ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Autres activités > Le vélo de montagne est-il un véhicule?

Le vélo de montagne est-il un véhicule? - Autres activités


16 votes

Le vélo de montagne est-il un véhicule?

Proposé par Jeroen le 20.09.08 à 15:09 :: eco-sentiers.org :: 564 vus :: 495 clics :: 9 commentaires :: Autres activités

Le VTT souffre d'un handicap depuis son apparition et surtout depuis sa démocratisation en tant que matériel de loisir nature : il est assimilé pour le législateur à  un "véhicule", une dénomination très large qui regroupe les vélos, les motos, mais aussi les quads, les autos, les autobus, les camions, etc »

Commentaires

Phil'Ô, le 24.09.08 14:05

Quelle hérésie que d'assimiler un VTT avec un quad, moto trial et autres 4x4 !

Encore une preuve que le législateur règlemente des domaines qu'il ne maîtrise absolument pas !

Invité, le 25.09.08 21:20

c'est effectivement un véhicule (il sert à transporter; définition du dico), mais pas un véhicule à moteur. La loi du 03 janvier 1991 reglemente la circulation des véhicules à moteur en dehors des voies ouvertes à la circulation publique. C'est clair !!
Le législateur n'a jamais interdit le VTT.

Invité, le 26.09.08 01:30

Les sentiers de montagne, aux profils initialement créés par un usage piétonnier, subissent néanmoins une dégradation accélérée lorsqu'empruntés par de nombreux VTT, sans commune mesure avec celle créée par les randonneurs.
A ce titre, il peut paraître tout à fait légitime de les assimiler à des engins de locomotion engendrant des effets négatifs sur le milieu naturel: élargissement des voies par la fréquentation, accélération des ravinements, multiplication des cheminements secondaires, etc.
La pratique du VTT devrait se faire à bon escient; pour ma part, en étant un peu provocateur, je le considérerais presque comme la moto trial, le bruit en moins...

P
Pierre*, le 26.09.08 10:49

A part dans certains de sentiers très proches de grandes agglomérations avec pleins de VTTistes (je ne pense à aucune ville en particulier ;-) ) ou proches de stations avec remontées mécaniques, la dégradation des sentiers par les VTT est quand même mineure et très rare.

Moi j'ai surtout vu des sentiers défoncés par le bétail, massacrés par des engins de bucheronnage, des coupes d'épingles faites souvent par les marcheurs. C'est vraiment de l'autoflagellation...

F
Francoua, le 26.09.08 11:16

Faut pas egzagérer avec le VTT! Rien à voir avec les dégradations que peuvent provoquer une trial ou un quad.
Et les chevaux, alors? Il suffit que trois-quatre chevaux passent sur un sentier un peu humide pour le transformer en bourbier...
Effectivement, les coupes d'épingles et les raccourcis empruntés par les marcheurs sont beaucoup plus néfastes (ravinement, éboulement etc...)

B
Bine, le 26.09.08 12:45

Etant donné le nombre de VTTistes et le nombre de randonneur sur un meme sentier de montagne je crois qu´on peut affirmer que le travail d´erosion du aux VTT est mineure.
Bien sur c´est a reconsidérer pour certains sentiers (comme précisé au dessus) et si la pratique explose dans le futur!

Jeroen, le 26.09.08 12:57

Sauf sur des sentires type "malaine", accessibles par gravité, très peu fréquentés par les randonneurs : l'impact du VTT n'est plus négligeable, et est principalement dut à la coupe des épingles.

M
MartinB, le 26.09.08 15:23

De point de vue de la protection de la nature et de la faune, la multiplication des activités de loisirs en montagne augmente la pression sur la nature et la faune. Après, de savoir qui du VTT ou de la rando pédestre est plus "dommageable" aux équilibres précaires d'un espace "naturel", pfff pas simple. Concernant la faune, on peut raisonnablement penser que les activités les plus bruyantes (4X4, quad, moto trial, etc.) ont plus d'impact sur la faune que celles plus silencieuses (rando, vtt, etc.). Après, chacun défend ses intérêts en tant "qu'usager de la montagne"...

B
bernardsap, le 27.09.08 22:05

Moi le VTT je le porte sur le dos, alors ce n'est plus un véhicule.

Les sentiers de montagne peuvent sans probleme accueillir tous les loisirs non motorisés. Avec un peu de savoir-vivre et de respect la cohabitation se passe bien. Pour rouler en VTT presque exclusivement en montagne depuis un dizaine d'année, il y a du y avoir qu'un nombre très limités de rencontre avec des piétons qui ont assez mal acceptés ma présence sur le sentier. En général j'applique la règle de la priorité à celui qui monte.

Actu ancienne, commentaires verrouillés