ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Politique et Société > Après des vacances de Noël «sacrifiées», les stations de ski exigent une date de réouverture

Après des vacances de Noël «sacrifiées», les stations de ski exigent une date de réouverture - Politique et Société


12 votes

Après des vacances de Noël «sacrifiées», les stations de ski exigent une date de réouverture

Proposé par Jer le 06.01.21 à 02:47 :: www.liberation.fr :: 5190 vus :: 684 clics :: 51 commentaires :: Politique et Société

Selon l'Association nationale des maires des stations de montagne, le taux moyen d’occupation pendant les fêtes de fin d'année était en baisse de 70 % par rapport à l'année dernière. Elle s'alarme d'une situation économique « qui deviendra rapidement intenable ». »

Commentaires

S
sandatos, le 06.01.21 10:34

Une date de réouverture au 1er avril me parait une bonne idée.

J
Johe73, le 06.01.21 17:29

Rester fermé pour toujours avec désinstallation complète des remontées mécaniques me paraît parfait!

P
Pilator, le 06.01.21 18:31

Va le dire dans les stations à ceux qui en vivent !

T
TMSA, le 06.01.21 19:50

Ça fait plaisir de constater que les stations villages s'en sortent considérablement mieux que les grosses usines à skis !
Leur agilité leur permettra de s'adapter beaucoup plus facilement au réchauffement climatique.
Hélas ce sont toujours les mêmes qui hurlent les plus fort et finalement se plaignent de situations qu'ils ont générés eux même (leur incapacité à s'adapter, pas la situation sanitaire actuelle !).

P
Pilator, le 06.01.21 20:30

Si des stations peuvent s'adapter au réchauffement, ce sera en premier lieu les "usines à ski" qui permettent la démocratisation de ce beau sport...

C
Clems, le 06.01.21 21:22

Les grosses usines à ski ont certes glissé du côté obscur.
Mais les petites stations familiales sont tellement agréables a skier…

En revanche, à tous les cracheurs dans la soupe, sans station, le ski de rando n’aurait pas évolué autant qu’il l’a fait et vous skieriez encore avec des lattes typiques des années 90 des fixations peraves et des bottes de 4kg chacune !!!
Il y en a qui ne manquent vraiment pas de culot… ni de connerie…

balto38, le 06.01.21 21:27

Bonsoir,
Aujourd'hui pas de vent et de la poudre, c'était le silence absolu en montagne sauf les chocards :)
Top sandatos et Johe73
Pilator a aussi raison, pendant les vacances, on croisait des guides et accompagnateurs avec quelques clients, mais cela ne compensera pas le ski de piste, après, c'est vrai que les petites stations Vercors ... proposent plus d'activités que les usines à skis. Sans activité tous les travailleurs dans les stations ont des primes qui disparaissent cela ne doit pas être simple.
Il aurait fallu anticiper et ne pas faire 100% ski de piste. Quand je vois l'argent qu'a du mettre la station de Chamrousse pour construire un lac artificiel une mocheté absolue en face de l'ancienne cabane du père Tasse, tout cet argent aurait pu être utile pour commencer à réfléchir et proposer d'autres activités pour les vacanciers. Heureusement, il reste le ski de fond les raquettes, mais avec les restaurants fermés …. Peu de touristes étrangers aussi.
On croisait des vacanciers en baquettes sans guêtre dans 1 m de poudre. Combe du malheur il n'y a jamais eu depuis un moment autant de neige pour Noël et de la poudre....
Bilan, pour l’avenir moins d’investissement pour être à l’équilibre (les fabricants de remontées pourront travailler sur les transports des années 2025) et vivre avec les commerces locaux, restaurants, activités proposées…
De mon coté je n'ai jamais compris l'intérêt du ski de piste qui n'est que juste transposer les pb d'en bas en haut (embouteillage, télescopage accidents, file d'attentes...) actuellement en montagne toutes personnes croisées ont le sourire, souvent, on prend le temps d'échanger que l'autre soit à ski, raquette, à pieds...
Bon, là, je vais me faire exploser :)
En tout cas revenir à la montagne d'avant les stations, on aura vécu cela. Pouvoir tracer où l’on veut sans risque d’avalanche, car en général, la pente est inférieure à 30…
De notre coté quelques achat des commerces de produits locaux en station et tour de chien de traîneau pour les enfants.
Bonne poudre
@clems dans les années 90 il y avait déjà les Dynastar Altiplume et les low tech. Dans les années 80 déjà les chaussures faisaient moins de 3 kg et le matos d'avant n'a jamais empêché de monter et de skier à plus de 4000m :) les yétis n'étaient pas pire juste un peu plus lourd :)

