ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Ski de randonnée > Patrick Blanc Positif (news Le Dauphiné)

Patrick Blanc Positif (news Le Dauphiné) - Ski de randonnée


25 votes

Patrick Blanc Positif (news Le Dauphiné)

Proposé par davidg le 30.09.08 à 10:45 :: www.ledauphine.com :: 632 clics :: 12 commentaires :: Ski de randonnée

La notification officielle est finalement tombée. C'est bien Patrick Blanc, qui a été contrôlé positif à l'EPO à l'issue de la dernière PdG. Le second échantillon d'urine est en cours d'analyse. L'avocat du skieur a jugé « les dommages collatéraux...trop lourds... l’affaire a eu beaucoup de conséquences sur le plan du sponsoring car durant ce laps de temps, mon client ne pouvait pas se défendre ». »

Commentaires

N
nicom, le 30.09.08 19:24

Le doute plane depuis un bon moment meme dans le milieu du skieur de randonnée lambda......
Chacun son choix.. je préfere monter a 400m/h me faire doubler et arriver explosé......

cd727pw, le 30.09.08 20:44

de tels performances sur des courses aussi difficiles m' avaient déja interpellé . Cela confirme mes pensées ils ne " tournent pas au jus d' orange" .Dommage pour la crédibilité de cette discipline qui est magnifique.Comme tu le dis nicom il faut mieux se faire plaisir que de prendre des produits. Mr PATRICK BLANC pourquoi en arriver là ?

J
jpc, le 01.10.08 09:41

@nicom: je comprends ton point de vue, mais je préfère ne pas arriver explosé. De façon générale, j'ai le sentiment que l'on insiste trop sur la volonté de tricher des dopés (qui peut exister bien sûr [je n'ai jamais regardé ou lu, je ne sais pas, les Bisounours qui semblent être la référence pour analyser le dopage ;=)]), et qu'on néglige le manque de confiance en eux qui pousse l'athlète à se doper: très souvent, il a démarré dans le sport en faisant confiance à ses parents qui l'ont initié ou inscrit dans une activité (en faisant souvent pour lui les projets qu'ils n'ont pas pu réaliser eux-mêmes), puis à un entraîneur qui lui indique (ou impose...) les techniques à mettre en œuvre, et au final il n'a pas pu développer (assez) sa propre évaluation et donc estime de soi ; il est considéré/se considère plutôt comme une machine dépendante de facteurs qui lui sont extérieurs (coach, concurrents, héritage génétique, qualité du matériel, forme des poteaux...). Or dans un milieu où tout le monde est à un haut niveau de performance, l'athlète n'a plus de repères communs quand il "perd" (ne pas se qualifier en finale des JO, c'est vraiment être nul !!), et il est donc tenté de se dire qu'il lui manque quelque chose : d'où quête des prothèses magiques (méthode d'entraînement, régime alimentaire, entraîneur révolutionnaire, matériel magique ou... dopage). C'est évidemment une quête sans fin puisque la pression pousse tout le monde à faire pareil... Bref, cela devient une addiction pathologique (plutôt qu'une volonté de tricher), au péril de sa santé.
NB : je n'ai pas dit que tous les athlètes (et parents, entraîneurs, médicaux, etc.) étaient dans ce bad trip mais ce problème d'addiction explique bien pourquoi le milieu amateur est aussi touché par le dopage ; et pourquoi un athlète qui a les pieds dans le monde peut mieux relativiser la pression de la compétition (après tout, une coupe du monde de foot, c'est simplement pousser un ballon dans un coin de la pelouse ; et le ski alpinisme c'est monter et descendre dans un endroit qui n'en gardera pas la trace plus de quelques heures). Mais qu'est-ce que cela engendre comme émotions ! ;=) Donc à chacun sa pression : la compétition institutionnalisée qui met une pression d'enfer ou une bonne bière pression (pour récupérer mieux, bien sûr :=D)

G
gdl, le 01.10.08 10:24

blanc comme neige...

N
nicom, le 01.10.08 20:37

@Jpc : c'été un exemple..... c'est sur qc'est pas cool d'arriver explosé !!!

