ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Santé et médecine > Les gendarmes du Puy-de-Dôme déploient un drone pour surveiller les chemins et les sites de pleine n

Les gendarmes du Puy-de-Dôme déploient un drone pour surveiller les chemins et les sites de pleine n - Santé et médecine


1 vote

Les gendarmes du Puy-de-Dôme déploient un drone pour surveiller les chemins et les sites de pleine n

Proposé par JMC63 le 12.04.20 à 09:49 :: www.lamontagne.fr :: 6072 vus :: 1097 clics :: 47 commentaires :: Santé et médecine

L'aéronef miniature est destiné à repérer les promeneurs et autres vététistes qui ne respectent pas les mesures de confinement. Il a été utilisé pour la première fois ce mercredi 8 avril, dans la Chaîne des puys, par les gendarmes de l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR 63). »

Commentaires

Den's, le 12.04.20 16:52

"Pourquoi pas un porte-avions non plus pour traquer les dangereux délinquants qui vont se promener dans les bois ?"

J'ai aussi entendu parler d'un sous-marin au niveau des quais de l'Isère... faites gaffe :lol:

Invité, le 12.04.20 17:39

Ils sont trop forts nos sympathiques gendarmes et puis ils y mettent tellement de coeur....ils ont juste oublié de mettre des masques et de respecter les distances mais ils sont si forts qu ils ne peuvent pas attraper un petit virus

O
Oklaoma, le 12.04.20 17:51

Chuuuuttt.... Vous savez pas ce qui est bon pour vous bandes d'ignorants égoistes... Vous allez comprendre à la fin!

Invité, le 12.04.20 18:25

Franchement, que pendant ce confinement on observe une dérive autoritaire sous forme d'un arabe assassiné par la police municipale de Béziers ou de PV distribués parce qu'on a acheté des fleurs ou qu'on a marché à 1,1 km de chez soi, ne m'étonne pas le moins du monde. Par contre, que les gendarmes du PGHM et les CRS de montagne participent activement à cette dérive autoritaire me surprend beaucoup plus. Je pense même qu'ils n'en sont pas capables et que, par conséquent, ils font la différence entre un montagneux qui pratique seul une activité de montagne largement installé dans sa zone de confort et une personne qui, sans vouloir la blâmer, sort en montagne et peut basculer en quelques minutes, par méconnaissance générale, dans une situation nécessitant un secours. N'oublions pas que les secouristes sont eux mêmes pratiquants et connaisseurs. On va dire qu'ils "se vengent" pour tous les secours effectués dans leur carrière du type entorse légère de la cheville à 50 mètres du parking ou neige de juin sans crampons...

Pour conclure, il est effectivement difficile de comprendre pourquoi les activités de montagne sont interdites alors que même une blessure ne sollicite ni SAMU, ni hôpital, mais seulement le PGHM qui visiblement n'intervient pas directement en tant que soignants du covid19. Par contre, les accidents domestiques, qui doivent explosés en nombre, sollicitent les soignants concernés par le covid 19!

On peut chaque jour monter à l'échelle faire de la tronçonneuse (danger), flâner des heures dans un centre commercial (contamination) et regarder en boucle les infos à la télé (dépression) et ceci en toute légalité. S' il reste des forces on peut même dénoncer ses voisins!

Joecook, le 12.04.20 18:28

ce coronavirus est le prétexte en or pour tous les partisans du contrôle. C'est triste, le pire c qu'ils soient convaincus de "sauver des vies"

Den's, le 12.04.20 19:10

@ Quelqu'un :
Ce qui est sûr, c'est que les membres du PGHM ne se privent pas pour aller pratiquer en montagne en ce moment. Pas à ski à ma connaissance, mais des randos / trail bien au delà des 1km légaux bien sûr que oui.
Et tant mieux d'ailleurs, ils ont bien raison et j'en ferai autant à leur place.

Par contre qu'on ne me sorte pas l'argument que c'est leur métier, et qu'ils faut qu'ils restent entraînés... A ce compte là tout le monde reprend le boulot alors.

