ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Politique et Société > « Je constate l’incapacité de nos montagnards à s’adapter à la crise sanitaire et climatique"

« Je constate l’incapacité de nos montagnards à s’adapter à la crise sanitaire et climatique" - Politique et Société


21 votes

« Je constate l’incapacité de nos montagnards à s’adapter à la crise sanitaire et climatique"

Proposé par bobo le 23.12.20 à 12:14 :: www.goodplanet.info :: 5585 vus :: 1319 clics :: 50 commentaires :: Politique et Société

Tribune : « Je constate avec la plus grande inquiétude l’incapacité de nos montagnards à s’adapter à la crise sanitaire et surtout à la crise climatique »

Tribune de Jean-François Noblet, conseiller technique environnement :"Je suis très en colère contre les élus et les professionnels de la montagne qui protestent contre la fermeture des remontées mécaniques pour éviter que nos hôpitaux soient submergés. J’ai été moniteur de ski bénévole et j’ai été un accro aux sports de glisse. Je connais bien nos montagnes et je constate avec la plus grande inquiétude l’incapacité de nos montagnards à s’adapter à la crise sanitaire et surtout à la crise climatique. Nous avons là, la plus cruelle démonstration de la fragilité d’une politique touristique uniquement basée sur le plaisir de descendre, sans efforts, d’un point haut à un point bas sur des planches en plastique. Je le dis et je le redis : tout système monolithique est fragile. Le tout ski en montagne n’a pas d’avenir et il serait temps de changer. La neige, le froid, l’eau, l’énergie vont manquer et il faudra bien trouver d’autres moyens de faire vivre nos montagnes." »

Commentaires

J
Jesusquitana, le 23.12.20 12:32

Toujours là où on l'attend....

F
frankycham, le 23.12.20 14:23

Ha ouais d’accord Jean François Noblet !!!
La c’est sur ,plus rien a ajouter a la parole d’evangile
En temps que crétins des Alpes on attendait la bonne parole, alléluia on va être sauvé

B
Bboy_, le 23.12.20 16:17

Y a que la vérité qui blesse (bien que les lattes ne soient pas toujours en plastique) ...

S
SebLav, le 23.12.20 16:43

Ses mots sont sans concession donc je comprends que ça blesse. Mais il n'y a pas d'avenir avec les stations de ski, il faut voir la réalité en face.

J
Jesusquitana, le 23.12.20 17:17

Que propose t'il?

L
Legazier, le 23.12.20 17:17

Il fait un amalgame "crise sanitaire-crise climatique". Sur ce dernier point, les stations donnent plutôt l'impression de s'adapter.
Maintenant, quelles sont ses propositions? Cultures bio pour les citadins aisés? Eoliennes, énergie solaire made in China? Barrages dont personne ne veut et qui deviennent ZAD?
Quel tourisme?

Den's, le 23.12.20 17:18

Son discours est quand même assez idéaliste... Arrêter la fuite en avant qui consiste à agrandir les domaines skiables est effectivement du bon sens, en revanche si les stations disparaissaient complètement, je crois au contraire que ces montagnards feraient preuve d'adaptation et se mettraient au ski de rando. Pas sûr que les gens continuent à se dire bonjour quand il y aura 300 voitures à Prabert !
Idem pour les pelures d'orange le long de la trace, et tout ce qu'implique une surfréquentation...

Bref, le discours habituel taillé sur mesure pour dénoncer ce qui dérange en occultant tout le reste.
Difficile de convaincre les gens de cette manière...

P
Philippe, le 23.12.20 17:58

D'accord avec Legazier et Den's...
Noblet, ça fait des décennies qu'on le connaît...En gros, je dirais que je suis d'accord à 90% avec ce qu'il dit mais, comme beaucoup d'"écolos" c'est un extrémiste.
Comme dit Legazier, l'amalgame "crise sanitaire-crise climatique" est un peu opportuniste.
Concernant la crise sanitaire, beaucoup de stations ont pris un gros coup derrière la tête avec cette interdiction qu'ils n'ont pas vu venir, et je dirais que certaines stations ont l'air de s'adapter plutôt bien en proposant des activités "douces": raquettes, skis de rando, promenade en vtt etc. J'étais dans une station moyenne de Haute-Savoie jusqu'il y a quelques heures, je peux vous dire que c'était impressionnant de voir des familles entières s'initier au ski de rando sur les pistes et ils avaient l'air enchantés...A voir ce que ça va donner dans le temps!

