ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Alpes Grées S > Traversée Bonneval -> Val d'Isère : La couronne de Haute Maurienne

Traversée Bonneval -> Val d'Isère : La couronne de Haute Maurienne

Massif : Alpes Grées S
Départ : Bonneval sur Arc (1800 m)

Topo associé : Col du Grand Méan, Traversée Carro-Evettes classique

Sommet associé : Col du Grand Méan (3214 m)

Orientation : T

Dénivelé : 4700 m.
Ski : 3.1

Sortie du samedi 04 mai 2019

gstephan

Conditions nivologiques, accès & météo

- 1er mai : Grand beau et chaud - 2 mai : fin voile le matin, de belles éclaircies ensuite puis dégradation progressive à partir de 13h30 - 3 mai : Couvert au matin puis éclaircies progressives et chaud en après midi avec des nuages élevés. Effet étuve garanti ! - 4 mai : Bâché au dessus de 2700, vent faible, petite couche de fraiche, des éclaircies en vallée.
Etat de la route : Dénneigée jusqu'à l'Ecot et enneigée jusqu'au front de neige de Val d'Isère Altitude du parking : 1800
Globalement du bon ski avec de la transfo en J1, de la poudre en J2 sous le col de trieves et de la transfo ailleurs, J3 une couche de fraiche agréable à l'Ouille Noire et la Calabourdane et J4 fraiche sur le haut et transfo/soupe sur le bas.

Altitude de chaussage (montée) : 2020
Altitude de déchaussage (descente) : 1850

Activité avalancheuse observée : Pas d'activité observée ces 4 jours.
1er mai : très bon regel avec de la neige transformée dans quasi toutes les orientations et altitudes (jusqu'au col Tonini à 3200 en NW par ex.)
2 mai : bon regel le matin et réchauffage limité par le voile nuageux
3 mai : 5/10cm de neige fraiche dans la nuit sans trop de vent. conditions OK sur les pentes qui avaient transformées les jours précédent. Passage du Col de la Calabourdane un peu tardif dans une neige pourrie en SE pas top (woumf de neige humide). Le passage un peu tendu du raid !
4 mai : OK sur le haut avec le refroidissement en cours puis sous 2600 l'absence de regel se fait sentie avec un manteau bien humidifié.

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Avec Mag, Steph et Paul
Voir descriptif de chaque journée
Depuis maintenant 3 ans que l’on se penche sur ce raid du 1er mai, systématique annulé en 2017 et 2018 pour cause de météo exécrable, que cela fait du bien d’avoir sorti enfin ce raid à ski ! Même si les conditions n’étaient pas optimales les derniers jours, satisfactions générale dans l’équipe pour le 1er raid de Mag, Steph et Paulo… Let’s Go !

Prélude du mardi 30 avril : Quand l’aventure débute à la maison !
Lorsque j’avais commencé à plancher sur ce raid en 2017, on voulait faire une grande boucle autour de Val d’Isère… Mais avec les travaux au refuge du Carro cette année, il n’était plus possible d’envisager le tour de cette façon. Et puis rapidement, l’alternative de la mobilité douce devient une évidence ! Nous partirons en train puis bus jusqu’à Bonneval pour une traversée ! Le raid démarre donc à la gare de Chambéry ou billets en poche et sacs bien chargés, nous retrouvons Steph et Paul venus de Lyon et débarquons à Modane vers 18h. 19h15, dernier bus pour Bonneval et à 21h nous nous attablons, seuls au chalet CAF, pour déguster le bon risotto de Paulo et sa tarte aux pommes… Le ton culinaire du raid est donné !

Un premier mai qui change des habitudes !
Ce matin et contrairement au 1er mai des 3 dernières années, quel beau temps à 7h au départ ! La route est déneigée jusqu’à l’Ecot et nous commençons par une petite marche pour se mettre en jambes. Les sacs sont lourds de 5 jours de piquenique et du matos glacière… Ca change des sorties journées proches de la maison ! On chausse ensuite à l’Ecot, petit coin de Paradis et montons tranquillement vers les Evettes. Toujours aussi magnifique l’arrivée sur ce plateau glacière, blanc comme jamais avec les récentes chutes de neige. Tout là haut, le roi Albaron trône et nous rappelle de bons souvenirs avec Steph avec sa traversée effectuée il y a 3 ans. Une de nos plus belles pour sûr !
Nous repartons à 11h30 du refuge en direction du col de Tonini, mais le plan des Evettes nous assomme ! Il fait chaud ici et c’est long. Arrêt sur la moraine du glacier des Evettes pour Mag et Steph qui préfèrent en garder sous le pied alors que Paul et moi poursuivons en direction du col. Arrêt à 3200 juste sous le Sérac de la petite Ciamarella pour l’ambiance alors qu’un trio continue vers le sommet. La descente s’effectue en bonne neige un peu dure sur le haut puis en moquette agréable jusqu’au plan. Courte remontée au refuge sous le caniar, remplissage des bidons d’eau au lac, repos et excellent repas des gardiens toujours accueillants ! Une belle première journée !

