ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > randonner sur la piste

randonner sur la piste


Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
P
Pogo
[27 posts] - Le 11/12/2013 17:00

Au maximum j'essai de trouver des stations fermées pour m'affranchir de ces problèmes. Certaines n'ouvrent que pour les vacances, il est donc encore possible de s'isoler un peu. 🙄
Une fois que les stations sont ouvertes, je n'y vais plus (sauf si c'est pour accéder aux vallons du Pra par ex). Parceque même si les risques sont faibles, les dégâts peuvent rapidement être important entre un skieur qui descend à plus de 50 (pas vite) et un mec qui monte à 2!
En descendant il faut gérer l'affluence, les différences de niveau, dont son petit niveau, les cailloux, le manque de neige, les plaques de glace, c'est déjà pas toujours simple (le dernier en bas paye la tournée), alors si en plus il y a des centaines de gens à contresens avec la démocratisation, seul les Jedi pourront descendre les pistes! 😜

jeff69
- Le 11/12/2013 18:29

Alors, je pose une question (comme disait Coluche): quelle est la différence entre un type qui monte peinard (et même un collant pipette qui cavale) bien au bord d'une piste le long des arbres ou des piquets et un skieur de piste qui s'y est arrêté pour contempler le paysage (ou souffler), en terme de danger accru pour un skieur descendant?
Réponse: aucune!
Et donc je ne suis pas loin de penser que ces arrêtés municipaux imposant des restrictions au droit de circuler librement sur le domaine public et non motivées par des raisons de sécurité réelles (je dis bien : réelles, par ex des dameuses à cables) seraient frappés d'illégalité en cas de recours pour excès de pouvoir devant un tribunal administratif.
Je suis de même convaincu qu'un randonneur, à qui on ne pourra reprocher aucun comportement dangereux autre que d'avoir été en bord de piste, pourra engager la responsabilité civile d'un skieur de piste qui l'aura percuté à l'occasion d'une vitesse excessive.
Quel est votre avis (de juristes)?
Perso, j'attends de pied ferme le pisteur qui voudra me faire déguerpir d'un bord de piste (jamais rencontré), ce qui ne m'empêche pas de me faire petit sur le bord, tout simplement pour ne pas me faire exploser par un skieur lancé à fond... et aussi, parce que j'aime la discrétion en toutes choses.
jeff

vincent
- Le 11/12/2013 18:39

Légalement, un pisteur ou autre employé de station (y compris le directeur) n'a pas le droit de te virer des pistes. Il faut qu'ils fassent intervenir la gendarmerie (qui ne se déplace jamais pour ça) ou quelqu'un d'assermenté (maire de la commune, adjoint, police municipale ou autre mais là je sais pas s'ils se déplacent).
Le mieux pour éviter les polémiques est de se faire discret et d'éviter les week-end (en période d'ouverture) et vacances scolaires.
Pour les nuits, c'est différent mais je suis sûr que des compromis sont possibles avec les stations si on prend le temps de discuter avec les dirigeants.

A
alaindesalpes
[152 posts] - Le 11/12/2013 19:07

Juste une réflexion auxiliaire et à la limite du hors-sujet:
En lisant skitour, j'ai souvent remarqué qu'un certain nombre d'internautes randonneurs "purs et durs" 😎 râlent (dans certains topics) contre les stations qui détruisent le milieu naturel, dénaturent la montagne "késibelle sans pylônes ni ferraille" , enfin bref....ceux pour qui la piste c'est (sans concession): Beurk, affaire de blaireaux, de citadins sapés fluo...etc, etc.....
Je me demandais donc si les mêmes remontent le long des pistes -damées,épierrées,préparées pour les pékins moyens- 🤭 quand les conditions sont tellement dégueu dans la "montagnonaturel" qu'on ne peut pas aller y poser ses spatules?

Pascal
- Le 11/12/2013 19:20

@jeff69

plussoiement appuyé.

Je viens de découvrir que cette saison, ici en Bavière, un domaine a interdit les randonneurs de monter sur les pistes sans autre forme de discussion. À quelque heure du jour ou de la nuit que ce soit.

Hors, les sites de ski sont considérées comme des espaces naturels, donc en pratique et en théorie ouverts à tous. Le simple fait d’en interdire l’accès me semble aussi un problème juridique, tant qu’il n’y a pas de dangers objectifs. (la dameuse attachée à son câble, par exemple).

