ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Ski de randonnée > Le ski de randonnee une jolie niche de diversification pour les stations.

Le ski de randonnee une jolie niche de diversification pour les stations. - Ski de randonnée


1 vote

Le ski de randonnee une jolie niche de diversification pour les stations.

Proposé par Yoann-51 le 01.12.16 à 08:23 :: www.veilleinfotourisme.fr :: 2770 vus :: 833 clics :: 17 commentaires :: Ski de randonnée

Article qui explique le développement du ski de randonnée, notamment sur les domaines skiables. »

Commentaires

Invité, le 01.12.16 16:05

"Avant, les pratiquants étaient des montagnards, maintenant ce sont des skieurs sans culture de la montagne et de ses dangers. C'est une nouvelle clientèle à éduquer", insiste M. Giraudon.

Merci M. Giraudon, c'est sûr qu'on compte beaucoup sur les moniteurs ESF et les responsables d'usines à ski pour nous "éduquer" à la montagne.
Il a oublié d'être con ou c'est le journaliste qui a compris de travers ?

En tant que PDG de Arva-NicImpex on pourrait imaginer qu'il parle autrement de ses clients mais bon...

D
David Z, le 01.12.16 19:41

Qu'en dit le maire de Chamrousse ? ;-)
On s'en tape, on a déjà pris nos habitudes sur Pipay. Et toc !

Invité, le 01.12.16 21:10

Vous aurez remarqué le gendarme du PGHM qui déclare que: "ces arrêtés n'ont aucune portée". J'ai toujours personnellement considéré que ces arrêtés restreignant un certain type de circulation sur le domaine public étaient frappés d'illégalité s'ils n'étaient pas strictement justifiés par des considérations prouvées de sécurité. C'est très loin d'être toujours le cas, un randonneur remontant n'étant pas plus dangereux qu'un skieur stationné en bord de piste (et même moins car il regarde vers le haut, lui). Je serai curieux de voir le sort d'un de ces arrêtés soumis au Conseil d'Etat...

I
iceripper, le 01.12.16 21:23

Le commandant Patrick Poirot, du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) d'Isère.
Ce n'est pas ce que je qualifierai de grouillot de base quand même.
J'avoue aussi qu'une remarque par un 4 barrettes ça pose bien le problème sous un autre angle.

N
NULL, le 02.12.16 08:01

jeff69 : "un randonneur remontant n'étant pas plus dangereux qu'un skieur stationné en bord de piste (et même moins car il regarde vers le haut, lui)"
-> c'est pourtant bien le cas en tout cas sur les pistes "étroites" !!

Imagine toi sur une quatre-voies ta réaction devant une voiture qui remonte la voie d'arrêt d'urgence et une voiture stationnée. Pareil ?
Attention le skieur qui descend sur une piste bleue un peu raclée cherchant plutôt à freiner (comme il peut) plutôt que chercher la vitesse, n'aura pas du tout la même perception de la difficulté de la piste que le randonneur qui monte tranquille et qui lui maîtrise parfaitement sa progression techniquement parlant. J'ai fait des études sur 2-3 cas concrets ;)

Invité, le 02.12.16 11:17

à pierre: je veux bien échanger mais sur des arguments sérieux... Votre comparaison n'en est pas une car ce qui compte c'est le différentiel de vitesse: oui, une voiture stationnée sur la BAU ou la même voiture qui remonte la BAU à 2km/h c'est pareil, désolé c'est de la simple physique.
De même, un skieur qui se repose en bord de piste (je n'englobe même pas ceux qui se reposent en plein milieu) représente exactement le même obstacle que le randonneur qui remonte à 2 à l'heure cette piste, tout comme le sapin qui borde cette piste (avec la solidité en plus). Ce que je veux dire c'est qu'il n'y a aucune raison de stigmatiser le randonneur dans ce cas de figure par rapport à l'utilisateur lambda des pistes mais qui a pris un forfait.
Dans la quasi totalité des cas, il suffit d'un aménagement très simple de la piste (ne pas damer jusqu'à l'extrême bord et laisser un petit espace délimité par une rangée de piquets) pour que tout le monde coexiste mais on voit bien que ce sujet n'est pas technique mais politique: dès lors, tous les arguments sont bons et le débat devient surréaliste. Je maintiens que ces arrêtés seraient probablement frappés d'illégalité en ce qu'ils instaurent une restriction à la libre circulation sur le domaine public, restriction non justifiée par des considérations objectives et vérifiables de sécurité publique.

