ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Comment le réchauffement climatique fait fondre le permafrost et effrite les Alpes françaises

Comment le réchauffement climatique fait fondre le permafrost et effrite les Alpes françaises - Nature et Ecologie


-9 vote

Comment le réchauffement climatique fait fondre le permafrost et effrite les Alpes françaises

Proposé par Renoncule le 20.11.19 à 12:24 :: france3-regions.francetvinfo.fr :: 2846 vus :: 590 clics :: 45 commentaires :: Nature et Ecologie

Nous vous proposons une série en quatre épisodes pour comprendre pourquoi et comment le réchauffement climatique fait fondre le permafrost, effrite les montagnes des Alpes et accélère la disparition les glaciers. »

Commentaires

S
superpapa, le 21.11.19 11:23

pas d'article sur l'effritement des cerveaux du au bourrage de crane H24 7/7 ?

Invité, le 21.11.19 12:34

Mais ça a toujours existé, vous me faites marrer! réveillez vous, on vous fait les poches avec ces histoires de "responsabilité climatique"

Invité, le 21.11.19 13:07

On peut lire dans l'article : Le permafrost peut être assimilé au ciment des montagnes.
Encore une personne qui se regarde le nombril et pense que la montagne en France se limite au massif du Mont Blanc. A minima, il aurait fallu écrire que Le permafrost peut être assimilé au ciment en haute montagne.

Invité, le 21.11.19 13:46

De toute façon, tant qu'on va dans le sens du climatocatastrophisme on pourrait dire les pires bêtises du monde que ça ne dérangerait personne.

Exemple typique, l'article nous raconte sans vergogne que l’effondrement d’un pan de l’arête des Cosmiques est une conséquence de la fonte du permafrost.
On n'en sait rien, on suppose mais rien n'est prouvé, et on assène cela en vérité absolue que tout le monde gobe parce que c'est à la mode.
Idem pour les écroulements sous le refuge...
S'il faut, cela est du au fait que les Alpes continuent à grandir... Mais non, c'est ringard : c'est forcément le réchauffement climatique.

Et après les écolos vont nous parler de rigueur scientifique.

Il a fait chaud hier ? Réchauffement climatique.
La récolte des petits pois est mauvaise ? Réchauffement climatique !
Il a neigé en plaine en novembre ? Réchauffement climatique !!

Ben oui, ça chauffe et les glaciers fondent. Les glaciers vont prendre cher comme dit l'autre...
Personnellement je suis beaucoup plus inquiet à très court terme par la régression généralisée du savoir vivre, de la connaissance et de la morale que par la fonte des glaciers. Mais là encore, ce n'est pas à la mode.

Invité, le 21.11.19 16:10

Marrant comme tous les sites internet de montagne sont truffés de climato-sceptiques, alors que les pratiquants sont pour la plupart ingénieurs ou CSP++ donc capables de reflexion. Mais c'est sûr que de renoncer à faire 100km dans sa sacro-sainte bagnole pour poster sur ST ou c2c des hold-ups dans la poudre sitôt rentré c'est quand même bien triste...

ThibsR, le 21.11.19 16:14

Décidément, les "climato-sceptiques" (qui sont peut-être surtout des climato-j'm'enfoutistes-y'a-que-ma-gueule-qui-compte ?) ont beau être heureusement de moins en moins nombreu-ses... Ils et elles sont toujours aussi bruyant.es et promptes à dégainer sur skitour :D
(Et sinon, tant qu'à nourrir les polémiques inutiles, dis Ecolo-bobo, tu crois vraiment qu'être CSP++ est synonyme de capacité de réflexion ? Ce ne serait pas plutôt l'inverse ? :P)

Invité, le 21.11.19 19:23

@ Texto : "responsabilités de vieux males blancs dominants" et ben on ressort le discours mainstream que l'europe est responsable de tous les mots...que les blancs sont forcéments méchant et les autres des victimes, c'est un peu simpliste...On maltraite tellement les autres qui viennent tous chez nous pour le + grand bonheur du medef cosmopolite qui pratique la concurence de tous contre tous & le dumping...L'écologie n'est la que pour faire diversion à la crise...si vous êtes de gauche redevenez marxiste & patriote sinon vous ne serez que l'idiot utile des banques!! A moins que vous faisiez parti de la combine...

