ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Alpinisme > Refuge du Goûter : la commission de sécurité donne un avis défavorable à  l'ouverture

Refuge du Goûter : la commission de sécurité donne un avis défavorable à  l'ouverture - Alpinisme


18 votes

Refuge du Goûter : la commission de sécurité donne un avis défavorable à  l'ouverture

Proposé par Jeroen le 01.04.15 à 20:44 :: www.ledauphine.com :: 1320 clics :: 19 commentaires :: Alpinisme

La commission de sécurité, qui étudiait ce mardi matin le cas du refuge du Goûter dans le massif du Mont-Blanc, a prononcé un avis défavorable à  l'ouverture de la structure cet été.

Selon nos informations, la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), gestionnaire du refuge n'a pas été en mesure de prouver qu'elle est capable d'organiser la sécurité dans le bâtiment »

Commentaires

H
herge, le 02.04.15 09:45

Il y qqch que je ne comprends pas avec cette histoire de 10% de guides, pourquoi est ce spécifique au gouter et pas à tous les refuges de ce type à ce moment là (cosmiques par ex)?

Invité, le 02.04.15 10:50

Parce que si il y a un incendie, les Guides sont meilleurs que les pinpins de baze ?

J
Juhlen, le 02.04.15 11:26

Les guides sont pompiers maintenant ?????

Invité, le 02.04.15 11:29

herge +1. Idem refuge de l'aigle... Si c'est la sécurité dans le bâtiment, a quoi sert le guide, est-ce pour sa formation au 1er secours? Si c'est pour l'évacuation en cas d'incendie, il y a toujours l'ancien refuge!

Invité, le 02.04.15 11:40

Les guides securisent les voies pour évacuer ou pour pour les secours... Ce sont les pros de la montagne, à mon avis ils seront d'une plus grande aide, en cas de "pépins", quels qu'ils soient, que des pros du surf ou des mns...

A
astierv, le 02.04.15 12:33

Imposer 10% de guides..., n'était-ce pas dans un "subtil" moyen d'assurer de la place aux professionnels locaux, après le tolé de la réservation en ligne des premières années, qui "dépossédait" les compagnies locale d'un quota de réservations?
La question des 10% vise t-elle réellement un besoin de sécurité??? Rien n'est moins sur!

Invité, le 02.04.15 13:10

C'est de la fumisterie, c'est une astuce des syndicats de guide pour réserver des places !!! le temps de mettre des cordes fixes jusqu’à l'ancien refuge et de mettre les campons au pinpins c'est "cuit" !!!

Invité, le 02.04.15 13:27

De mémoire, le principe en cas de sinistre au Gouter, c'est d'évacuer les personnes présentes dans l'ancien refuge, qui sert de "zone hors sinistre".

Le dossier de sécurité de cet établissement recevant du public a du être monté avec cette hypothèse.

Sauf que la commission de sécu juge que l'itinéraire menant à l'ancien refuge est à risque et doit être sécurisé par des professionnels, donc des guides. Et que pour se faire, il faut une certaine proportion de guides par personnes dans cet établissement.

Ce qui n'est pas forcément le cas d'autres refuges, où on peut considérer par exemple que les personnes peuvent sortir et se mettre donc hors sinistre sans risques. Ou bien ou le concept de sécurité serait autre, avec par exemple des espaces d'attente sécurisé au sein du bâtiment, avec mesures de protection afférentes : tenue au feu, moyens d'appeler les secours, désenfumage spécifique, etc.

T
TASMAN, le 02.04.15 15:54

Règlement de compte ? Notables locaux, technocrates et zozos incompétents ouvrant les parapluies. Il y a l'ancien refuge et les alpinistes sont des gens autonomes sachant se débrouiller dans l'adversité. La tendance actuelle est de stériliser toute activité en montagne sous prétexte de sécurité... ? Un jour on interdira la montagne tout simplement : tout le monde a Eurodisney ! Le cholestérol fera plus de victimes que les accidents de montagne... Quand aux guides je ne vois pas ce qu'il ferons de plus en cas de sinistre au refuge. Jeunes alpinistes fuyez les refuges et bivouaquez comme on le faisais jadis ! Vous n'aurez de comptes a rendre a personne... Signé un vieil alpiniste.

J
JeromeG, le 02.04.15 16:43

Ca serait marrant qu'ils le laissent ferme cette ete... du coup pour raison de "securite", tout le monde se retrouverait force au bivouac - nettement plus sur et facile a gerer ah ah ;)

Invité, le 02.04.15 17:17

Vous inquiétez pas, il sera ouvert cet été. Si vous saviez le nombre d'établissement qui ont un avis défavorable et qui sont quand même ouvert! A la fin c'est Monsieur le Maire qui a le dernier mot de toute façon. Il manque des précisions en ce qui concerne l'info sur les 10% de guides... Sinon y a peut être des pompiers qui aimeraient bien passer l'été là haut?

Invité, le 02.04.15 17:51

TASMAN : les alpinistes sont des gens autonomes qui sauront se débrouiller dans l'adversité..

C'est joli, mais j'imagine bien en cas d'incendie au gouter, si un alpiniste décède, et que sa veuve après que la commission de sécurité avait émis un avis défavorable à l'ouverture du refuge au public, qu'elle ait tendance à considérer que l'état et ses représentants (maire) ont failli en prononçant un arrêté d'ouverture de l'établissement. Et qu'elle ait du mal à admettre que son mari n'était pas un vrai alpiniste sinon il aurait "su se débrouiller dans l'adversité".

