ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Voyages et Expés > Robinsons des Écrins

Robinsons des Écrins - Voyages et Expés


1 vote

Robinsons des Écrins

Proposé par Jeroen le 14.03.19 à 21:12 :: alpinemag.fr :: 4624 vus :: 1532 clics :: 18 commentaires :: Voyages et Expés

Tout a commencé par une boutade plus qu’un pari. L’idée ? Partir en expédition. Mais moins loin que d’habitude. L’équipe de The White Circle – François Kern, Rémi Loubet, Nacho Olmedo – sont rodés. Sibérie et Baïkal, Canada et Baffin, autant de destinations, de voyages rêvés et accomplis dans la grandeur des courbes et la solitude béate des camps enfouis dans la poudreuse »

Commentaires

E
Etienne-H-, le 15.03.19 06:32

"Sans avion, sans réseau"
"Au cœur des Écrins, en hiver, il n’y a aucun réseau. Pas de téléphone, pas d’internet."
"Aucun réseau. Aucune trace. L’isolement est complet, total, incongru."
"Sans triche non plus : il faut en réalité deux à trois heures pour joindre un téléphone fixe à Champhorent. Par sécurité, les White Circle ont emmené un émetteur satellite dans leur sac. Envoi de SMS possible en cas de secours. Zéro bulletin nivo météo. Zéro discussion avec un routeur ou une petite copine. "

"En hiver, les Écrins sont plus isolés que les Annapurnas"


Oui enfin bon à 12 min de vol de 2 helicos de secours et 25min du CHUGA. Un skieur solitaire sur l'envers de Chamrousse qui a laissé son téléphone à la maison est plus isolé ;)

"Le téléphone reste muet"
" nul n’a pu communiquer"


En fait c'est un stage de désintox telephone réseaux sociaux?

Aller je râle un peu (tout en passant le couplet on mazoute pas / mais on a fait du ski en Siberie Alaska Canada) car le forçage du trait du recit en devient presque caricatural. Mais j'apprecie la belle image et l'illustration de l'aventure à la maison.
Un gros big up aux petits Latouille!

J
jlmz, le 15.03.19 09:21

Au Carrelet, il suffit de monter sur le sentier d'accès à La Pilatte en rive gauche, et les communications passent via La Bérarde, ce qui permet à 1h de marche de La Bérarde de passer un appel.
Il y a aussi un téléphone de secours dans le hall d'entrée à La Pilatte.
Et il y a aussi le réseau Radio http://www.radio-secours-montagne-isere.com/home.html, sans aller chercher les satellites, le relais est sur Les Rouies ou sur Graou.

Invité, le 15.03.19 09:28

Ben il me semble que les refuges ont un téléphone de secours non? L'aventure isolé dans l'Oisans.... c'était il y a 100 ans....

J
jlmz, le 15.03.19 11:52

Temple pas de téléphone hors gardiennage

Invité, le 15.03.19 18:31

Un petit raid dans les Écrins quoi,mais sympa quand même !

Invité, le 15.03.19 19:12

Ben, c juste tout l’art d’écrire et du journalisme ....
De belles photos et un beau récit pour faire rêver ...
C un métier !

T
TiBougnat, le 16.03.19 12:27

Merci pour les petits Latouille :-)

S
stfpetitcaillou, le 17.03.19 15:08

Et ben, quelle belle écriture, monsieur le créateur de notre site.

quel haut récit, enfin des traces belles, précises, concentrées et attentionnées. Une belle équipe, composée donc d'amitiés fortes, de ce nous pouvons lire, forcément tissées et faconnées dans des aventures époustouflantes. Tant d'expériences de la neige, du savoir vivre et du savoir aimé, laissent bouche-bée.

une ouverture de couloir, ou un parcours intense et peu fréquenté reservé aux plus expérimentés, le tout au milieu d'une beauté itinérante qui laisse pour moi, une ouverture hors norme aux rêves quasi impossible. Merci du partage.

Et on retrouve les plus beaux de l'équipe de chartreuse.
Les plus hauts perchés.
Récit époustouflant.

Bravo Olivier, belle éducation, belle vocation...ces enfants devraient devenir des passionnés de la beauté haute perchée...ils gagnent a être connus. La relève est joliment née.

Que la communauté ski tour s'en remette a ses créateurs de chocs et a leurs belles valeurs pures des hauteurs : ce respect increvable que le risque et les lieux sauvages des montagnes nous imposent.

Une aventure isolée, solidaire, masculine et pleine de belles émotions.

Très belle écriture, vraiment, bravo.

S
stfpetitcaillou, le 17.03.19 15:16

Quand il y a une tâche, minime soit elle, sur la nappe des recits ou ailleurs, c'est quand même fou, que l'humain, ne soit plus toujours capable de saisir la beauté tout autour...
# Que la communauté ski tour s'en remette a ses créateurs de chocs et a leurs belles valeurs #
Bref...

Invité, le 17.03.19 18:57

tu confonds beauté et égo

on ne connais réellement les personnes qu'après avoir marché dans leurs pas
et certains pas, ne font pas rêver

Jeroen, le 17.03.19 20:18

>> Et ben, quelle belle écriture, monsieur le créateur de notre site
J'ai rien écrit du tout, je ne fais que relayer l'info :wink:

M
Miko, le 19.03.19 09:37

Le style de l'article est très emphatique ! C'est too much.

Invité, le 20.03.19 10:00

On peut donc camper dans le parc des Ecrins ??
Faut une dérogation ?

S
squal, le 20.03.19 10:50

Bien sûr on peut poser le bivouac. Et pas du tout besoin de dérogation : http://www.ecrins-parcnational.fr/sites/ecrins-parcnational.com/files/fiche_doc/9678/14-06-192ardir-reglementationbivouac.pdf

E
Etienne-H-, le 20.03.19 14:25

Donc on ne peut pas rester plusieurs jours sauf intempéries ;)

el-manu, le 21.03.19 22:08

Bien résumé Étienne, exactement tout pareil en lisant
Y en a qui peuvent pas se payer de vacances quand d'autres essayent de se les faire payer alors qu'ils gagnent déjà bien leur vie... à moins que ce ne soit juste par vanité ?
Sinon très belle expérience qui aurait gagné à rester un peu plus à l'image des lieux où elle s'est déroulée, à savoir plus humble et sauvage

Invité, le 22.03.19 16:57

Desolé de vous rappeler la définition d'un parc franchouillard:
espace ou il est interdit de ceuillir des fleurs, sauf au bulldozer!!!

S
scarlathy05, le 24.03.19 00:11

Bravo les mecs pour une expé dans un coin magique dont je suis fanatique. Ceux qui doutent de l'isolement n'ont qu'a monter passer une nuit en hiver au carrelet en partant de champhorent. ils verront! Si j'avais su je serais monté vous rendre visite et faire un brin de bivouac. Pas de couloir pour moi (trop vieux) mais le col des avalanches cool. Bonne route pour d'autres aventures.

Actu ancienne, commentaires verrouillés