Invité, le 21.11.19 19:32

'tain c'est un repère de fous ici...

Invité, le 21.11.19 20:00

@ Seb : tu peux développer ?

M
migloo, le 21.11.19 21:19

L'article constate simplement le réchauffement actuel, ses conséquences visibles et les précautions qu'il implique dans le massif.
Pour une fois sur ce thème il n'accuse personne ni le CO2, à juste titre, alors qu'est-ce qui vous fait râler?

Invité, le 21.11.19 23:00

@ migloo : si en plus il faut lire l'article pour avoir un avis et balancer un commentaire. Où va-t-on ?

Invité, le 22.11.19 05:05

Le climat se rechauffe. Mais l’article est pourri.

Invité, le 22.11.19 05:40

@ecolo-bobo-rigolo: "Marrant comme tous les sites internet de montagne sont truffés de climato-sceptiques, alors que les pratiquants sont pour la plupart ingénieurs ou CSP++ donc capables de reflexion"

ET ca t'etonne que des gens capables de reflexion avalent pas tout cru l'ingenieurie sociale ? Rigolo va...

Invité, le 22.11.19 07:49

@GregFD : oh cest juste que les premiers commentaires étaient une espèce de concentré d'intolérances, raccourcis, amalgames etc... et que ça m'a fait mal aux yeux de les lire.

Invité, le 22.11.19 10:14

C'est des propos d’extrême droite, les pseudos sont significatifs...

Invité, le 22.11.19 10:26

Où vois-tu des propos d’extresme droite?
Le réchauffement climatique serait donc maintenant de gauche ? Avec ses « élus » divins combattants le dragon climato-capitaliste pour sauver l’espece humaine contre elle-même, sous-entendu ce qu’ils n’ont pas réussi à faire à la grande époque collectiviste du paradis du travailleur.

T
Trolly, le 22.11.19 10:27

Y'a des gens qui doivent mettre des alertes google sur ce type de sujet, c'est pas possible

Invité, le 22.11.19 10:51

Pour ceux qui veulent s'informer sur le sujet autrement qu'au travers de la désinformation que nous servent no merdia mainstream: https://www.climato-realistes.fr/

Invité, le 22.11.19 10:54

Pour travailler en forêt on constate un dépérissement des arbres accéléré; les étés chauds répété ont un impact sur la forêt. Ca ne vient pas des journaux, juste de personnes qui travaillent sur le terrain....

Invité, le 22.11.19 10:57

@ Seb : Triste en effet, il faut malheureusement faire avec...
@ Monsieur hauser : Vu la forte propension de certains à balancer quasi quotidiennement des sujets sur le climat pour faire passer leurs idées / se donner bonne conscience / être bien dans ses bottes de citoyen modèle bien pensant / ou juste pour troller (rayer les mentions inutiles), pas besoin d'alertes google !
Ce qui est regrettable est que la multiplication de ces articles à charge confortent les climato-sceptiques dans leurs positions...

R
Rico38, le 22.11.19 11:22

>Personnellement je suis beaucoup plus inquiet à très court terme par la régression généralisée du savoir vivre, de la connaissance et de la morale que par la fonte des glaciers. Mais là encore, ce n'est pas à la mode.

Moi je suis hyper inquiet du fait que des gars appelés Superpapa, zob, Pedoncule, Gaulois Remplacé (sic), dont on ne connait rien, aient une tribune pour s'autorise à critiquer et même nier des articles citant la parole et les travaux de chercheurs dont c'est la spécialité (Ludo Ravanel, Geomorphologue au CNRS, Christian Vincent, Ingénieur de recherche au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement, et d'autres).
Ca par contre, c'est hyper a la mode.

