ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Neige et avalanches > Face aux avalanches, « la sécurité à 100 % est impossible »

Face aux avalanches, « la sécurité à 100 % est impossible » - Neige et avalanches


32 votes

Face aux avalanches, « la sécurité à 100 % est impossible »

Proposé par bobo le 14.01.16 à 16:56 :: www.lemonde.fr :: 1073 clics :: 22 commentaires :: Neige et avalanches

"Les avalanches avaient déjà fait quatre morts depuis début janvier. Mercredi 13 janvier, trois autres personnes ont été tuées (dont deux lycéens) dans une avalanche alors qu’ils se trouvaient sur une piste noire fermée de la station des Deux Alpes, en Isère. Frédéric Jarry, chargé de mission à l’Association nationale d’étude de la neige et des avalanches (Anena), explique comment les stations de ski gèrent ce risque d’avalanches et les difficultés auxquelles elles sont confrontées."

"Environ 200-250 personnes sont emportées par des avalanches chaque année et en moyenne trente en meurent. Depuis notre création, en 1971, ce bilan reste inchangé alors que la fréquentation a explosé en quarante ans.
On compte maintenant 55 millions de journées skieur en France et environ 30 % des gens font du hors-piste, avec un matériel qui a évolué (skis plus larges, plus maniables, avec plus de portance) et permet aux gens de sortir plus facilement des pistes. Si on compare, il y a plus de noyés chaque été." »

Commentaires

R
Ruth, le 14.01.16 20:22

"Si on compare, il y a plus de noyés chaque été."

http://www.noyades.com/#noyade_en_france

C'est vrai qu'on en entend moins parler...où alors je dors l'été !

G
grandpic, le 14.01.16 20:56

Comme d'hab, je place le curseur à 5/5 ...

Pas de sous couche, terre chaude recouverte (partiellement) de neige inconsistante, surcouche ventée et légère ... cocktail explosif !

N'oublions pas les 3 aspirants guide, mort sur le Frendo ... en juin 2002 ... à cause d'une plaque à vent datant de décembre ... !!

A vos cerveaux ... go go gadget à la gopro ! euh, non, au cerveau ... lui seul vous sauvera.

Et comme on dit par chez nous, vaut mieux faire de la poudre en mars et avril, que de ne pas en faire du tout !

ou que de ne plus en faire du tout !

Bonnes randos

@ +

Invité, le 14.01.16 22:11

Et bien moi je ne comprends pas l'émotivité autour des avalanches (première page du Monde et de Libé vraiment?) pourquoi cela plus qu'autre chose (la route par exemple) ? Ce risque fait partie de la pratique, qui y a t-il de plus normal statistiquement (hélàs) que xxx décés par an ? C'est justement en prenant la pleine mesure de ce risque que l'on s'en protège !!

Invité, le 15.01.16 00:22

Sephira: que je sache, l'existence d'une enquête (ou le risque d'être lu par des proches de victimes ou de suspects) ne suspend pas la liberté d'expression. Faute de quoi on ne parlerait plus beaucoup.

Invité, le 15.01.16 09:15

@ Ruth +1

Invité, le 15.01.16 09:44

Est il possible de définir globalement le nombre d'accidents qui ne seraient pas arrivés par simple respect des divers méthodes d'aide à la décision sur les risques d'avalanche?

Invité, le 15.01.16 10:11

Est il possible de définir globalement le nombre d'accidents qui ne seraient pas arrivés par simple respect des divers méthodes d'aide à la décision sur les risques d'avalanche?
A mon idée la réponse est simple et claire = non

Déjà le "simple respect des diverses méthodes" peut être sujet à discussion : même dans la méthode la plus aboutie (formule de réduction de Munter) tu peux facilement bidouiller certains des paramètres qui font passer le voyant du rouge au vert.
Et le BRA est une approximation générale, il peut y avoir de grosses différences d'un vallon à l'autre.

La seule interrogation qui vaille à mon point de vue quand je lis un CR d'accident = y serais-je allé compte tenu des informations dont je dispose ?

Parfois la réponse est évidente mais souvent c'est beaucoup moins clair pour moi...

Pareil sur le terrain j'ai souvent fait demi-tour là où d'autres ont continué. Rien ne s'est passé. Qui avait raison, qui avait tort... ? no lo sé !

B
bobo, le 15.01.16 10:19

La seule interrogation qui vaille à mon point de vue quand je lis un CR d'accident = y serais-je allé compte tenu des informations dont je dispose ?
Plus globalement, "quels enseignements pour la sécurité pouvons-nous tirer de ce CR d'accident"

Car la décision de partir ou non n'est pas la seule stratégie. Il faut aussi mettre en place des mesures de protection sur le terrain (espacement des skieurs, arrêts en zones protégés...), connaître les méthodes de secours (recherche ARVA, pelletage...), etc etc

V
Vivagel, le 15.01.16 10:57

@Ruth
C'est vrai qu'on entend peu parler des noyades, ou des accidents domestiques, qui font très largement plus de victimes que les accidents d'avalanches en hors-piste.
A mon avis c'est uniquement parce qu'il n'y a pas d'image spectaculaire à faire pour les medias : quelques bidochons en slip sur la plage où il ne se passe plus rien, ou des bricolos en salopette dans leur cuisine, bof.
Alors que des images de montagnes pentues et enneigées, avec des hélicos et des mâles virils en train de sonder l'avalanche, c'est bon ça coco, cinq colonnes à la une !

