énorme qui est tombée en altitude depuis plusieurs jours. Quant il y a un ou 2 mètres d'accu, je pense qu'aucun d'entre nous n'est fiable pour donner un avis tranché. Il a donné un avis sur SON itinéraire montée / descente qui semblait plutôt sain. Que dire de plus. Je suis sûr qu'il est touché par cette disparition et je trouve très bien qu'il ait fait un topo, parce que j'en connais certains qui regardent régulièrement skitour et qui ne font jamais de topos. Mais qui de vous peut croire que le pic Blanc du Galibier était sain à skier le 31/01 ?

L'avis de "Montagnard" n'est qu'une indication de son ressenti lié à son expérience visiblement longue.

F
Flav, le 02.02.21 07:06

"lié à son expérience visiblement longue"

Est ce que ce n'est pas ça justement le problème?
Sans viser personne, car je suis très probablement dans le même cas, est ce que l'on ne se repose pas un peu trop sur son expérience que l'on crois (trop?) suffisante?


"ça fait 50 ans et peut-être bien la 15 ieme fois que je la fais justement même par des mauvaises conditions"
"je suis encadrant, diplômé ffme et CAF, avec chaque année entre 50000 et 100000m de dénivelé"
"que je n'ai, de ma vie, jamais vue partir"

...
Le nombre de guidos et autre professionnels qui se font attraper chaque année, a des endroits ou ils sont passés 50 fois, indique également un problème en ce sens il me semble.
Malheureusement, la montagne est belle mais aussi dangereuse...et souvent changeante.
Comme dis plus haut, je ne fais pas de leçon de morale, car je suis certainement, à mon niveau, dans le même cas.

Toutes mes condoléances à la famille de la victime.

J
jujutriple, le 02.02.21 08:21

Pour "Flav",
Je suis d'accord avec toi sur le fait que des guides emmènent des gens dans des endroits dangereux alors que leur expérience devrait les contraindre à renoncer. Et parfois il y a des morts, le guide dans ce cas a une responsabilité même s'il pense avoir fait le bon choix.

Tu sais quand j'ai fait le mont Blanc il y a bien longtemps avec un guide j'avais 15 ans et comme j'étais nase, il m'a laissé descendre tout seul sans encordement au niveau du Petit Plateau (Glacier des Bossons) et je me rappelle avoir marché dans plein de bouts de glaces inconscient que j'étais du danger. Je suis passé sous la chute de sérac du petit plateau tout seul au moins 100 m derrière la troupe non encordée à cet endroit. Quand j'ai compris après, je me suis dit que je ne voudrai plus repartir avec un guide. En fait les guides ont plus d'expérience que la plupart mais ils ne sont pas toujours fiables. Après je ne leur jette pas la pierre, il y en a des bons et des moins bons comme partout.

Après je t'avoue que personnellement, j'aime beaucoup le ski de randonnée, mais je préfère sillonner la montagne à vache ou peu difficile l'été. Les risques sont quand même beaucoup plus mesurables, même s'ils existent réellement.

L'expérience est une donnée je pense assez fiable dans pas mal de situations, mais pas dans toutes ; pour cela il faudrait skier tous les jours pendant 30 ans pour peut-être avoir une expérience un peu solide en nivologie.

M
Mich'e, le 02.02.21 08:29

+1@Flav ; Que veut dire la phrase "que je n'ai, de ma vie, jamais vue partir" ! Rien, absolument rien !
Savoir reconnaitre ses erreurs, c'est essentiel, surtout pour un encadrant CAF; l'expérience compte mais n'est pas tout; Les conditions délicates du moment n'ont pas été prises en compte dans le choix de cette course et, elles vont le rester encore longtemps :

" Dans les secteurs où la situation n’est pas sous haute surveillance, le risque de très grande avalanche va donc perdurer. Peut-être des semaines.
« Je ne vois pas d’espoir d’amélioration à court terme. Il est difficile d’identifier tel ou tel secteur mais ce qui est certain, c’est que la montagne a le potentiel pour lâcher encore de grosses avalanches », confirme le nivologue Alain Duclos; "

J
jujutriple, le 02.02.21 08:33

Juste une dernière précision, il est mentionné dans les remarques du topo cette phrase lourde de sens : "Attention, le coin est souvent plaqué !". Bon là je crois que c'est clair. 😉 On y va à ses risques et péril quand il a neigé à donf.