Enfin, de toute façon il suffit d'un minimum de jugeote pour aller randonner tout seul pépère (à pieds), mais avec du déniv sans risquer de voir le moindre prévôt ni être vu des drones et des hélicos...
Alors, toutes ces publications pour décourager les gens de sortir sont écrits en pure perte.

D
Dawa, le 12.04.20 19:19

@Par quelqu'un
Tu es bien naïf concernant PGHM et CRS.Avant d'être des montagnards,ce sont des flics donc pas de pitié pour celui qui est à 1,1km de chez lui ou qui a dépassé l'horaire de 5 minutes.
Il faut sans doute mettre du chiffre en face des moyens déployés:hélico,quads,motos....
Chez moi,on a à faire à eux et à la brigade locale,ben les locaux sont bien plus conciliants;
Ils font leurs boulots sans sortir systématiquement le carnet à souches.

L
Legazier, le 12.04.20 19:21

Assassinat: meurtre préparé à l'avance.
Pour se comprendre, essayons d'utiliser les mots dans leur vrai sens.

balto38, le 12.04.20 21:01

Bonjour,

Cela commence à courir un peu sur le haricot.

Encore cet après-midi, sur France Info pendant que je préparai la soupe, encore un reportage sur des marcheurs imprudents.
Je peux un peu comprendre l’utilité de ne pas aller en montagne pour éviter les accidents mais je n’arrive pas à comprendre la logique du reportage.
Un marcheur au Veyrier a priori seul, les seules personnes qu’il a rencontrées sont les policiers plus les journalistes. Je croyais que le but de confinement était d’éviter les contacts entre les personnes, là le randonneur a été mis en contact avec des journalistes et des policiers qui font des dizaines de contrôles par jour souvent sans masque et sans gants et qui ont donc une forte probité d’être infectés. Je rappelle qu’il ne faut pas dépasser cinq contacts par jour.
Les policier comparent ensuite ce marcheur avec l’accident qui est survenu un skieur de randonnée à 2400 m et hors de propos par rapport au Semnoz qui un plateau à vache. Les accidents arrivent parfois par brouillard et comme cela fait un mois qu’il fait beau il n’y a aucun risque.

Pour le second reportage sur le plateau du Semnoz, les policiers et les journalistes vont voire des personnes de l’alpage (pour ce renseigner sur une voiture) De par ce faite les personnes de l'alpage ont été mises en contact aussi avec les policiers et les journalistes alors qu’ils n’avaient vu personne. Par deux fois la mise en relation avec les policiers et les journalistes a fait courir des risques aux personnes.

J’ai le même problème de compréhension, avec l’intérêt d’interdire les immenses plages où il y a des l’espaces énormes qui permettraient aux personnes de pouvoir sortir sans risque en plus il y a du vent qui disperse les virus et à la place on oblige les personnes à rester les uns sur les autres dans 2 ou 3 rues de la ville ????

Idem avec les arrêtés qui interdissent à un couple de parents de sortir ensemble avec leur enfant. Ils doivent sortir et un va dans un sens et l’autre dans l’autre sens pour ne pas être à deux : Bilan s’ils sont infectés, ils vont croiser deux fois plus de mondes (risque *2) et si ne sont pas affectés alors ils ont deux fois plus de risques de croiser quelqu’un qui est infecté….

Il serait bien que le journaliste explique la logique de tout ça aux auditeurs pour que l’on puisse comprendre. J’ai l’impression que dans ce cas le journaliste se contente de suivre ne fait pas fonctionner son esprit critique ne se pose pas de question alors que de par sa présence, c’est lui qui provoque un danger. (Même si je suppose qu’il doit porter masque et gants…)

Le slogan de ‘’’France info et tout est plus clair ???????’’’’

J’aimerai comprendre la logique ….