C
Clems, le 06.01.21 22:35

Exact, Balto, il y avait quasi que les altiplumes, des skis droits, forts agréables à skier mais bien loin de ce qui est fait ces dernières années. En gros chaque gros fabricant avait une paire de rando au catalogue, ça donnait à peine une dizaine de paires de skis dans les choix...
Les low tech plastiques, ou les sylvestras de l'époque sont bien loin de ce que tu as aujourd'hui comme précision, comme poids et comme finition.
Je t'invite à te sortir une paire vintage. Et de chausser les excellentes Koflak toute la saison...
Bref, tu vois bien que même si ce matos t'as permis de faire tes exploits de l'époque, aujourd'hui il est complètement dépassé.
Pour le reste, j'ai fait 8 saisons à Chamrousse. A part le miel, tu me diras quel autre produit local il y a dans ta fameuse galerie commerciale (dont la moitié des mags appartiennent à deux familles...)
Le traineau à 80 boules les deux tours de l'Arselle, très attractif...
La montagne était belle aujourd’hui et tu as fait quoi ? Une croix, un grand Van ? Plus de 80% des randonneurs sur ces deux classiques et quasi zero trace dans les combes suivantes…

N'oubliez pas que vous faites partie d'une "élite" qui a les moyens physiques et financiers de pouvoir arpenter sommets et pentes. Tous n'ont pas les mêmes capacité que vous...

Je suis d’accord sur un retour au plus naturel (station préférée reste la Jarjatte, 100% neige naturelle), moins de trafic, moins d’exploitation mais déverser son fiel et crier au démantellement total ne mène à rien et n'est que pur égoisme.

balto38, le 06.01.21 23:39

Re bonsoir,
Non le sorbier, j'ai mis qques photo sur skitour. Il y a toujours risque marqué au-dessus de 2300m donc il ne faut pas faire n'importe quoi. En plus il reste plein de requin donc doucement autrement, ils vont nous interdire la montagne.
Depuis une semaine j'ai dû passer par la croix 6 fois et chaque fois il est possible à par le somment de descendre en poudreuse donc cela me suffit.
Pour le physique, non, je fais avec les moyens du bord... l'homme est desinger pour la marche donc plus de 50% de la population peu y aller.
Pour l'argent pas trop d'accord ma paire préférée est une paire achetée d'occas 100 euros avec les fixe + peau dynastar altitrail pierra menta 169cm 2kg4 avec les fixes. La rando c'est 70% du temps la montée. :) Bon, j'ai aussi des dynastar eagles acheté en promo qui c'est vrai vont très bien à la descente. (vu la neige depuis une semaine, tout va bien)
Tu peux aller faire un tour à la croix, c'est tout sauf déverser son fiel et le démentellement total non ce serait un gros gâchis (y compris écologique)
Ps le nouveau lac artificiel à Bachat Bouloud c'est quand même une horreur, le père Tasse il ne verrait même plus le taillefer ....
On s'est fait avoir, on a payé 90 euros :)

Invité, le 07.01.21 06:01

Clems, tu es autant à côté de tes pompes que les cons qui crachent dans la soupe. Le plaisir d'une journée de ski n'a pas grand-chose à voir avec la qualité du matériel. Les anciens se faisait autant plaisir avec du matos tout pourri et en ne sachant pas skier.

Den's, le 07.01.21 06:02

"l'homme est desinger pour la marche"
C'est parce qu'il descend du singe non ?! :P

Désolé, pas pu résister...

balto38, le 07.01.21 07:38

Hello
@Den's je voyais plus les singes dans les arbres...

