ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Autres activités > Cela se passe en Suisse et concerne le VTT, mais nous serons un jour tous concernés

Cela se passe en Suisse et concerne le VTT, mais nous serons un jour tous concernés - Autres activités


19 votes

Cela se passe en Suisse et concerne le VTT, mais nous serons un jour tous concernés

Proposé par Phil'Ô le 17.01.17 à 18:29 :: pro-vtt.ch :: 2220 vus :: 638 clics :: 10 commentaires :: Autres activités

Face aux nouvelles pratiques de sports en montagne (VTT, Trail par exemple), les décideurs politiques ont parfois tendance à dégainer les interdictions aveugles et injustifiées un peu trop facilement.

Cette actu concerne certes la pratique du VTT mais nous sommes tous concernés par la liberté d'accès aux espaces naturels. Aujourd'hui c'est le VTT en été et quid du ski de rando en hiver demain ?

Merci de signer cette pétition qui milite en faveur d'une cohabitation harmonieuse des cyclistes et marcheurs sur les sentiers de Bovernier (secteur Martiny) et du canton. »

Commentaires

Invité, le 18.01.17 09:20

>>>>>Face aux nouvelles pratiques de sports en montagne (VTT, Trail par exemple),

Nouvelles pratiques ? Le VTT en montagne existe depuis 1, 2, 3 décennies. idem pour la course à pied en montagne.

En commençant le sujet avec de la mauvaise com, ça donne surtout envie de ne pas aller plus loin.

Un peu de sérieux dans le texte, pourrait conduire à écrire " avec le développement du VTT, du trail, ......"

Ca fait 20 ans que j'entends parler des interdictions en VTT, ça n'a globalement pas impacter significativement ma pratique.
Je n'ai pas regardé de près le problème de Bovernier. Mais, je serais étonné que les choses bougent en criant inutilement au loup, en faisant signer des pétitions sur le net par des personnes éloignés du problème.

Avant tout, c'est aux locaux de décider de ce qu'ils veulent faire chez eux.

Phil'Ô, le 18.01.17 10:36

Cher VDM, se reposer sur les locaux n'est pas suffisant, car nous sommes concernés même si on n'habite pas la vallée concernée. Qui ne pratique son activité que dans SA vallée ? J'ai par exemple emprunté un des sentiers incriminés lors de mon tour du Mt Blanc à VTT alors que j'habite à plus de 400 km.

Quand à ergoter sur les termes que j'ai employés pour présenter cette actu, ça n'apporte pas grand chose au débat hormis un peu de polémique gratuite. Certes, le VdM n'est plus très nouveau (quoi qu'en parlant avec certains élus... l'image qu'ils en ont date d'un autre âge ou est totalement biaisée par la pratique en station). Merci cependant pour la leçon de communication :wink:

Invité, le 18.01.17 11:43

J'ai signé la pétition. Mais il faut comprendre que dans ce cas comme dans beaucoup d'autres (ski HP, chasse...), c'est à celui qui crée la nuisance supposée que l'on demande de faire des efforts.

S
skiacro, le 18.01.17 12:19

Non aux interdictions en tout genre. Oui à un minimum de respect et de savoir-vivre. Est-ce si compliqué à comprendre ?

J
JMC63, le 18.01.17 17:19

Pas la peine d'aller en Suisse, dans la chaine des Puys, sur certains sentiers (autour du Puy de Dôme et du Pariou) les VTT et les groupes sont interdits.
Je comprends l'interdiction : propriétés privées, ravinement, risques de collision... mais les chasseurs locaux vont partout en 4x4 en insultant et menaçant le pôv gars qui leurs demandait de faire attention aux enfants.

G
grandpic, le 18.01.17 20:47

Oui pour discuter, certes ... mais quid effectivement des chasseurs qui, avec 3 millions de subventions, dont on ne sait à quoi elles servent (ni où elles vont, d'ailleurs), imposent leur loi. L'autre jour, j'ai cru rêver : au dessus de la Rochette, des sentiers sont pourvus de panneaux : chasse gardée, promeneurs autorisés les mardi, jeudi et vendredi ! J'hallucine ... et si demain, quelqu'un veut m'arrêter de faire du ski de rando, dans les bois, sur les pistes, ou ailleurs, il va falloir qu'il monte au moins à 1000 m à l'heure ... X randonneurs polluent 2X fois moins qu'une horde de X chasseurs en 4*4 ...

