ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Politique et Société > Avalanche : deux Autrichiens placés en garde à  vue

Avalanche : deux Autrichiens placés en garde à  vue - Politique et Société


22 votes

Avalanche : deux Autrichiens placés en garde à  vue

Proposé par Jeroen le 02.04.15 à 22:03 :: www.ledauphine.com :: 2829 clics :: 28 commentaires :: Politique et Société

Les sept rescapés de l'avalanche qui a fait trois morts et un blessé grave hier dans le massif des Ecrins sont auditionnés depuis ce jeudi matin dans les locaux du Peloton de gendarmerie de haute montagne à  Briançon »

Commentaires

Jeroen, le 02.04.15 22:13

Un grand bravo à Mr Balland pour cette belle gestion de crise. Du grand art.

Invité, le 03.04.15 08:44

C'est surtout le député Joël Giraud qui aurait mieux fait de fermer sa grande G...!

P
philorange, le 03.04.15 09:48

+1 Je suis spupéfait par la déclaration de Joel Giraud...j'attendai à autre chose de la part d'un élu de la montagne et du coin !

Invité, le 03.04.15 10:00

Et si l'irresponsabilité c'était de parler avant de savoir. "Un jour, la liberté merveilleuse à laquelle nous sommes tous attachés va périr de son inconscience". Le député devait s'en doute évoquer la liberté de parler pour dire n'importe quoi.

Y
Yoann-51, le 03.04.15 10:27

Le député agit dans le contexte de total impunité qui sied à beaucoup d'élus de la République, oubliant pourquoi ils ont été élus ! Si les élus étaient des gens responsables on en verrait pas tant faire la une des faits divers ... bon désolé pour cette digressions.

D
davidg, le 03.04.15 10:36

Denis Crabières et Christian Trommsdorff, président du SNGM et vice-président de L'UIAGM. « Nous tenons à nous démarquer clairement des amalgames qui sont fait dans certaines dépêches et dans certain médias à leur sujet, et demandons à tous de faire preuve de plus de respect et de discernement dans le contexte de ce drame terrible.»

http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2015/04/02/avalanche-des-ecrins-le-milieu-des-guides-francais-soutient-ses-confreres-autrichiens

N
NordOuest, le 03.04.15 10:46

Des propos lamentables...De la part de Joël GIRAUD, président du Conseil National de la Montagne, ancien vice Président de l'Anem, Maire, Député etc...Mr cumuls...

M
Miko, le 03.04.15 11:01

C'est assez hallucinant! Le procureur avait peur que les 2 guides se tirent pour les mettre en garde à vue comme de vulgaires voleurs ? Je ne comprend pas.

Invité, le 03.04.15 11:27

Lorsqu'ils attrapent des voleurs ou des violeurs, ils les relâchent rapidement et leur donnent une date d'audience 6 mois plus tard pour leur laisser le temps de recommencer !

V
Vivagel, le 03.04.15 12:22

Je peine à croire qu'un député français, Joël Giraud, ait pu proférer de telles aneries. Un jour, il sera viré et remplacé par un député du FN. Non pas parce que la sanction est une fin en soi mais parce que, face à une telle avalanche de conneries, la sanction doit redevenir une pédagogie.

Invité, le 03.04.15 12:37

n’hésitez pas a faire connaitre le point de vue des pratiquants a cet élu. Comme dans toute bonne démocratie il sera à l'écoute.....
jgiraud@assemblee-nationale.fr

Invité, le 03.04.15 14:56

Ouaip ! mais finalement le commentaire de Giraud est aussi débile que celui du CAF lors de l'avalanche de Ceillac où j'ai perdu deux très bons amis (dans les deux cas on prétend connaître les résultats d'une enquête avant qu'elle n'ait commencé)

Invité, le 03.04.15 17:04

Hum ! j'ai l'impression qu'il y aurait comme de la politique dans l'air ,les élections ne seraient donc pas finies ?

Invité, le 03.04.15 18:49

Dans des circonstances moins dramatiques pas plus tard que cet été j'ai eu sur le dos un bel abruti qui vient de prendre une veste aux dernières départementales; malgré ma déposition à la gendarmerie (vérification RC pro et témoignage d'usage pour enquête; pas de faute professionnelle relevée) il s'est posé en juge d'un tribunal populaire de triste mémoire demandant des sanctions contre moi notamment à l'OT de mon massif, fait pression sur la gendarmerie et le président de l'OT

Le temps de rassembler les documents (2 bons mois) j'ai porté plainte pour diffamation chez le procureur.

Oui triste époque ! Quand les "élites" sont au zénith de la bêtises et des compromissions on se dit que l'on a pas fini d'aller en montagne pour respirer un air moins vicié. Soutien aux victimes et aux guides.

J
Jluc38, le 03.04.15 18:50

Allez, je n'y résiste pas : rien ne vaut de lire J Giraud dans le texte au sujet des "chemtrails"(trouvé sur le site Slate.fr que par ailleurs je ne connais pas)
«C’est comme pour le coup des timbres avec de la chnouf derrière dans certains pays d’Amérique du Sud. Ils mettaient de la came derrière les timbres comme ça les gamins s’y habituaient à chaque fois qu’ils en collaient.
«Je n’ai jamais eu peur de passer pour un rigolo. Je pose juste des questions. Si les autres ne veulent pas poser de question, dont acte.»
Bon, s'il a vraiment dit cela, il n'est plus à une sortie de (très) mauvais goût près.

