ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Alpinisme > Mettre fin au camping sauvage du refuge du Goûter

Mettre fin au camping sauvage du refuge du Goûter - Alpinisme


26 votes

Mettre fin au camping sauvage du refuge du Goûter

Proposé par jc69 le 01.09.11 à 07:06 :: www.ledauphine.com :: 898 vus :: 814 clics :: 14 commentaires :: Alpinisme

Si le camping au camp de base de Tête Rousse reste autorisé en temps normal par arrêté ministériel, le camping autour du refuge du Goûter est lui interdit de tout temps, en raison de l’inscription du massif du Mont-Blanc en “site classé” depuis 1951. »

Commentaires

Invité, le 01.09.11 21:52

Bof... je ne suis pas certain que le vrai problème soit les bivouaqueurs. La boite de thon peut être aussi laissée par le touriste qui vient occasionnellement en montagne et qui représente 90% de la fréquentation du MB. Personnellement, je n'ai pas trouvé d'autres solutions que le bivouac car le refuge était complet depuis qques mois, même en septembre. Et je n'ai rien laissé sur le camp.

E
ela, le 01.09.11 22:10

Le camping est interdit, mais l'interdiction s'étend-elle au bivouac (tente démontée et rangée en journée)? C'est une distinction de taille...

P
Pierre*, le 02.09.11 08:21

Faut pas se voiler la face, autour du Goûter, le problème ce sont les alpinistes bivouaqueurs, pas les touristes randonneurs. Vu la situation ponctuelle à cet endroit, c'est normal d'interdire le bivouac.

Invité, le 02.09.11 19:15

Il m'arrive régulièrement de planter la tente non loin d'un refuge, à cela plusieurs raisons:
D'abord par goût personnel, sympa le réveil au bord d'un lac avec le petit déj tranquille.
On évite également les désagréments des ronflements d'autruis et du manque de savoir vivre de certains.
Cela permet de profiter d'une bonne bière à 17h00, d'un bon repas le soir et éventuellement d'un accès aux servitudes.
En faisant de la sorte je n'ai jamais eu de problèmes avec les refuges.
Alors plûtot que d'interdire, je pense qu'il est possible que chacun (gardien et campeur) trouve son compte en instaurant par exemple une petite participation pour l'accés à la douche et laisser sa boite de thon avec les déchets du refuges.
Malgré tout, cela doit rester cohérent et ne pas dériver à l'image de l'arnaque des bivouacs du GR20.

Invité, le 03.09.11 09:57

Pas d'accord pour laisser sa boite de thon avec les déchets du refuge; la boite de thon, tu la manges...et tu la redescends toi même...! pas la peine d'alourdir le volume des déchets que l'on doit souvent faire évacuer en fin de saison par l'hélico ...

Invité, le 03.09.11 15:53

et si on envisageait de sortir de cet assistana masqué.....tu es autonome à temps complet ou dans le mercantilisme assisté pleinement, pourquoi vouloir bénéficier des "avantages" de chaque situation sans les inconvénients associés.

A
alpaga, le 03.09.11 22:28

cette interdiction, c'est purement du business...

Invité, le 04.09.11 12:37

Petite précision pour Mich' et Dan car à priori mes propos sont mal interprétés.
Je suis autonome, ma boite de thon je la monte et je la redescend, ainsi que mes kleenex qu'on ne trouvera pas sur les sentiers derrière moi.
Relisez moi, ce n'est qu'une idée afin que les dégueulasses aient une solution supplémentaire et une excuse en moins pour ne pas polluer.
Maintenant cette idée n'est peut être pas la solution pour les gardiens, je l'admet.
Quoiqu' au passage ils peuvent quand même récupérer une petite compensation pour ce service supplémentaire qui est certe loin d'être agréable.

M
mpui, le 04.09.11 16:43

La montagne à l'état pur, telle est la devise du coin !

Invité, le 04.09.11 21:02

Posons- nous la vraie question : pourquoi le camping à proximité du refuge ? Je pense que le système de réservation mis en place depuis plusieurs années est à revoir.
Le montagnard, souhaitant faire une course avec un créneau météo favorable, ne va pas attendre 3 ou 4 semaines pour avoir une place au refuge, donc il prend sa tente ou bivouaque dans un trou !
J'ai souvent pratiqué de la sorte en respectant les sites.

Invité, le 11.09.11 23:07

Mettre fin au refuge sauvage du camping du Goûter est la seule solution.

Invité, le 12.09.11 21:38

bah sinon mettre fin au refuge tout court c'est bien aussi y'aura moins de monde.

Invité, le 12.09.11 22:08

sinon on pourrait mettre des bungalows et un heliport sur l'aiguille du gouter. De toutes facons vu la fete du slip que c'est deja a Cham ca changerai pas grand chose et au moins y aurait du business a faire.

M
migloo, le 13.09.11 16:24

"réservation dans le refuge": oh le bel oxymore!

Autrefois, les vrais refuges s'appelaient hôtels, désormais les vrais hôtels s'appellent refuges.

Actu ancienne, commentaires verrouillés