A
Alsako, le 23.12.20 20:03

La colère des gens qui vivent directement ou indirectement des remontées mécaniques est naturelle, comme l’est celle des restaurateurs, des cinémas, des gérants de salles de sport, etc... ça ne fait jamais plaisir de faire partie des ´sacrifiés ´ .. des ´non essentiels’... et le gouvernement a certainement pris des mesures dures et trop simplistes à certains égards... mais il fait au mieux... c’est facile de s’emporter contre des gens qui défendent leur beefsteak ...
et l’amalgame avec le réchauffement climatique est mal venu dans le contexte actuel... avec la météo de ces jours ci, où sont les écolos qui poussaient le tout-velo cet été ? (En planquant sous le tapis la promotion des transports en communs un peu trop covidogenes...)...
les montagnards, ce ne sont pas que quelques gros groupes financiers ou quelques maires qui ont pris le melon...
à chaque fois que je vais en station, je suis toujours épaté par la créativité des acteurs locaux... raquette, sorties faunes et flores ou nocturnes, luge d’hiver ou d’été plus des tas de trucs bizarres pour descendre les pentes, sans compter les vtt électriques (nucléaires en France, au charbon en Allemagne ????)...

P
Pierre*, le 23.12.20 20:15

Concernant la crise sanitaire c'est juste une interdiction des dirigeants politiques d'une utilité tout à fait discutable, ce n'est absolument pas un problème d'adaptation des montagnards. Plein d'autres secteurs d'activité sont touchés de la même façon, spectacles, cinémas, théâtres, restaurants. Aucun rapport avec la problématique de l'adaptation du tourisme de montagne au changement climatique.
C'est la mode de faire dire tout et n'importe quoi à cette crise sanitaire et surtout ce qu'on a envie de lui faire dire. Pour certains c'est à cause du capitalisme mondialisé, pour d'autres c'est la faute aux frontière ouvertes et aux migrations, pour d'autres c'est la faute aux Chinois. C'est de la basse récupération pour pousser en avant son idéologie.

Y
yvespon, le 23.12.20 21:26

Blaireau , vas prendre tes gouttes et va coucher
je rentre de Val Thorens , la station est complément vide,va dire cela à tous ceux qui vivent du tourisme et accessoirement payent ta retraite .....

C
Clems, le 23.12.20 21:44

Hahaha
Mais c'est une blague? Un sketcht?
Punaise, il méritait de passer dans "Hold Up" celui-là.

Quid de l'industrie du numérique, des smart phones générations x+1 chaque année, de la 5G, des déforestations, de l'agriculture industrielle, du trafic aérien, maritime et routier...

Enfin bref, c'est sur que la logique des stations n'est pas des plus exemplaire mais de là a reciter des pamphlets pleins de conneries...
Mention spéciale aux pelures d'orange...

Bref, plus il y a de gens à un endroit plus il y a de polution. Eté comme hiver, montagnes, plages ou forêts. Et des sacs plastiques gorgés de détrituts qui jonchent le sols, je n'en vois pas en montagne, alors qu'en ville...

Le mec tire gratuitement, mais alors vraiment gratuitement sur ce qu'il n'a pas l'air de connaitre. Comme quoi, moins on en connait, plus on en étale...

Ridicule son texte.
Du grand nimp. Des raccourcis, des préjugés, de la généralisation et puis rien d'autre...

T'as raison gars, je vais continuer de t'écouter toi. Tu m'as convaincu.

genepy04, le 23.12.20 22:09

Humm, très délicat ce post d'un montagnard auto-proclamé parce qu'il a donné des cours de skis dans sa jeunesse et pratiqué les sports de glisse. Du raccourci... à l'amalgame.

Pourtant chacun sait qu'un vrai montagnard possède par essence une capacité à s'adapter à son environnement: le froid, la neige, les avalanches, les incendies, les voies de communication, l'agriculture, etc, etc...
Qu'il y ait eu un certain manque d'anticipation par certains acteurs de montagne, c'est également un fait mais bien dérisoire par rapport aux incohérences au plus haut sommet de l'état: les masques, les tests, le confinement, le reconfinement, l’ouverture puis non la non-ouverture des stations...

Alors oui, le pyrénéen ou l'alpin a toujours réussi a se démerder depuis des siècles avec ou sans le soutien des politiques se succédant.
Les politiques défileront mais les montagnes serons toujours là.