Invité, le 02.12.16 12:17

C'est marrant de voir comme le "Community Touring Club" est reconnu comme une plateforme dédiée au ski de randonnée !!
Ils font surtout du business autour du ski de rando mais ne vivent pas la pratique comme on peut le ressentir sur les vraies plateforme de ski de rando comme Skitour, CtoC ou autres blogs spécialisés... leur contenu est vide, je m'attendais à autre chose à leur lancement.

Invité, le 02.12.16 12:17

Honnêtement j'ai du mal à comprendre ces interminables débats sur le ski de rando en station sur skitour et autres forums.
Qui de nos jours (à part les débutants qui veulent s'initier, et pour ça je comprends les stations qui font du commerce en mettant en place des pistes spéciales "ski de rando", non mélangées avec les pistes de descente classiques) a envie de faire du ski de rando en bord de piste quand les stations sont ouvertes (bien sûr moi aussi j'y vais en début de saison avant ouverture pour me dégourdir les jambes) ?
L'essence même du ski de rando n'est-elle pas d'être libre d'aller ou on veut et surtout là ou il y a moins de monde, et donc d'éviter les stations ? Ou sinon j'ai rien compris au ski de rando (ça doit être parce que je suis un snowboarder de rando...:) ) !
Mais là on vas me dire: oui mais quand il y a pas assez de neige, ou que le manteau est trop instable, c'est bien de pouvoir quand même pratiquer en station...sur la neige artificielle et ses coups (financiers et environnementaux) critiqués par nous-mêmes dans l'article lambda précédent sur l'extension de tel domaine via des canons à neige. Ôtant allez faire un footing ou du vtt dans ces cas-là. Non ?

S
squal, le 02.12.16 12:50

@jeff69 : Entre s'arrêter 2 minutes pour une quelconque raison au bord d'une piste et la remonter pendant 30 minutes, on va dire que le risque accidentogène est avant tout liée à la durée de l'exposition au risque...
Après sur une piste il y a une notion de responsabilité de la station qui vend un forfait et donc une "sécurisation" de l'espace concerné par le port de ce forfait. Toujours le même problème de responsabilité en cas d'accident où il faudra trouver justement un responsable.

On peut crier que les stations s'approprie un domaine qui appartient à tous, mais faut-il être déjà certain qu'ils ne sont pas sur leurs terres ou alors locataires de celles-ci. Car dans ce cas ils sont un peu chez eux. Tout comme on ne serait pas super joyeux de voir des gars pique-niquer dans notre jardin au nom de la liberté de circuler...

Je sais plus qui a employé l'exemple du trottoir qui vient d'être refait et du gars qui au nom de la liberté de circuler marche dans le béton frais... Pure bêtise bien entendu !

Bref quand on demande du bon sens aux uns, il faut aussi en avoir un peu dans sa besace. La montagne est bien assez vaste pour ne pas se battre pour marcher le long d'une piste au nom de la liberté de circuler. Il faut accepter des règles ou alors aimer se battre pour des causes désespérées (ou désespérantes)...

Invité, le 03.12.16 08:08

@ Jeff du 69
C'est marrant, le "aucune portée" je le comprend pas comme toi... Mais plutôt , que cela n'a aucune incidence /influence sur le fait que certains randonneurs continuent de remonter les pistes sans ce soucier du fait que ce soit ou non autorisé .
S'il avait voulu parler du côté légal, il aurait probablement rajouté "juridique".

O
Oklaoma, le 03.12.16 08:46

Ah ces stations, on dirait Carrefour qui se met à avoir des rayons Bio, sur le fond rien à foutre de l'activité mais tant que ça peut rapporter alors c'est toujours bon à prendre...

Invité, le 03.12.16 08:55

Un arrêté global interdisant tous et n'importe quoi pour une durée indéterminée sera effectivement aisément cassé. L'entrave a la circulation doit être proportionnel aux problèmes. Comme les stattions de ski ont très largement les moyens de se payer des juristes compétents, il n'y a guère de doutes qu'elles sauront faire évoluer les arrêtés en fonction d'éventuels soucis juridiques.

