ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Je réclame l’arrêt des coups de fusil sur les tétras en Chartreuse

Je réclame l’arrêt des coups de fusil sur les tétras en Chartreuse - Nature et Ecologie


28 votes

Je réclame l’arrêt des coups de fusil sur les tétras en Chartreuse

Proposé par davidg le 28.01.17 à 13:25 :: www.ledauphine.com :: 3666 vus :: 912 clics :: 24 commentaires :: Nature et Ecologie

"Il y a quand même une différence fondamentale entre le skieur qui part faire sa rando sans vouloir déranger l’espèce et le chasseur qui pose sa voiture sur le même parking pour aller le tuer, non ? Je ne suis pas contre les chasseurs... j’essaye de poser mon regard face à la situation environnementale catastrophique que l’on vit." »

Commentaires

6
6BerYeti, le 28.01.17 18:26

Il est vrai qu'à choisir... intuitivement, je me dis que les coups de fusil dérangent plus que quelques skieurs... Ceci dit, ça me semble normal de respecter les zones d'exclusion particulièrement dans les secteurs ultra fréquentés comme ceux de la Chartreuse.

T
TMSA, le 28.01.17 18:52

Je comprends mieux cette multiplication des zones de protections du Tétras. C'est pour qu'ils prolifèrent afin que les chasseurs les tirent... à deux pas des zones protégées !
Me trompe-je ?

Invité, le 28.01.17 20:56

Le tétras au BBQ, un must !

T
taramont, le 29.01.17 09:20

dans le PNR de Chartreuse, comme dans tous les PNR, la chasse est autorisée, même des chasses commerciales y sont organisées (si vous tapez "chasse chamois chartreuse" sur Google, vous trouverez des videos édifiantes qui vous feront pleurer si vous avez un rien de sensibilité) ; dans le PNR de Chartreuse on peut aussi rouler en quad sur certaines pistes ; seules les activités non rentables comme la marche à pied ou à ski l'hiver connaissent des restrictions (que, par ailleurs, je trouve normales) c'est ça, entre autres, le vrai visage des Parcs Régionaux, c'est la législation qu'il faut faire évoluer

L
le ded, le 29.01.17 14:27

"c'est la législation qu'il faut faire évoluer", sûr mais avec un gugusse comme Wauquiez, va falloir attendre la fin de son mandat ;@((

Invité, le 30.01.17 09:01

Attention, il me semble que, d'une part il convient tout de même d'être bien informé avant de critiquer, et d'autre part si la critique n'est pas constructive, je n'y vois qu'une utilité médiocre...
La démarche du PNRC est de faire de la concertation avec tous les acteurs (pratiquants de skis, raquettes, etc.) avant la mise en place des zones de refuge. On n'est donc pas dans de l'interdiction (d'ailleurs ces zones n'ont aucun aspect règlementaire) mais dans de la conciliation par une démarche participative..!!
Par ailleurs, ce n'est pas mon genre d'habitude de défendre les chasseurs, mais si c'est pour les attaquer avec des arguments litigieux, le combat est perdu d'avance... la chasse au Tétras existe (et est d'ailleurs à mon sens une ineptie) mais elle est anecdotique : les attributions (nombres de Tétras autorisés) ne sont pas réalisées et les chasseurs de Tétras ne sont plus qu'une poignée ; par ailleurs, et il est nécessaire de l'entendre nous usagers de la montagne en hiver, il est prouvé que l'impact du dérangement par les activités de pleine nature est BIEN PLUS FORT que les actions de chasse... Et pour finir, les chasseurs (et ça peut sembler contradictoire, je l'accorde) déploient chaque année beaucoup d'argent et de temps pour la préservation du Tétras Lyre (ré-ouverture de milieux, etc.), est-ce que beaucoup de pratiquants de ski de randonnée ou de raquettes peuvent en dire autant ...?

Ce débat anime les foules depuis plusieurs années, et il est difficile de sortir de ce conflit pour pouvoir avancer positivement.. Pour une fois qu'une institution met en place quelque chose, dans une démarche participative, en essayant de briser les clivages, les tabous, et les a priori, je trouve ça dommage que certaines personnes s'emploient à démolir tout ce travail.....
Réunir les pratiquants, les naturalistes, les chasseurs, etc. autour d'une cause commune, ça mérite quand même d'être tenté.. Et je pense que les acteurs BÉNÉVOLES qui prennent sur leur temps pour cette démarche parce qu'ils y croient méritent aussi d'être respectés en ne démontant auprès de la presse et des réseaux de pratiquants cette action...!