N
nenessed, le 23.12.20 22:29

Le naufrage d'un vieux parisien grognon...!

C
Clems, le 23.12.20 22:31

J'adore tellement son texte que je me prends au jeu.
"Oui je suis très en colère contre [ceux] qui protestent contre la fermeture des remontées mécaniques ..."
Ah ouais ! Donc toi si on te coupe les vivres du jour au landemain tu es heureux...
"l’incapacité de nos montagnards à s’adapter à la crise sanitaire et surtout à la crise climatique."
Ah ,sympa pour les montagnards. J'ai pas d'exemple de bons comportements pour la crise sanitaire et pour la crise écologique, bah comment dire, euh, Vive le tout éléctrique au batérie litium made in China?
"de descendre, sans effort"
Appuie s'y donc sur tes lattes, tu veras l'once dun effort!!!
"d’un point haut à un point bas"
Ca ne marche que dans ce sens la gravité... Ok je sors, mais lui aussi...
"des planches en plastique"
Aie aie aie ... Pour un ancien moniteur fédéral et un accro des sports de glisse, tu casses toute ta crédbilité mec...
"Le tout ski en montagne n’a pas d’avenir et il serait temps de changer"
Bien d'accord, c'est d'ailleurs ce qu'il se passe dans quasi toutes les stations. Viendez chez nous, tu veras que les locaux ne font pas que du ski... Touriste va.
"il faudra bien trouver d’autres moyens de faire vivre nos montagnes."
Un livre d'histoire geo du collège à lire. A l'intérieur on y trouve tt un tas d'information sur l'économie des montagnes et zones d'altitudes... Mais bon, pas de soucis, encore une ou deux décinies et on cultivera des olives à Chamrousse. On poura miser sur ce marché.

J'arrête a mais le second paragraphe est tout aussi délicieux...

A
Alsako, le 23.12.20 22:36

Dans la même série on pourrait faire...
Je constate l’incapacité de nos restaurateurs à faire face à la crise sanitaire et à la crise migratoire ... (moi qui fais la cuisine de temps en temps...)
Je constate l’incapacité du monde de la culture à faire face à la crise sanitaire et à la 5G...
Je constate l’incapacité du gouvernement à faire face à la crise sanitaire et à faire taire l’opposition ...

Invité, le 24.12.20 06:31

Jean-François Noblet, ce n'est pas ce type qui a voyagé sur toute la planète en avion en émettant 10 fois de CO2 que le français moyen y compris habitant en montagne. Question crédibilité pour le climat, ça pose son bouffon.
Ces ecolo crétins donneurs de leçons ne font que récupérer Covid pour faire avancer leurs marottes habituelles. On a besoin de l"ecologie, il est nécessaire de changer en decarbonant notre économie. Mais c'est pas gagné avec les crétins manquant d"iode comme Noblet.

L
laurent38, le 24.12.20 09:17

" des planches en plastique ". Ce type aurait été moniteur de ski bénévole ? Surement moniteur de patinettes. Avec ses inepties, cette truffe devrait plonger dans un terrier de marmottes et y rester (quoique ces bestioles moins c.... que lui, refuseraient d'accueillir pareil parasite).

C
CYCLOHC, le 24.12.20 09:17

Quel égoïsme Monsieur NOBLET !!

Je suis également retraité, comme vous, mais poursuis mon activité par passion.
Vous avez bien de la chance, et moi aussi, de percevoir votre rémunération pendant cette crise.
Pensez-vous à tous ceux pour qui tout s'effondre ? Vous pratiquez, ou bien avez pratiqué la montagne à votre manière. Dans ce cas là, si vous êtes skieur, ne me dites pas que vous n'avez jamais exploité le système des Stations de Ski !

Je suis bien d'accord, il faut essayer de tout reconsidérer de fond en comble pour l'avenir de la vie à la montagne et de la conception du tourisme d'hiver. Mais, de là à être en colère contre des gens qui sont en train de voir leur activité s'effondrer, quelle inconséquence !!

Je pense que vous aurez des huitres et du foie gras dans votre assiette pour Noël....pensez à ceux qui galèrent aujourd'hui !
Quand on a été moniteur "bénévole" comme vous dites si bien, c'est que l'on a eu la chance d'avoir une source de revenus à côté !