J'aimerai bien savoir en qualité de quoi vos avis devraient faire autorité sur ceux des scientifiques intervenants dans cet article?

Invité, le 22.11.19 11:43

Merci ça fait du bien de ne pas se senir seul. L'argument des climato-sceptiques est souvent qu'aucun espace d'expression (médiatique en particulier) ne leur est réservé. Ce qui est totalement faux, bien au contraire... compte tenu de leur plus faible proportion, le temps de parole qui leur est donné est même démesuré :
https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/08/13/climato-scepticisme-et-medias-la-duperie/
En fait, 1 climato-sceptique s'élevant contre un rapport signé par 99 chercheurs, devrait recevoir un temps de parole strictement égal à 1/100.
Je crois que nous en sommes loin.
A réfléchir (ce qui est un objectif ambitieux pour certains ici)

Invité, le 22.11.19 11:53

@Charic, l'article est rédigé par deux journalistes, Martin Vanlaton avec Daniel Despin, et pas par des scientifiques.
Par ailleurs, il te suffira quelques secondes de recherches sur google pour te rendre compte que la superficie du Permafrost évoqué (1300 km2) dans l'article ne concerne qu'une infime partie de la montagne française d'une superficie de plus de 100 000 km2.
Le réchauffement climatique est une évidence, les causes humaines ont été largement démontré. Mais, ce n'est pas la peine de raconter en plus des conneries !

Invité, le 22.11.19 11:56

Venant de la part de chercheurs ou experts on ne compte plus le nombre de rapports ou de scénarios qui se sont révélés archi faux.
C'est quand même normal qu'un certains nombre de personnes ne gobent plus leurs trucs, c'est même rassurant qu'il y ait des gens qui essayent de faire leur propre analyse

Invité, le 22.11.19 12:02

En terme d'impact, les gros éboulements rocheux des dernières années n'ont rien à voir avec la fonte du permafrost : Granier, Chambon ....
Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas de réchauffement climatiques, et qu'il n'y a pas d'éboulement en haute montagne provenant de la fonte du permafrost.
Mais, on ne doit pas tout mettre sur le dos du réchauffement climatique. La montagne bouge en 2019 comme elle bouge depuis des millénaires, simplement parce que les même processus géologiques sont toujours en cours.
A cela se rajoute le réchauffement climatique. Mais, on s'en fout que quelques fissures chamoniardes, de plus ou de moins.

Invité, le 22.11.19 12:03

Seb, drôle de conception du débat... c'est révélateur d'une certaine façon de penser.
A te lire peut-on en conclure qu'il y a quelques siècles tu aurais souhaité que le temps de parole de Gallilée soit en proportion du nombre de personnes adhérant à ses idées ?
On ne l'aurait jamais entendu...
Et pourtant il avait raison sur toute ses théories.

Invité, le 22.11.19 12:41

Un des points essentiel de l'alpinisme consiste à s’adapter au milieu. Le réchauffement climatique n'est donc qu'une donnée de plus à prendre en compte pour pratiquer la montagne. Il n'y a donc rien de catastrophique. Si ce réchauffement détruit des installations (remontés, refuges ...), on reviendra simplement à une pratique un peu plus proche de la nature, avec des marches d'approches et des bivouacs. C'est mauvais pour le business des tenanciers des hôtels de montagne, et pour les composteur des billets des trop nombreuses remontés mécaniques. Mais, cela ne posera aucun problème au pratiquant que je suis.

