ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Politique et Société > Le tunnel (et le barrage) du Chambon

Le tunnel (et le barrage) du Chambon - Politique et Société


23 votes

Le tunnel (et le barrage) du Chambon

Proposé par Chech le 24.08.15 à 13:00 :: libelalettredorion.blogs.liberation.fr :: 949 clics :: 13 commentaires :: Politique et Société

Une réflexion géographique et historique sur l'aménagement du territoire. »

Commentaires

V
Vivagel, le 24.08.15 18:03

voir discussion initiée sur VTTour sur le même sujet :
http://www.vttour.fr/actu/341-une-autre-alternative-pour-la-route-de-la-grave

J
jjbi, le 24.08.15 18:10

Article intéressant pour les 3/4 au début ... et l'historique de l’ouvrage ... une autre époque que celle là,
ensuite, les développements sur le futur restent assez faiblards, peu argumentés voire polémiques ...
"La vallée pourrait donc s’accommoder, à la place du Chambon, d’un ouvrage du même type, souterrain, esthétiquement discret, techniquement performant et probablement moins coûteux que des rénovations hasardeuses, tout en assurant une régulation adaptée du débit de la Romanche pour l’aval.
Utiliser la base actuelle du barrage pour un projet ayant un impact moindre sur le plan visuel, sans risque géologique, restituant la route de la vallée et laissant le soin à la montagne de s’effondrer où bon lui semble : tout cela est raisonnable, sensé et novateur. Mais les intérêts économiques privés, notamment ceux des rois du béton, et les calculs à court terme des politiciens le permettront-ils ?"

l'auteur a t il une idée du coût de la démolition de cet ouvrage ... des études interminables qui précèdent une telle décision, du temps qu'il faut pour arriver au bout ( 5 à 10 ans ... )
difficile à comprendre le principe d'un nouveau barrage ( ? ), petit, discret et souterrain ... et que vient faire le couplet sur les rois du béton ?
oui, probablement, l'ouvrage sera quasi démoli un jour ...
en attendant, la haute vallée restera isolée, puisqu'en attendant, pas la peine d'investir dans une solution durable
pour l'accès à La Grave, pas de route de déviation, pas de tunnel à remettre en état ...
Etrange

Invité, le 25.08.15 20:39

Moi aussi j’ai trouvé l'article étonnant voire surprenant.
Documenter l'histoire de cet ouvrage et expliquer son présent et les perspectives d’avenir c’est le travail du journaliste qui a décidé de faire son métier. La solution de la démolition est surprenante. C’est la première fois que cette idée est évoquée à ma connaissance. Cette idée manque malheureusement d’arguments des partenaires concernés. S’agit-il de rumeurs ? Et si oui, à qui peuvent-elles profiter ? Si non, pourquoi rédiger un article semblant affabuler ? S’il s’agit d’une enquête, on manque de sources quant à la probabilité de voir la démolition du barrage devenir la solution à l’asphyxie économique de la haute Romanche depuis 135 jours.
L’auteur a cependant le mérite de souligner que le manque d'investissement serait justifié par une solution à laquelle personne n’avait pensé jusqu’à présent. Pourtant la région et l’état ont mis un budget à disposition avec différents mesures.
L’article me laisse perplexe quant à son adéquation avec la situation. La suite confirmera ou infirmera.

A
alpaga, le 25.08.15 22:33

ça fait quelque temps (10 ans?) qu'il est question d'un deuxième ouvrage pour remplacer le barrage existant. L'alcali-réaction provoque un gonflement du béton et une trop forte augmentation des contraintes sur les épontes... la solution: le scier régulièrement.
Concernant la route: la reconstruire plus bas ne permettrait pas de la protéger du glissement de terrain. Plus bas mais tout de même sur l'autre versant? ça ressemble à Séchilienne cette affaire...

A
alpaga, le 25.08.15 22:36

oups! désolé, j'ai fait "redite" par rapport à vttour...

Invité, le 27.08.15 11:25

Et pourquoi on ne ferait pas deux tubes en béton au fond du barrage ?
On vide le barrage, on construit un ou deux tubes pour le passage PL, on étanche le tout, et on remet l'eau et pi c'est fini !

C
cmanu, le 29.08.15 08:03

le barrage sert aussi à réguler la romanche au printemps à la fonte des neiges; si on détruit ce barrage il faudra en faire un autre et là edf va ressortir son projet aux sources de la romanche

Invité, le 31.08.15 14:13

Dans le domaine des suggestions un peu "délirante" (mais peut être pas tant que cà !) : et un viaduc planté au milieu de la retenue d'eau ? On s'affranchit largement des futurs glissements de terrain, on peut le poursuivre un peu plus en amont tout en suivant le lit de la Romanche. Est-ce plus couteux qu'un autre tunnel qu'il faudra retracer dans 30 ans ?

J
jjbi, le 31.08.15 15:24

oui, largement plus couteux, "planter " un viaduc, c'est pas comme planter de la salade dans son jardin ... le moins pire serait de vider le lac pendant les travaux, pour retrouver des conditions de travail à peu près à sec, mais 1.5 km de viaduc, en altitude, c'est 1.5 ans de travaux ...

Invité, le 01.09.15 13:32

un telecabine horizontal au dessus du lac avec un systeme de navette en bus de chaques cotés

Invité, le 02.09.15 16:27

je crois qu'une décision à été prise qui difère un peu de vos propositions ;-)
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/09/01/qui-financera-ce-projet-de-20-a-25-millions-d-euros

Invité, le 02.09.15 16:28

je crois qu'une décision à été prise qui difère un peu de vos propositions ;-)
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/09/01/qui-financera-ce-projet-de-20-a-25-millions-d-euros

Invité, le 04.09.15 12:34

Bonjour,
Si j'ai bien compris l'article, il ne propose pas, comme le suggère Jean Jacques Bianchi, de construire un "barrage souterrain" dont on n'imagine en effet mal le principe, mais une usine de production d'électricité "au fil de l'eau" sur le principe de celle en cours de réalisation à Livet-et-Gavet, dont on conçoit mieux qu'elle puisse être enterrée.
C'est une idée, effectivement différente de celles évoquées jusqu'ici et de l'orientation prise par le département. Elle mériterait sans doute d'être prise en considération et étudiée (le débit de la Romanche à ce niveau, bien plus faible qu'à Gavet, rend-il pertinent ce principe ? Si l'eau est captée au Chambon, où est-elle restituée ? Combien cela couterait et produirait ?). Cela étant, l'argument du délai, également avancé par Jean Jacques Bianchi, semble déterminant par rapport à la situation que connaissent les habitants.

Actu ancienne, commentaires verrouillés