ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Ski alpin et ski de fond > Les skieurs hors-piste seront-ils condamnés ?

Les skieurs hors-piste seront-ils condamnés ? - Ski alpin et ski de fond


22 votes

Les skieurs hors-piste seront-ils condamnés ?

Proposé par Jeroen le 08.11.10 à 18:35 :: www.lematin.ch :: 881 clics :: 15 commentaires :: Ski alpin et ski de fond

Le 27 décembre 2009, l'avalanche qui s'était déclenchée sous le passage de trois freeriders avait enseveli une skieuse de 15 ans. Le juge d'instruction vient de les inculper. Une condamnation pourrait signifier la fin du hors-piste à  proximité des pistes »

Commentaires

J
jc69, le 09.11.10 11:24

Vaste débat !
Les commentaires sont édifiants. Un internaute considère que passer en hors-piste au-dessus d'une piste équivaut à rouler à 140 km/h en village.
Tout ça, c'est en Suisse. Est-ce que ça viendra en France ? Pour une fois on est moins pressés que les Suisses. :-)

Z
zoom, le 09.11.10 13:34

Une avalanche qui touche une piste, c'est d'abord une faute professionnelle du service des pistes !
Là, on cherche un peu facilement un bouc émissaire: pourquoi ces gus là, pourquoi ne pas considérer aussi que les moniteurs de ski avaient déjà fragilisé la couche ?
Attendons quand même le jugement ...

R
riderfou, le 09.11.10 14:01

Attendez, en deux commentaires, on passe d'un extrême à l'autre :

S'il est vraiment hasardeux d'établir une comparaison avec la délinquance routière, ça l'est encore plus de dire que le service des pistes a l'obligation absolue d'empêcher toute avalanche d'atteindre une piste.

Je pensais qu'il était acquis depuis un moment qu'il n'existe pas de risque zéro, même sur piste de ski, faut-il le rappeler...

Jeroen, le 09.11.10 14:17

>> ça l'est encore plus de dire que le service des pistes a l'obligation absolue d'empêcher toute avalanche d'atteindre une piste.
Absolument pas d'accord. Les services des pistes doivent la sécurité à leurs usagers, et toute avalanche qui traverse une piste est de leur responsabilité. Les freeriders qui passent sous les filets et qui déclenchant une coulée sur la piste sont aussi responsables (j'ai pas dit coupable). Pour moi question responsabilité, 50/50.

R
riderfou, le 09.11.10 17:59

Je me fais l'avocat du diable que représentent pour les adeptes de ski de rando les stations de ski : sous un aspect aseptisé, l'on reste toujours en montagne, un milieu naturel qui a ses humeurs imprévisibles...

Mon idée était plutôt de dire que même au Luna Park, on peut s'en prendre une sur le coin de la figure malgré toutes les précautions prises par lesdites stations. Et c'est un peu extrême ce que je vais dire, mais "heureusement". Si on n'accepte pas ce risque peu probable mais bien existant, alors il vaut mieux rester au Ski Dôme !

Se souvenir des pentes toutes tracées/bosselées qui arrivent à partir...

Responsabilité des stations peut-être, à déterminer au cas par cas, mais c'était le "faute professionnelle" péremptoire qui m'a avant tout fait bondir.

P
POLORIDER, le 09.11.10 20:34

A ce sujet, un excellent bouquin qui pourra peut-être aider à la réflexion et mieux comprendre certaines choses: "Droit et responsabilité en montagne", jurisprudence relative aux activités sportives et touristiques en montagne de Marcel Pérès.

F
Francis74, le 09.11.10 21:38

Comment les pisteurs peuvent-ils empecher les skieurs de passer sous les filets ??? Le fait de passer sous les filets est de non seulement prendre des risques pour soi mais aussi de faire subir un risque aux autres qui eux ont respecté les consignes de sécurité. De meme qu'en montagne on prend garde de ne pas faire tomber de pierres quand il y a des personnes dessous parce qu'il n'y pas de professionnels qui ramassent toutes les pierres sur le sentier.....la personne en amont doit prendre garde a ceux qui sont dessous et non le contraire. Pour la plupart, les freeriders "d'a-côté-des-pistes" ont une connaissance de la neige et de la sécurité en montagne plus que limitée voire inexistante. Le ski hors piste dans les stations est condamné à court ou moyen terme car on rencontrera de plus en plus de cas similaires. Les professionnels et les stations devront se protéger et le seul moyen sera la repression avant que le pépin arrive. A quand les gendarmes du pghm sur les pistes avec le "carnet à prunes" à la main ?

