ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Site de la NASA sur le réchauffement climatique

Site de la NASA sur le réchauffement climatique - Nature et Ecologie


11 votes

Site de la NASA sur le réchauffement climatique

Proposé par k1200rs le 04.04.20 à 10:36 :: climate.nasa.gov :: 1342 vus :: 361 clics :: 9 commentaires :: Nature et Ecologie

Je voulais partager avec vous le (très beau) site de la NASA sur le réchauffement climatique qui comporte des mesures rapportées en temps réel. Ce site répond aux principales questions toujours débattues ici.

Ce site est en anglais, mais les courbes et graphiques sont clairs et il est maintenant facile de traduire en ligne des pages Web en Anglais.

Pour répondre à ceux qui affirment que le réchauffement global est dû à un cycle naturel, je traduirais une des conclusions du site de la NASA:

"Si le réchauffement était produit par une activité plus intense du soleil (ce qui n'est pas mesuré par la NASA, voir les graphiques), on aurait alors observé une élévation de température uniforme sur toutes les couches de l'atmosphère OR, on observe une élévation de température sur les couches basses et un refroidissement sur les couches hautes….et cela parce que les gaz à effet de serre bloquent / piègent la chaleur dans les couches basses."

Meteofrance:
Pour la saison d'hiver 2019/2020 et sur la France, la température de 8,2 °C a été supérieure à la normale* de 2,7 °C, plaçant l'hiver 2019-2020 au 1er rang des hivers les plus chauds sur la période 1900-2020 devant les hivers 2015-2016 (+2,6 °C) et 1989-1990 (+2,0 °C). Le réchauffement a par ailleurs été beaucoup plus prononcé dans les alpes avec un +3,2°C!

Attachez vos ceintures, ça risque de secouer.
»

Commentaires

Vinchy, le 04.04.20 14:27

Climatosceptiques, à vous !
On a le temps d'un débat enflammé, vu qu'on a que ça à faire.
Patati, patata...

Den's, le 04.04.20 17:15

On ira skier dans le Caucase...
Déjà là-bas on a le droit, et en plus ça ne se réchauffe pas !

Voilà, problème résolu !! :lol:

M
migloo, le 04.04.20 22:06

"Climatosceptiques, à vous !"
On m'appelle?

Oui, les variations du rayonnement solaire sont trop faibles pour expliquer les variations de température terrestre.
En revanche l'activité magnétique a une influence assez nette: il suffit de corréler la quantité de taches solaires (archivée depuis Cassini) avec la température de surface terrestre pour constater que l'abondance de taches coïncide avec l'élévation des températures (en lissant les courbes sur une dizaine d'années) (cf. le minimum de Maunder 1645-1715, le minimum de Dalton 1790-1930, les minima modérés 1890-1915 et 1945-1975 qui ont tous coïncidé avec des périodes froides ou moins chaudes).
Il y a des théories y compris à la NASA pour tenter d'expliquer ce phénomène (une forte activité magnétique inhiberait le rayonnement cosmique qui contribue à la formation des nuages et diminuerait l'albedo, augmentant le rayonnement qui parvient au sol.)
D'après une autre théorie mécanique qui expliquerait les variations de la double dynamo solaire certains (Zharkova) prévoient une prochaine accalmie magnétique durable peu après 2025.

Je n'ai pas vérifié mais si jamais c'était vrai ce serait très amusant: on supplierait les gens d'augmenter leur bilan carbone pour combattre le froid, en pure perte puisque l'effet de serre du CO2 est déjà quasi-saturé.

K
k1200rs, le 04.04.20 23:29

L’origine de la rumeur

La Terre serait sur le point d’entrer dans une courte ère glaciaire de 30 ans, « selon les scientifiques » —du moins, s’il faut en croire ce qu’ont relayé plusieurs messages sur les médias sociaux depuis janvier. La cause serait un « grand minimum » solaire, c’est-à-dire une période pendant laquelle l’activité du Soleil diminue de façon significative.

La théorie est défendue par l’astrophysicienne Valentina Zharkova, de l’Université britannique de Northumbria, qui en parle depuis au moins 2015. À l’époque, une déclaration à ce sujet avait attiré l’attention de plusieurs médias, avant que la chercheure ne se rétracte pour affirmer qu’elle n’avait pas prédit une ère glaciaire, tout en disant qu’il pourrait y en avoir une.