On peut remarquer que les guides sont mis en cause juridiquement en cas d'accident (comme les avalanches d'hier), et qu'on ne se contente pas de dire qu'il ne faut pas "stériliser toute activité en montagne sous prétexte de sécurité".

Moi, ça ne me choque pas de considérer que lorsqu'on met des millions d'€ dans la construction neuve d'un refuge comme le goûter, on ait un minimum le soucis de considérer la protection des personnes en cas d'incendie, comme le font toutes les ingénieries et maitrises d'ouvrage dans la construction d'établissements recevant du public, dont il doit y en avoir des centaines chaque année.

D'autant que des refuges qui crament, il y en a déjà eu.

T
TASMAN, le 02.04.15 19:17

Des refuges qui crament, c'est extrêmement rare, et facile de s'en échapper, même la nuit. (pas d'étage) Je n'ai pas connaissance de montagnards ayant péri dans l'incendie d'un refuge. Surtout que ce nouveau refuge du Gouter a été conçu avec des normes de sécurité strictes et des materiaux modernes qui n'existaient pas jadis. On recherchera de toute façon en cas d'accident : chute de meteorites, attentat, incendie, tremblement de terre, attaque d'extraterrestres, une responsabilité (faites confiance aux assurances) celle des guides, du CAF, des architectes franco-suisses, du maire, de l'Etat. Le contribuable paiera en fin de compte et il y aura toujours des impondérables non prévus. Tout n'est pas sous contrôle ave la nature, n'en déplaise a nos technocrates aménageurs...

Invité, le 02.04.15 21:30

Les refuges qui brûlent ça n'est pas si rare... Peclet Polset 2 fois et c'était un refuge "moderne"... il faut imaginer une évac du nuit avec 150 personnes en chaussons et un peu de mauvais temps pour corser
l'affaire... la commission fait son boulot et évalue les risques, le maire prendra ses responsabilités....

Invité, le 02.04.15 22:07

ça aurait bien que les "copains" architectes du projet engagent leur responsabilité personnelle dans l'obtention d'un avis favorable au contrôle de sécurité, mais j'oubliai qu'on est en France, le pays ou des fonctionnaires sont payés pour vous demander la même chose et son contraire à quelques jours d'intervalle !

N
neigepk, le 02.04.15 22:39

C'est étonnant de constater le nombre de personnes incompétentes et n'ayant pas connaissance des éléments d'un dossier qui se permettent de faire des critiques et des jugements sur les forums.
Un avis défavorable doit être motivé, il n'est certainement pas dans l’intérêt du maire, des exploitants ou des pompiers. Un avis défavorable est émis pour indiquer à l'autorité un niveau de sécurité insuffisant en vue d'assurer la sécurité des personnes reçues. Ceux qui critiquent sans connaître devraient revenir aux voitures sans ABS, sans ceintures, et qu'il retournent dans les cabanes c'est ce que je fais personnellement c'est moins bruyant. Pour finir, le personnel doit assurer l'évacuation du public dans les ERP. Bien que je ne connaisse pas précisément le contexte, il me semble normal que des guides qui ont compétence puisqu'ils assurent la sécurité de leurs clients assurent l'éventuelle évacuation vers l'annexe de replis. Pour finir, il ne faut pas confondre les agents de sécurité et les pompiers des SDIS.

Invité, le 03.04.15 12:49

Il semble neigepk que tu ne sait pas ce que signifie un avis défavorable sur une réception d'un ouvrage neuf! Si les architectes du projet avaient correctement fait leur travail, il serait impossible d'avoir un avis défavorable. C'est comme si une voiture neuve échouait à un controle technique de mise en route ! C'est ubuesque et cela reflète parfaitement les réglementations contradictoires et stupides qui régissent les codes sur la sécurité en France, les Guides n'ont pas à être associés à toutes ces stupidités de bureaucrates qui n'ont jamais foutu les pieds en montagne .....

Invité, le 03.04.15 15:06

Reiser, cela ne reflète en rien les réglementations contradictoires, ni comme le tu supposes plus haut un mauvais travail des fonctionnaires, mais tout simplement un mauvais travail de l'architecte (privé), ou du moins un pari risqué du concepteur ou de l'architecte qui a essayé de "passer en force".

Pour être dans le domaine de la construction, côté constructeur privé et non "fonctionnaire", les règles qui régissent les constructions d'ERP sont connues, faciles à comprendre, claires.

Pour reprendre ton exemple, si une voiture neuve échoue à un contrôle technique, ce n'est pas la faute de la réglementation (ni des fonctionnaires, des bureaucrates), mais bien celle du constructeur.

Que tu n'aimes pas les fonctionnaires ne devrait pas te conduire à proférer des inepties.

Enfin, il me semble que Neigepk sait pertinemment ce que signifie un avis défavorable de la commission de sécurité, contrairement à toi.

N
neigepk, le 04.04.15 14:55

"Code", bonne analyse, tu ne peut pas mieux dire. En dehors de l'aspect purement technique et réglementaire proposés par le pétitionnaire du projet assorti souvent de prescriptions à respecter, il y a bien sur une analyse du risque qui relève de la compétence des pompiers et de la commission de sécurité. Fort heureusement, car le législateur ne peut pas aborder toutes les particularités.

Actu ancienne, commentaires verrouillés