Invité, le 09.11.10 21:51

bonsoir,

filet ou pas filet , il existe une obligation pour les pisteurs , mais pas d empecher les avalanches , l obligation de tout faire pour empecher celle-ci . La crainte pour nous, pratiquant de rando ou de "freerando" c est biensur l interdiction total de la pratique hors piste à proximité du domaine skiable.
En skiant en NZ , j ai decouvert que la montagne etait divisé en 3 zones : les pistes ( responsabilité de la station ) , le hors piste de proximité ( securisé au max , avec une responsabilté partager) et puis le hors piste total ( responsabilité du pratiquant).

peut etre une bonne solution

Invité, le 09.11.10 22:19

Il y a très très rarement d'accidents provoqués par avalanche sur des pistes de ski , par contre il y a énormément de morts suite à des collisions entre skieurs ou contre des arbres pylônes. Donc avant de sanctionner le hors piste il faudrait limiter la vitesse sur les pistes de ski à 20km/h par exemple. Mettre des radars automatiques pour vérifier que les gens la respectent et chaque skieur serait tenu d'arborer une plaque d'immatriculation pour que ça puisse fonctionner!!!
Mais où va-t-on à tout vouloir réglementer?? Si on a tant de plaisir à aller en montagne c'est bien parce c'est une zone pas encore trop réglementée. Et pourquoi vouloir toujours chercher un responsable. Aux gens de comprendre que même sur piste il n'y a pas un risque zéro et c'est tout! Et empêcher les gens de faire du hors piste autour des pistes serait vraiment dommage car c'est là qu'on progresse le plus.

jean, le 09.11.10 22:35

"Mais où va-t-on à tout vouloir réglementer??"
++++1

Invité, le 10.11.10 00:22

Pour continuer à filer la métaphore du parc d'attraction, il n'y a qu'à voir le glissement sémantique opéré par la Compagnie des Alpes concernant son slogan, suite à sa diversification/croissance externe par acquisition de parcs de loisirs (Grévin, Parc Astérix et tout récemment le Futuroscope de Poitiers) : d'un modeste "le ski en bonne compagnie" on est passé au "loisir en bonne compagnie".

Au-delà de la mise à jour pragmatique, c'est vraiment un nouvel état d'esprit qui s'est installé : leur business, c'est finalement ni plus ni moins que de la gestion de file d'attente et de flux sur les attractions, point barre.

Finalement, ils ont peut-être raison, la fréquence d'avalanches sur les pistes n'est peut-être pas plus importante que celle d'accidents graves sur les rollercoasters...

C
cmanu, le 10.11.10 09:19

le plus simple pour éviter le hors piste dans les zones à risques c'est de fermer les remontées déservant ces secteurs. mais la je doute que les stations suivent. le choix entre sécurité et satisfaction de la clientèle est généralement vite fait, surtout pour les stations qui communiquent sur leurs grands espaces vierges.

Invité, le 10.11.10 10:30

Mouais, je suis pas sûr que vos commentaires seraient les même si c'était votre fille qui était passée sous l'avalanche...
Que ce soit une collision ou une avalanche sur piste, ça parait difficile de dire "c'est la faute à pas de chance" et puis c'est tout.
C'est donc logique qu'un juge se penche sur la question de la responsabilité. Espérons qu'il le fera intelligemment et ça n'est pas forcément simple.

B
Benito, le 10.11.10 23:03

Ben, disait : "Mouais, je suis pas sûr que vos commentaires seraient les même si c'était votre fille qui était passée sous l'avalanche.."
Un jury ou un juge ne peut pas être partie civile... simplement parce que si c'était ma fille qui était passée dessous je ne serais pas en capacité d'analyser rationnellement la situation, ni même d'accepter que le "risque 0 n'existe pas".
Là où je te rejoins, c'est sur le fond. Poser la question de la responsabilité est légitime. Charge à l'enquête de montrer si les comportements et les actes des différents protagonistes sont conformes à ce qui est de leur responsabilité.
Après, j'ai tendance à mettre plus de responsabilité du coté du service des pistes pour une raison toute bête : quand on communique sur des beaux freeriders au sourire ultrabright qui s'éclatent dans 50 cm de poudre sous un ciel radieux, j'ai du mal à m'étonner que le citadin qui vient une semaine par an n'ait pas envie d'y gouter... Et à la réflexion, pas que le citadin :)
Sinon, et juste pour le plaisir de la provocation, vous croyez si que je me prends un sapin dans la forêt vosgienne en hors piste ou rando, je peux intenter un procès aux Eaux et Forêt pour plantation dangereuse ;) ?

P
pacou73, le 11.11.10 17:35

Je suis moniteur et skieur randonneur (plus de 20 saisons) .Des avalanches qui atteignent les pistes ouvertes il y en a beaucoup plus que l'on se l'imagine et de toute nature, de toute ampleur avec départ naturel ou accidentel. Faut-il, nous les pratiquants pour autant stigmatiser les services des pistes ou les "free rider" ?
Cela doit inviter tous les montagnards à toujours d'avantage d'humilité par rapport à une nature étrangement aléatoire !

Quand je lis les statistiques, je trouve qu'il y a beaucoup "d'experts" sous les avalanches notamment en ski de rando ...

Prudence dans les propos et sur le terrain !
Bonne saison à tous !

Actu ancienne, commentaires verrouillés