T
Tiferet, le 02.02.21 08:53

"Que veut dire la phrase "que je n'ai, de ma vie, jamais vue partir" ! Rien, absolument rien !"
Oui et non... Tu cites Alain Duclos ensuite. Il dit également que le meilleur indice pour l'analyse du risque d'avalanche, ce sont les avalanches. Faire une analyse carto des départs d'avalanches sur plusieurs années (merci data avalanche par exemple) permet de se faire une première idée d'endroits potentiellement à risques.
Lorsque montagnard dit qu'il n'a jamais vu partir quoi que ce soit dans cette pente, c'est intéressant: S'il a une observation régulière de cette pente en 50 ans de pratique, et que rien n'a jamais coulé c'est intéressant, et ça ne veut pas rien dire comme l'écrit Marc.
c'est plutôt un élément qui va dans le sens de valider sa décision. Mais attention, je ne baserai rien sur ce simple élément. D'une part: c'est pas parce que c'est jamais parti que ca partira pas. Et d'autre part car la situation est vraiment singulière, exceptionnellement dangereuse.
Dans le CR ce qui me fait le plus tiquer, c'est le "sur fond sain": Le bera, les récentes interventions d'Alain et l'ensemble des phénomènes avalancheux à ce moment là (toutes expositions confondues) font clairement état d'une couche fragile étendue à cette altitude. Dire que le fond est sain en skiant, c'est balaise. Je sais pas faire.

M
Marco, le 02.02.21 09:17

Bon, je n'ai pas l'expérience de Montagnard, ça ne fait que 45 ans que je randonne...
Je peux dire que des bêtises, j'en ai fait un paquet, nombre de potes ont laissé leur vie en montagne.
Ce qui m'a sauvé jusqu'à maintenant, c'est d'être un trouillard et par risque 3 je ne fais que des taupinières.
Du coup je ne cumule pas un dénivelé annuel impressionnant en montagne. 😉
Les plus gros cartons que j'ai eu c'était avec des potes guides. Baisse du jugement devant une "autorité diplômée et expérimentée" ? Mais c'est un autre sujet.
Beaucoup de sorties me font frémir sur skitour.
Ce qui me gêne le plus c'est le CR de la sortie de la veille de Montagnard.
http://www.skitour.fr/sorties/croix-de-chamrousse,99955.html
Le commentaire "les vallons des Vans et du Sorbier, en assez bonnes conditions semble t il, puisqu'on ne voit aucune grosse accumulation, comme on aurait pu le penser ! Peut être plus haut ?".
Une avalanche est partie au Sorbier le lendemain, sans graves conséquences heureusement (perte de matériel, hélico...).
Commentaire décrivant une impression certes, mais pouvant décider des randonneurs plus ou moins expérimentés à y aller.
Je sais que chacun est responsable de ses sorties, mais la fréquentation en forte augmentation, la banalisation des sorties risquées (risque 3, c'est un risque marqué) doit inciter le rédacteur de CR, surtout expérimenté, a plus de retenue je pense.

J
jujutriple, le 02.02.21 11:11

Ok Thomas pas de mal.

W
Wil, le 02.02.21 14:49

Marco , factuel tu dis .... heureusement .... 🙁
Montagnard a dit :
"en assez bonnes conditions semble t il, puisqu'on ne voit aucune grosse accumulation, comme on aurait pu le penser ! Peut être plus haut ? "

Il manquerait pas le "Peut être plus haut ? " qui modère bien l'analyse ???

M
Marco, le 02.02.21 14:59

@will
Je me suis mal exprimé, j'ai enlevé factuel.
Par contre j'avais bien cité toute la phrase dont " peut-être plus haut"
Pour moi il n'y a justement pas d'analyse, car ce n'était qu'une impression "vue de loin", et des suppositions.
Mais cela peut-être pris pour une analyse de quelqu'un d'expérimenté par quelqu'un qui l'est beaucoup moins.
C'est ce qui me gêne dans ce CR.