N
Nicolas-Roro, le 24.12.20 10:29

Je suis quand même un peu atterré par la nature des critiques :

1. qu'un gars qui ait fondé la section FRAPNA de l'Isère et qui plus est naturaliste soit dévalorisé dans son discours de "protection" vs développement est simpliste.
2. Les exemples qu'il donne dans son constat négatif sont tous réels et je pense que chacun de vous a pu à un moment ou un autre être témoin et/ou y réfléchir (hier, en rando, hors station, à 2000 mètres, j'ai trouvé un masque sanitaire à côté d'une trace de motoneige : c'est pas grand chose mais cela me gêne dans sa signification car les deux signes sont liés à la situation sanitaire actuelle).
3. La ville à la montagne, le processus de disneylandisation, la fuite en avant, et tout s'arrête d'un coup (pour un début de saison). Dans cette période, je trouve en effet qu'il y a matière à se remettre en cause, c'est, je pense le sens de son propos. La structure touristique des stations de ski est lourde mais dans ses rapports économiques, elle va bien au-delà du territoire montagnard. Mais, en effet, ceux qui sont en première ligne sont ceux qui vivent sur ce territoire. Vont-ils disparaître car le système s'arrête (même un temps) ou vont-ils s'adapter ? La question mérite d'être posé. Réponse la saison prochaine...
4. Nos skis ont peut-être un noyau bois mais les autres matériaux sont souvent issus du pétrole... comme le plastique, n'est-ce-pas ! Oui, j'ai plusieurs skis mais je reconnais pourtant la réalité de l'appellation (désuète ?) et sans moquerie aucune pour celui qui l'a utilisée.
5. Les remontées mécaniques sont fermées mais, on l'a vu, il y a pleins d'autres façons de "profiter" de la montagne et de la neige. Effectivement, sans commune mesure avec le niveau d'interactions avec la machine économique habituelle. Nous, randonneurs, le savons déjà (nous rapportons moins d'argent que les skieurs).

L'habituelle critique de posture me fatigue (parisien, pseudo-montagnard, écolo-crétin) ainsi que les oppositions (rural vs citadin, terroir vs mondial, salarié vs entrepreneur, écolo rêveur vs personne ayant le sens des réalités...). Et, je ne peux pas dénier le propos d'une personne simplement parce qu'il a déjà pris l'avion...comme moi !

B
Bboy_, le 24.12.20 11:00

@Clems: la différence est que la montagne est encore un milieu semi-naturel avec des éléments à préserver. La comparer à un milieu urbanisé n'est donc guère pertinent. Sauf à considérer que n'importe quelle activité peu avoir lieu n'importe où. A ce moment-là, plaçons un réacteur nucléaire place de la Concorde, ou une autoroute au milieu des Ecrins.

B
bobo, le 24.12.20 11:09

Dans le processus de deuil (déni, colère, négociation, dépression, acceptation), on voit bien que la majorité des commentateurs en sont à la deuxième phase, la colère. C'est bien, on avance. (Oui c'est de la psychologie de comptoir ! )

H
hod717, le 24.12.20 12:39

Ce qui est choquant c’est l’infantilisation, qui a envie d’être malade ?. le reste c’est du brouhaha, les informations importantes sont noyer dedans et tous nos commentaires ne font qu’augmenter la confusion déjà largement diffusée par les journalistes.