On peut se faire discret et petit au bord des pistes, considérer les dangers comparés du skieur arrêté et du randonneur en pleine ascension, on manque d'information et/ou de discussion sur ce sujet au niveau des autorités, donc des mairies. De plus, le randonneur ne paie pas de forfait cela agace bien des communes ici.

En tant que randonneur on utilise le travail de la dameuse, qui de toutes façons aurait du passer.
Si on est en montagne on en est tous tributaires et on aura tous un jour ou l’autre besoin des autres dans ce milieu.
Autant vivre en bonne intelligence.

C’est mon avis et je le partage 😉

jeff69
- Le 11/12/2013 19:22

Merci de ce premier retour, je sais que seules des personnes assermentées et habilitées pourraient relever un PV à l'encontre d'un randonneur supposé en infraction. Mais celà suppose qu'un texte reglementaire (arrêté municipal ou prefectoral) ait édicté une telle interdiction, et c'est là que je soutiens que ce texte serait illégal (et donc tout PV pris en son application). Il serait illégal dès lors qu'il impose une restriction à la liberté d'aller et venir sur le domaine public dès lors que cette restriction n'est pas justifiée par une situation de danger particulière (descendre une piste en luge constituerait en revanche une situation justifiant une interdiction) or, il me semble qu'il n'y a pas d'agravation de ce danger au cas particulier du randonneur qui monte en bord de piste et donc, pas de fondement à cette réglementation et donc pas de fondement légal à une condamnation.

C'est un problème pour juriste (publiciste), à suivre...

A part ça, tout à fait d'accord pour se faire discrets, etc... etc... mais je trouve que les stations seraient bien inspirées de regarder le sujet de manière constructive et de comprendre qu'avec quelques aménagements de très faible cout, elles pourraient prévoir des passages pour randonneurs, là ou leur fréquentation est constatée (par ex à Casserousse, ou on a pas le choix). Il suffirait par ex de laisser un peu d'espace supplémentaire entre les sapins et les piquets balisant la piste aux endroits nécessaires, avec quelques flêchages, voire de créer un petit sentier déboisé en forêt sur quelques dizaines ou centaines de mètres quand on a une étroiture de la piste (c'est sympa en plus et ça casse la monotonie d'une montée rectiligne), d'inciter par un flêchage à un cheminement évitant les croisements avec la piste ou dans le pire des cas (croisement), adopter ce qui existe en cas de croisements de piste (panneaux). Pour prendre Chamrousse par exemple, il ne serait pas difficile de créer quelques cheminements randonneurs types, permettant de desservir les zones de rando. En bref, arrêter de considérer que le randonneur qui monte est dangereux et donc à interdire car ce constat est faux. La station qui penserait à ça (mais ça semble exister en Autriche selon un précédent post) pourrait s'attirer une clientèle un peu différente (d'autant que cette clientèle de randonneurs se développe en volume). Mais il est tellement plus facile d'interdire...
Qu'en disent nos Directeurs de stations par exemple?
Jeff

Pascal
- Le 11/12/2013 19:27

@Alaindesalpes

et pourquoi ne pas s’entraîner en remontant les pistes si on veut ?
C’est sur qu’il y a mieux en vraie nature naturelle, que faire quand on est seul quand un coéquipier nous lâche à la dernière minute. Quand on veut tester du matériel sans pour autant se retrouver dans un engagement incertain.
Oui la piste c’est un pis-aller. Non ce n’est pas inutile de s’entraîner dessus. Le moins possible, c’est le mieux. De respecter les usages de l’endroit où on se trouve n’est nulle part une erreur, quoiqu’on pense de la piste ou de montagne naturelle, bio si possible 😉.
Un avis parmi d’autres.

Bon ski à tous

G
grandpic
[368 posts] - Le 11/12/2013 19:40

A Alain des Alpes, je vais t'apporter une réponse logique :

Les stations sont sur des terrains majoritairement non avalancheux.
Quand ça craint, je monte sur des terrains non avalancheux, et par conséquent, de temps en temps, pas loin des pistes.

Si il n'y avait pas de station, je monterais au même endroit... donc je considère qu'en montant le long des pistes, ce n'est pas que j'applaudi qu'il y ai de jolies stations, c'est plutôt parce que la station est venue ici et qu'on ne peut pas faire autrement. 😉

"revendiquer" le freinage des extensions des stations n'est pas incompatible avec le fait de remonter à peaux le long des pistes. Que les stations soient là ou pas, j'utilise ces terrains... et effectivement, je me porterais mieux si je pouvais monter dans la combe du Pra accompagné d'autres randonneurs (comme jadis 🙄 ), mais à défaut de devenir un terroriste et de dynamiter les télésièges, je suis bien obligé de faire avec.