T
Trolly, le 02.02.21 15:13

Le coin est en effet souvent plaqué, mais surtout versant Maurienne. La montée est (à part à la fin) toujours sur des pentes <30) donc le choix de cette rando ne me choque pas. Par contre j'ai toujours pas compris où étaient décédés les 2 skieurs, j'ai l'impression qu'ils n'étaient pas sur la VN mais je me trompe peut être. 🙁

W
Wil, le 02.02.21 15:21

@Marco
Oui d'ailleurs c'est l'existence même des CR avec "observation" qui pourrais poser pb de manière générale ... puisque cela semble être pris pour "argent comptant" hélas

J
jeromeF06, le 02.02.21 15:40

Dans le contexte de cet évènement tragique, cette suite de commentaires approximatifs me laisse pantois. Juste pour en relever un: @Monsieur Kluge, il n'y a pas eu 2 victimes.

P
Pierre*, le 02.02.21 15:46

"Par contre j'ai toujours pas compris où étaient décédés les 2 skieurs"
Effectivement, je n'ai pas compris ce qu'il s'était réellement passé. Les 2 skieurs pris dans la coulée (1 décédé à priori, pas 2) ont-ils été pris dans ce déclenchement de plaques multiples quasiment simultanées qu'on voit sur les photos et vidéo de data-avalanche ? Ont-ils eux mêmes déclenché ces plaques ou est-ce par d'autres skieurs ? Ou alors ont-ils été pris à un autre endroit et par un autre déclenchement ?

Compte tenu de l'aspect "extraordinaire" de la situation ce serait intéressant de le savoir.

T
Trolly, le 02.02.21 16:50

Oui, 1 victime, désolé.
La situation semble exceptionnelle et sur une telle classique il me semble nécéssaire de savoir ce qu'il s'est passé au lieu de critiquer un contributeur.
Pour ajouter à la confusion, l'avalanche mortelle ne semble pas être celle qui est mentionnée sur data avalanche. (versant nord est)
J'ai l'impression que l'avalanche est partie du sommet nommé "petit galibier Ouest" et est bien partie versant SUD, et que énorme, elle a touché la trace classique de montée (bien en dessous de 30° à cet endroit). A confirmer

J
JBQUAIX, le 02.02.21 17:15

À la relecture du CR, je lis dans la rubrique conditions de neige :
« La pente sommitale est en super conditions avec 30 à 40 cm de poudreuse sur fond dur. »
Dans la rubrique récit de la sortie :
« Tout paraissait stable, 30 à 40 cm sur fond sain. ».

Je pense qu’un fond dur n’est pas forcément sain : Une plaque épaisse est dure en surface, rajoutez-y 30 à 40 cm par-dessus et vous avez l’agréable sensation que le fond est sain… Sauf que pour le savoir, il faudrait sortir la pelle et regarder sous la couche dure pour voir l’homogénéité du manteau neigeux, ce que, perso, je ne fais jamais (au pire, quelques coups de bâtons tenu par la pointe pour voir si ça casse).

Je pense que chacun de nous doit essayer d’être précis et sur la retenue en ce qui concerne la rubrique conditions de neige.
C’est facile à dire maintenant que l’on sait ce qui s’est passé, mais imaginons que les plaques ne soient pas parties dimanche, le lecteur lambda aurait pu s’imaginer : « la pente sommitale était en super condition avec 30 à 40 cm de poudreuse sur fond dur.» « J’y vais demain …»

@ montagnard : L’idée n’est pas de tirer à boulet rouge, mais de faire part de mon ressenti par rapport à ce que j’ai lu. J’ai essayé de t’envoyer un message perso via « contact »mais ça ne semble pas avoir fonctionné.