L
le ded, le 18.01.17 20:53

"Je n'ai pas regardé de près le problème de Bovernier"
C'est bien ça le problème. Tu ne connais pas donc tu t’abstiendras de donner des leçons.

"Ca fait 20 ans que j'entends parler des interdictions en VTT, ça n'a globalement pas impacter significativement ma pratique."
Quel égoïsme!
Regardes donc ce lien, les interdictions dépassent même nos frontières.
<http://www.vttrack.fr/?zoom=6&lat=46.16612&lon=5.60028&layers=Google%20Physical%7CDossiers%20MBF%7C>;

"ça donne surtout envie de ne pas aller plus loin"
Mais je t'en prie. Arrêtes toi là.

B
bens, le 18.01.17 22:26

Avant tout, c'est aux locaux de décider de ce qu'ils veulent faire chez eux.
Disons que c'est leurs élus qui, dans la plupart des cas, auront le mot final.
Mais il n'est pas interdit ni inutile de faire de la pédagogie auprès de ces élus en leur expliquant que tous les vttistes ne sont pas tous de furieux écraseurs d'enfants en puissance..., que ce sont aussi des touristes potentiels qui peuvent apporter du business aux locaux.

Il y a d'ailleurs des coins où le VTT est mis à l'honneur ( dans les Baronnies par exemple )

Invité, le 19.01.17 09:33

Essentiellement marcheur , skieur aussi , depuis quelques décennies j'ai simplement constaté que le développement du vtt avait eu un effet significatif sur la dégradation des sentiers : les "singles" qui deviennent des tranchées impraticables ou bien de petits chemins qui s'élargissent démesurément pour laisser des champs de caillasses ... la liberté ne signifie pas faire n'importe quoi n'importe où.

Phil'Ô, le 19.01.17 21:57

Toitoi, parlerais-tu des sentiers accessibles par des remontées mécaniques ou des navettes voitures ? Si c'est le cas, je suis d'accord avec toi... Mais généralement, les stations prennent en charge la rénovation des sentiers utilisés par les VTTistes qui empruntent leurs remontées. Le souci, c'est lorsque le VTTiste se comporte en pleine pampa comme sur des sentiers de DH. Mais il n'y en a pas tant que ça.

C'est d'ailleurs le principal argument des anti-VTT porté haut et fort par le lobby des marcheurs (clubs de rando et consorts) qui a tendance à considérer que les sentiers leur sont une jouissance exclusive.

Il faut l'avouer, l'argument de l'érosion accélérée c'est parfois un peu à juste titre. Mais soyons honnêtes, la plupart du temps c'est du pur fantasme et un VTTiste n'a pas plus d'impact qu'un marcheur avec ses bâtons qui déchausse les pierres.

Alors interdire le VTT sur des sentiers qui ne sont ni fragiles, ni sur-fréquentés, juste en prétextant des conflits d'usage (très très souvent fantasmés), c'est du clientélisme.

Et puis du côté des pratiquants du VTT, il y a une prise de conscience, et de plus en plus de chantiers de rénovations sont conduits par les VTtistes : Exemple tout ce qui a été recensé http://mbf-france.fr/mbf-in-action/les-brigades-vertes/on-y-etait/ :wink:

En plus, pour régler la surfréquentation, il y a d'autres solutions que l'interdiction aveugle, illimitée et définitive... comme l'interdiction certains jours de la semaine, ou pendant une période limité (ex les balcons de Chamonix interdits en juillet et aout). Bref, pourquoi prioriser les piétons aux VTTistes ? Qu'est ce qui leur donne plus de droit/légitimité qu'un VTTiste d'être sur un sentier ? J'espère juste que ce n'est pas parce que la pratique est plus ancienne ??? :ill: Sinon, bonjour le monde de rétrogrades :evil:

Actu ancienne, commentaires verrouillés