Invité, le 01.10.08 20:48

à jpc
faut qd meme pas plaindre ces pauvres petits dopés
ils se chargent à leurs dépends mais aussi à notre dépends, et salissent notre activité
renverse pas les roles
un ex tout bete et vécu : les courses de ski de fond
si les gens étaient un peu plus courtois (queue de poisson, bousculades au départ, etc ), moins agressifs et moins chargés de saloperies l'ambiance serait meilleure, il y aurait peut etre plus de monde, et surtout j'aurais un meilleur classement!
heureusement que "les gens" n'englobe pas tout le monde

Invité, le 02.10.08 09:18

@nicom: OK ;=) c'était juste pour dire qu'on est tous un peu pris au jeu.
@gilos: je ne les excuse pas ; je les plains un peu : ils se bousillent d'abord leur santé pour un truc sans issue (aucun champion type Federer, Blanc ou le nageur de cet été ne peut espérer rester champion et gagner toute sa vie...; mais personne ne sait exactement à quel moment s'arrêter, trop tôt –ah j'aurais pu encore en gagner– ou trop tard –zut je suis devenu plus nul que le n°2 mondial, la vie ne vaut plus la peine d'être vécue). Et surtout je m'interroge sur la façon de faire évoluer les choses : or je ne pense pas que ce soit en les traitant de tricheur ou de criminel qu'on va régler le pb, tout simplement parce que la frontière du dopage –et plus largement des règles– est forcément floue. Il faut à la fois des règles (donc je pense qu'une liste de produits dopants interdits sur la base de leur danger pour la santé est nécessaire) et de l'esprit (cf plus haut). Personnellement, je n'en ai strictement rien à faire que X ou Y gagne le Tour de France ou la PDG. Et personnellement, certes j'aime bien réussir un temps sur une course d'alpi; si quelqu'un arrive avant moi, je n'aime pas ; mais finalement... je m'en fous aussi parce que cela ne change rien à la performance que MOI j'ai faite. Et si l'ambiance ne me plaît pas, je n'en fais pas (ou avec des copains on se tire la bourre... ;=).

Invité, le 03.10.08 09:37

patrick blanc , laurent brochard duo gagnant ça ne faisait aucun doute , et le doute s'installe aussi pour le cadet des blanc (didier ) désoler mais ce n'est pas des sportifs mais des tricheurs !!

Invité, le 03.10.08 11:15

La fédé, elle, ne commente pas. Était elle au courant ? Sûrement ...

En tout cas, le site de Blanc (sur lequel il parle de lui à la troisième personne) fait toujours éloge de ses exploits à la PDG.

Pauvre ski, pauvre montagne. Tout ça pour arriver le plus haut possible en haut d'une montagne et la redescendre en shuss. Pitoyable.

C'est gars là ne sont pas à plaindre, loin de là. S'ils ne veulent pas se doper, ils arrêtent et ils font comme tout le monde : ils s'emmerdent tout la semaine, vont faire leur petit chamechaude hebdomadaire et rêvent du week end ...

Les collants pipettes, décidément, c'est pas mon truc. J'ai été bénévoles sur la croix de chamechaude, et les premiers sont vraiment des cons finis.

Désolé pour la sagacité de mes propos, mais c'est vraiment dommage.

Invité, le 06.10.08 18:59

Pourquoi les collants pipettes sont des cons? Parce qu'ils ne disent pas bonjour en arrivant au sommet?

Invité, le 06.10.08 21:57

Tu sais èfèfèfmeuh, déja tu pourrai t'identifier...

Ensuite, la majorité des collants pipettes comme tu les appelles sont des pssionnés de montagne et de ski!!
Moi même avec bien d'autres allons nous défouler sur les pentes de chamechaude après les cours et sommes heureux de faire des godilles, regarder le soleil couchant et discuter avec les autres randonneurs!!!du moins s'il sont un peu plus sociables...
Sur le fait que "les premiers sont vraiment des cons", là je suis vraiment surpris connaissant les hommes, ils est sur qu'il ne vont pas te taper la bise en plein championnat de france.

Alors vive a rando, vive les randonneurs quel que soit leurs niveaux, c'est ça qui est bon...

Peut être à cet hiver sur les skis je serai heureux de découvrir le portrait d'un illustre anonyme...

B
baltass89, le 18.10.08 21:17

c bien di mon ptit xav ,ca les dresse ses "diamir-tomme et rouge" on pourrai dire, comme eux nous apelle les "collants-pipettes"...

Actu ancienne, commentaires verrouillés