Quand tu essayes un semaine en itinérance en montagne.... C'est la vrai vie..
En plus c'est là que le cerveau fonctionne le mieux :)
Bonne journée en espérant ne pas être reconfiner.
Comme il n' y a eu pas trop de cas en montagne j’espère qu'il va être possible de continuer à rider.
a+

C
Clems, le 07.01.21 09:41

hey mais j'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de plaisir à être en montagne mais tu peux admettre que les réalisations personnelles peuvent-elles changer avec le temps...
Trop de raccourcis dans vos lectures.
Par contre je reste convaincu que sans station il n'y aurait pas eu l'essor actuel du ski de rando, autant au niveau de la pratique qu'au niveau du matos et du textile...
T’en fais ce que tu veux de ça mais tu ne peux le nier : à voir Valençant dans la Peutrey et les descentes équivalentes aujourd’hui…

Invité, le 07.01.21 10:17

@Clems si tu as de la maturité dans ta pratique sportive, tu sais que l'essentiel est dans sa capacité à se dépasser, sous-entendu sans prendre en compte les béquilles constituées par le matériel. Hormis en compétition contre les autres (formelles ou informelles), le matériel et ses progrès ne servent pas à grand-chose pour se dépasser. Que cela soit à la montée ou à la descente, les gains apportés par le matériel ne proviennent pas de toi !
Pour les textiles, il n'y a rien de nouveau depuis 20 ans ou plus, hormis dans le blabla marketing. Les combinaisons sont utilisées depuis 4 décennies ou plus en ski. Les textiles utilisés en 2020 existent depuis des décennies.

M
Marco, le 07.01.21 10:17

@Clems : Je te confirme, on prenait bien du plaisir avec le matériel de l'époque.
J'avais même mis en ligne une petite trilogie :
http://www.skitour.fr/sorties/grand-som,54580.html
http://www.skitour.fr/sorties/les-rouies,54584.html
http://www.skitour.fr/sorties/col-des-pres-les-fonts,55578.html

C'est toujours le problème du progrès, enfin il faudrait mieux dire de l'innovation. Ok, mais à quel prix ?
Quand je vois la destruction visuelle, hydrologique, l'impact sur la faune des usines à ski, je suis bien triste.
Si c'est le prix à payer pour skier plus léger et faire plus de dénivelé ou plus raide, je m'interroge.
Avec ton raisonnement, il faudrait étendre encore les stations pour en faire encore plus en rando ?

P
Pilator, le 07.01.21 10:33

La question des stations a déjà été bien évoquée sur d'autres posts, les arguments sont connus : formation de skieurs de pistes devenant des skieurs de randonnée, d'où une amélioration du matériel de randonnée qui était à l'origine adapté aux seuls doués. De là, certains préférerons revenir à l'époque de la confidentialité, et la suppression des stations y contribuerait certainement.
Mais au final, c'est juste une (ré)appropriation de l'espace de montagne en hiver par ceux qui y habitent, en confinant d'une certaine façon les habitants d'en bas à des activités d'observation lointaine (95 % de la population).
Et comme en économie, tout se tient, c'est aussi un appauvrissement global de la population, lequel impacterait prioritairement les régions de montagne qui reviendraient à la situation d'avant la première guerre mondiale, avec l'exode rural subséquent.

Invité, le 07.01.21 10:34

En 1968, Killy portait déjà une combinaison pour la descente.
La fibre polyester a été inventé dans les années 40. Le gore-tex, c'est les années 60-70.
Le lycra : 1959
Et

C
Clems, le 07.01.21 11:07

@ Toy : On ne se comprend pas. J’entends bien tes arguments mais j’ai du mal à associer le progrès au plaisir. Pour moi le progrès amène à des réalisations différentes. Le plaisir c’est éventuellement ici la satisfaction de la dite réalisation ( ou autre chose). Mais j’ai du mal à l’associer à la notion de progrès. Le progrés ne procurant aucun plaisir en soi. Par analogie, on peut prendre l'exemple du cinéma. Dans les années 30, on avait plaisir à regarder des films muets en noir et blanc. Aujourd'hui, on a toujours du plaisir à aller au cinéma...
@ Marco : Avec ton raisonnement, il faudrait étendre encore les stations pour en faire encore plus en rando ?
Pas du tout. C’est détourné. Toute la difficulté de faire passer une idée en qq phrases sur un réseau social. J’ai juste réagi au premier post qui demandait le démantèlement total des stations de skis. Même si je déteste les grosses usines à ski, on ne peut les rendre pour total responsable de la destruction visuelle, hydrologique, l'impact sur la faune. Faut relativiser un peu.
@ Pilator : Tout à fait d’accord. +10000

B
bens, le 07.01.21 14:30

@Clems : si tu fais le parallèle avec le VTT, on a des machines qui ont bien progressé à tous les niveaux et ça n'est pas grâce aux remontées mécaniques des rares stations qui le proposent en été...