C
Clems, le 24.12.20 12:57

@ Nicolas – Roro
Les exemples qu’ils donnent dans son constat négatif ne forment qu’une suite de raccourcis pris à la volée qui associés ici ne servent qu’à stigmatiser, culpabiliser voire même frontalement attaquer les acteurs servant les stations de skis. C’est, à mon avis, complétement inefficace si derrière il y a une stratégie réelle pour transformer ce secteur économique. Ce n’est pas en attaquant les protagonistes que l’on arrivera à les rallier ou les faire adhérer à une dynamique (parmi d’autres) de changement. Du coup, si l’objectif est bel et bien d’opérer un changement, ce n’est certainement pas comme il se comporte qu’il se fera entendre. En gros, c’est la même chose avec les agriculteurs industriels. On leur dit de cultiver tant de céréales, tant de tonnes avec tels pesticides pour avoir tels rendements pour nourrir la population et ensuite on leur crache à la gueule en les rendant coupables de la destruction des biotopes. A savoir que les stations ne sont autres que la résultante des différents plans neige des années prospères 60-80.
Encore une fois, son association ski-plastique et station de ski face aux vertus de la rando n’a aucun sens. En rando, on utilise aussi des skis et des vêtements issus du pétrole. Je ne vois pas quel est encore le but de cet argument.
LA ville à la montagne… Avec près de 8 milliards de personne sur notre Terre, il ne faut pas s’étonner de voir de nouveaux espaces se coloniser et se développer. Je suis désolé, mais moi la ville ne me convient pas. Et je ne suis pas le seul. Alors venez pas nous dire, vous citadins, comment régir notre espace.
Et effectivement l’habituelle critique de posture est assez fatigante mais dans l’état actuel des choses, il est normal de voir des gens critiquer des décisions qui sont prises par des technocrates qui n’ont aucune réalité du terrain. En gros, prendre des décisions qui impactent directement mon environnement par des gusses qui n’ont jamais mis les pieds sur un sommet, cela ne nous convient pas. A quand la décentralisation du pouvoir et la création d’une réelle puissance régionale.
En tout cas, cet homme que tu défends s’y prend très mal pour faire adhérer des autochtones à son point de vue.
@ B-boy : La montagne est un milieu semi naturel comme tu le dis et je ne la compare pas avec l’urbain. Elle a ses propres activités et ses propres attraits. Aujourd’hui, tout le monde la consomme et peu la respecte. C’est ça qui est désastreux. De plus on y constate de plus en plus d'activités urbaines : comme le ski fitness, le trail et consort. Vous êtes tous contents de venir profiter des beaux sentiers, des beaux paysages et consort, mais quand faut faire quelque chose pour l’entretenir, il n’y a plus personne car pas le temps, on préfère consommer et assouvir notre plaisir.

L
Legazier, le 24.12.20 13:22

Je trouve cet interview banal et démagogique. Mais ne perdons pas de vue que c'est en trouvant un juste milieu que la société évoluera. En ce sens, ces gens jouent leur rôle. Et là, il est important que les décideurs ne soient pas dans l'idéologie.
Prenons l'exemple de l'énergie nucléaire, des ogm ou du glyphosate ou l'idéologie prend le dessus sur la science.
Un détail, il me semble que le comportement humain devrait être le même à la ville comme dans la nature.

P
pit38, le 24.12.20 13:36

JF NOBLET fait partie de ces écolos extrémistes que nous appelons souvent les khmers verts. Je vis en Chartreuse et je connais trop bien ces gens là. Donnez leur le pouvoir et vous verrez quelle démocratie ils mettent en œuvre! Je les entends se lamenter sur l'état de la planète,mais eux utilisent le smartphone sans vergogne, ils roulent très souvent dans des fourgons Volkswagen mazout, font la pub des transports en commun mais ne disent rien quand ces derniers, comportant 50 ou 60 places roulent la plupart du temps à vide et font tourner le moteur quand ils attendent l'horaire pour démarrer.
Ce sont les même qui ont voté unanimement la vente de 50ha de terrains au col du coq, au bénéfice de l'ENS, qui quand il sera propriétaire mettra des interdictions dans ces espaces (chiens interdits même tenus en laisse, VTT et autre activités limitées, encadrées de manière autoritaire). Vive la liberté dans le respect de l'environnement mais sans dictat!

B
berny, le 24.12.20 16:17

extrémistes, kmers, égoistes, ... qui l'est le plus ??? La personne qui pense que les stations n'ont pas d'avenir avec le ski ou la personne qui pense que la planète est infinie, qui nie le réchauffement du climat ?
Une question pour les "adaptons lentement" : vous marchez en direction de la falaise, vous vous arrêtez au bord ou quand la chute débute ? Subir ou choisir, là est la question à mon avis.

C
CYCLOHC, le 24.12.20 17:37

@berny :
Le "mouvement dévastateur" depuis les années 60 a été un carnage pour la montagne, c'est vrai. Beaucoup de gens ont vu dans le ski la possibilité de réduire voire d'inverser l'exode rural, mais ont été bernés par les promoteurs.
Toutefois, si le ski alpin ne s'était pas développé à ce point, il n'y aurait pas beaucoup de "Skitouriens" car l'immense majorité, a fait des classes sur les pistes. Certains ont eu la chance de pouvoir en faire leur métier, Moniteurs, Pisteurs et pas mal de Guides également qui enseignent sur piste l'hiver.
Malheureusement, le mercantilisme s'est emparé de cette voie, et ne veut pas tenir compte des conséquences climatiques en poursuivant la course à l'échalote, c'est cela qu'il faut combattre, du moins je le crois.