N
NULL, le 15.01.16 13:59

"A vos cerveaux ... go go gadget à la gopro ! euh, non, au cerveau ... lui seul vous sauvera." : en parlant de cerveau, tous les guidos et leurs client qui se font coffrer ont une GoPro sur la tête ? Sacré bouc émissaire pour les vieux aigris de ton genre qui savent tout et sont en majorité dans les stats d'accidents...

Invité, le 15.01.16 16:46

hé Pierre,
tu peux m'ajouter à ta longue liste...? mais j'en rajoute une couche: 1 cerveau en bon état de marche c'est mieux que ttes les .... à la con,le s dva high tech,les airbags etc... mais qd c'est pas le jour,c'est pas le jour.
qd t'as 1 .....,t'as besoin de te mettre en scène,ainsi que les c...... en cours

P
plumo, le 15.01.16 20:06

l'article du monde est globalement bien informé et honnète; il omet quand mème une raison de fermer une piste plus que fréquente cet hiver; vu la pénurie de neige des stations ont tendance à fermer des pistes parfaitement skiables pour se garder du domaine skiable en réserve pour pouvoir les ouvrir si l'état de la neige se dégrade trop sur la voisine; et dans ce cas le client qui se sent un peu floué a tendance à passer sous les barrières...

D
davidg, le 15.01.16 21:15

> Si on compare, il y a plus de noyés chaque été."

ou la chasse, 40 morts par an

Invité, le 16.01.16 10:30

les suicides = 12 000 morts par an

N
nenessed, le 16.01.16 11:07

Sans compter les morts de rire !!!

N
NULL, le 18.01.16 07:03

ubaye40 : aucun problème tu es sur la liste ! Et même plutôt en tête pour avoir ce besoin de se mettre en scène de la sorte sur skitour :D :D

Invité, le 19.01.16 08:30

Monté en rando au sommet de la station des Karellis ce dimanche. A l'arrivée du Télésiège, une route menant à une piste rouge était barrée par un filet avec écrit "danger, piste fermée, risque d'avalanche".
J'étais devant le filet, le temps d'enlever mes peaux, de me changer et me préparer à la descente du côté ou c'était ouvert, il est passé une vingtaine de personnes en majorité des p'tits jeunes avec des gros skis, de chaque côté du filet, en discutant, brayant, la musique à fond pour certains, pour aller plonger dans une pente raide plus loin sous des gazex....la prévention et les accidents même récents ne servent pas à grand chose...sans commentaire

B
bobo, le 19.01.16 09:09

Piero, les stats montrent que ce ne sont pas ces "p'tits jeunes" qui se font prendre en majorité, mais les vieux expérimentés qui pensent maîtriser le risque du fait de leur expérience/chance.

Invité, le 19.01.16 10:11

@ Bobo : c'est vrai, tu as raison. J'ai dit en majorité ce jour là, malgré l'interdiction affichée clairement. Il y a avait aussi d'autres génération, et des gens du coin. Par bonheur, aucune avalanche n'est partie ce jour là. Ca me fait juste râler de voir que malgré un accident récent, les skieurs quelque soit leur âge, se foutent royalement de l'interdit et du risque encouru...
J'ai entendu ce matin tout et n'importe quoi à la radio : faut il interdire purement et simplement le ski hors piste en station ? voire même de randonnée.....Concernant l'avalanche de Valfréjus, faut il changer les niveaux de risque pour mieux prévenir ? un détachement entier de militaire dans des pentes raides, très exposées aux plaques à vent (je connais plus que bien ce secteur), avec un risque 3/5, désolé, il y a bien un danger réel à prendre en compte et à évaluer. Pourquoi risque 4 ou 5 ferait plus peur et dissuaderait ?

N
NULL, le 20.01.16 07:00

"Ca me fait juste râler de voir que malgré un accident récent..." : tu tombes un peu dans la naïveté là, si c'était au même endroit à la rigueur mais sinon il ne faudrait que deux échelons sur le risque : 0 ou 1. On en revient aux bases : utiliser son cerveau avant et pendant, y aller en sérénité, en sachant qu'une fois on pourrait rater quelque chose. Celui qui n'accepte pas ce risque n'a rien à faire dans des pentes exposées...

Bon article grand public sinon !

C
cilka, le 20.01.16 15:32

Appli, airbags, méthodes, procedures...
Je suis pourtant une grande inquiète de nature, mais je crois surtout au bienfait de l humilité lorsque il faut renoncer et à la nécessaire acceptation des impondérables. Cela, les médias avides à la fois d images grandioses et de familles en deuil ne savant pas l expliquer. Et globalement, notre société qui repose sur le principe de précaution, le risque zéro, la prise en charge par la réglementation et les diverses assistances ne peut pas expliquer que certains acceptent de prendre leurs responsabilités pour vivre leur passion.
C est tellement plus vendeur de chercher des responsables.

Actu ancienne, commentaires verrouillés