Invité, le 03.04.15 22:26

Si vous receviez la facture de l'intervention : Quatre hélicoptères en rotation pendant près de trois heures avec des risques étant donné la force du vent du Nord ce jour là. une noriade de secouristes en action venus des deux autres départements limitrophes, un PC de pompiers mobilisé... Peut être que vous comprendriez un peu mieux la réaction des autorités qui doivent gérer ces accidents. C'est facile de râler derrière son ordinateur lorsque l'on n'est pas directement concerné.

Invité, le 03.04.15 22:40

La réaction la plus pertinente me semble être celle de celui qui considère qu'il est irresponsable de blâmer, dans un sens comme dans l'autre, sans savoir. Le député trop prompt à jeter la pierre aux guides. Le syndicat des guides trop prompt à défendre les siens.

Gageons jusqu'à preuve du contraire que les autorités sont responsables et ont pris les mesures qui leur semblaient s'imposer eu égard aux circonstances de fait dont nous ne connaissons pas les détails.

On connaît tous des guides ou montagnards avertis qui sont fauchés par l'aléa en montagne, sans avoir commis d'imprudence. Mais j'ai aussi une collègue dont la carrière a été brisée nette par la faute d'un guide irresponsable. Aux autorités de voir dans quel type de cas de figure l'on se situe, sachant que toutes les gradations sont possibles entre ces deux extrêmes.
Le reste n'est que supposition (ex. est-ce bien raisonnable de skier à 11 dans une pente de plus de 30° dans les conditions actuelles; mais sait-on s'ils skiaient ensemble et quelles étaient les conditions du lieu et du moment?)

Invité, le 04.04.15 09:03

Le commentaire de Bboy est très sage (pas de jugement hâtif, respect des victimes), ceux du politicien très violents...
Mais que penser quand on lit les commentaires des 31 mars et 1er avril du gardien du refuge du Promontoire (Blog En Direct) : chutes de neige évaluée à 60 cms, vent puissant de nord depuis plusieurs jours, risque de plaques à vent (en gras)??

Invité, le 04.04.15 10:46

les conditions étaient mauvaises et le bilan est lourd mais que dire du
journaliste du dauphiné qui se demande si les victimes portaient un dva alors que qd les secours sont arrivés les skieurs ensevelis avaient été sortis de l'avalanche??? le groupe a fait ce qu'il fallait pour les sortir,le reste l'enquête le déterminera!
ubaye40

M
Miko, le 04.04.15 11:08

La photo sur l'article du Dauphiné (http://www.ledauphine.com/faits-divers/2015/04/03/la-quatrieme-victime-de-l-avalanche-va-mieux) correspond à la Brèche Cordier.

S
squal, le 04.04.15 13:00

@jjbi : Oui les premiers mètres du col Emile Pic se font quasi toujours en rappel maintenant.
Etaient-ils en ski pour la suite ou étaient-ils en mode alpi, ça je ne sais pas.

Après au moins 5 randonneurs sont passés juste avant. Et il est fort probable que ce soit la surcharge liée au nombre de participants du groupe qui a été le déclencheur. Mais bon ça ce sont les hypothèses que l'article laisse planer.

Invité, le 04.04.15 13:37

"ex. est-ce bien raisonnable de skier à 11 dans une pente de plus de 30° dans les conditions actuelles; mais sait-on s'ils skiaient ensemble et quelles étaient les conditions du lieu et du moment?"

Après les innombrables posts sur ce sujet pendant l'hiver on peut même se poser la question suivante même si elle fait mal!:
Et si dès qu'il y a risque d'avalanche la montagne n'était tout simplement pas fréquentable si l'on est pas adepte de la roulette russe et sans famille?
Et ce malgré toutes les théories des uns et des autres ou les connaissances actuelles dont la nature n'a que faire lorsque les conditions se dégradent.
Les marins semblent plus à l'écoute des risques que les montagnards et savent rester au port.
Nous par risque 3 ou même 4 il y a des sorties dans des couloirs skis entre les dents, des groupes se lancent sous couvert d'un guide ou du CAF parcequ'il y a une boucle de trois jours à finir et bafouent les règles de bases.
L'évolution du niveau de ski, du matériel, du physique, des pseudos_connaissances et la recherche de toujours plus de performance ne font ils pas que l'on va titiller les risques à chaque fois un peu plus tant que rien ne se passe?
Et si il fallait tout simplement que l'on soit plus discipliné, même si ça fait chi.., et rester en station ou itinéraire vraiment cool quand les risques sont marqués plutôt que de ressasser à chaque fois les mêmes discussions, les mêmes théories du 30°, les mêmes critiques quand accidents ect....

A
Alain_Duclos, le 04.04.15 14:54

quelques photos de l'avalanche ici :
http://www.data-avalanche.org/listAvalanche/1427906666607

Invité, le 04.04.15 15:24

merci Alain.... pfiou énorme cassure.... 1m? coulée énorme... en plein sur la trace "logique" de descente....
condoléances...

Invité, le 04.04.15 18:22

Un grand merci à Alain Duclos pour les photos qui sont très parlantes. Maintenant, je pense qu'il faut arrêter de supputer sur ce qui s'est ou ne s'est pas passé. Ceux qui veulent absolument des précisions sur ce qui s'est réellement passé, car leur sommeil est altéré, n'ont qu'à prendre rendez vous auprès du commandant du PGHM de Briançon pour connaître tous les éléments de cette sortie.

Invité, le 05.04.15 10:12

mais l'art est beaucoup plus difficile...
il est aisé de critiquer une fois que l'accident est arrivé... facile, l'avalanche est partie, tout se voit de facon limpide....
mais les memes skieurs qui bavent, au meme endroit, au meme moment, ils auraient fait quoi? hein? nul ne le saura

Actu ancienne, commentaires verrouillés