Mais, lorsque les professionnels hurlent leur agonie, je pense qu'il est vraiment égoïste de les traiter d'incapables. Ce monsieur était prof, et il pouvait se permettre de venir faire du monitorat bénévole comme aujourd'hui il peut se permettre de vivre confortablement de sa pension pendant que d'autres souffrent...c'est cela que je nomme de l'égoïsme.
Bien entendu qu'il faudra bien dans l'avenir que tous ces professionnels envisagent une évolution dans leur approche de la montagne.
Pour reprendre votre question "quand on marche en direction de la falaise" ?...si l'on constate que c'est par erreur, on change de direction...mais ce n'est pas pour cela que l'on ne va plus marcher de sa vie !

Invité, le 24.12.20 19:06

Noblet n'est pas un moniteur de ski. Il n'a pas fait l'ENSA. A l'instar de ces soi-disant 250 publications scientifiques sauf qu'aucune n'a été publiées dans une revue scientifique à comité de lecture, Noblet est surtout un bouffon ayant le melon un peu gros. C'est juste l'écolo des années 70 qui a besoin de faire du bruit pour exister à la retraite.
Il faut decarboner notre économie et donc y compris dans les régions de montagne. Mais les branleurs à la Noblet n'ont jamais fait avancer grand-chose : trop bête et trop fainéant.
Decarboner notre économie est un challenge très important mais nécessaire pour maintenir le changement climatique à + 1,5 degré C. Pour les régions de montagne, on n'a pas besoin d'un parisien comme Noblet faisant la leçon aux crétins des Alpes. Qu'il commence déjà par reduire son bilan carbone pour arriver à celui de la moyenne des français. C'est bien gentil de faire la leçon, encore faudrait il que Noblet n'ait pas un bilan carbone catastrophique.

B
bobo, le 24.12.20 20:05

Ok Christian, mais comment decarbonner l'économie du ski, dont les émissions doivent être principalement issues des véhicules des skieurs.
Mais surtout, la question, c'est comment adapter le modèle économique des stations au manque chronique de neige qui arrive dans la plupart des stations ? Les canons sont certainement une fuite en avant inutile, notamment à moyenne altitude. Si rien n'est fait, c'est la disparition certaine de la plupart des stations par manque de neigea et par... manque de skieurs (cf lien entre PIB, pouvoir d'achat et quantité d'énergie disponible).

Invité, le 24.12.20 21:42

@bobo
Pour ma part, je ne fais pas la leçon comme le cretin de Noblet. Je dis simplement que l'économie des zones de montagne devra se decarboner comme toutes les économies. La montagne devra se decarboner comme Noblet !
Les solutions, si elles existent, seront trouvées par les acteurs de l'économie des zones et certainement pas par un touriste des villes comme Noblet. Qu'il balaye déjà devant sa porte avant de faire la leçon. Il y a suffisamment à faire de son côté.

Invité, le 25.12.20 01:19

L'article montre bien que la vieillesse est un naufrage.

Ludwig, le 25.12.20 11:54

Messieurs, qu'il est triste le spectacle du débat public quand il est en "distanciel"!! Pourquoi ces insultes ("ce crétin de Noblet", "Noblet est un bouffon", "la vieillesse est un naufrage", etc.)? Utiliseriez-vous ces mots en présentiel?
D'autant que Noblet a raison : la montagne de maintenant n'est plus celle d'il y a 50 ans. Mais, c'est une évolution générale, le Marseille de maintenant n'est pas celui de Marcel Pagnol!
Par contre, attention au dogmatisme écolo-survivaliste! On pourrait en arriver à interdire les sapins de Noël (= arbre mort) ou le Tour de France...
On peut équiper la montagne tout en la protégeant, l'exemple suisse est emblématique, mais cela a un coût.

S
savoy, le 25.12.20 18:25

Beaucoup de critiques très méchantes, je trouve.
Heureusement qu'il existe des gars comme Noblet...

Invité, le 25.12.20 20:06

Que de bêtises dans l'article de Noblet. C'est pas gagné avec ce genre de personne pour faire bouger notre société. Alors que dew personnes n'ont plus de gagne-pain et que lui touche sa retraite payée par ceux qui ont encore du boulot, il y a tout de même mieux a faire que d'insulter en les prenant pour des crétins des Alpes. Il ne faut pas s'étonner que l'écologie a du mal à avancer avec des types comme Noblet. C'est juste un repoussoir ce type. Quand tu passes derrière, tu as presque honte de vouloir faire avancer l'écologie.

