ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Ski alpinisme > Paul Bonhomme dompte la face E de la Dent Blanche

Paul Bonhomme dompte la face E de la Dent Blanche - Ski alpinisme


22 votes

Paul Bonhomme dompte la face E de la Dent Blanche

Proposé par ProStaff le 28.02.19 à 20:49 :: alpinemag.fr :: 6105 vus :: 3217 clics :: 20 commentaires :: Ski alpinisme

Hier, le guide de haute montagne et skieur de pentes (très) raides Paul Bonhomme a réalisé la première descente intégrale à ski des 1100 m de la face Est de la Dent Blanche (4 387 m), en Valais suisse. Saveurs d'une journée particulière pour le skieur, qui a filmé sa descente, là. »

Commentaires

A
Alain_Duclos, le 28.02.19 23:10

Bravo mon ami Paul :-))
On peut dire que tu fais aussi beaucoup de trous dans la neige ?
Et qu'il t'est arrivé de renoncer pour cause d'instabilité, là où d'autres ont poursuivi conformément à leur objectif ?
En tous cas là, j'ai comme l'impression que tu avais parfaitement choisi ton créneau ;-)

P
paulbonhomme, le 01.03.19 09:20

Ah ah Alain, tu me connais bien ... oui, beaucoup de réflexion, d'observation et de prises d'infos pour cette ligne ;-)

H
Hdeuzo, le 01.03.19 10:37

Bravo mon petit renard des neiges !
Lo

neigerome, le 01.03.19 13:02

je n'aime pas le titre accrocheur

j'aime et j'apprécie l'engagement, le mental, la technique de l'homme

Invité, le 01.03.19 18:24

[Commentaire qui paraîtra sans doute idiot, de qqn qui n'a jamais fait de pente raide et n'en fera jamais]:
tant qu'à faire ce genre de descente où l'on dérape par à-coups plus que l'on ne skie, ne serait-il pas plus simple de descendre avec des snowblades (ou à tout le moins des skis très courts, voire un surf court) + deux piolets?

Invité, le 02.03.19 11:25

Pourquoi ne répondez-vous pas à Bboy ? J'aurais la même question.

Et puis, je m'étonne toujours de cette expression, fréquemment usitée, de "Valais suisse". Où se trouvent donc les "autres" Valais ? À ma connaissance, il n'y a pas de Valais français, italien, slovène, ou monégasque...

P
ProStaff, le 02.03.19 11:47

Bonjour Neigerome, bonjour manu.ge,
Valais suisse : des montagnes du Valais, comme le Cervin, ont un versant italien. On peut raisonner frontière, ou sommets.
Accrocheur : c'est le rôle d'un titre. Comme une métaphore. Avez-vous déjà vu un dompteur de lion ? On peut ressentir la même chose à l'observation d'un skieur en terrain engagé.
En espérant avoir répondu à vos questions.

P
ProStaff, le 02.03.19 11:49

@Bboy : oui en pente très raides les skis courts sont en général privilégiés.

P
paulbonhomme, le 02.03.19 11:57

Bonjour Bboy, et manu.ge, plusieurs choses en réponse à vos interrogations. La première étant que si vous regardez la vidéo de la Dent Blanche, je pense que vous ne verrez pas beaucoup de dérapages, des traversées oui. La neige est suffisamment bonne pour effectuer des virages, certes courts, mais ce sont des virages tout de même. Pourquoi sont-ils courts ? Parce que : 1 > dans ce type de pente le "sluff" (la neige qui part sous les skis pendant le virage) peut-être fatal en vous prenant les pieds, vous déséquilibrer et vous faire tomber. 2 > parce que la neige est loin d'être homogène et qu'on ne peut pas skier détendu, qu'il faut faire gaffe aux cailloux planqués, à la glace planqué, bref à pas mal de trucs qui nous empêche d'envoyer du gros. Concernant les petits skis ... j'avais des 100 au patin et heureusement : le temps de monter et de redescendre la neige avait chauffé et par 2 fois je me suis enfoncé jusqu'à mi-cuisse dans la traversée du bas ... j'imagine même pas si j'avais eu des snow blades, j'y serais encore. De plus des skis trop courts entrainent un déséquilibre avant-arrière pas facile à gérer en toutes neiges. Concernant le fait d'avoir des piolets dans les mains à skis : je trouve ça dangereux !!! Hormis le fait que cela entraine inévitablement des déséquilibres latéraux et un mauvais engagement du virage (avec les bâtons, on attaque le virage avec les épaules dans la pente et le haut du corps est "verrouillé". Sans les bâtons, on est obligé de sauter "avec les épaules") cela donne aussi une fausse impression de sécurité (on pense que si on tombe on pourra se retenir avec les piolets hors une petite chute dans des pentes à 50° ou plus est très difficilement gérable ) J'espère avoir répondu à vos question, concernant le Valais Suisse, il existe en effet plusieurs désignations liés à la frontière de la langue.