Mais, je ne comprends pas la volonté de quelques chieurs a aller emmerder des gens qui bossent, sous couverts d'arguments bidons sur la liberté !

Invité, le 03.12.16 19:04

"Mais, je ne comprends pas la volonté de quelques chieurs a aller emmerder des gens qui bossent, sous couverts d'arguments bidons sur la liberté !"

C'est fou ça de rabacher toujours la même chose dans différents posts!
Si on recadre les discussions sur ce sujet, elles débutent sur la fréquentation des stations par des randonneurs en hors saison, alors qu'elles sont fermées.
Alors effectivement il y a des gens qui bossent et les saluts de politesse marque une cohabitation normale.
Quand au respect du travail d'autrui, durant ces périodes de préparatif, les dameuses vont passer moultes fois pour dégrossir le travail. A une semaine de l'ouverture on est encore loin des finitions.
Enfin, ces pistes en préparation sont davantage abîmées par les motoneiges des restos d'altitude ou des services techniques que par quelques skieurs du WE.
Maintenant pour parler de respect, que penser des stations qui offrent une ristourne de 10 ou 15% sur le prix d'un forfait en début de saison alors que seul 1/3 du domaine est ouvert? Que penser des parkings payants sans solutions alternatives? Que penser d'un responsable d'office de tourisme qui déclare prévoir des forfaits pour X "têtes" lors du WE d'ouverture. On parle de têtes pour le bétail, de clients pour les humains!....
Je suis d'accord sur les interdictions lors d'usage du treuil ou autre dangers et contre les randonneurs qui remontent une piste ouverte et très fréquentée (il y a toujours moyen de monter autrement) mais pour le reste je ne pense pas que quelques randonneurs soient responsables des "ravages" que laissent sous-entendre la lecture de certains posts ni qu'ils exigent avoir droit à tout.

N
NULL, le 05.12.16 08:28

@jeff69 : "à pierre: je veux bien échanger mais sur des arguments sérieux... Votre comparaison n'en est pas une car ce qui compte c'est le différentiel de vitesse: oui, une voiture stationnée sur la BAU ou la même voiture qui remonte la BAU à 2km/h c'est pareil, désolé c'est de la simple physique."
Non, pas du tout Jeff je ne parle pas de choc :) C'est là que les mentalités doivent évoluer. Une voiture stationnée sur la BAU avec les personnes à côté, tu sais de loin qu'elle ne bougera pas. Une voiture remontant à 2 km/h la BAU, tu vas te méfier énormément de ses réactions (elle va où, qu'est-ce qu'elle fout là, faut peut-être que je m'écarte plus, etc.). Le skieur à la descente a un champ de vision réduit dû à la vitesse (c'est de la simple physique ;) ) et voit la pente plus raide que ce qu'elle n'est (d'autant plus débutant sur une neige raclée), la skieur de rando lui ne voit pas où est le problème car il voit tout bien à sa vitesse, est en pente douce et suppose que le skieur maîtrise tout à cet endroit et a bien le temps de freiner en cas de problème (je ne parle pas de grands boulevards hein...).
Je n'argumenterai pas plus, je n'ai pas autre chose à dire ;)

Y
Yoann-51, le 05.12.16 13:45

C'es4 hallucinant ce débat permanent, alors en fait il y a les bons randonneurs qui vont en milieu naturel et les abrutis qui vont au bord des pistes......
Je me permets juste un point concernant les forfaits. Le forfait a pour but d'autoriser les gens à prendre des remontées mécaniques. Après l'accès aux pistes est libre !

Invité, le 05.12.16 14:03

C'est bien plus simple : il y a les randonneurs sous-entendu qui font du ski de randonné, et il y a ceux qui vont en station (sous entendu avec des grands discours sur la liberté de circuler) pour faire jenesaispasquoi.

L
le ded, le 05.12.16 18:17

De toutes manières, la niche n'est valable que s'il y a de la neige (cqfd). Pour la diversification, faut trouver autre chose et ce n'est pas ce qui manque.

Actu ancienne, commentaires verrouillés