Qui sait, si les stations ne s'étaient pas développé autant, le matériel de rando aurait peut-être évolué plus vite au contraire, avec plus de pratiquants et de clients potentiels. Mais probablement en suivant d'autres voies.

Le seul truc difficile à contester en faveur des stations et des remontées, c'est que ça permet de progresser incomparablement plus vite en technique de descente.
Mais c'est moins vrai avec l'aseptisation des pistes depuis une quinzaine d'année.
Les pratiquants progresseraient d'avantage en toute neige si il y avait moins de dameuses !

Une chose est sûre tout au moins, c'est que le modèle est arrivé au bout de son développement, et qu'il serait temps de penser à évoluer autrement.
Visiblement tous les élus n'ont pas encore intégré ça.

Invité, le 07.01.21 15:25

Je ne comprends toujours pas l'intérêt de faire progresser le matériel (hormis en compétition(. J'ai fait mon 1er TMB dans les années 90 avec un vélo que les gaziers d'aujourd'hui ne prendraient pas pour chercher le pain. Est ce que je me suis fais moins plaisir que mon 2ieme parcours 20 ans plus tard avec un vélo high tech ? Ben non. Le progrès dans le matériel sert avant tout à faire du chiffre d'affaires et a faire tourner notre société de consommation. L'essentiel est dans l'activité sportive, que tu montes 5 minutes plus vite parce le matos pèse 1 kg de moins ne présente aucun intérêt fondamental(hormis en compétition). Mais il faut une certaine maturité sportive pour le comprendre et l'accepter.

balto38, le 07.01.21 15:42

Bonjour,
La progression du matériel permet de compenser un peu les effets de l’âge :)
De toutes les façons tes équipements à la pointes dans 10 ans ils seront dépassés.
Perso j'ai fait de la rando avant de savoir faire du ski de descente. Donc au début plus de temps à descendre qu'à monter et conversion à la descente car je ne savais tourner que d'un côté. (Oui j'avais pratiqué un peu de descente dans les champs à côté de la maison et après 5m de dénivelé je tournais toujours à droite...). Bon après j'ai fait un peu de ski de piste.
Avec les enfants on a pratiqué un peu aussi les petites stations comme le Semnoz qui étaient sympa, mais depuis canon à neige lac artificiel, télécabines au-dessus des chalets d'alpage.... tous les paysages qui étaient des atouts pour les pratiquants de la raquette et ski de fond ont été abimés.
L’avenir des stations va être de ne pas travailler uniquement l’hiver et avoir un cadre agréable pour faire venir les vacanciers avec des multi-activités.
Le randonneur à ski va aussi en montagne pour le calme, la détente les paysages…
Bon ski

C
Clems, le 07.01.21 19:34

@Bens : +1 / bien placé l'exemple du VTT. Pourquoi pas effectivement, mais à 3000 boulles l'entrée de gamme et des bikes se vendant majoritairement entre 5000 et 6000 boulles, je ne suis pas sûr que les marques de VTT aient besoin d'un marché de masse comme en ski.
Du coup, pour faire l'analogie, est ce que FOX serait devenue ce qu'elle est aujourd'hui sans le MX?
Business is business

P
Pilator, le 07.01.21 21:56

Le progrès, c'est dans le produit et dans les pratiques : il y a 125 ans, quelqu'un en Europe continentale s'est inspiré de ce qui se faisait en Scandinavie et l'a importé... Sans ce progrès, on ne se ferait pas plaisir en ski, on ferait juste de la luge !

J
Jer, le 08.01.21 01:45

Après ces considérations édifiantes, la suite.
Libération a dit :https://www.liberation.fr/france/2021/01/07/les-stations-de-ski-redoutent-une-saison-blanche-aux-consequences-sans-precedent_1810617.

Le Premier ministre Jean Castex dira le 20 janvier si les stations peuvent réouvrir ou non pour les vacances de février. Au vu de la situation sanitaire ce n'est pas gagné. Les professionnels alertent sur un risque de « destruction définitive » de leur activité.

G
Galaad, le 08.01.21 07:46

@Toy : Pourquoi dénigrer la recherche et les progrès qui en découlent ? C'est valable en tout sinon tu ne serais même pas en train de donner ton avis ici. Je suis d'accord pour ce qui est de la pub, du "commerçage" et de la course au fric qui s'en suivent. A chacun de sentir le phénomène.
Et si tu as fait ton 1er TMB avec ton vélo des années 90 c'est bien grâce aux progrès qui ont été faits depuis l'époque du grand bi.