S
superpapa, le 22.11.19 13:36

Charic a dit :Moi je suis hyper inquiet du fait que des gars appelés Superpapa dont on ne connait rien, aient une tribune pour s'autorise à critiquer et même nier des articles citant la parole et les travaux de chercheurs dont c'est la spécialité
merci de ne pas me faire dire ce que je n'ai absolument pas dit.
On peut juste en avoir marre du rabâchage incessant des réchauffistes convaincus ( cet article n'est d'ailleurs pas le pire ).
Je crois que tout le monde a compris que le climat se réchauffe et que les glaciers reculent (quel scoop ).
Balancer sans arrêt dans le fil "actu" des articles sur le réchauffement ne tient pas de l'information mais de la propagande "politique" au sens large et que l'on partage ou pas leurs idées je trouve cela saoulant.
S'il s'agissait d'article apportant vraiment un élément nouveau quel qu'il soit sur le sujet , je serais très heureux de le lire.Ce n'est pas le cas ici.

Invité, le 22.11.19 14:26

@Abdel
Erreur historique et épistémologique. Galilée n'était pas seul et contre tous, comme on en garde souvent l'image. C'est l'église et les religieux qui se sont élevés contre lui, par les scientifiques. Il avait au contraire le soutien d'une grande communauté scientifique, Kepler devant tout le monde, parce qu'il reprenait justement des théories déjà développées par Copernic. Les raisons de sa mise à l'écart par la suite étaient religieuses, pas scientifiques.
Donc ça n'a rien à voir avec notre sujet.

Invité, le 22.11.19 14:27

@Tier
Un climatosceptique peut se trouver dans n'importe quelle tendance politique ou apolitique.
Mais certains propos sont tenus par des gens dans la mouvance extrême droite
("Gaulois remplacé" fait allusion à la thèse d’extrême droite du "grand remplacement").

R
Rico38, le 22.11.19 14:29

@Zob, pour ma part, une rapide recherche sur google m'amène ici:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alpes#G%C3%A9ographie_des_Alpes
Superficie totale des alpes: 190 959 km2
Dont 20% en France: environ 38 000km2

L'article est très factuel, on y parle des zones de permafrost, dans le titre aussi, à aucun moment on ne parle du Granier ou du Chambon, ni même de l'Olan (et pourtant?) dans le titre non plus, je ne vois pas ce qui te choque.

@Superpapa, mea culpa, c'est vrai que je suis allé un peu vite désolé.
Mais si toi tu n'apprends rien avec cet article, permet aux autres d'apprendre des choses.
Pour ma part, j'y appris plein de trucs et un article sur la montagne dans un forum de montagne ne me parait pas être de la propagande, particulièrement pour les gens qui grimpent ou randonnent autour de la zone étudiée.

Invité, le 22.11.19 15:24

@Charic, ce qui est choquant est d'écrire que le permafrost est le ciment des montagnes. C'est faux. Le permafrost ne peut cimenter que moins de 1¨% des montagnes françaises car il n'est présent que dans une infime partie des montagnes française.
Il est choquant de laisser croire que la fonte du permafrost va impacter significativement les montagnes françaises.
C'est le sensationnalisme habituelle des journaleux dont le principal objectif est de "vendre".

