ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Politique et Société > Prélèvement d'un loup dans la Drôme : les éleveurs de montagne en colère

Prélèvement d'un loup dans la Drôme : les éleveurs de montagne en colère - Politique et Société


-5 vote

Prélèvement d'un loup dans la Drôme : les éleveurs de montagne en colère

Proposé par Jeroen le 09.05.11 à 18:55 :: www.kairn.com :: 978 clics :: 22 commentaires :: Politique et Société

« Berger, vous faites un beau métier.... c'est agréable... vous travaillez au milieu d'un beau paysage de montagne.... elle est mignonne votre cabane... ». Ces observations, au demeurant très sympathiques, tous les bergers et éleveurs les ont entendues, les jours de beau temps, sous un soleil radieux, de la part de touristes et randonneurs dans les alpages des Alpes ou les estives des Pyrénées. Mais avec la présence du loup, la vie n'y est pas un long fleuve tranquille, loin de là . Rajouté au travail des foins dans la vallée, aux contraintes administratives diverses et aux risques de procédures judiciaires parce qu'un patou aura mordu un randonneur.... C'est parfois l'enfer. Ce qui se passe actuellement dans la Drôme est un court résumé de la problématique pastorale qui se retrouve dans toutes les montagnes »

Commentaires

N
nicom, le 10.05.11 18:29

Ca risque d'envoyer de la polémique d'ici peu..... L'homme va dans l'espace et n'arrive pas à gérer le loup.... ça me fait bien rire....

S
sissjohn, le 10.05.11 19:08

Étant dromois et plus randonneur à pied qu'à skis, j'avoue que je ne comprends toujours pas la polémique !
Ceci d'autant que certains ne se sont pas gênés pour tirer, autorisation au pas ...
Il parait que cela se passe "mieux" en Espagne et en Italie. Il serait bon de savoir pourquoi ?
Maintenant les patous deviennent un sérieux problème pour la cohabitation avec les randonneurs.
De plus ils sont de moins en moins efficaces de par le fait que les loups se mettent à opérer en meute ...
On parle des loups mais pas des attaques de chiens qui sont aussi un facteur de mortalité importante pour les troupeaux.
Ceci dit je comprends complétement que ces personnes doivent pouvoir travailler en paix.
Bon ! Décidément l'homme ne peut s'empêcher d'exporter ses mauvais cotés vers les espaces relativement tranquilles de notre planète ...
Il faut à tout prix légiférer, interdire, réserver, protéger et pour finir rendre ces espaces aussi invivables que nos cités ...

X
xdo, le 10.05.11 19:51

Le terme "prélèvement" ça fait joli !

Invité, le 10.05.11 21:59

Je lis en passant dans l'article :

"Par leur contribution à la production, à l'emploi, à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité, l'agriculture, le pastoralisme et la forêt de montagne sont reconnus d'intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l'espace montagnard."

Je hurle : les deux premiers termes : production et emploi, OK...le fric

Mais dire qu'il y a contribution à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité alors qu'il s'agit de tout l'inverse !!!!

Etant en permanence sur le terrain depuis plus de 20 ans je peux affirmer, montrer (photos) et démontrer scientifiquement l'inverse. C'est de la désinformation pour citadins.

Il est évident que le loup pour la nature de montagne est une alternative salvatrice et bienvenue aux activités néfastes, abusives et finalement mineures et irréfléchies de quelques hommes.

Refuser un animal dans son milieu c'est ne pas comprendre la nature et la refuser tout court. Comment peut-on alors prétendre y vivre avec mérite si c'est pour la combattre et toujours vouloir le beurre et l'argent du beurre. Vous voulez bien vivre et être en pleine nature ? C'est possible ça ?
Allez remplir les cités et laissez la nature à ceux qui en ont marre de la voir bafouer et de se faire agresser par vos sales cabots introduits pour que vous continuiez à travailler sans contraintes dans la verte...

Je le répète, si ceux qui trouvent la vie dans la verte trop dure, allez en ville, beaucoup reviendront caressez le loup...

Invité, le 10.05.11 22:06

PS : "Elles sont mignonnes vos cabanes"... toujours fermées !
Le randonneur, pourtant très souvent vrai montagnard respectueux, reste un intrus...

D
DiotPolenta, le 10.05.11 22:14

"Mais dire qu'il y a contribution à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité alors qu'il s'agit de tout l'inverse !!!!

Etant en permanence sur le terrain depuis plus de 20 ans je peux affirmer, montrer (photos) et démontrer scientifiquement l'inverse. C'est de la désinformation pour citadins "

Tout a fait d'accord, j'ai également des photos à l'appui. C'est une hérésie de dire des choses pareilles.

R
Ricil, le 10.05.11 23:37

Pareil que les 2 précédents...

Phil'Ô, le 11.05.11 09:11

Oui, les dégats fait aux alpages par les troupeaux sont plus que réels...

Il parait que cela se passe "mieux" en Espagne et en Italie. Il serait bon de savoir pourquoi ?

Pour l'espagne, je ne sais pas mais pour l'Italie, c'est parce que l'élevage y est pour l'essentiel bovin et non ovin !

B
bertran, le 11.05.11 09:29

"Mais dire qu'il y a contribution à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité alors qu'il s'agit de tout l'inverse !!!!

