ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Surveiller le manteau neigeux

Surveiller le manteau neigeux - Nature et Ecologie


21 votes

Surveiller le manteau neigeux

Proposé par bobo le 11.12.12 à 17:00 :: france.meteofrance.com :: 455 clics :: 1 commentaires :: Nature et Ecologie

"Les centres de montagne de Météo-France sont responsables de l'estimation du risque d'avalanche sur les 36 principaux massifs des Pyrénées, des Alpes et de Corse. Les scientifiques surveillent donc en continu l'atmosphère et le manteau neigeux, dont ils simulent aussi l'évolution en fonction des conditions météorologiques. Ces simulations font appel à un modèle de neige très détaillé, baptisé Crocus. Il tient compte de l'accumulation et la fonte de la neige tombée, mais aussi des transferts de chaleur au sein du manteau neigeux, de la percolation ou du regel de l'eau liquide et des métamorphoses de la neige (déformation des grains lorsque la neige vieillit, passage de l'état solide à l'état gazeux ou liquide…).

Pour affiner ces prévisions, les chercheurs travaillent à comprendre dans leurs moindres détails les propriétés physiques de la neige. Ils observent les grains sous toutes leurs coutures, sur le terrain comme en labo et s'intéressent de près au transport de la neige par le vent. Ce phénomène est à l'origine de la formation de la majorité des plaques, ces mêmes plaques dont le déclenchement accidentel est la cause de la plupart des victimes d'avalanche. Les observations effectuées au col du Lac Blanc, dans les Alpes, servent à mettre au point des modèles qui calculent les quantités de neige transportées selon les conditions météorologiques et la nature des grains en surface.

Au-delà de la sécurité en montagne, ces recherches permettent aussi d'affiner la prévision « classique » du temps, d'améliorer la précision des bilans hydrologiques et de produire des projections climatiques plus fines. Le projet Scampei, coordonné par Météo-France, a notamment permis d'élaborer des scénarios d'évolution de l'enneigement pour le futur proche et la fin du siècle sur toute la France métropolitaine à une échelle très fine (8 kilomètres)." »

Commentaires

mick38, le 14.12.12 16:41

Peut on avoir l'historique des estimations? en chartreuse par exemple?
Quel était le risque dimanche 9 déc où j'ai skié des pentes chargées de 80cm de poudre que j'ai estimé saine?
Quel était le risque le jeudi 13 déc, jour de l'avalanche mortelle?
Quel était le risque mercredi 12 déc alors que la Chamechaude était tracée de partout?

Actu ancienne, commentaires verrouillés