ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Cerces - Thabor - Mont Cenis > Mont Thabor, Tour anti-horaire depuis Névache

Mont Thabor, Tour anti-horaire depuis Névache

Massif : Cerces - Thabor - Mont Cenis
Départ : Névache, Chapelle des Ames (1610 m)

Topo associé : Mont Thabor, Tour anti-horaire depuis Névache

Sommet associé : Mont Thabor (3178 m)

Orientation : T

Dénivelé : 3800 m.
Ski : 2.3

Sortie du mercredi 12 mars 2014

Pogo

Conditions nivologiques, accès & météo

Tempête de ciel bleu
AEtat de la route : Sèche Altitude du parking : 1610
Neige changeante, toutes consistances rencontrées.

Altitude de chaussage (montée) : Parking; nécessité de mettre les skis sur le sac au début du GR après avoir quitté la piste de ski de fond.
Altitude de déchaussage (descente) : Parking, merci les pistes de fond.

Activité avalancheuse observée : Descendu un peu tard de la pointe des Cerces en face sud, on aura bien contribué à purger la neige de printemps sur le premier mur.
Pour le reste RAS.

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Avec Nono, McBc
Nevache, col de l'étroit du vallon, I Re Magi***** - Mont Thabor, Drayères - Pointe des Cerces, Névache
Sur les conseils de skitour et de Deusax (merci), nous sommes partis mercredi matin pour le tour du Mont Thabor depuis Névache. On a corsé un peu l'itinéraire histoire de faire un peu plus que du ski de fond.

J1:
Départ du parking par la piste de fond, puis déchaussage pour prendre le début du GR qui est bien en terre. La marche ne sera pas très longue. Plutôt que de remonter tout le vallon et de pousser sur les bâtons à la descente, on prend vers le col de l'étroit du vallon, belle pente, neige dur à la montée, d'anciennes purges de printemps ralentissent notre progression, c'était peut être pas le meilleur endroit pour apprendre à faire des conversions efficaces à notre novice, mais elle s'en tire fort bien. Arrivée au col et si près d'un sommet, on part avec Nono remonter la pente sous le Sommet Rond. On part confiant, la neige est très molle par endroit et nous fait hésiter à poursuivre, au final tout se passe bien et c'est parti pour un premier panorama et une descente jusqu'au col dans une belle moquette. La descente du col de l'étroit du Vallon nous permettra quelques runs dans de la belle poudreuse à notre étonnement (surtout avec des skis larges). Nous arrivons donc avec la méga banane au refuge I Re Magi.

I Re Magi *****: incroyable ce refuge. Les douches sont mieux que chez moi. Pas de jetons, donc tu peux prendre ta douche peinard. Un accueil super sympa avec le sourire. On a eu de la chance, nous n'étions que 7, on nous propose une chambre pour le même prix que le dortoir, on a pas dit non. On y mange mieux que dans bien des restos, apéritif, kir, cacahuètes, saucisson, olives. 1ère entrée, légumes sec, pois chiches, tomates sèchées, poivrons marinés. 2è entrée, flan aux aubergines, feuilleté de chèvre-miel. Plat, saucisse aux tomates avec Polenta servi avec plein de fromage pour pouvoir le manger "à l'italienne", ils vous expliqueront (on a pas pu finir les plats). Avec deux bouteilles de vins Italiens pas mauvais du tout. Dessert tiramisu. Et pour terminer, Grappa. Et ben on a dormi en PLS tellement on était rempli.
Au petit déj, Panettone, c'est la classe. J'ai un peu l'impression d'avoir dévié sur la critique gastro. Allez y, ça vaut vraiment le coup, par contre, faut réserver.
Un détail que j'oubliais, la bière pression, c'est la grande grande classe.

Jour2: Mont Thabor par l'itinéraire classique. C'est de la belle ballade, on a tous trouvé ça long, c'est magnifique, vraiment magnifique, mais long. On aura passé 8h sur les skis. La chapelle au sommet est sympa et permet de s'abriter. Superbe panoramique et premier 3000M et 1600D+ pour MCBC "Est ce que t'es une...". Or mis la première descente du mont, la descente vers les Drayères est aussi plate que la montée. Il faut faire de grandes traversées, mais c'est toujours aussi beau. La neige est un peu plus complexe à skier, mais avec des K2 Hardside le tout droit n'est pas vraiment un soucis dans la croutasse. C'était moins marrant quand Nono accélérait dans les montées, attends que je retrouve mes skis je me vengerais...

Arrivé au refuge des Drayères. Bon heu, comment dire. Fini l'euphorie de la veille. Ca colle d'avantage avec l'idée que je me faisais que je me faisais d'un refuge. Ca tient peut être au mode de gestion dicté par le CAF, mais ça incite pas à faire de la grande pub (les deux sont ravitaillés par motoneige). L'endroit est malgré tout correct et très bien tenu. La bouffe était bonne, mais on a payé plus pour moins et la bière en canette était plus cher que la pression la veille. Le jugement est certainement biaisé par l'expérience de la veille, mais bon, il y a un sacré décalage.

Jour3: Plutôt que de rentrer uniquement pas les pistes de skis de fond. On passe par la pointe des Cerces pour retourner à Névache. Rando vraiment sympa, paysage varié, nécessité de chausser les crampons sur quelques dizaines de mètres. Une première bien sympathique pour ma part et MCBC. La fin est vallonnée, un deuxième verrou pour accéder au Névé des Cerces qui passe bien en ski, mais dans une neige tantôt dur, tantôt sans cohésion nous fera perdre du temps et nous fatigueras pour terminer la course. On arrive dont un peu tard à la pointe des Cerces, il est 13h15 (avis perso, la vue y est encore plus belle qu'au sommet du Thabor, je ne suis pas souvent ému par la beauté de ce que je vois, mais là c'était le cas). Le temps de déphoquer, de prendre quelques photos de manger un tout petit peu. On entame la descente face sud, c'était un peu tard. C'est passé, mais on aura tous fait partir notre lot de coulée de printemps. Après ce rapide rappel à l'ordre, on ne profitera pas de la moquette et on skiera dans les faces plutôt à l'ombre. La descente se poursuit tranquillement et nous trouverons la meilleure neige (farine lourde) sur le bas, jamais loin de la forêt. MCBC nous montre avec classe comment godille les anciens, et c'est beau. :)

Arrivée en vallée, on se pose sur un caillou et histoire de pas rentrer bêtement, on organise des petits défits, courir pieds nus dans la neige (ne le faite pas, ça coupe la peau) :). Sprint avec la chaussure gauche et pied droit etc.
Le retour ski de fond avec mes enclumes étaient vraiment biiiiiipp!

Bref, on a vraiment pris un pied fantastique avec ce raid, merci encore pour vos idées. A faire et à refaire.


Commentaires

D
deusax, le 17.03.14 10:10

Nikel ça! Content que ça t'ait plu 😉
Je retiens que c'est un peu plat pour quand j'aurai l'occaz de le faire!

Cette sortie