T
TASMAN, le 30.01.17 11:09

L'impact et le dérangement causé par les randonneurs et skieurs doit evidemment être publié et respecté, mais aucun rapport avec les chasseurs qui n'ont rien a faire dans un parc naturel (national ou régional). Leur activité meurtrière n'est pas un sport, s'ils veulent protéger le milieu naturel comme ils le prétendant, qu'ils aillent dans des chasses privées loin des parcs et sanctuaires. Ils semblent que les édiles, sous influence du lobby des chasseurs ne prendront jamais aucune mesure qui les contrarient. Comme le rappelle Taramont plus haut, le sommet de l'aberration et du scandale c'est la chasse commerciale en Chartreuse, autorisée dans un secteur défini (cf les videos chasse au chamois en Chartreuse). Une agence professionnelle conduit les chasseurs (fortunés), comme au Bostwana, avec photos des trophées...
Wauquiez et son homme de main Gilles Chabert (l'homme aux multiples casquettes) se moquent comme d'une guigne de notre milieu naturel puisque tous les crédits montagne vont vers le tout ski et le bétonnage des montagnes.

Invité, le 30.01.17 13:36

La chasse au tétras est une aberration , quasi tout le monde non chasseur est d'accord là dessus. Mais tout le monde connait aussi la puissance du lobby de la chasse. Alors quand on nous demande à nous skieurs/randonneurs de faire un effort pour préserver une espèce emblématique comme celle-ci, je suis heureux de porter ma goutte d'eau. Se retrancher derrière le fait que l'oiseau soit chassé est surtout un bon alibi pour s'affranchir du petit effort demandé.
Rien n'empêche pas en même temps de s'inscrire dans les assoc de protection de la nature qui militent pour l'arrêt de la chasse. Parce que ce n'est pas en criant sur les forums que la chasse au tétras est un scandale qu'elle va s'arrêter demain. Il faut savoir que la chasse au tétras est interdite dans tous les forêts domaniales de Chartreuse (donc au final peu de zones où il est encore chassé). Donc comme dit Igor, avant de crier sur les forums se renseigner un peu. Quand à Wauquiez, certes il ne va pas débloquer des budgets pour sauver le tétras, mais les communes du PNR n'ont pas besoin de son accord s'ils veulent interdire la chasse au tétras.

L
le ded, le 30.01.17 17:14

Sauf que ces communes possèdent pratiquement toute une ACCA et que le lobby chasseur est prédominant pour mettre en place "le bonhomme qui va bien" lors des élections municipales.
Quant à Wauquiez, il ne finance que ses amis et ceux qui peuvent le soutenir politiquement en allouant http://www.rue89lyon.fr/2016/09/14/3-millions-d-euros-pour-chasseurs-biodiversite-selon-laurent-wauquiez/

Invité, le 30.01.17 20:52

Débat ahurissant comme d'habitude... Supprimons la chasse, point barre.

Invité, le 30.01.17 21:40

Heureusement Jeff est là pour relever le niveau du débat.

Invité, le 30.01.17 22:38

Le tétras lyre n'est plus chassé sur chamechaude, le charmant-som, la sure, le petit som, le grand som, l'outheran, la dent de crolles, bellefont, le col du coq. La reserve naturelle à 30% de son territoire non chassable contre 10% sur le reste du territoire national. La reserve naturelle a été le premier territoire à mettre en place des plans de chasse au tétras-lyre. Moins de 20% des plans de chasse sont réalisés car beaucoup de chasseurs ne veulent plus chasser cette espèce. Le parc travaille depuis plusieurs années avec les éleveurs pour retarder le pâturage sur les sites de reproduction. Des conventions ont été passée avec les gestionnaires des remontées mécaniques pour protéger les câbles dangereux. Les personnes souhaitant accompagner le parc dans ce projet peuvent participer aux groupes de travail en me contactant au parc. Tout le monde est accepté tant qu'on accepte de discuter sereinement et de respecter toutes les personnes autour de la table. Le sujet est complexe merci de respecter les techniciens et élus du pnr qui essayent de travailler pour la préservation du tétras.

Invité, le 30.01.17 22:46

La chasse en montagne est un sport, un loisir au même titre que le ski de randonnée, la chasse du tétras lyre implique une dépense calorique tout aussi importante qu'une grosse bambée en peau.(sauf qu'elle est fructueuse en générale une sortie sur dix...).
Et il est tout à fait normale qu'elle puisse être pratiquée par ce à qui elle plait.
La chasse de cet oiseau est très réglementé, elle se pratique seulement les années de bonnes reproductions.
En effet des comptages sont fait à la fin de l'été par des chasseurs passionnés grâce à la complicité de leurs chiens, pas de poussin pas de chasse c'est aussi simple que ça, on est pas là pour scier la branche sur laquelle on est assis.
Le tétras lyre on l'aime autant, si se n'est plus que vous et on est tout aussi inquiet que vous concernant son avenir.
La chasse ne nuis pas aux populations puisse qu'elle règlementé et surtout adaptée. Pour s'en convaincre il y a qu'à lire les conclusion de l'observatoire des galliforme de montagne (OGM), et oui les populations suivies en zone chassée se portent aussi bien voire même mieux que certaine situées en zones centrales de parc national.
Alors amis randonneurs soyez un peu plus ouvert sur les autres pratiquant de la montagne.
La chasse du tétras- lyre est magnifique et merci de laisser ses pratiquants vivre leur passion dans la montagne.