Invité, le 08.01.21 13:41

@Galaad,
J'essaie juste d'expliquer que l'évolution du matériel n'a que peu d'intérêt, hormis en compétition. Quand tu souhaites faire une journée de sport en montagne, la qualité de ta journée de sportif n'a rien à voir avec ton matériel. Si ton matériel pèse 1 kg de plus, tu monteras moins vite mais ton effort physique, ton rythme cardiaque, l'acide lactique... sera identique. Les béquilles du matériel font la différence en compétition ou quand tu veux entreprendre des courses trop difficiles pour toi.
Il faut de la maturité dans sa pratique sportive pour le comprendre. Les anciens se dépassaient et se faisaient plaisir en montagne avec des cordes en chanvres. Zwingelstein a traversé a ski et seul les Alpes depuis Nice jusqu'en Autriche en 1933. T'imagine meme pas son matériel. Aujourd'hui un keke explique qu'il faut un vélo à 6 000 boules pour aller en montagne. C'est juste n'importe quoi, où plutôt le concours pour acheter la béquille la plus cher.
Aujourd'hui, on voit des personnes faisant un footing dans un parc avec plus de 1000 € de matos sur cul. In fine, c'est surtout un besoin de s'afficher, de dépenser son argent et de montrer sa capacité dépenser son argen. Mais ce n'est pas/plus une question de sport ou de pratique montagne.

J
jandri38, le 09.01.21 00:11

@Toy qui écrit "J'essaie juste d'expliquer que l'évolution du matériel n'a que peu d'intérêt, hormis en compétition.". Pas convaincu. A niveau technique égale du pratiquant, les skis d'aujourd'hui sont plus faciles que ceux d'il y a 20 ans et plus. Globalement le pilotage des skis est plus abordable pour tous les skieurs, et du coup plus de pratiquants vont dans des pentes raides ou neiges difficiles autrefois pratiquées par de rares experts. Perso, je fais des itinéraires qu'il y a 25 ans je n'aurais pas imaginés et pourtant je n'ai pas progressé techniquement (ça j'en suis sur), c'est le matériel qui m'a aidé. Les mécanismes techniques pour piloter les skis n'ont pas fondamentalement évolués mais ils sont devenus plus accessibles.
On est loin du sujet initial. Les domaines équipés permettent aussi à des usagers de respirer loin des villes et ceux-ci n'ont pas forcément l'envie ou les capacités de randonner à ski. D'autres (et j'en ai fait partie) n'aiment que la descente, la technique ski, la compét. ils ont besoins de remontées mécaniques au même titre que les randonneurs des espaces vierges. Mais j'admets que la tendance doit être à limiter voir stopper l'extension des domaines, déjà leur maintient est un sacré défi, et ça progresse (par ex: une station remplace 2 télésièges par 1, avec moins de pylones et consommation moindre).

Invité, le 09.01.21 04:51

J'écrivais également que les béquilles du matériel permettent également de faire des courses trop difficile pour toi.
Mais que tu fasses du 5 avec du matos high tech ou du 4 avec des lattes d'il y a 50 ans, est ce que le plaisir de ta jour6de sportif est différente ?
Je t'accorde qu"il faut de la maturité dans sa pratique sportive pour le comprendre. Comme tu l"as écrit, tu n'as pas progressé. C'est le matos et pas toi qui fait le job. Hormis en compétition, à quoi cela sert il de faire plus dur grâce au matériel ?

Invité, le 09.01.21 09:36

Ceux et celles croyant que le matériel et les stations sont indispensables à la pratique feraient bien de se rappeler que Leon Zwingelstein en a fait en 1933 plus que 99,9% des pratiquants n'en feront jamais en 2021. Son matériel des années 30 était tout pourri et les Alpes hivernales étaient vides.
Il skiait moins bien avec son matériel archaïque qu'un gamin 3 étoiles en 2021. Ca signifie simplement qu'il n'y a pas besoin d'un matériel high tech et une technique de champion du monde pour faire des grandes choses et se dépasser en montagne. Avant tout, il faut des couilles et y aller. Les eunuques du 21 même siècle avec des vélos à 6 000 euro (5 mois de smicard) s'enfilent juste du viagra pour avoir une bite plus grande que le voisin.