B
baba05, le 12.04.20 21:35

aujourd'hui l'hélico du PG est encore venu tourner au tour de l'Aiguille d'Orcières et de la grande Autane à 17h, oui oui on sait jamais si il y avait eu des mecs en palme..., et en repartant a bien sur bien pris soin de faire le tour des sentiers ou il y a 4 personnes par jours qui passent. J'aurai tellement aimé être entrain de courir au moment ou ils sont passé, ils auraient posé l'hélico appareil photo à la main pour la presse bien sur, et la pas de chance je suis à moins de 1km de chez moi pendant moins d'une heure attestation en poche... allé on refait tourner la turbine ce n'est pas grave en ce moment il y a moins de voiture donc on est large avec le kerosene !!! magnifique, parcontre on ne va surtout pas aller voir ce qui se passe dans les banlieues...

balto38, le 12.04.20 21:42

oui
heureusement que l'on peut encore faire 2*Pi* 1km = 6.6km + 2 fois le rayon = 8.6 km après a fond il doit être possible de faire plus d'un tour il est aussi possible de faire plusieurs rayons
Au fait les 100m de dénivelé max c'est en cumulé ou par rapport au point de départ ???

a+

balto38, le 12.04.20 21:55

SUPER
Sur la seconde photo (pas de masque, pas de gants et à moins de 1 m) ....
https://www.lamontagne.fr/photoSRC/Gw--/gendarmerie-surveillance-en-drone-du-respect-du-confinement_4711999.jpeg

Cela fait 4 * 135 euros

a+

P
Pilator, le 12.04.20 22:53

Cela fait plaisir de voir autant de commentaires aussi raisonnables, mais où sont nos amis totalitaires et amoureux de l'interdit ?

J
jpc, le 12.04.20 23:14

"…qui ont donc une forte probité d’être infectés" : l'honnêteté ne paye donc pas toujours (désolé, j'ai craqué, c'est les nerfs :-( …) ;=).

Invité, le 13.04.20 09:31

Tous ces commentaires sur le fait qu'on pourrait bien nous laisser nous balader, on risque rien, on sait ce qu'on fait, et puis aller en montagne c'est pas comme les gens qui se baladent en ville, etc. (avec la palme pour "quelqu'un" pour qui il faudrait que le PGHM fasse la différence entre vrais montagnards et péquin des plaines) rentre joliment en résonance avec cette interview de Ch. Moulin : https://www.montagnes-magazine.com/actus-christophe-moulin-montagne-microcosme-etroit-privilegies

L
Legazier, le 13.04.20 09:42

J'habite à côté d'un rond point, il y a un gars qui tourne en tenue de cycliste sur son vélo carbone pendant une heure de temps en temps tôt le matin.
Sur le sujet "balade et confinement", c'est la diversité des situations qui empêche d'avoir une attitude d'état logique. Mais elle est égale pour tous.

Y
Yoshi23, le 13.04.20 10:02

Faut les comprendre, ça doit être dure d'être policier à la campagne en ce moment. Cest les vacances et il y a personne qui sort. Du coup au moins il peuvent faire joujou avec un drone ça occupe un peu. Après si j'étais eux j'en profiterais pour patrouiller en vtt ou à pied sur les sentiers. Mais peut-être qu'ils trouvent ça vraiment dangereux en faite. Ou alors ils sont pas sportif dans l'âme.

P
Pou, le 13.04.20 10:55

@Legazier, c'est très bien dit.

T
Trolly, le 13.04.20 14:52

https://www.youtube.com/watch?v=1gylb937yN4

Ecoutez Michel Lanne, qui explique bien la situation. On le sent gené, mais il est flic, il applique les règles, débiles ou pas. Et si, en tant que flic, tu te sens en contradiction avec les ordres... ben tu démissionnes, point barre !

Invité, le 13.04.20 16:46

@Balto38: c'est pourtant simple à comprendre. Si de nombreuses personnes font ce qui ne dérange pas grand monde qd on est le seul à le faire, on répand l'épidémie. Il n'y a pire sourd que ...

Invité, le 13.04.20 20:42

Ce sketch. On tombe très tres bas là...

balto38, le 14.04.20 10:11

Bonjour,
Bboy (non ce n'est pas simple à comprendre en plus pour cet article on n'est plutôt en plaine au vue des photos)
Je pense que la solution la plus efficace pour sortir de ce binz, c'est que les individus soit responsables est soit capable de comprendre les risques et de respecter les règles de distanciations :

Quand je vois 4-5 policiers à 50 cm sur la photo 1) le photographe n'a rien compris 2) le journaliste à rien compris 3 ) les policiers n'ont rien compris et en plus ils font la moral à d'éventuels promeneurs qui eux respectent les règles de distanciations.