Etant en permanence sur le terrain depuis plus de 20 ans je peux affirmer, montrer (photos) et démontrer scientifiquement l'inverse. C'est de la désinformation pour citadins "

Ceci est partiellement faux: s'il est vrai que le surpaturage, du à des troupeaux trop imposants est néfaste car il favorise l'érosion des sols, je tiens à rappeler que l'élevage extensif en favorisant de vastes zones de prairies qui seraient normalement recouvertes par la forêt en moyenne montagne et zones de plaine, fourni les milieux à la biodiversité la plus riche sous notre climat tempéré. Comme toujours, tout est question d'équilibre: on voit malheureusement de plus en plus de secteurs abandonnés par l'agriculture, par contre dans d'autres on observe des dégats importants en raison de la trop grande concentration de troupeaux.

Il parait que cela se passe "mieux" en Espagne et en Italie. Il serait bon de savoir pourquoi ?

Il semblerait qu'en Italie et Espagne, les troupeaux y soient plus petits et mieux encadrés donc plus facilement protégeables.
Bien entendu, un meilleur encadrement des troupeaux imposent des surcoûts importants: est-ce que la société a envie de financer ces surcoûts? Je ne le pense pas...

T
Tomach, le 11.05.11 09:41

Vous exagérez et ne comprenez pas, je pense, le sens de cet article de loi, qui vise l'ensemble de l'agriculture et sylviculture de montagne, pas seulement les alpages surpâturés. S'il y'a hypocrisie, elle vient surtout de l'Etat (et l'Europe) qui a encouragé pendant des années l'élevage extensif, et se retrouve, comme le souligne l'article le cul entre deux chaises. Faut surtout pas mettre les éleveurs dans le même paniers, avoir conscience que les mentalités ne changent pas en une semaine, et se mettre à la place de personnes qui veulent faire prospérer leur biz, en réduisant les contraintes. On croise nombre d'alpages massacrés, les plus commodes d'accés, mais aussi d'autres où des mesures de gestion et des initiatives d'éleveurs font bonne figure aux yeux du randonneur. Les petits troupeaux existent encore, et peuvent montrer un bon exemple aux autres. Les effectifs nationaux d'ovins ont diminué de 19% entre 2000 et 2009. Tout ceci est une question d'équilibre, et pas une guerre permanente entre les randonneurs/écolos, les politiques et les éleveurs.

Invité, le 11.05.11 16:26

Tir de prélèvement… c'est à dire, tir à balles réelles sur la victime… loup, ours etc… Pourquoi, ils ne tiraient pas avant? Oh les saligauds…
Faut arrêter l'hypocrisie… Voir l'oursonne écrasait entre lourdes et argeles il y a 3 ou 4 ans. Elle etait criblée de plombs… mais différents. A croire qu'elle avait subie plusieurs tirs de prélèvement mais sans autorisation… feraient mieux de s'entrainer sur leurs patous… oh moins on pourrait randonner peinard l'été, sans craindre d'etre attaquer…

Invité, le 11.05.11 21:36

"Oui, les dégats fait aux alpages par les troupeaux sont plus que réels..."
les alpages n'existent que parce qu'il y a des troupeaux, non???

R
Ricil, le 12.05.11 13:15

Certains oui, d'autres (la majorité) non. Les alpages sont les milieux situés au dessus de la limite supérieure de la forêt : il n'y pousse que de l'herbe. Ils sont donc naturels ! (plateau d'emparis par ex)
Certains alpages ont été gagnés sur la forêt et sont donc entretenus par les troupeaux (Chartreuse, connexe, sénépi,...)

F
Francoua, le 12.05.11 15:06

"Par leur contribution à la production, à l'emploi, à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité, l'agriculture, le pastoralisme et la forêt de montagne sont reconnus d'intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l'espace montagnard."
Ils ont oublié les chasseurs, dans leur liste...

T
Tomach, le 12.05.11 20:01

Ils ont un article pour eux tout seul, préparez vos mouchoirs.
L420-1 du Code de l'environnement:

La gestion durable du patrimoine faunique et de ses habitats est d'intérêt général. La pratique de la chasse, activité à caractère environnemental, culturel, social et économique, participe à cette gestion et contribue à l'équilibre entre le gibier, les milieux et les activités humaines en assurant un véritable équilibre agro-sylvo-cynégétique.

Le principe de prélèvement raisonnable sur les ressources naturelles renouvelables s'impose aux activités d'usage et d'exploitation de ces ressources. Par leurs actions de gestion et de régulation des espèces dont la chasse est autorisée ainsi que par leurs réalisations en faveur des biotopes, les chasseurs contribuent à la gestion équilibrée des écosystèmes. Ils participent de ce fait au développement des activités économiques et écologiques dans les milieux naturels, notamment dans les territoires à caractère rural.

Invité, le 13.05.11 13:24

c'est beau, ca m'a prelevé quelques larmes

Invité, le 14.05.11 17:02

pfffff, prendre un article de louis dollo comme actu! t'es tombé bien bas, mon pauvre Jeroen.

Invité, le 15.05.11 21:06

"Etant en permanence sur le terrain depuis plus de 20 ans je peux affirmer, montrer (photos) et démontrer scientifiquement l'inverse. C'est de la désinformation pour citadins."

j'aimerais bien les voir tes preuves, et peut-être qu'il faut ouvrir les yeux en travaillant aussi, au fait c'est quoi ton metier?

Invité, le 16.05.11 18:00

Alors les preuves, elles arrivent Padre!!!!!!!!!!!!!
bizarre!!!!!!!!!! Peut etre que tu pipotes.................
Et ta maison, quand tu bosses, tu la laisses ouverte.
Si oui, donne moi l'adresse que je vienne boire un café.

Invité, le 16.05.11 20:07

Hé Lo Bergi, tu veux que je te prête mon pseudo ou quoi ??

Invité, le 16.05.11 20:11

Je crois que Mic'hel a très bien résumé le problème...

Invité, le 16.05.11 20:29

merci

Actu ancienne, commentaires verrouillés