En revanche, si tu es remonté contre ceux qui se battent contre l'extension de l'Alpes d'Huez, contre l'extension de Val d'Isère, je ne vois pas comment tu peux promouvoir le ski de rando... Monte en télésiège, fait 500 m en peaux et redescend des combes, tu ne seras qu'un habitant des villes exploitant la montagne sans te soucier de celles et ceux qui aujourd'hui ont 5 ou 10 ans, et qui seront bien content de trouver, dans 20 ans, le col de l'Iseran sans métro ni téléphérique. Ce débat est sans fin, et il y aura toujours des contradictions (l'humain est comme cela) : on veut profiter du moment présent sans s'inquiéter du futur, normal, nous ne serons plus là !!! 😯

E
Etienne-H-
[3264 posts] - Le 11/12/2013 20:27

Randonner sur la piste.
C'est un oxymore, non?

Y
Yoann-51
[342 posts] - Le 12/12/2013 07:53

Etienne -H- a dit :Randonner sur la piste.
C'est un oxymore, non?


ah .... maintenant il faut que je prenne ! mon dico pour lire skitour... ça doit être les effets du manque de neige, les mecs ne skient plus et vont se cultiver... allo quoi 🤣

neness
- Le 12/12/2013 08:40

Si il n'y a pas assez de neige et trop de cailloux et bien c'est tout simple on remplace les skis par le VTT ! 😄
Plus sérieux avant hier j'ai fait 1200 m sans aucune touchette mais chutt ...!

T
Trolly
[381 posts] - Le 12/12/2013 08:57

Pascal a dit :@Alaindesalpes

et pourquoi ne pas s’entraîner en remontant les pistes si on veut ?

aucun problème en soi. Sauf si à coté, tu fustiges les mêmes stations pour leur action destructrice !
Car si tu y vas, c'est pour éviter de niquer tes skis car la station a raboté, dépierré, défriché la montagne. Tu "profites" donc la destruction d'un milieu que tu as toi même dénoncé.
Y'a pas une petite contradiction, là ?

P
Pierre*
[2738 posts] - Le 12/12/2013 09:23

Alex Huber a dit :Tu "profites" donc la destruction d'un milieu que tu as toi même dénoncé.
Y'a pas une petite contradiction, là ?


Franchement, je ne vois pas d'incompatibilité. Effectivement "randonner" sur une piste c'est profiter d'infrastructures que par ailleurs on peut dénoncer, mais en aucun cas on ne participe ni n’encourage la création de ces infrastructures.
Le problème serait réel si on participait à leur financement en les utilisant, mais ce n'est pas encore le cas. Aucune infrastructure (installation ou piste) n'a encore été créée pour satisfaire les randonneurs soucieux d'épargner leurs skis.

N
NULL
[712 posts] - Le 12/12/2013 09:26

jeff69 a dit :Alors, je pose une question (comme disait Coluche): quelle est la différence entre un type qui monte peinard (et même un collant pipette qui cavale) bien au bord d'une piste le long des arbres ou des piquets et un skieur de piste qui s'y est arrêté pour contempler le paysage (ou souffler), en terme de danger accru pour un skieur descendant?
Réponse: aucune!
😄 😄

Ce qui me conforte dans mon idée que les randonneurs le pratiquant sont bien des inconscients (toute proportion gardée, au premier sens du terme).

Question bête, dans la rue en voiture tu évolues tranquille en voiture à 30-50 km/h, tu as la même réaction concernant une voiture moteur allumé arrêté devant la boulangerie et une voiture remontant les places de parking à 5km/h en sens inverse ?! 🤣 Alors si la voiture à 30-50 km/h est un A fraîchement diplomée en plus 😊 Et que la voiture remontant le parking est une berline bien racée 😮

N'oublie pas également que la perception du danger est tout autre entre celui qui monte et maîtrise parfaitement sa vitesse et celui qui descend sur une neige qu'il ne maîtrise pas parfaitement...

Et sinon tu sais à combien le temps on estime de survie d'une voiture arrêtée sur le bord d'une autoroute...... 😉

N
NULL
[712 posts] - Le 12/12/2013 09:30

D'un autre point de vue (mairie, société des remontées), est-ce que quelqu'un qui profite des pistes damées n'est pas un resquilleur au même titre qu'il ne paierait pas les remontées ?! Pour moi oui, ça fait partie du même service ?

Vivement les stations communistes où tout sera payé par nos impôts 🙂

Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 Suivante

Connectez-vous pour poster