ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Cerces - Thabor - Mont Cenis > Pointe des Cerces, versant N depuis Bonnenuit

Pointe des Cerces, versant N depuis Bonnenuit

Massif : Cerces - Thabor - Mont Cenis
Départ : Bonnenuit (1670 m)

Topo associé : Pointe des Cerces, versant N depuis Bonnenuit

Sommet associé : Pointe des Cerces (3097 m)

Orientation : N

Dénivelé : 1400 m.
Ski : 3.3

Sortie du jeudi 11 novembre 2010

sancy, jib, justin, Nono73

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau temps se couvrant par l'ouest à partir de 16h
Etat de la route : enneigée à partir de Bonnenuit. Passe sans équipements. Altitude du parking : 2000m
Altitude de chaussage (montée) : 2000
Altitude de déchaussage (descente) : 2000

Activité avalancheuse observée : Rien vu, rien entendu. L'ensemble semble sain. Accumulations importantes rive gauche et haut du couloir O de la Sauma.

LieuAlt.Ori.HeureQté.TypeCom.
Lac des Cerces2000-2400NW10h10 à 20 cmPoudre
Couloir O2500-3100W13h20 à 50 cmPoudre
Descente N3100-2400N14h3030 cmPoudre

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu (par sancy)

Plan Lachat > Couloir ouest Rochers de la Sauma > Pointe des Cerces > descente versant N
De manière inversement proportionnelle à la pression financière sévissant sur l'Europe, l'heure est plutôt à la détente dans les bacs à sable alpins. La cotation Standart & Poor's relative aux Cerces devait être proche du AAA ce jeudi 11/11, repoussant à plus tard les politiques de rigueur nivale. A nous pour cette fois le coït impulsif, "l'erreur de jugement" qui fit les grandes heures éditoriales du FMI voilà quelques temps.

A quelques distances de là, les Rochilles célébraient dans un silence ouaté la mémoire de nos Poilus et la fin de la grande boucherie du début du siècle dernier, avènement grandiloquent à des temps heureux où guerre rime avec prospère (youp la boum).

Et puis plus bas, tout en bas au Plan Lachat, quatre ombres dégingandées - vos serviteurs - finissent leur nuit, le nez rosi des frimas du matin et les doigts gourds de la traitre onglée. L'humeur est cependant totalement à la fête, comme purent en témoigner sur la route nos pré-beuglements passé le Télégraphe, puis les percussions fiévreuses de Justin sur la musique de Schiller, bientôt complétées des cuivres et cordes entièrement bruités à la bouche par Arnaud et Jb.

Notre petite équipe s'éveille au fil des lacets et la lumière se fait plus intense. Justin trace le fin sentier surplombant le ruisseau des Cerces puis donne la plume à Jb, inspiré d'une splendide ligne fendant bientôt les reliefs des Chardonnets. La magie opère ! Alléché par la promesse d'une pâte de pomme, tel l'âne suivant sa carotte, je la prolonge quelques instants jusqu'à l'aire idoine qui verra mes papilles enfin récompensées.

L'heure est à convertir la neige en or, telles les banques se plaisent à le faire pour changer le vent en argent. Ici point de fiduciaire, nos actifs se déclinent en sourires. Point de dettes, le don appelle la vertu, et les conversions mènent tout droit aux cimes sonnantes et (potentiellement) trébuchantes.

Jb redessine ainsi les croupes du couloir ouest - tel le mécanicien du Nord-Isère carène amoureusement sa voiture - et force le ressaut défendant la combe du Névé des Cerces, laquelle s'incline admirablement sous sa croix faîtière et son épitaphe bien vivante : "Je vaux ce que je veux" !

L'heure est à l'accolade, à l'iris pétillant des éclats de la Meije, à l'insondable sérénité du Monétier et aux frictions énergiques des membres supérieurs voués aux impitoyables scies circulaires du froid.

Justin s'élance le premier et la poudreuse du versant nord se soulève bientôt, vrillée de cris indescriptibles, lesquels pour les plus étranges d'entre eux frisent la douce mélodie du cervidé promis à l'aphonie. Arnaud décoiffe les mottes sages et alignées, tandis que Justin et Jb se livrent un duel sans merci pour la courbe la plus lumineuse.

Au terme d'une descente splendide, le lac nous apparaît, précédé d'une ultime pente dans laquelle nous nous jetons avidement, tel l'infâme FMI affamé vampirisant l'état (virtuellement) endetté.

La baraka définitivement en poche, tel le débutant s'offrant un quatorzième mois sur $$ Bruel Poker.com à sa première partie, nous persistons et jouons nos skis à la roulette russe dans l'ultime pierrier, rien ne va plus et... miraculeusement aucune touchette ne venant, notre mise se voit finalement multipliée par cent !

Quelques virages à vue dans la pampa nous permettent d'éviter un taraudage en règle de nos semelles, et de rejoindre sagement notre véhicule gracieusement fourni par l'actionnaire, sans doute mû par une profonde sympathie pour notre épanouissement personnel.

