ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Disparition de la neige en Suisse, étude et analyse

Disparition de la neige en Suisse, étude et analyse - Nature et Ecologie


32 votes

Disparition de la neige en Suisse, étude et analyse

Proposé par k1200rs le 27.09.18 à 09:53 :: www.unige.ch :: 2152 vus :: 659 clics :: 7 commentaires :: Nature et Ecologie

Une étude scientifique sur la disparition de la neige en Suisse. Etude scientifique basée sur 34 années d'analyse de données provenant d'images satellite. Voir: http://www.swissdatacube.org/ pour les données et l'approche. L'intérêt de cette étude est de quantifier cette disparition et son évolution. »

Commentaires

K
k1200rs, le 29.09.18 02:59

Jusqu'à présent on pouvait toujours dire qu'il y a un réchauffement climatique mais que son impact est incertain sur la quantité de neige, voilà qui est mesuré. Même les zones de haute altitude sont touchées puisque la surface des neiges éternelles rétrécit. Ceci devrait faire réfléchir les stations, surtout celles de moyenne montagne qui continuent à fortement investir dans le ski (nouvelles pistes, nouvelles remontées), mais j'en doute. La tête est bien profonde dans le sable et il y a trop d'intérêts en jeu.

Invité, le 30.09.18 10:07

c'est le problème de l'homme. Il met la tête ds le sable en espérant que dame nature l'épargne, lui, avant que sonne le glas !
tous les voyants sont au rouge, et on continue. Exemple malheureux : l'hiver dernier, il est tombé beaucoup de neige, mais à moyenne altitude. Le vent à soufflé les glaciers. En janvier, le Charbonnel était bleu ... pas un flocon sur le glacier. Ensuite, et bien il n'y a pas besoin d'être voyant extralucide pour deviner que la canicule est arrivée fin mai, et repartira ... fin septembre ! comme depuis 2014.
Résultat : les glaciers ont encore pris cher. L'antarctique fond 4 fois plus vite qu'en 2013 ... mais bon, Trump et ses collègues sont plus intelligents que la terre. Ils mourront ignares ... en laissant à leurs enfants un environnement invivable.
Continuons à payer un ministre écolo qui se balade en hélico ... on est tous pieds et poings liés, ou presque ...

V
Vivagel, le 30.09.18 18:25

Les investisseurs des stations n'ont pas la tête dans le sable, je vous rassure, ils sont bien au courant comme tout un chacun ici, c'est un choix délibéré de leur part car leur vision est uniquement sur le court terme. Ils savent parfaitement qu'à moyen et long terme le choix de suraménagement sera perdant, mais pas pour eux, car eux ils auront empoché investissements et subventions et feront autre chose ensuite.
Et il n'y a pas besoin d'aller chercher Trump ou autres personnages lointains, nos promoteurs et élus franchouillards tout près de chez nous suffisent largement.

Invité, le 30.09.18 23:10

Il y a ici http://www.drias-climat.fr
Des outils de projection des températures et pluviométrie pour la France suivant 3 scénarios. Ces projections peuvent aussi être établies par région. Est-ce fiable, réaliste, plausible ? J'en sais rien mais j'ai plutôt tendance à faire confiance à des scientifiques qui ont étudié la question sur base d'analyse, de projection et de simulation de données plutôt qu'à ceux qui émettent des opinions.

Invité, le 02.10.18 11:45

Ben pas besoin de consulter trop d'études... j'étais dans les Etançons la semaine passée: y a presque plus de glacier sous la face sud de la Meije et la Brèche et le glacier carré a disparu... c'est limite "choquant" pour quelqu'un qui fréquente ces paysages depuis plus de 50 ans: ça n'a pas bougé pendant des décennies et subitement, ça part tout en quelques années.
Savoir ce qu'il faut faire et une vaste et complexe question, mais continuer à ergoter sur le point de savoir si ça fond ou pas est imbécile.
Je reviens d'Equateur et les guides locaux m'ont indiqué le niveau de la neige il y a 15 ans au Chimborazo par rapport à aujourd'hui et ça fait peur. Pareil l'an passé au Pérou (désolé pour le bilan carbone, je voyage un peu en effet... voilà tout le paradoxe de nos comportements; on voudrait bien agir mais il faudrait que tout le monde fasse pareil... Sujet insoluble?

G
grandpic, le 02.10.18 20:16

Non, sujet soluble. Avant que le pétrole ne fasse défaut, le thermomètre aura tellement monté qu'on sera étouffé, voire assoiffé ou affamé ! comme vous voulez. Ce ne seront pas nous, mais nos petits enfants, dans 50 années environ... ?
N'oublions pas que la température de la terre est montée à 70 au moment du l'ère précambrienne

Invité, le 05.10.18 17:01

J'habite dans le nord des alpes et avec un pote on rigolait au printemps en disant " il va pas falloir nous parler de sécheresse et du recul des glaciers cette année avec toute la pluie et neige que l'on a pris ces derniers temps". 5 mois après, les cours d'eau sont au plus bas, le lac d'Annecy se vide et les glaciers sont comme tous les ans à l'agonie.

Actu ancienne, commentaires verrouillés