G
Galaad, le 09.01.21 17:21

@Toy
Autrefois les perchistes utilisaient des perches en bambou. Les progrès dans le matériel permettent aux athlètes d'aujourd'hui qui sont aussi bien mieux préparés d'atteindre des hauteurs inconcevables autrefois et avec plus de sécurité puisqu'elles ne cassent pas. Merci le matériel.
Et ça se vérifie dans TOUS les domaines.
Alors il ne faut pas être dans le déni des apports de la recherche tout en gardant de la lucidité.

balto38, le 09.01.21 19:22

Bonsoir,
Donc jusqu'aux vacances de février la montagne en gros qu'à ceux qui la monte avec leur muscle. :)
L'évolution du matériel permet d'aller plus vite d'enchaîner des sommets, on gagne un peu de plaisir à la descente. Vendredi matin dans la même pente altitral pierra menta et ce matin des plus large il n'y a pas photo.
Idem les crampons par rapport aux chaussures à clou pas photo.
Après le plaisir à ski de rando, il y a le parcours, les rencontres, la météo, la neige.....

Bon ski safe

Invité, le 09.01.21 20:14

Vous manquez quelque peu de maturité dans votre pratique sportive. Hormis en compétition, sous-entendu pour battre l'autre, ça ne présente aucun intérêt de sauter plus haut grâce au matériel. Il faut sauter plus haut grâce à soi-même. Le matos, c'est juste une béquille pour flatter son ego avec un augmentation artificielle de la perf qui ne provient pas d'une augmentation de son niveau.

balto38, le 09.01.21 20:34

L'amélioration des équipement permet d'augmenter la sécurité et comme on est plus rapide on peut enchainer où se sortir rapidement d'un mauvais pas.
En plus avec les contraintes de la vie actuelle parfois bien content d'avoir du matériel léger et performant pour faire une sortie rapide 'parfois avant le travail' :)
Des fois cela ne fais pas de mal de se flatter son égo :)
a+

G
Galaad, le 09.01.21 20:48

@Toy
La compétition est le champ expérimental qui fait évoluer. Sans la compétition automobile on n'aurait pas de freins à disques pour ne citer que cet exemple. Et ça ne nous fait pas conduire plus vite mais avec plus de sécurité.
Loin de moi l'idée de vouloir faire boire un âne qui n'a pas soif !

J
jjbibi, le 09.01.21 21:11

J'ai appris le ski rando il y a bien longtemps avec un matériel inimaginable aujourd'hui, et pourtant j'y ai trouvé un tel plaisir que c'est devenu une passion pour la vie.
Budget strict minimum, aventures inoubliables, voire non racontables dans un environnement qui n'existe plus
Certes le matos moderne est infiniment "mieux", plus léger, performant, sécure, confortable, et permet d'atteindre des "performances" impensables à une époque où faire la Grande Casse était le couronnement d'une saison
Je ne rougis pas de mes premiers raids avec chaussures à lacets, fixations a câbles, peaux à lanières et le reste ...
Je les regrette même, y c sur l'aspect humain
Maintenant oui, au crépuscule de mon existence je suis heureux de mes skis à 2 kg la paire et 1000 € et le reste, mais j'ai aussi un peu honte
Le progrès matériel - pousse à l'extrême - est un artifice

C
Clems, le 09.01.21 21:41

Ainsi soit’il.
In finé, puisqu’il faut atteindre une certaine maturité, gagnée probablement avec du matériel qui a évolué tout au long de cette quête,
mais aussi puisqu’il faut être à l’aube du grand saut pour se rendre compte que le progrès n’est finalement qu’un artifice,
j’en suis encore loin de cette déduction et donc de vous comprendre.
Pour ma part, j’ai encore la fraicheur de pouvoir m’adapter et apprécier les nouveautés et découvrir ainsi de nouveaux plaisirs…

A
andras, le 09.01.21 22:36

@Toy franchement chacun a son trip. Je comprends bien que par rapport a toi je manque tres probablement de maturite dans ma pratique sportive. Je n'en ai rien a cirer de la compet, mais je respecte que pour certains, c'est leur trip a eux. Par contre meme dans une banale 2.x quand c'est traffole avec de la neige pas ideale, c'est beaucoup plus facile de skier avec les fats et les grolles d'aujourd'hui. Que tu veux souffrir dans du 2.x et de te depasser avec du vieux matos, ca c'est ton trip a toi. Moi, je veux me faire plaiz a la descente et le matos d'aujourd'hui me donne cette plaisir par rapport a mes vieux vertical mauves d'y a 20 ans. ABE

Invité, le 09.01.21 23:16

@Pilator: pcq certains en vivent on ne peut pas critiquer? A ce rythme-là il faut être d'accord avec tout. Quand je vous les reportages à Isola 2000 sur TF1, je me dis que ce serait une bonne choses que ce béton degueulasse planté en pleine montagne ferme au plus vite.