Merci les amis !

Non loin du lac des Cerces : Nous appliquons la méthode Lidl : Plus (de traceurs) égale moins (d'efforts à la montée)Non loin du lac des Cerces : Nous appliquons la méthode Lidl : Plus (de traceurs) égale moins (d'efforts à la montée)
L'étroiture avant le lac : Jb et Justin s'en vont, circonspects quant à la curieuse loi Giscard-Pompidou de 1973 obligeant l'état à emprunter aux banques privées.L'étroiture avant le lac : Jb et Justin s'en vont, circonspects quant à la curieuse loi Giscard-Pompidou de 1973 obligeant l'état à emprunter aux banques privées.
Vers les Chardonnets : tel les cafetières Philips : Sense et SimplicityVers les Chardonnets : tel les cafetières Philips : Sense et Simplicity
Sur fond d'Arves : Trop légère pour être vraie. Jb en pleine introspection zététique.Sur fond d'Arves : Trop légère pour être vraie. Jb en pleine introspection zététique.
Arnaud : Arnaldo, spécialiste de la vente en B to C des merveilles de Savoie, "le seul département qui cumule les avantages de tous les autres".Arnaud : Arnaldo, spécialiste de la vente en B to C des merveilles de Savoie, "le seul département qui cumule les avantages de tous les autres".
La traversée menant au sommet : Justin savoure l'ergonomie de son poste de travail.La traversée menant au sommet : Justin savoure l'ergonomie de son poste de travail.
Névé des Cerces : La déplétion pétrolière est en cours. Jb décrète le pic de Hubber comme advenu et limite désormais ses déplacements au seul ski.Névé des Cerces : La déplétion pétrolière est en cours. Jb décrète le pic de Hubber comme advenu et limite désormais ses déplacements au seul ski.
Névé des Cerces (suite) : Chevauchant ses yellow volo-powder, Justin se lance pour une étude rythmique façon Cerrone : subliminal et disco.Névé des Cerces (suite) : Chevauchant ses yellow volo-powder, Justin se lance pour une étude rythmique façon Cerrone : subliminal et disco.
Dans le (froid) vif : Arnaldo envoie un signal fort aux marchés.Dans le (froid) vif : Arnaldo envoie un signal fort aux marchés.
Vers la lumière : Justin tente de comprendre comment Jose Manuel Barroso, alors maoïste, a-t-il pu soudainement obtenir une bourse de l'OTAN étant étudiant.Vers la lumière : Justin tente de comprendre comment Jose Manuel Barroso, alors maoïste, a-t-il pu soudainement obtenir une bourse de l'OTAN étant étudiant.
Drogue dure : Jb tente de maintenir un yuan faible pour les exportations chinoisesDrogue dure : Jb tente de maintenir un yuan faible pour les exportations chinoises
Les compères : Arnaud et Jb fuient courageusement la conférence de Durban II, apeurés par le croque-mitaine iranienLes compères : Arnaud et Jb fuient courageusement la conférence de Durban II, apeurés par le croque-mitaine iranien
Ski progressif : Justin à la recherche des crop circles de Paladru, haut-lieu des rencontres du troisième typeSki progressif : Justin à la recherche des crop circles de Paladru, haut-lieu des rencontres du troisième type

Commentaires

O
Olivier Viret, le 13.11.10 00:39

Pu..in de poète Sancy, au plaisir de te relire !! 🙄

Invité, le 13.11.10 00:57

Ah les légendes des photos valent également leur pesant de cacahuetes ! Plié de rire sur tout le long !

S
SRU74, le 13.11.10 06:46

Commentaire inspiré, tout comme la sortie.

Freevernes, le 13.11.10 08:25

Des commentaires de photos comme ça, on en redemande !

J
jeanluc, le 13.11.10 11:44

Whaouh, magnifiques photos ...et récit !!

Ca fait du bien ( et envie), quand on est coincé chez soi !!

C
Chech, le 13.11.10 18:20

Merci pour le CR, les photos et commentaires, on en redemande !

P
Pja, le 15.11.10 09:02

Pour réduire votre impact climatique... il faut prendre vos quartiers à Saint-Michel de Maurienne... et enchainer les courses en ayant au préalable grimpé le télégraphe... en vélo électrique! Mince... tu préfères l'Orgère! 😎

Invité, le 19.11.10 09:56

Un peu trop spécialisé pour moi, mais très réjouissant il est vrai.

C
Clément Pernet, le 25.11.10 10:06

Tonnerre, dire que j'avais manqué ce petit bijou!
J'avais l'habitude de me bidonner en lisant tes CR, Sylvain, mais là, ça tient du morceau d'anthologie!
J'attends de pied ferme de vivre en vraie une prochaine rando/symposium avec discussion à bâtons télescopiques rompus et levée de boucliers fiscaux!

M
Manu Abelé, le 03.12.10 19:42

Incroyablement savoureux!!!

Cette sortie