Le plus grand danger ce sont les personnes qui font n'importe quoi et qui ne respectent pas les règles de distanciations.

Pour ma part et pour ma santé je dois faire du sport au mini tous les 2 jours. C'est ce que j'essaye de faire tout en respectant les règles de distanciations les seules qui peuvent arrêter épidémie. (sauf vaccin ou remède miracle of course)

Bon sport sans risque.

J
JMC63, le 14.04.20 12:30

@balto38 : la photo a été prise à la base de l'escadron à Clermont mais les patrouilles sont faites dans la Chaine des Puys entre 950 et 1400 m d'altitude. Montagne à vache, ou plutôt à moutons, pas beaucoup de risques en randonnée.

J
JM61, le 14.04.20 16:37

Habitant dans les Préalpes, au pied du massif du Grand Armet, autrement dit au milieu de nulle part, quelle ne fût pas ma surprise de voir débouler des gendarmes sur tous les chemins muletiers en vtt et 4x4. Même la police municipale de notre chef lieu est diligentée pour traquer les marcheurs.
Point positif, très peu de contraventions, beaucoup de ''prévention'' et effectivement beaucoup de différenciation sociale, enfin plutôt raciale…..
Le tout sans masques ni gants ni distance de sécurité.

P
prey, le 14.04.20 18:19

Et pendant ce temps
Le deal par petit groupe continue paisiblement dans les banlieues
Bizarre là aucuns policiers, ni drones
C’est juste lamentable

L
Legazier, le 14.04.20 19:09

paul rey,
je croyais qu'il y avait pénurie?

balto38, le 14.04.20 22:06

Bonjour,
Je rajoute, ma plus grande peur quand je me balade, ce n'est pas de me faire une cheville mais d’être contrôler par des policiers ou des gendarmes car alors il est impossible de respecter les règles de distanciations et il y a un risque.

Je respecte la loi, je ne vais plus faire du ski de rando pour éviter de surcharger les urgences (même si avec l’arrêt du ski de piste il doit y avoir de la place) en voiture je ne dépasse pas les vitesses la voiture bip si je dépasse....

Il y a 15 j on se baladait avec ma moitié (je suis confiné avec elle depuis plus de 25 ans donc peu de risque) à moins de 1 km et le réflexe quand au loin j’ai vu 2 motards, c’est comme dans la grande vadrouille avec Bourvil et Louis de Funès dans le fossé et derrière les bosquets…
C’est triste d’avoir peur des gens qui sont sensés nous protéger …

J’ajoute 2 choses :
- Je pensais que les journalistes qui écrivaient des articles étaient sensés avoir un esprit critique et ne pas retranscrire ce qu’on leur disait…
- Je ne comprends pas que pendant un mois (à partir du 17 mars) pas un médecin n’ai dit qu’il serait bien de se protéger avec au pseudo masque même en tissus. Ceux qui portaient un masque passaient pour des rigolos. Même dans le métro les masques étaient inutiles... et du moins dans les informations personne n’a dis qu’il pouvait être utile de se protéger même avec des pseudos masques. (alors que lors de sa visite de l’hôpital provisoire dans l’est M Macron en portait)

A+

Invité, le 14.04.20 23:40

Balto: c'est triste mais pourquoi avoir peur?

L
Legazier, le 15.04.20 19:50

Balto38, la gestion de la crise est éminemment politique. Les comités scientifiques ne s'en sont pas tenus qu'à la médecine quand ils ont prétendu que les masques n'étaient utiles que pour les malades. Ils ont modéré leur discours en tenant compte de la pénurie de masques. Ce n'était pas leur rôle (celui de donner un avis purement médical). Pour cela, ils sont condamnables.
Les journalistes sont du même tabac, soit par paresse, soit par absence de conscience professionnelle soit simplement parce que les attachés de presse les tiennent par les coui....Si ils veulent des informations, ils doivent répandre la bonne nouvelle.
Par contre, hormis ces comités, beaucoup de médecins ont pris le contre-pied et ont défendu le masque.