Invité, le 26.12.20 07:35

Je constate l'incapacité de ces ecolo des années 70-80 à s'adapter aux enjeux actuels. Noblet et ses comparses en sont encore à se battre contre les centrales nucléaires alors qu'elles produisent de l'électricité sans carbone pilotable. Il se bat contre un tire-fesse tournant à l'électricité sans émettre de carbone. Par contre Noblet habite à la campagne et utilise sa voiture émettant du carbone. Il utilise également beaucoup l'avion avec donc des dizaines de tonnes d'émission carbone.
La priorité est de decarboner l'ensemble de l'économie avec les acteurs économiques, pas les veilles histoires des vieux écolos ne comprenant pas les enjeux.

sylv@in74, le 26.12.20 13:40

A noter que la station de Châtel propose des balades en dameuse.... ????

M
manuski, le 26.12.20 14:36

Comment autant de skitourien(ne)s peuvent être si agressifs contre les propos de ce monsieur que je ne connais pas et qui, même s'il exagère (peu), ne fait que présenter des évidences qui devraient faire l'unanimité sur ce forum.
Quant aux écolos des années 70 (Dumont, Tazieff ...), ils avaient déjà compris ce qui allait se passer, et au lieu d'écouter ces sages, on s'est enfermés dans une logique de consommation qui, malheureusement, risque de perdurer alors qu'on aurait dû commencer à s'adapter depuis longtemps.
Bonne montagne à tous.

D
Dionby, le 26.12.20 19:30

Bonjour , les nombreuses réactions sont , sinon la preuve , le signe que chacun percoit consciemment ou non que des changements profonds sont en cours . Ce qui est fabuleux dans ce qui va se jouer , c'est qu'a notre echelle nous allons pouvoir suivre cette évolution . Je m'explique.
Les 50tenaires , aller , on va leur donner 20 bonnes années , cela nous amène à 2040 et là , le +2 degre en moyenne sur la planete on devrait l'avoir ( ce qui donnera du +3 à 5 en France )
Déjà de sacres changement !
Prenons mainten un 30 tenaire maintenant , cela nous amène a 2060 .
Lui il connaitra a coup sure le +5 degre en France , la machine est en marche .

Invité, le 26.12.20 21:07

Salut Dionby,
Houlaa, effectivement ça fait peur ce que tu nous annonces.

Dis moi, vu que t'as l'air calé dans la prédiction, je suis né le 05 février 1988 ; penses-tu que je puisse faire fortune en 2021, et serai-je heureux en amour ?

K
klm, le 27.12.20 01:02

NON Monsieur, l'adaptation est une affaire du PRESENT, et pas dans le futur de la montagne que vous décrivez. On n'y est pas encore donc dans l'immédiat, les professionnels de la montagne essayent de sauver ce qui peut encore l'être et ils ont bien raison d'avoir encore de l'ESPOIR en cette période de crise sanitaire. Au lieu de prêcher le négatif, donnez vos solutions.....

Invité, le 27.12.20 11:59

Copparer Tazief et Noblet, comment dire, c'est comme comparer Killy et Noblet (le mec qui croit connaître quelque chose en ski parce qu'il a emmené 3 gamins sur les pistes en colonie de vacances).
Ce mec est juste puant. S'il croit faire avancer les choses avec sa prose, ce n'est guère étonnant qu'il n'ait jamais enseigné sérieusement le ski : niveau pédagogie, il frôle le zéro absolu.

P
Pumba, le 27.12.20 19:46

En effet, à voir les réactions, "y a que la vérité qui blesse"...
A part l'insulte aucune réponse sur le fond de la tribune, juste la défense de sa petite rente à court terme, largement financée par le contribuable d'ailleurs, des RM aux canons, des collectivités territoriales aux communes-support qui sont les plus endettées du pays.
Quand on aura achevé de massacrer les paysages de montagne au bulldozer et à grands coups de pylônes, on sera comme des cons pour en vanter les "beautés naturelles et sauvages" en dehors des période ou la neige recouvrira le chantier, c'est à dire la plupart de l'année.
Mais bon a voir des climato négationnistes comme @Mme soleil continuer à répandre leur ignorance crasse on ne s'étonnera pas du niveau...