fan, le 02.03.19 13:40

Merci pour vos explications :) Et encore bravo pour vos réalisations plus impressionnantes les unes que les autres (et souvent à deux pas de chez nous). François

Invité, le 02.03.19 13:50

@ Prostaff et Paul Bonhomme.
Merci pour vos réponses circonstanciées. Pour le Valais suisse, ok, j'admets la notion des versants et leurs différentes "nationalités".
Pour ce qui est des vos exploits en pente raide (je m'adresse à tous les spécialistes de la discipline), on reste scotché. Et quand c'est sur un sommet mythique comme la Dent Blanche... Cela donnerait presque envie. Mais dans une autre vie (trop vieux, et quand on a le 4.1 comme limite, il s'agit d'un univers parallèle...). Bravo en tout cas.

E
Etienne-H-, le 02.03.19 14:30

ProStaff a dit :Valais suisse : des montagnes du Valais, comme le Cervin, ont un versant italien. On peut raisonner frontière, ou sommets.
Non le Valais est en Suisse, uniquement en Suisse, centré par la vallée du Rhône.
Les Alpes Pennines ont 1 versant Suisse (qui fait partie du Valais) et un versant Italien , mais le Valais est définitivement Suisse avec 1 rive droite (Alpes Bernoises) et une une rive gauche (Alpes Pennines). Vas dire à un Valdôtin qu'il est Valaisan!

@Paul Bonhomme: le fait que tu utilises pour cette descente des skis de 100mm au patin cloue immédiatement le bec à ceux du forum qui expliquent que les skis (un peu) larges sont un effet de mode et / ou ne sont pas fait pour la pente (et qui manifestement ne connaissent pas grand chose au ski moderne)
Très belle réalisation et prudence dans les réalisations ultérieures, je suis certain qui tu es entouré de personnes qui t'aiment en bas!

P
ProStaff, le 02.03.19 16:18

Oui Etienne -H-, vous avez raison, c'est la rigueur des noms et des frontières. Je raisonne "massif", physique, donc entre le Rhône et le Val d'Aoste. Je vous l'accorde, c'est un manque de rigueur, on peut se faire encore avoir. Les Valdôtins qui réagissent mal au qualificatif de valaisans oublient sans doute leurs ancêtres, et réciproquement :). Amicalement et bon week end.

P
Pierre*, le 02.03.19 17:04

C'est vrai que Valais suisse est le genre d'expression typiquement franco-française qui écorche un peu les oreilles des Valaisans et des Suisses en général.
Mais ce qui doit encore plus titiller les Valaisans et les skieurs de pente raide en particulier, c'est qu'une magnifique première comme celle-ci leur ait échappé :roll: . Un peu d'émulation sur "leur" montagne ça leur fait du bien :P

Invité, le 02.03.19 19:13

Félicitation pour cette descente. Je me demande si les conditions n'auraient pas été meilleures un peu plus tard (un peu plus enneigé) pour permettre de skier intégralement la face en évitant les 2-3 désescalades.

Invité, le 02.03.19 20:55

Quelques mots inutiles pour tenter de se représenter ce que c'est de se lancer seul dans cet aller / retour en une journée : une dépense d'énergie énorme pour la montée et sans avoir de temps pour récupérer s'engager dans cette descente sans la moindre zone de repos ou de facilité , y t’il eu du "doutage" ? Bravo est un petit mot bien modeste :-) !!!!

P
paulbonhomme, le 03.03.19 18:30

Bonsoir à tous et merci pour vos messages ! @senhall : oui je pense qu'il est possible de trouver de meilleures conditions ... le soucis majeur de cette face restant quand même de trouver le juste milieu entre suffisamment de neige pour skier les passages et pas trop pour réussir à effectuer la montée et la descente dans la journée dans de bonnes conditions. La face étant orientée est-sud-est, il faut que le haut soit décaillé sans que le bas ne soit trop ramolli ... du coup compliqué à mon avis. En outre plus de neige entraine le risque de plus de purge dans la traversée du bas ... @Jacou : merci, non, il n'y a pas eu de "doutage" ... juste un gros coup de pied au cul dans la traversée à la descente pour rester dans les temps ;-)

Invité, le 04.03.19 12:14

@pb: merci pour les réponses

Invité, le 05.03.19 17:57

Félicitations pour une descente de
très haut niveau dans une face superbe. Chapeau!!!

balto38, le 09.03.19 19:02

Bonsoir,
Que dire, bien sûr la descente est magnifique, mais il est impossible de faire toutes les faces des montagnes.
La montagne n'est ni bonne ni méchante, souvent elle est magnifique parfois elle est piégeuse, on ne combat pas la montagne elle a été là bien avant nous et y sera bien après. Il faut connaitre où sont ses priorités et continuer à se faire plaisir en montagne en se disant que la plus belle sera la suivante.
Bon vent et bon ski à tous.
A+

Actu ancienne, commentaires verrouillés