balto38, le 15.04.20 21:56

Bonsoir,
Bboy : Avoir peur juste parce qu'en cas de contrôle par des forces de l'ordre potentiellement porteur du virus, cela multiplie les risques de se faire contaminer. Le personnel médical INSISTENT POUR EVITER AU MAXIMUM LES CONTACTS pour ne pas encombrer les salles de réanimation. Un contrôle des papiers avec des personnes sans masque fait prendre un risque à la personne contrôlée. Aujourd’hui on a fait un échange d’œufs / contre graines du jardin avec la voisine on a fait cela sans être à moins de 2m et sans contact (ce n'est pas a priori le cas lors d'un contrôle)

Merci pour les explication ''Legazier'' ‘’ Ils ont modéré leurs discours en tenant compte de la pénurie de masques. - beaucoup de médecins ont pris le contre-pied et ont défendu le masque’’ Pas bien vu ceux qui ont défendu le masque ; Il faudra revoir les vidéos, on mon avis quand on est dans un couloir un peu gelé sans piolet, un piochon de jardin peut parfois être bien utile …..

J’ai l’impression qu’il va se passer la même chose avec les tests pour savoir si les enfants sont des ‘’nids’’ à virus. Il est annoncé qu’on va tester des enfants pour savoir s’ils sont porteurs du virus…. A mon avis après 4 semaines de confinement, normalement ils ne devraient pas être top porteurs (sauf s’ils se font contrôler tous les jours ‘’c’est de l’humour por Bboy’) , par contre quand ils seront en classe là cela ne sera pas la même chose.

A part cela je cherche un dealer qui pourrait me vendre à n’importe quel prix 20 secondes du bruit du vent dans les branches d’un sapin mélèze ou autres. CA MANQUE GRAVE.

A+ et restez à distance

Invité, le 16.04.20 09:57

Balto: c'est pas Ebola non plus. Il faut garder ses distances autant que possible, mais de là à avoir peur de sortir en rue à cause d un risque de contrôle qui pourrait mener à ce qu'un policier qui se trouverait contaminé, procede a des controles sans protection, vous tousse à la figure et vous transmette un virus qui dans 85% des cas engendre une affection bénigne, il y a de la marge.

Invité, le 16.04.20 09:59

Ps vous pouvez faire avec le flic comme avec votre voisine (enfin, pour les graines).

L
looping05, le 17.04.20 12:43

Pour ce qui est des accidents de sports de montagne, un rapport est très intéressant même s'il date de 2014. Il fait sauter un de mes préjugés sur le randonneur en tong. http://www.petzl.com/fondation/foundation-accidentologie-livret_FR.pdf?v=1
Une majorité d'accident est le fait de personnes expérimentées entre 40 et 60 ans, majoritairement des hommes, et pas qu'en France.
Concernant les activités montagnes, il y a eu 5389 accidents déclarés en 2012. Si on rapporte ça à 3 mois de confinement, (5389/12*3) ça ferait 1347 accidents avec 12.3% de cas
graves nécessitant une hospitalisation prolongée (12.3% sorti d'un tableau page 40, un peu limite pour l'analyse) ce qui fait 165 cas sur la période de confinement.

Dans les critère aggravants de cette période de confinement,
- il y a de mon point de vue les citadins qui sont aller dans leur maisons secondaires avec dans l'idée de profiter du temps de confinement pour faire de la montagne. C'est bien compréhensible. Est ce que cela aurait entrainer une augmentation du nombre d'accident?
- Le temps libre aurait augmenté la fréquentation d’où une augmentation du nombre d'accidents. Est ce que pour autant les stats d'accidents auraient augmenté?
- L'impact des soucis de la conjoncture actuelle qui fait baisser la concentration, élément indispensable à nos activités.