R
Renoncule, le 22.11.19 15:37

Aux climatosceptiques : allez écouter comme moi les prochaines soutenances de thèses du laboratoire Edythem, sous la direction de Ludovic Ravanel (il est géomorphologue) entre autres. Vous entendrez un discours scientifique, dont certains articles ont été intégrés aux rapports du GIEC, sur les conséquences du réchauffement climatique en montagne, les Alpes mais aussi l'Himalaya, les Andes, ... Dommage, vous avez déjà "raté" celle :
- de Jacques Mourey "L'alpinisme à l'épreuve du changement climatique. Évolution géomorphologique des itinéraires, impacts sur la pratique estivale et outils d'aide à la décision dans le massif du Mont Blanc.",
- de Xavi Gallache "Fréquence post-glaciaire des écroulements rocheux dans le Massif du Mont-Blanc."
- http://edytem.univ-savoie.fr/la-recherche-doctorale/docteurs-theses-soutenues
Il vous reste à retenir vous journées pour celles :
- de Pierre-Allain Duvillard "Analyse de la stabilité des terrains supports d’infrastructures de haute-montagne dans les Alpes françaises en contexte de réchauffement climatique"
- de Grégoire Guillet "La glace des parois à permafrost de haute montagne : étude glaciologique et thermo-mécanique"
- http://edytem.univ-savoie.fr/la-recherche-doctorale/doctorants-theses-en-cours
J'étais hier à Chambéry à "L'Outdoor Expert Forum" dans le cadre de "Les montagnes se rencontrent" pour une conférence sur "Le ski et l'alpinisme face au changement climatique" :
Enneigement, glaciers, permafrost… Comment évoluent le ski et les sports outdoor face au réchauffement climatique ? Comment le monde de la montagne s’adapte-t-il ? Quelles actions à mener ?
Table ronde animée par Pierre-Emmanuel Danger, Systemd.
Avec : Alain Peker, Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne ; Luc Thibal, Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne ; Laurent Reynaud, Domaines Skiables de France ; Georges Unia, Syndicat National des Guide de Montagne.
C'est bizarre quand même, eux aussi leurs points de vue se rejoignent à ce sujet, en tout cas sur les constats... il n'y aurait que des pratiquants amateurs d'activités de loisirs en montagne qui ne verraient pas les conséquences du réchauffement climatique sur les montagnes ? Bon, je reconnais, les solutions qu'ils proposent ne vont pas toujours dans le même sens... mais ils ne représentent pas les même acteurs de professionnels de la montagne. Car à la montagne, il y a aussi des gens qui y vivent et qui en vivent...

E
Etienne-H-, le 22.11.19 15:44

Zob (Christophe H peut-être vu le ton?) arrête de jouer au trou de balle avec tes 1%.
Y a t il beaucoup d'écroulement dans les Maures?
Les zones d'écroulement des montagnes françaises se situent essentiellement dans les zones de permafrost, ce qui est pénible c'est que tu le comprends sans doute très bien mais par pure esprit de contradiction tu dilues le propos. Navrant.

Sinon oui malheureusement,
Seb a dit :'tain c'est un repère de fous ici...
c'est affligeant mais les espaces d'expression libres sont un lieu providentiel pour des esprits malades ou malsains, ce qui au passage fait fuir du monde.

Invité, le 22.11.19 16:24

Compte tenu du Granier, du Chambon, de Séchilienne, des routes du Vercor, du Val d'Arly et de bien d'autres endroits & événements similaires, il est faux d'écrire que les zones d'éboulement des montagnes françaises se situent essentiellement dans les zones de permafrost.

Invité, le 22.11.19 18:13

Une montagne qui s'écroule quoi de plus normale , c'est son rôle depuis des millénaires ...la gravité aidant...la colle que l'on appelle permafrost (ça fait plus tendance) ben elle fait ce quelle peut !
De toute manière en 2100 les ressources de la planète seront épuisées ...pétrole , gaz , charbon ...les skitouriens seront plus préoccupés à chercher de la nourriture plutôt que savoir quel couloir ils vont aller skier lors de leur prochaine sortie !

Invité, le 22.11.19 20:27

Des trous de balles, il y en a un certains nombre.

P
Pierre*, le 23.11.19 10:13

En tout cas c'est pas faux de dire qu'on est submergé d'articles (ici et ailleurs) sur le réchauffement, la disparition des glaciers, de la banquise, du permafrost, ... Et qui n'apportent pas grand chose de plus.
Si on est climato-sceptique, peu de chance que cette avalanche d'articles change quoi que ce soit, et pour les non climato-sceptiques qui ont compris depuis longtemps ce qui se passe, ça peu devenir lassant également, surtout qu'à chaque foi ça déclenche les mêmes débats stériles.

Invité, le 23.11.19 17:17

@ Pïerre*
Ah bon ?! Parce que quelque chose qui remet en cause la survie de l'humanité, il faudrait surtout ne pas trop en parler, parce que ça serait lassant, ou que ça déclencherait des débats stériles.
Perso, je m'interroge pour savoir si, refuser de débattre, même avec les trolleurs de tous poils, est une bonne solution ?