V
Vivagel, le 31.01.17 07:14

@basalpin : Je me permets une petite remise en forme pour la lisibilité, ainsi que 2 remarques :

La chasse en montagne est un sport, un loisir au même titre que le ski de randonnée, la chasse du tétras-lyre implique une dépense calorique tout aussi importante qu'une grosse bambée en peau.(sauf qu'elle est fructueuse en générale une sortie sur dix...).
Et il est tout à fait normale qu'elle puisse être pratiquée par ceux à qui elle plait.
La chasse de cet oiseau est très réglementée, elle se pratique seulement les années de bonnes reproductions.
En effet des comptages sont faits à la fin de l'été par des chasseurs passionnés grâce à la complicité de leurs chiens (<= ah tiens, ça ne dérange pas les tétras ?), pas de poussin pas de chasse c'est aussi simple que ça, on n'est pas là pour scier la branche sur laquelle on est assis.
Le tétras-lyre on l'aime autant, si se n'est plus que vous (<= surtout bien grillé apparemment !) et on est tout aussi inquiets que vous concernant son avenir.
La chasse ne nuist pas aux populations puisse qu'elle est réglementée et surtout adaptée. Pour s'en convaincre il n'y a qu'à lire les conclusions de l'observatoire des galliformes de montagne (OGM), et oui les populations suivies en zone chassée se portent aussi bien voire même mieux que certaines situées en zones centrales de parc national.
Alors amis randonneurs soyez un peu plus ouverts sur les autres pratiquants de la montagne.

Invité, le 31.01.17 08:09

Merci vivagel , pour les corrections on voit bien la différence de connaissances littéraire entre les pro et les anti chasse .Par contre tu n'y connais rien en cuisine, tu ne dois manger que du poulet aux hormones.
Pour info le tetras et tous les gibiers de montagne (chamois,marmotte,galinette cendrée ....)
Ça ne se mange pas grillé ou sur bbc, la viande est trop naturelle du coup elle reste ferme. Ce genre de viande demande à mijoter très longtemps à l'étouffé ou dans une sauce chez nous c'est comme ça qu'on fait.
Du coup ça laisse du temps pour l'apero, ensuite nous pouvons déguster en ayant pris la précaution de se munir de suffisamment de rouge , dans ces conditions le tetras tout le monde l'aime.
Mais pour faire le tour du sujet le seul moyen d'avoir un dialogue constructif c'est à ce moment après un bon repas à l'heure du genep quand les esprits sont vraiment ouvert que l'on peut vraiment echanger de manière positive.
D'ailleurs pour tous ceux qui ont des doutes je vous conseille de vous faire inviter au fond d'une vallée de maurienne ou des Hautes-Alpes pour partager un repas de ce style, les gens du coin sauront vous apprendre à aimer et à respecter le tetras

V
Vivagel, le 31.01.17 08:55

Merci pour ces compléments culinaires et gastronomiques, je crois qu'on a bien progressé maintenant grâce à nos deux interventions bien enrichissantes.

Invité, le 31.01.17 10:32

Ce serait quand même dommage de rien faire pour préserver les pratiques, le milieu et les espèces que nous partageons et que nous aimons tous, il y a des différences éthiques certaines mais si on continue à dire « les autres sont pires que moi donc je ne vois pas pourquoi je ferai un effort » alors on avance jamais.

C'est un peu comme dire « je ne vais pas prendre mon vélo puisque mon voisin prend son 4x4 ».

Les pratiques sportives comme la chasse peuvent présenter un risque pour la nature si elles ne sont pas raisonnées. Le but de la démarche n'est pas de stigmatiser qui que ce soit mais d'essayer de porter ensemble un message positif pour la montagne. Et notamment en pensant que donner toutes les infos possibles aux pratiquants c'est leur permettre de mieux prendre en compte les enjeux plutôt que d'être dans la restriction sans discussion. C'est plus une marque de confiance que de défiance.