au delà de la polémique d'interdire ou non les sports de montagnes, l'équipement de drones avec caméra thermique... est une débauche de techno à 21 millions d'euros(appel d'offre du 12 avril). En pleine crise sanitaire, ce qui les intéresse le plus n'est pas de trouver des masques ou des réactifs, ou de favoriser la collaboration avec les labos vétérinaires pour les tests, MAIS de faire de la répression. Ce gouvernement montre un peu plus son visage. J'ai peur de cette dérive, dont la chasse aux randonneurs que nous sommes ne servirait que de tests à quelque chose de plus vaste, une surveillance accrue de la population déjà bien entamée.
Les militaires américains se sont aperçus que l'utilisation des drones avait un effet politique et stratégique négatif car générant une injustice extrème. Pas de contact humain, guerre faite à distance. Chaque missile lancé générant des dizaines de vocations vers les "terroristes". Les politiques continuent de promouvoir leur utilisation car il y a le côté high-tech qui les aguichent mais pas les stratèges militaires.
Pour moi, ces chiffres ne justifient pas la débauche d'hélico, de drones et de PV car une bonne partie de nous comprennent l'importance de laisser la place dans les hopitaux et seraient raisonnables, ce qui fait que l'accidentologie resterait largement en deçà des chiffres ci dessus. Cela ne justifie pas cette débauche de répression.

L
Legazier, le 17.04.20 14:08

balto: c'est parce qu'ils ne sont pas beaucoup passés à la radio...

D
Dawa, le 17.04.20 16:19

@looping05
Pour appuyer ton propos,début mars le gouvernement à acheter pour 3,6 millions € de gaz lacrymos pour la commande de tests Covid 19,il a fallu attendre le 28/03.Drôle de priorité!
Avis d'achat des lacrymos:https://reporterre.net/IMG/pdf/achat_lacrymoge_ne_2020_03_03.pdf

L
looping05, le 17.04.20 18:06

@ Dawa
oui, je sais, c'est flippant de voir les priorités de ce gouvernement

C
Clems, le 17.04.20 18:23

Il me semble que la sortie du confinement sera assez ... "mouvementé".
Ca par contre, ils l'ont bien prévu, d'où ces anticipations.
On va avoir de bon ressemblements en octobre et ca risque d'être bien explosif.

L
Legazier, le 18.04.20 09:44

Il faut aussi dire que l'ultragauche s'active sur les réseaux sociaux et pas que.
Une crise sanitaire+ une crise économique, cela est déjà compliqué, alors y rajouter une crise sécuritaire...
Dans les trois situations, ce sont les plus faibles qui trinquent le plus.

L
looping05, le 18.04.20 11:10

@Legazier
c'est quoi pour vous l'ultragauche?
La dernière fois que j'en ai entendu parler, c'est avec J Coupas et une bande de jeunes qui a fait 1 an de tole pour rien, juste parce que alliot marie avait besoin de trouver un ennemi intérieur. Le procès a démontré de nombreux mensonges des représentants de l'état, police, renseignements, ministres et s'est terminé par un non lieu. Quand à l'article du point dernièrement, c'est un nouveau tissu de mensonges destiné à détourner l'attention (Le point, c'est pineault), mais de quoi? la gestion politique du corona par exemple?

L
Legazier, le 18.04.20 13:58

Looping05, les zadistes par exemple. Ceux qui participent à toutes les manifestations masqués, casqués, armés et qui cassent. Vous doutez de son existence?

Invité, le 18.04.20 15:04

Ultra gauche : les fachos de gauche qui cassaient dans les manifs des GJ.