Invité, le 23.11.19 20:06

Faut pas exagérer. On dirait un écolo ou un journaliste. La survie de l’homme n’est pas jeux.

Invité, le 23.11.19 20:23

@ Armageddon
Qu'est ce que ça veut dire : "on dirait un écolo ou un journaliste". J'avoue ne pas comprendre. Une allusion, du 2nd degré ?
Allez, une petite vidéo d'un polytechnicien (donc sans doute pour vous forcément nul, n'est-ce pas ?) <https://www.youtube.com/watch?v=Fp6aJZQldFs>;

Invité, le 23.11.19 20:30

Ça veut juste dire ce que j’ai dit : la survie de l’homme n’est pas en jeux. On peut avoir plusieurs milliards de morts à cause du réchauffement climatique sans mettre en jeux la survie de l’homme.
Je n’ai pas perdu mon temps à regarder ta vidéo.

P
Pilator, le 26.11.19 10:50

Et bien, le climat se réchauffe, ici !

G
grandpic, le 27.11.19 10:05

Hihi oui !

Sur un autre sujet du forum, il y a la "pratique de l'alpinisme" bientôt reconnue ... et je disais que ce serait bien si les alpinistes ne pratiquaient ni jugement, ni suppositions, ni insultes ! Cela les rapprocherait de leur milieu, symbole de zénitude naturel !

Ici, on retrouve des jugements, des suppositions (car nos chercheurs et nos pensées ne sont que pures suppositions dans cette notion de réchauffement) et qqes insultes ! C'est dommage.

Comme on peut le lire souvent, le réchauffement est indéniable. Notion qui est utile à rappeler, son cycle n'est pas connu car cela fait seulement 150 ans qu'on le constate, et 100 ans qu'on l'archive (T°C). Ce qui est 0 par rapport aux données que nos descendants auront dans 10 000 ans, s'ils sont encore là !

Et 10 000 ans, ce sera toujours 0 par rapport aux cycles que nous avons découverts, et qui s'échelonnent de 10 000 à 100 000 ans, ou de 1 M à plusieurs dizaines, voire centaines de millions d'années.

Ce qui est inquiétant, justement, c'est la vitesse à laquelle le réchauffement s'accélère. Et si je suis aussi un défenseur de la prise en compte du réchauffement, c'est parce que ma maigre expérience dans le temps (35 ans) de surveillance des glaciers, et de recueils de données dans les livres et avec le LGGE, a constaté ce changement. Normalement, je n'aurais rien du voir depuis 1985, si la vitesse du changement était conservée au regard des cycles précédents (plusieurs centaines d'années pour les petits cycles - cf site glacier-climat.fr qui est très intéressant).

Hors, je constate clairement un recul des glaciers, un recul des précipitations, et une hausse de la moyenne des T°C estimée par rapport à ma propre expérience et calculs, à +3°C. En 2000 et 2005, j'ai émis des hypothèses, aujourd'hui confirmées par les chercheurs (entre +6 et +8°C en 2100). En 2005, j'avais échangé avec le LGGE qui, à l'époque, me disait que l'antarctique n'avait pas été intégré dans les données. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Le problème, c'est pas de s'étriper justement en suppositions et en jugements, le problème est de se poser la question : comment vivrons nous d'ici 25, 50 ou 75 ans ? Les centrales nucléaires pourront elles fonctionner si les glaciers disparaissent (un pb parmi d'autres) ? Et il y a des centaines de questions à se poser, et de solutions à mettre ne place avant que ce ne soit trop tard. Là est l'enjeu. L'enjeu de savoir qui a raison sur quoi est ridicule, car comme je le dis précédemment, ce ne sont que suppositions. L'enjeu est de savoir comment vous aurez de l'eau et de l'électricité d'ici une ou deux générations !

Acclimatez vous les d'jeuns ... alors ... et respectez vous.

Actu ancienne, commentaires verrouillés