ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Ecrins > Roc Noir Combeynot et poudre blanche Face NE

Roc Noir Combeynot et poudre blanche Face NE ⭐

Massif : Ecrins
Départ : Col du Lautaret (2030 m)

Topo associé : Roc Noir de Combeynot, Couloir N Oriental

Sommet associé : Roc Noir de Combeynot (3112 m)

Orientation : N

Dénivelé : 1080 m.
Ski : 4.3

Sortie du samedi 03 avril 2021

jpc

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau, pas de vent, iso 0° vers 2900m
Etat de la route : nationale Altitude du parking : stable à 2030m
Bon regel et bon grip à toutes altitudes.
Combe de Laurichard : moquette trafolée bien revenue ou pas selon orientations.
Couloir oriental :
2400-2600: poudre ou neige dure (montée à skis)
2600-2800 couloir Oriental : poudre tassée (contrepentes en poudre ou en glace). La sortie est très dégradée par les passages.
Face NE du Roc Noir 2800-2950 : 20-40cm de poudre froide

Altitude de chaussage (montée) : 2030m
Altitude de déchaussage (descente) : 2030m

Activité avalancheuse observée : RAS. BERA2 tendant vers 1

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu


Version Facebook.
Yeah, man, encore une bonne grosse croix De la peuf, de la pente, ke d la balle

Dans la vraie vie
…Le col du Lautaret, on n’y va pas souvent. C’est impressionnant. D’abord, c’est la haute montagne : plus de mille mètres de paroi raide et froide nous domine. Et puis c’est un peu lugubre : les murs de l’ancien hôtel des Glaciers s’effritent vers la ruine, et pas la grande. Les bâtiments de l’ancien hôtel PLM témoignent encore de la barbarie nazie. Et puis il n’y a pas tant de choses que cela à skier : Combeynot Ouest quand la neige est bien bien bien stabilisée ; ou alors le col de Laurichard quand le risque est maximal ou la météo mauvaise. Et même là, bien surveiller les pentes à main gauche sous Combeynot, réputées avalancheuses ; puis celles de la Pyramide de Laurichard, qui chauffent vite ; mais c’est déjà un peu de la grande aventure dans ce désert blanc jusqu’au fond du vallon… Car c’est la tranquillité assurée, dès qu’on s’éloigne des 2 tire-fesses de la petite station de ski. Driiiiiing hein, ah, oui, réveillons-nous, cela s’était il y a trente ans °°.
Aujourd’hui, toute la face est parcourue de voies, jonctions et petits secrets selon les goûts. Il suffit de bien ajuster ses envies à ses possibilités. Et inversement. Tout se joue là finalement, entre frayeur et bonheur intenses…
J'ai décidé de retourner dans ce couloir Oriental du Roc Noir, qui jeudi me semblait en condition intéressante. Pas la méga-peuf, mais…
Premier bon point : inutile de partir à 5h du matin. J’aperçois un prétendant au Shashahani, le malheureux a déchaussé dès le cône d’accès au premier goulet, cela n’a pas l’air d’aller fort (il est pourtant conseillé de http://www.skitour.fr/sorties/pic-ouest-du-combeynot,102913.html#sortie ;-) ). Bientôt mon tour ? Chaussage des crampons vers 2500m, un gars m’a précédé, puis un autre arrive … du haut. Déjà ? Le crissement des skis sur la neige (la glace ?) fait chuter l’enthousiasme. Il m’annonce que c’est comme cela jusqu’en haut et qu’il y a plein de monde dans le couloir : moi, c’est mon inquiétude qui monte. J’y vais, j’y vais pas ? En fait, sans doute 3 personnes seulement dont 2 font demi-tour. J’y vais.
La trace est un véritable escalier (visiblement, plus personne ne cramponne toutes pointes dans du 40° mais là cela m’arrange^^). Puis les 2 descendeurs annoncés descendent. P…n, ils envoient ! Je monte encore. Tiens, de la poudre. Quand même, jpc, quand même, faut pas douter de tout: "à cœur couillu, rien d'impossible", comme a dit Sepulveda (qui me sert souvent). Je monte encore. Cela se redresse, presque 50°, puis cela se calme mais moins de poudre… voire pas. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? 400m de toboggan, cela devrait pas pardonner… Mais suis-je monté pour rien ? Au pire, pourquoi pas accepter de redescendre le haut en crampons avant de chausser ? Et puis, en NE, j’ai toujours l’espoir de la poudre et il y a plusieurs variantes possibles plus haut… Bon, je monte, Une trace part justement sur la droite. Bingo, miracle, alleluia, yeah, yessss, encore, raaah lovely, hmm, c’est blanc, léger, régulier…

Amis riders, gardez votre sang-froid. Un 4.3 en neige dure, c’est plus difficile qu’un 5.2 en poudre. En tout cas pour moi !
… ce qui n'empêche pas d'en tirer aussi un grand plaisir ;-). Hier, j'ai enfin retrouvé mes bonnes sensations de virage. Et hop un, et hop deux, et hop trois, et… Cela tombe bien : les vacances arrivent !! :-(

État des lieux… en 1928 (photo aérienne Walter Mittelholzer)
Départ… dans les années 1930-1940 (plus d'info sur https://champsaur.net/col-du-lautaret-2/)
Mais d'ici là, il faut cultiver notre jardin
Bifurquons, bifurquons, iul en sortira toujours quelque chose…
Qu'il est bon de ne plus rien faire quand tout s'agite autour de vous
Tour Termier, Tête Colombe, duo magique de la grimpe

Commentaires

F
Fabb75, le 04.04.21 12:30

Salut jpc,

Je pense que c'est toi que j'ai croisé alors que je descendais dans cette face NE et que tu étais dans cette traversée à droite.
La descente avec ce pan NE en poudre et le couloir en neige bien serrée faisait une belle combinaison finalement 🙂
Et oui, je te rejoins sur l'engagement dans le couloir qui n'était pas neutre hier !
A+. Fabrice

J
jpc, le 04.04.21 13:04

Salut, oui c'est probable. Merci d'avoir bien redessiné les marches ! 😎

T
taramont, le 06.04.21 11:40

alliance de l'antique et de la modernité, du noir et du blanc, de la frousse et du plaisir, jpc tout craché - bravo, j'aimerais avoir ce cran-là

J
jpc, le 06.04.21 11:42

" j'aimerais avoir ce cran-là" : taramont, il suffit d'une bonne mise en plis 😮 😜 😉

T
taramont, le 06.04.21 11:48

je compte sur vous désormais pour remplacer ma coiffeuse

J
jpc, le 06.04.21 11:52

Attention, je suis plutôt du genre garçon boucher… 🤢 🤭 [NB je n'ai pas dit "bouché"]

Cette sortie