ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Matériel > En Haute-Savoie, TSL Outdoor, le leader de la raquette à neige, ploie sous les commandes

En Haute-Savoie, TSL Outdoor, le leader de la raquette à neige, ploie sous les commandes - Matériel


16 votes

En Haute-Savoie, TSL Outdoor, le leader de la raquette à neige, ploie sous les commandes

Proposé par herge le 30.12.20 à 11:20 :: www.lemonde.fr :: 2594 vus :: 748 clics :: 8 commentaires :: Matériel

Effet identique sur le matériel de ski rando? »

Commentaires

K
k1200rs, le 31.12.20 03:40

Habitant dans une station de ski, village traditionnel avec une âme, je constate que:
1) il y a beaucoup de monde cette semaine dans la station
2) que les pistes sont envahies de marcheurs, randonneurs en raquettes, randonneurs en ski, de fondeurs, de gens en parets, et beaucoup de groupes en raquettes ou en ski de randonnée (apprentissage).
Entendu ce matin, il n'y aurait pas assez de moniteurs pour les initiations au ski de randonnée.

Et il y aurait encore eu beaucoup plus de monde sans cette peur du covid et si les restaurants et restaurants des hôtels avaient été ouverts.


Donc ceci m'amène à une conclusion corroborée par les faits:
1) Les gens s'adaptent et la montagne attire même sans remontées mécaniques. Surprise, surprise.
2) Contrairement à ce que les adeptes du 'ski usine' répètent en boucle, il y a un avenir pour la montagne même sans remontées et même sans ski de piste.

Pas les mêmes métiers (besoin de plus d'accompagnateurs, de moniteurs ski de randonnée et de guides même en moyenne montagne), pas les mêmes compétences, pas les mêmes usines (je pense que les villages artificiels qui n'ont rien à offrir que des centaines de kms de piste sont les grands perdants) mais il y a un avenir pour les villages traditionnels avec une autre montagne.

Ah oui, encore une chose, dans mon village, un seul magasin de skis propose une dizaine de paires de skis de randonnée, toutes parties en location et d'après le patron (un ami) il aurait pu en louer beaucoup plus.

Ce matin, en faisant du ski de randonnée sur les pistes sécurisées, je me disais que la montagne est belle avec cette poudreuse, ce silence et cette convivialité et j'y retourne demain.

S
SebLav, le 31.12.20 10:36

+1000 pour Francis, cette mutation est riche est enseignements.

J
jeanluc, le 31.12.20 13:30

@Francis : +1 !

B
Bebrick, le 31.12.20 15:01

Ceux qui sont sur les pistes cette années sont ceux qui étaient dans les bois les années d'avant parce que les pistes étaient occupés par les skieurs alpins. C'est un peu comme a la sortie du premier confinement ou on voyait des animaux en montagne de partout, il ne sont pas apparu par enchantement ils ont juste profité d'un espace plus grand pendant notre absence.

Que les petites stations de ski sauront s'adapter plus facilement je n'en doute pas, l'inertie n'est pas la même. Mais faut pas oublier une chose :

https://www.tourmag.com/400-millions-d-euros-pour-eviter-que-les-stations-fondent-comme-neige-au-soleil_a106582.html

Si les pistes sont sécurisés par les saisonniers qui sont sur place (même si dans certains secteurs d'activité pas assez.) et qu'un minimum d'activité permet de profiter des infrastructures, c'est parce qu'on l'a payé (ou qu'on va le payer, question de point de vue). On est loin d'un modèle "écolo-economique" viable pour tout le monde.

S
SebLav, le 31.12.20 16:02

Complètement faux Bebrick !!!
Non justement ce que constate tout le monde c'est une nette augmentation de nouveaux pratiquants de ski de rando, raquettes etc... même des randonneurs avec ski alpins sur le dos. C'est bel et bien une demande pour une autre approche de la montagne qui est entrain de se mettre en place.

R
roufff, le 31.12.20 17:26

@ francis : "Ah oui, encore une chose, dans mon village, un seul magasin de skis propose une dizaine de paires de skis de randonnée, toutes parties en location et d'après le patron (un ami) il aurait pu en louer beaucoup plus."

Je suis moi-même loueur de skis. J'aurais pu louer 80 paires le WE dernier je pense, le seul problème est que le matos de rando coûte ajd grosso modo le triple du matos alpin, pour une rentabilité plus faible. Alors avoir quelques paires oui, mais ce n'est pas la rando qui paiera mes traites en fin de mois, même si j'investis à fond pour avoir un parc conséquent. (ce qui d'ailleurs est quasi impossible cette année, les fournisseurs étant quasi tous à court de matériel...)

J
Jesusquitana, le 31.12.20 19:00

@Seb: je connais un paquet de personnes qui n'attendent qu'une chose c'est de prendre les remontées. Faut pas se leurrer, le touriste qui va en station l'hiver c'est pour skier avec des remontées. Alors là oui on voit des gens faire de la rando mais ils n'ont tout simplement pas le choix. Après j'ai vu des moniteurs, des guides avec des gens pour leur apprendre ce qu'est le ski de rando, c'est une bonne approche et je ne comprend pas que les stations ne poussent pas au max vers cette activité (en faisant au contraire de la répression de la promo pour leur secteur rando sécurisé, avec des pistes damés autorisées bref l'inverse de ce que l'on entend, même si dans les fait les gens pratiquent quand même sur les pistes) sachant que l'ouverture pour cette année est très loin d'être gagné.

Actu ancienne, commentaires verrouillés