Invité, le 10.01.21 09:47

Des générations se sont fait plaisir en montagne sans matériel high-tech. Ce progrès, c'est juste notre société de consommation ou plutôt de gaspillage qui vous a biberonné depuis votre enfance. Il faut depenser pour être heureux pour avoir le dernier modèle de chaussure 5 grammes plus légers, comme il faut le dernier iphone. Grâce à ces béquilles technologues vous faites plus de dénivelé, plus de virages ... Pour autant, vous ne faites pas plus plaisir que les anciens sans matos. Pour autant, êtes-vous heureux, et pas seulement quand vous faites fumer la carte bleue ? Non, le plaisir intrinsèque d'une sortie montagne n'a que peu à voir avec cela. Le matériel high tech avec son achat compulsif sert essentiellement à faire tourner le business. Mais le plaisir de l'activité sportive (hors compétition), le plaisir de la montagne n'a pas grand chose à voir avec cela. On peut faire monter le cardio de la même façon avec 10 kg au pied qu'avec 5 kg. C'est la même chose à la descente. L'ancien avec qui j'ai débuté ne savait pas skier ou presque. Et pourtant, il a traversé plusieurs fois une grande partie des Alpes à ski. Ce n'est pas parce qu'il faisait parfois des conversions à la descente qu'il ne se faisait pas plaisir et ne se tirait pas la bourre.

Invité, le 10.01.21 13:21

Les stations, les professionnels de la montagne (moniteur, guide, BE ...), les loueurs vendeurs et autre fabricants de matériel sont avant tout des marchands du temples voulant donner l'impression qu'on a besoin d'eux, ou plutôt qu'on aurait besoin de les payer.

J
jjbibi, le 10.01.21 14:04

Lisez ou relisez
Léon Zw : le chemineau de la montagne
et encore mieux
Marcel Kurz : alpinisme hivernal qui commence avec "les premières expériences" mars 1907 !!

D
Dawa, le 11.01.21 07:02

Je lis,ce matin,dans le journal que les sites des Vosges sont pris d'assaut,idem dans l'Ain pour le fond,idem col de Porte.Chez moi dans le 05,les classiques de la rando font le plein chaque week end.S'ils pouvaient être ouverts les restos feraient un carton.Un pote qui organise des sorties à traineaux avec chiens,a fait ses meilleures vacances de Noël.Une autre montagne est donc possible sans le barnum des usines à skis.Y en marre de lire dans la presse que la montagne va crever.Marre de ces élus avec un logiciel du siècle précédent.Marre de voir tous les investissements aller au seul ski de piste.De tout coeur avec les saisonniers qui galèrent en ce moment.C'est à eux qu'il faut donner des sous pas à la compagnie des alpes ou à la Sata.
Je rejoins jjbibi,excellentes lectures.

M
Mat73, le 11.01.21 14:55

J'ai du mal à comprendre qu'on puisse se réjouir de voir tant de gens incapables de gagner leur vie.

Quand tous les skieurs alpins se seront mis au ski de rando et qu'on ne pourra plus sortir en montagne le week-end sans affronter la foule, il y en a qui regretteront le temps où il y en avait pour tout le monde: du ski facile et confortable pour les uns, et un environnement plus sauvage et plus tranquille pour les autres...

balto38, le 11.01.21 22:40

Bonsoir,
On ne se réjoui pas que des personnes soient au chômage, c'est juste que l'on pense que le modèle des stations tout ski doit évoluer vers du 4 saisons et des activités qui seraient moins impactantes pour la nature et la montagne.
Les montagnes sont vastes, si l’on veut un peu de calme il y a de la place…
Bon ski ça va retomber :)

P
Pilator, le 12.01.21 15:05

La seule activité qui ne soit pas impactante pour la montagne, c'est la photographier au téléobjectif...
Quant aux 4 saisons, c'est pas gagné, les saisons intermédiaires sont assez ingrates, il y mieux à faire ailleurs pour ceux qui ont des libertés.
Dire qu'il faut évoluer vers les 4 saisons c'est juste du yaka.