C
cvdfklo, le 02.02.21 18:18

"Je pense qu’un fond dur n’est pas forcément sain : Une plaque épaisse est dure en surface, rajoutez-y 30 à 40 cm par-dessus et vous avez l’agréable sensation que le fond est sain… Sauf que pour le savoir, il faudrait sortir la pelle et regarder sous la couche dure pour voir l’homogénéité du manteau neigeux"
Point clé qui incite à beaucoup de modestie quant à notre capacité à déceler ce genre de piège sur le terrain. Les photos montrent un départ sur au moins un mètre d'épaisseur, ce qui permet de supposer des couches fragiles profondément enfouies, donc très difficiles à identifier. Test au bâton à voir....
Les photos et la vidéo de Sylvain Juge semblent prises depuis le col du Galibier. La vidéo montre la pente NE du Petit Galibier partir. A cet instant, la pente du Pic Blanc de même orientation est déjà descendue, cela a du se produire juste avant (S. Juge parle de départs simultanés). Ces départs sur un versant aussi étendu (2,6 km sur la carte entre Petit Galibier et Trois Evêchés) sont forcément liés : propagation dans une couche fragile continue sur une distance aussi importante ?? Mini-secousse sismique provoquée par la première pente qui part ?

P
Pist, le 02.02.21 18:47

Eh ben M. Montagnard, t'en déclenches une tempête!!! T'as fait un choix, tu nous en fais part, on prend ce qu'on pense devoir prendre et on te remercie. Je ne suis pas sorti ce we, j'ai été pris dans une avalanche au Tabor, j'ai eu beaucoup de chance et je n'ai plus de joker. Je te souhaite d'avoir encore beaucoup d'occasions de faire de belles sorties, encadrant ou pas. N'oublie jamais que personne ne peut se targuer de "connaître la montagne", on peut juste dire qu'on en a bien profité et qu'on a de la chance de pouvoir encore en profiter.

M
MikaChara, le 02.02.21 22:01

@ Pïerre, MonsieurKluge :
à propos de la localisation des départs, leur concomitances éventuelles, l'endroit où a été ensevelie la victime, voir mon post (et donc mes hypothèses) plus haut.

@cvdfklo : sur la vidéo, on voit très bien que le départ en face nord du pic Blanc est concomitant du départ face nord du Petit Galibier ouest. Je ne serai vraiment pas étonné que les départs en face sud-est du Pic Blanc et en face sud du Petit Galibier soient aussi concomitants (et conséquents) des départ dans les versants nord.

C
cvdfklo, le 02.02.21 22:22

Probable effectivement. Deux versants d'orientation opposée chaud/froid, présentant la même instabilité (couche fragile), et déclenchant au même moment.... rare.
C'est un détail mais sur quelle photo voit on un départ en face sud-est du petit Galibier ?

M
MikaChara, le 02.02.21 22:33

@cvdfklo : face sud du Petit Galibier : ça n'est pas sur les photos mais sur la vidéo du pg (voir le lien en tout début de mon post précèdent, posté lundi 21:09), début du secours.

P
ProStaff, le 04.02.21 09:34

Beaucoup d'éléments et d'informations confirmées par les PGHM/CRS dans l'article ci-dessous (notamment Galibier).
L'article donne des faits des avalanches mortelles du début de saison (15 avalanches), les secours s'expriment, Alain Duclos éclaire.
Il est pour les abonnés.
https://alpinemag.fr/pourquoi-y-a-t-il-autant-d-avalanches-depuis-le-debut-de-lhiver-et-comment-reagir/?fbclid=IwAR0H3uPuil4_Oahj4V76mNq2XPEk4EF0-FtBZ0wTJSPnfG4PxygQZ-U6Fjc

S
sdxmountainer, le 04.02.21 15:26

aux contributeurs &/ou Montagnard,
La photo de Data Avalanche est tres instructive : serait il possible de l'ajouter aux autres photos attachées au topo du Pic Blanc ?
Il peut etre intéressant de connaitre le tracé des avalanches possibles dans ce secteur ultra fréquenté..surtout que celle sous le sommet se déclenche fréquemment au même endroit. Les images valent plus que des mots des fois...
Merci

P
ProStaff, le 04.02.21 18:47

sdxmountainer ce que tu cherches (carte des avalanches possibles) est expliqué/montré dans l'article d'Alpine. Mais il faut être abonné pour lire. Ces cartes sont disponibles via Geoportail.

C
cvdfklo, le 07.02.21 13:19

Effectivement sur le Geoportail, il y a une couche "avalanche", mais en l'occurence sur le Pic Blanc elle n'indique rien. A mon avis il faut prendre ce genre d'info avec des pincettes.
Le top serait un lien entre les topos de skitour et les évènements recensés dans le même secteur sur data-avalanches.

Cette sortie