L
looping05, le 18.04.20 16:38

d'accord, :-))) pour moi, "masqués, casqués, armés et qui cassent", ça peut être aussi les crs.
pour moi les zadistes défendent des lieux mais n'ont pas comme objectifs de faire des attentats ou de détruire l'économie libérale. L'ultra gauche à mon sens n'existe pas vraiment. A t on eu des crs tué par balle, des bombes dans des commissariats? non.
Des vitres cassées, des magasins saccagés, oui, et encore, c'est assez marginal mais fortement amplifié dans les médias qui sont à 90% du côté du gouvernement. Par contre, des manifestants blessés et à l’hôpital, il y en a eu bcp, et même des morts. J'ai été particulièrement choqué par la jeune Maria, à Marseille, qui a été laissé baignant dans son sang sur le trottoir par 5 crs qui l'on tabassé sans raison. ça a été filmé, mais ils n'ont jamais été inquiétés. ça, j'appelle ça du terrorisme d'état pour que la population ait peur de manifester. Et puis l'aéroport de notre dame des landes n'a pas été construit, c'est plutôt une bonne chose vu les rapports de la cours des compte sur ce projet. Je ne serais pas surpris de voir des zadistes pour le tgv lyon turin, un gouffre à pognon délirant du même accabi et franchement, j'aimerais mieux que mes impots soient utilisés d'une meilleur façon. Savez vous que l'attentat de Bologne d'abord imputé aux gauchistes, a en fait été perpétré par l'extrème droite, cherchez bologne gladio sur wiki. La droite est très souvent plus violente que la gauche mais se débrouille pour montrer le contraire. Bon, maintenant, je ne suis pas sur que skitour soit la meilleur place pour ces discussions, bien à vous.

Joecook, le 18.04.20 20:36

C'est pas près de s’arrêter, le gouvernement achète pour 3,6M€ de drones,
https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:175835-2020:TEXT:FR:HTML

balto38, le 18.04.20 21:22

Hello

En dessous de 1000m les arbres commences à être couverts de feuilles cela doit embêter un peu les drones :D :D :D :D
Déjà qu"il y avait du monde en ski de rando à chamrousse et au vans avec la menace des drones cela ne va pas s'arranger..... Et oui le célèbre brouillard de chamrousse (30% du temps ) + 20% souvent du vent sup à 50 km/h ce sera le spot de ski de rando le plus droneproof :wink: :wink: :wink:

Il faut mieux en rire qu"en pleurer. Mon dieu le monde que l'on prépare à nos enfants. :oops: :oops:


Pendant ce temps dans les avions qui volent en France ce soir à la TV c'était un par siège (moins de 10 cm entre les passagers ça c'est légal) avec peu de masques....

a+

L
Legazier, le 19.04.20 10:45

looping, tu as raison de comparer les deux extrêmes. C'est la même violence.
Mais nos zadistes sont loin d'être les angelots dont tu nous parles. Tu évoques NDDL, il y a eu énormément exactions sur les riverains et aussi des vigiles qui faisaient leur boulot au smic...
Bref, ce sont des ultra-violents, malheureusement la violence appelle la violence.
Mais bon, nous déraillons du sujet.

E
eau_lune, le 21.04.20 15:44

Bonjour à tous,

Je réponds avec du retard, n'ayant pas pu m'inscrire avant.

Les slogans tels que "éviter l'accidentologie de loisir" sont du foutage de gueule dans la mesure où, vers chez moi, un hôpital militaire de campagne est en train d'être démonté alors que le confinement n'est pas terminé. Si démontage cela signifie que le système de santé n'est plus saturé ou alors il faudra m'expliquer.

Dans me message comme dans beaucoup d'autres à venir je militerai pour la libre pratique.

Autant il est de bon sens de ne pas pratiquer à plusieurs autant je pense que seul sur mes skis je serais moins dangereux (et moins exposé au danger si véritable danger invisible il y a) qu'en faisant les courses à la petite supérette mal protégée de mon village ou dans la salle d'attente d'un médecin.

Après la peste brune des années 30 il semblerait qu'en même temps que le coronavirus une nouvelle peste menace l'Europe.

L
Legazier, le 21.04.20 20:52

Le démontage de l'hôpital militaire de campagne ne prouve qu'une chose: qu'on n'a plus besoin de lui dans la région.
Le système n'a jamais été saturé jusqu'à présent si tu le prends dans sa globalité nationale.
D'un point de vue régional: si.
Un certain nombre de salles de réveil et de blocs opératoires ont été transformés en réanimation partout en France.
Le respect individuel des consignes sert la collectivité en engendrant une frustration. A priori insurmontable pour certains.
A contrario, tu peux te protéger dans ta supérette en te fabriquant toi-même un masque, sans attendre que celui-ci te tombe du ciel grâce à l'état.

Actu ancienne, commentaires verrouillés