ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Alpinisme > Elisabeth Revol, une alpiniste hors normes

Elisabeth Revol, une alpiniste hors normes - Alpinisme


3 votes

Elisabeth Revol, une alpiniste hors normes

Proposé par Renoncule le 03.11.19 à 19:11 :: www.franceinter.fr :: 2223 vus :: 628 clics :: 11 commentaires :: Alpinisme

Dans son livre « Vivre » qui vient de paraître aux éditions Arthaud, l'himalayiste donne le récit de sa tragédie sur le Nanga Parbat en 2018. Nous la recevons ce soir dans l’œil du Tigre. (France Inter) »

Commentaires

Invité, le 04.11.19 12:14

me suis encordé avec Elie bien avant cette tragédie…
avais apprécié la personne qui est resté authentique et digne
lors de cette tragédie!
merci à Urubko et Bielicki de l'avoir sauvé: 1 exploit...

Invité, le 04.11.19 19:05

bebeth et l'oxy une belle histoire !
sont fort pour faire parler d'eux les valentinois ... après le mégalo raplapentiste bodybuldé qui se fait photographier sur le mont blanc en tongue et qui donne ensuite des leçons sur l'activité à cette altitude ... et bebeth à qui il faudrait un aile ico pour quand ça va plus ... heureusement les sponsors rattrapent les billets perdus avec une fake news sur une ascension sans oxy ...
bravo,

Invité, le 04.11.19 20:41

@oxy : t'as pas bien suivi ces deux protagonistes, mais c'est pas grave, tout le monde a le droit de se tromper.

Invité, le 04.11.19 21:50

@zaraf : une explication, des éléments de compréhension ?

Invité, le 05.11.19 16:20

correction mec: Elie n'est pas de Valence et n'a pas plus de sponsors que d'autres...
qd je croise des "allumés" comme toi,j'ai tjrs de quoi les calmer...
cette nana inspire le respect!

T
Trolly, le 05.11.19 17:01

C'est une grande alpiniste mais en com elle n'est pas douée c'est clair.
Mais est ce ce qu'on lui demande ?

Invité, le 05.11.19 19:27

en com c'est relativement pas si pire !
et quand tu croises des "allumettes" ?
ce mek inspire le pet!
en tout cas y a de la neige donc bientôt fini ces conneries ;)

Invité, le 06.11.19 20:26

Elle n’a jamais fait grand chose en montagne, y compris en France, hormis de trouver un partenaire généralement masculin pour lui poser la corde.

Invité, le 07.11.19 20:38

bonjour,

c'est vraiment pas cool il y a toujours des pauvres types jaloux pour dénigrer. laissez la tranquille

Invité, le 08.11.19 06:42

Jaloux de quoi ?
Il a seulement été écrit qu’elle n’avait pas fait grand chose d’extraordinaire en montagne d’elle même. Ce n’est pas faux.

Invité, le 08.11.19 15:23

Tentons de faire un peu de pédagogie et peut être un peu de prévention

"pas fait grand chose d'extraordinaire"...
Qu'est-ce que tu entends par extraordinaire?
Monter sur une montagne pour ses loisirs, ça n'a rien d'extraordinaire, que tu ailles ouvrir des voies extrêmes sur l'Annapurna ou que tu montes faire une voie normale cotée F.
Les éléments qui peuvent rendre la chose extraordinaire, ce sont par exemple les émotions et certains moments que tu vis là haut et te construisent, du moins tant que tout cela parvient à éveiller ta conscience.

Le problème de beaucoup d'alpinistes, c'est qu'ils mettent de la valeur à leurs ascensions. C'est normal : la plupart des alpinistes sont de purs produits de notre monde pourri qui valorise la performance. Je sais de quoi je parle, puisque j'ai été dans le système pendant 20 ans de pratique de la montagne. Je peux te dire un truc : le jour où tu comprends que ça n'a aucune valeur, c'est une forme de libération. Et ça ne t'empêche pas d'y retourner avec un regard neuf et tu t'en fiche pas mal du regard des autres alpinistes et de la société.
Pour avoir vécu de cette passion et réalisé quelques courses engagées, j'ai côtoyé pas mal d'alpinistes et certains d'un très bon "niveau", même si désormais je déteste ce mot. J'ai vu tellement de gens malheureux... perdus dans une espèce de spirale infernale... qui voient la montagne comme un stade où il faut absolument être tous les WE pour briller, se sentir exister, se la péter en société... et qui finissent par sombrer dans une sorte de fanatisme et être à jamais perdus. J'ose avouer d'ailleurs que j'ai failli me perdre aussi, mais un matin je me suis réveillé et ce cauchemar était fini pour de bon.

"d'elle même"
Je te rappelle aussi que l'alpinisme, quand tu ne fais pas du solo , ça se pratique au moins à deux. Ce sont deux personnes qui sont d'accord pour aller ensemble vivre une aventure en montagne. Si un des deux grimpes devant, c'est l'autre qui lui permet. Celui qui est devant ne peut pas être là de lui même puisqu'il est lié à l'autre et qu'ils ont pris ensemble les décisions qui les ont conduit où ils sont.

voilà, j'espère avoir modestement contribué à éclairer la lorgnette même si j'ai bien conscience qu'il y a encore du travail pour faire évoluer les mentalités

Actu ancienne, commentaires verrouillés