balto38, le 15.01.21 10:10

Bonjour,
L'homme fait partie de la nature et tant qu'il n'utilise pas les bulldozers et l'explosif la nature supporte. L'automne n'est pas du tout une saison ingrate pour la montagne, c'est la saison ou elle est la plus jolie (cf les vallées de Nevaches et Clarées avec les mélèzes en feu). Le printemps c'est le paradis du ski d rando sans trop le risque d'avalanche.
D'évoluer vers les 4 saisons cela ne va pas être simple pour les usines à ski (voir impossible), mais pour les stations village en arrêtant de dilapider l'argent dans des projets qui dénaturent la montagne cela va être une obligation vue la réduction de la durée d’enneigement.

https://s.meteo-villes.com/ugc/photos/5efa4d0d9fbe9_DSC08370.JPG
https://s.meteo-villes.com/ugc/photos/5ed7483172385_DSC08194.JPG

Il y a du monde en montagne et le plus frappant c’est que les personnes croisées ont toutes le sourire et cela fait du bien.
Dans tous les cas le tourisme en montagne devra s'adapter à la nouvelle réalité et après ceux qui proposeront des activités un cadre conforme aux attentes des vacanciers vont perdurer.
Les jeunes sont de plus en plus sensibles à la nature, il y a de plus en plus de végétariens (je ne suis pas pour) c'est une réalité.
Bon ski bonne montagne

Invité, le 15.01.21 15:42

Il y a tout de même beaucoup de mauvaise foi à dire que le chiffre d'affaire du ski de rando, de la luge, du traineau a chien et autres machin bidule puisse remplacer le chiffre d'affaire du ski alpin.
Ces activités ne rapporteront jamais le dixième de ce que rapporte le ski alpin. Ca fait peut-être mal aux culs de certains écolos mais je suis certain que les grosses stations branchées repartiront de plus belles quand Covid sera passé. Les mecs qui ont de l'argent aime également le dépenser. La clientèle étrangère pétée de tunes génèrent beaucoup plus de chiffre d'affaire et de marge que le prolo venant faire une sortie de luge.

balto38, le 15.01.21 20:14

Re bonjour,
@ Pilator pas d'accord 'La seule activité qui ne soit pas impactante pour la montagne, c'est la photographier au téléobjectif...'' car la pollution et le co2 émis lors de la construction, le cheminement du zoom auront un impact sur la montagne. Le réchauffement va 2 fois plus vite d'en plaine. Toutes les activités ont un impactes, il faut privilégier celles qui sont compatiblent avec la montagne.
On n'a jamais dit que le chiffre d'affaires doit être le même que les usines à ski, il faut plus répartir géographiquement les vacanciers et que l'argent dépensé serve à payer des emplois pas des équipements grand-guignolesques. Cf les photos message du dessus.
Actuellement, il est difficile de comparer, car les restos et comme certaines stations n'ont rien anticipé.
La clientèle étrangère pour cette année c'est mort.
Il n'est pas interdit de penser de 'rêver' un autre modèle plus durable, même si pour certains cela semble inconcevable.
L'avenir dira qui avait raison.
Bon ski safe sous le soleil.
a+

I
iceripper, le 16.01.21 02:03

Ski alpin vs ski de rando en location.
Alors c'est assez simple 400 à 500 paires d'alpin pour 15 paires de rando.
Je ne parle pas pas de splitboard c'est zéro.
Ce qui sort ski de fond, raquette (balade ou pour les snowboarders) et les ski de rando.
Il ne faut pas rêver le chiffre d'affaire des magasins en station va être ridicule.
Ensuite quid des commandes matos 2021.

Invité, le 16.01.21 16:32

Le nerf de la guerre est bien le chiffre d'affaire et le résultat. Si le chiffre d'affaire est divisé par 10, il y a grosso modo 10 fois moins de personne pouvant en vivre.
Bien évidemment, on peut s'en foutre qu'il y ait 10 fois moins de personne pouvant vivre grâce à la montagne. Mais même les fonctionnaires devraient qu'en ne gagnant plus sa vie, on ne paye plus d'impôts et au final même les fonctionnaires sont virés.

Invité, le 17.01.21 07:17

Les russes pétés de tunes reviendront dépenser leur argent à Courchevel en avion privé. Ca rapporte significativement plus que le ski de rando, y compris pour les ventes de champagnes et autres produits de luxe.

Actu ancienne, commentaires verrouillés