Pour ce qui est des impacts je vous invite à lire un article résumant un peu la situation :http://www.ornithomedia.com/magazine/analyses/impacts-sports-hiver-oiseaux-montagne-01200.html

T
tivet, le 31.01.17 12:08

Effectivement jeter l'opprobre sur son voisin pour s'affranchir est un outil assez limpide, pas étonnant qu'il soit tenu à distance des séances de [travail].
Et puis on va éviter de tomber dans l'opposition stérile urbain skieur consommateur versus paysan chasseur gestionnaire...
C'est un tout petit peu plus complexe...

En premier lieu, deux trois liens pour chercher du contenu...
http://www.observatoire-galliformes-montagne.com/
http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/CR_COPIL_2013_final_cle023b9c.pdf
http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/PATLY_13-02-2015_v2_cle06b46b.pdf
http://www.savoie.gouv.fr/content/download/5697/36086/file/AP_26_07_2012_annexeSDGC_2012_2018.pdf

A priori, sur 8000 coqs chanteurs nicheurs recensés(donc 16000 individus? selon les sources) dans les Alpes, 200 prélèvements par la chasse par an pour le pays.
30% du territoire du gallinacé impacté par les loisirs associés aux remontées (impact réél à voir) et pas d'info stat sur les autres pratiques, mais on peut s'attendre à un impact non négligeable comparé aux 200 poules au pot.
Ceci dit, le dérangement hivernal n'est qu'un élément considéré dans le recul de la population, il ne s'agit pas d'une attaque frontale antirando, mais une étude ne peut s'affranchir de tout prendre en compte sous pretexte qu'il s'agit de quoi, d'un loisir, d'une économie...?
Une fois de plus, nous évoluons à la marge pour du loisir dans un milieu fragile et complexe, autour d'autres activités et d'autres enjeux d'environnement, de patrimoine etc etc...

Bref, un écho un peu démesuré pour ce point de vue à mon sens.
Bon, allez, poulet rôti à midi (c'est aussi un gallinacé!)...

Invité, le 31.01.17 12:10

Débat surréaliste... Qui est l'espèce menacée: le chasseur ou le tétras? En quoi la faune sauvage a-t-elle besoin des chasseurs pour survivre: on est en pleine hypocrisie? Si on veut avoir des animaux vivants à contempler dans la nature, il faut juste s'abstenir de les tirer au fusil, ce n'est tout de même pas compliqué! il y a déjà assez de causes de problèmes pour eux (lignes électriques, extension des habitats, routes, pollution, réduction des espaces naturels, etc...).
Que les chasseurs qui ne peuvent admettre que leur chasse est tout simplement devenue, de nos jours, anachronique et nuisible, aillent se défouler sur les sangliers qui pullulent dans l'Hérault, le long de l'autoroute: ils pourront les tirer depuis leur voiture et ça leur évitera de tirer sur des randonneurs!

Invité, le 31.01.17 12:28

Je pense que le débat n'est justement pas sur la défense des chasseurs, qui ont aussi un impact sur l'espèce. Éthiquement je comprends tout à fait qu'on puisse être contre la chasse, mais pour aider le tétras il faut tous se mettre autour de la table même si on est pas d'accord. C'est l'objet d'une démarche de concertation et celle du PNRC. Sur Skitour on va retrouver un message qui s'adresse aux pratiquants mais ça veut pas dire qu'on stigmatise le skieur de rando au contraire le message c'est plus "vous aimez la nature, on devrait arriver à se mettre d'accord pour que tout le monde y trouve son compte. Comment on le fait ?".

T
taramont, le 31.01.17 19:45

Affligeant !: c'est la faune qui doit y trouver son compte, pas "tout le monde" ! si c'est une espèce sensible à protéger, 1. elle ne doit pas être chassée, ni même comptée avec des chiens (c'est sans doute un stress supérieur au passage d'un randonneur) 2. ses zones d'habitat doivent être respectées. Certains skieurs ne font pas attention aux zones délimitées et c'est regrettable, mais aucun randonneur ici n'a dit "puisqu'il est chassé, je n'ai pas à respecter les zones de protection". On s'élève juste parce qu'on est désigné comme le prédateur numéro 1 alors que le chasseur rendrait service à l'espèce. C'est simplement insensé.

Invité, le 01.02.17 08:36

On s'élève aussi parce qu'on est un chouia susceptible et certains avec un melon maouss qui leur permet de penser qu'ils sont revenus à la nature et donc qu'ils la détiennent...

L
le ded, le 01.02.17 23:44

"Je pense que le débat n'est justement pas sur la défense des chasseurs, qui ont aussi un impact sur l'espèce."
Ils ont surtout un impact sur http://www.buvettedesalpages.be/accidents-de-chasse-france.html

Actu ancienne, commentaires verrouillés