Elle a récidivé dans un article scientifique publié en juin 2019 où, cette fois, elle prédisait clairement une diminution imminente de la température planétaire de pas moins de 1 degré, à cause d’une diminution selon elle imminente de l’activité solaire. Pour pallier la contradiction entre son calcul et les données qui concluent depuis longtemps à un rôle marginal des cycles solaires, elle a construit une théorie sur des variations supposées de l’orbite de la Terre qui expliqueraient cette baisse de température. En dépit des nombreuses critiques et des appels à étayer sa théorie, elle n’a pas fourni jusqu’ici les données nécessaires. Le 4 mars, la revue Scientific Reports annonçait qu’elle retirait l’article.

En janvier, la rumeur était réapparue sur les médias sociaux, jusqu’à être reprise par deux des journaux britanniques réputés pour leurs titres sensationnalistes. Le 2 février par exemple, le Sun titrait « La Terre est sur le point d’entrer dans un mini âge glaciaire avec des pointes de moins 50 degrés, préviennent des scientifiques ». Son titre a été modifié le 10 février pour « Les affirmations selon lesquelles la Terre va entrer dans un âge glaciaire de 30 ans sont fausses, révèlent des scientifiques réputés ».


https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2020/03/05/ere-glaciaire-imminente-faux

L
Legazier, le 05.04.20 09:02

Ouf! nous sommes rassurés. Le climat va continuer de se réchauffer.

M
migloo, le 05.04.20 11:24

@Francis
Bonjour,
En lisant le reste de l'article d'où tu as extrait le coupé-collé qui convient, on voit que l'Agence Science-Presse se plante quelque peu dans sa réfutation de la "rumeur".
Comme je l'ai souligné plus haut, comme l'a confirmé l'IPCC (GIEC), et comme le répète SciencePresse, les variations d'"irradiance" solaire paraissent trop faibles (3W/m² sur 1365W/m2) pour rendre compte de l'importance des variations de température terrestre.
Mais il reste que la corrélation entre l'activité magnétique solaire décennale et la température est significative et qu'il est raisonnable d'en chercher une explication. Je ne vais pas me répéter, il y en a une, soutenue par plusieurs labos de recherche qui suppute que la réflectivité de la terre (albedo) est sensible à l'activité magnétique solaire et que même sans aucune variation de l'irradiance solaire elle influe sur la quantité d'énergie électromagnétique reçue à la surface, donc sur la température.
Je ne vois pas pourquoi on devrait refuser de vérifier cette théorie, même si on croit dur comme fer au réchauffement anthropique.
Je n'ai pas vérifié, donc je ne sais pas.
Etre sceptique c'est croire ce qu'on comprend et douter du reste.

Y
Yoshi23, le 05.04.20 14:12

Quelque part on s'en fou si le réchauffement est due aux humains ou à un cycle naturelle de la terre. La vie à toujours été capable de s'adapter aux changements climatiques. Certaines espèces moins que d'autres.
Le problème c'est plutôt l'homme qui détruit son environment. ( forêt, insectes, pollutions des eaux et de l'air et du sol...) qui actuellement font disparaître les espèces à une vitesse jamais vue depuis le début de la vie sur terre.
(Je ne parle pas de l'extinction massive des dinosaures due à un événement géologique spontané.)
L'homme est dépendant des ressources qui l'entourent comme chaque être vivant.
En détruisant ces ressources, il se détruit lui-même.
En gros même si changement climatique n'existait pas, l'homme aurait de quoi être inquiet pour le future de ces enfants.
Mais vue la fragilité d'adaptabilité du genre humain, il est clair qu'un réchauffement ou un refroidissement de la planète n'aiderait pas à le sortir du régime d'autodestruction dans lequel il s'est lancé.
Certaines bestioles ne serait pas mécontente de nous voir disparaître..

K
k1200rs, le 05.04.20 17:01

Yoshi23,

Je suis assez d'accord, le CO2 est le (gros) arbre qui cache la forêt. On assiste à une débâcle écologique (et épargnez moi le couple Bobo écolo) qui attaque tous les milieux naturels.

Croire que nous sommes indépendants et donc pas concernés par les cycles écologiques c'est ignorer que ce qu'on respire, boit, mange (+ le climat et régions habitables) dépendent étroitement de ces cycles. Par ailleurs, il y a une limite dans les ressources que l'on extrait de cette terre.

L'Oxygène est produite par les océans (le phytoplancton notamment) et les forêts. Une modification de l'acidité des océans (telle qu'elle est en train de se produire) aura un impact sur les capacités des océans à absorber le C02 et à produire l'oxygène, ce n'est qu'un exemple.

On ne pourra pas dire que dans ce cas (au contraire du Coronavirus) nous n'avons pas été prévenus suffisamment à temps.

Actu ancienne, commentaires verrouillés