P
PJC, le 27.12.20 21:57

Bravo Mr Noblet,
Il est en effet urgent de prendre conscience de cette fuite en avant qui fait prendre des décisions contraires au bon sens.
Pour exemple ce qui vient de se passer dans la petite station-village d'Arêches en Savoie située à seulement 1000m d'altitude : d'abord la construction d'une "résidence club" de plusieurs centaines de lits chauds...suivie de la construction d'une télécabine..."il faut aller de l'avant"...dixit la précédente équipe municipale...
D'autre part, pourquoi cette violence dans les commentaires ?
Mr Noblet fait un constat assez juste de ce qui se passe actuellement .
Bonne soirée à tous

Invité, le 28.12.20 00:10

Pète un coup Pumba... tu verras ça détend.
Je ne sais pas ce que signifie "climato négationniste"... il est possible de nier le climat ?!
Bref, du langage de politicien : pas étonnant venant de toi.

D'ailleurs, c'est ce qui vous discrédite vous autres les écolos ; vous êtes tellement politisés qu'on se demande si tout ça n'est pas qu'un prétexte.
Pas étonnant que tu prennes la défense de ton pote...

Allez, je suis souvent dans le Queyras donc on va faire en sorte de ne pas de croiser ;-)
En attendant je disparaît !
Amitiés carbonées.

K
k1200rs, le 28.12.20 01:29

Dans les stations, le conseil municipal est en general formé de gens qui sont les "forces vives" de la commune: artisans, entrepreneurs, loueurs, hôteliers, etc ces gens là sont naturellement guidés par l'intérêt à très court terme et n'ont que faire de l'intérêt général à moyen ou long terme. La fuite en avant, le jusqu'au boutisme, le déni sont leur religion.

P
Pilator, le 28.12.20 21:00

M Noblet juge les choses avec les jumelles de beaucoup de personnes activistes : tout ce qu'il ne ferait pas (ou plus), est condamnable. Tout ce qui va dans le sens de ses idées est bien. Mais en fait, un grand nombre d'intervenants ici font de même, avec leurs normes.
Pour ma part, je trouve les grandes stations inutiles maintenant que je ne fais plus appel à elles, mais aussi les yachts (je n'en ai jamais eu). Et aussi la résidence secondaire (je n'en ai pas).
Enfin, les voyages au loin en prenant l'avion ne m'intéressent pas, je trouve donc cela inutile et condamnable. Et j'y pense, les 3/4 de mes voisins ont une piscine, je n'aime pas l'eau et l'emmerdement d'en entretenir une, je trouve aussi cela superflu.
Il y a des jeunes qui font de la course motorisée, cela me semble inconcevable dans la perspective du réchauffemerde climatique, etc.

J
jongieulan, le 29.12.20 09:33

le forum reste inchangé...puisque tous les commentaires sont admis, j'y vais du mien!
comme toujours on pense individuellement, à ses propres problèmes, ses propres intérêts et rarement de manière collective!
éviter d'engorger les hôpitaux est la priorité pour soigner tout le monde, non??? honnêtement, moi aussi ca m'emmerde tout cela, et bloquer la vie de toute la population pour des petits vieux qui sont en sursis, ca fait ch...! mais voilà notre société est basée sur le progrès, et notamment en médecine! on s'occupe de tout le monde! parfois au détriment du bien-être des patients!! ca s'appelle de l'acharnement thérapeutique! mais on soigne TOUT le monde!
par contre, cette pandémie montre que notre société est bien malade (obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires sont des facteurs de comorbidité), que notre société repose sur une économie de loisirs...est ce les bases saines d'une économie juste et sociale? ca me fait penser à la cigale et la fourmi! la cigale s'en est mis plein la panse et les fouilles pendant l'été, mais ca l'a rendu malade et très vulnérable...elle ne voit pas l'hiver arrivé...seule la fourmi prévoyante, économe, à l'écoute de ses besoins survit! ...ca ressemble à ce qu'on vit non?

Merci de penser collectif avant de penser à soi! ca fera du bien!

P
Pilator, le 29.12.20 11:01

Penser collectif, c'est la marche vers le communisme...

Invité, le 29.12.20 11:57

Le communisme n'a jamais consisté à faire avancer le collectif et encore moins l'écologie. C'était juste une idéologie, parmis d'autres, ayant permis à des personnes d'arriver au pouvoir et de s'y maintenir, souvent toujours, de manière dictatoriale.
Les normes de protection de l'environnement n'existaient en URSS.

Actu ancienne, commentaires verrouillés