2 mai : Traversée Evettes Carro
Je l’attendais cette belle étape depuis le temps qu’on m’en parlait ! Nous partons à 6h30 du refuge pour remonter directement au pied du Mont Séti car j’ai envie d’aller voie le front du glacier qui se jète dans le lac ! Impressionnant cette barrière de glace qui surgit de nulle part… Mais ce qui l’est encore plus, c’est d’imaginer le niveau des glaciers ici il y a tout juste 40 ans, époque où l’on montait en pente régulière jusqu’au col du Grand Méan. Maintenant, il faut remonter une raide moraine, vestige des belles époques de cette traversée… Nous nous consolons par la belle lumière métallique que diffuse un soleil voilé et plongeons sur le glacier du Mulinet. Nous y trouvons du bon ski et décidons de descendre plus bas que la trace présente pour profiter d’une neige portante sur laquelle repose une fine couche de neige meuble. Pas de croûte, c’est agréable ! Nous trouvons même de la belle poudre sous le col de Trièves après une courte remontée et prenons une bonne pause aux ruisseau naissant de l’Arc.
La remontée au col des Pariotes à midi est pénible avec la chaleur de mai qui s’abat sur nous. En plus on remonte une moquette 5* qu’on rêverait de descendre. Le supplice! Heureusement, le mauvais temps annoncé commence à nous atteindre et la seconde moitié de l’ascension se fera sous un ciel couvert. On en est presque contents qu’il fasse moche. Descente sur le refuge du Carro sans difficultés malgré e jour blanc, et nous auront suffisamment de répit pour boire une bière en terrasse dans les chaises longues !
Encore une fois, la routine du raid s’installe : Matos, sieste, coinche, bière et bonne cuisine pour les 8 personnes au Carro ce soir. Allez y, on se régale !

3 mai : Du Carro au Fond des Fours par les col de l’Ouille Noire et de la Calabourdane
Encore une belle traversée pour ce troisième jour placé sous le signe du mauvais temps. Du moins c’est ce qu’on pensait au départ avec une neige et un joli jour blanc pour la première heure. Puis, une amélioration se dessine, les reliefs se dévoilent et l’espoir renait ! Nous suivons la trace d’un duo de locaux rentrants sur Val d’Isère par le col de l’Ouille Noire (si vous nous lisez, merci à vous !) et après une longue montée dans le cirque délimité par la Grande Aiguille Rousse et la Pointe du Montet, nous parvenons enfin au col.
Départ ennuagé pour le pays désert (ça sonne bien ce nom !) avec un joli jour blanc puis nous retrouvons rapidement de la visibilité alors que côté Iseran, de belles éclaircies sont en place. nous suivons le ruisseau de la Reculaz (encore un joli nom décidément) pour parvenir au Pont de la Neige qui marque une bonne pause ensoleillée ! Le soleil est avec nous !
Bon, on s’était peu être un peu trop réjouit car le soleil sera contre nous à la remontée du col de la Calabourdane. D’abord parce qu’on laisse beaucoup d’énergie dans cette remontée étouffante, et puis aussi car avec le regel plus que moyen et la chaleur, et bien le passage des pentes SE à 2900 ne sera pas très serein… Petit avertissement sans conséquence et en contrepartie nous serons récompensés par une belle poudreuse chauffée pour la descente du col. On savoure ! :-)
Le refuge du Fond des Fours, non gardé depuis la veille, nous accueille pour la nuit dans ces 3 petits chalets mignons et fonctionnels. Eau courante, poêle qui chauffe très (voire trop) bien, vaisselle fournie et même une petite bière laissée sans doute par la gardienne (un grand merci, on a pris soin des anges gardiens au retour). Rencontre sympathique avec un duo de Lyonnais venus se faire une cure de fromage et de pain à défaut de bon ski. On vous salue !

4 mai : Errance et dernier jour de raid
Ce matin, c’est encore moins engageant que la veille… Il a neigé un peu, pas beaucoup mais on sait d’avance que ça risque de ne pass se lever en altitude. Et vu les prévisions pour dimanche, plutôt hivernales, on a décidé la veille que ce samedi sera notre dernier jour, nous ne basculerons pas sur la Femma comme programmé. On monte quand même en direction du col du Pisset, on ne sait jamais et puis on va pas redescendre sans rien tenter ! Nous nous faisons cueillir par le brouillard dès le plan des Fours, avançons à la boussole et à Iphigénie (quelle révolution au passage !!!) et butons sur une curiosité : Au loin, un héron est là, posé à 2700m et semble se geler à attendre on se sait quoi ! S’il pensait pouvoir chasser du batracien, il y a bien un mois et demi d’avance le pauvre !
Après cette vision pour le moins inattendue, nous continuons notre progression à tâtons vers le col du PIsset. Au moins, il n’y a pas de vent et il ne fait pas encore très froid. Arrivés au encablures du col, nous contournons la point du Pisset par l’Est et dépautons pour le col de la Rocheure. Ca y est, c’était la dernière montée du raid ! Bouhhhh !!!!
La neige est bonne, dommage qu’on y voye rien avec ce brouillard. Tous les 4, on se relaie pour jouer aux éclaireurs et puis soudain, nous basculons sous le plafond nuageux et découvrons de belles trouées de ciel bleu du côté des Pointes Lorès et plus loin vers Bellevarde. On est tenté de remonter, et puis l’horaire nous rappelle à l’ordre. On a bien fait d’ailleurs car à partir de 2500m la neige est bien humidifiée en profondeur et c’est un peu un guet-apens ce passage ! Ce sera vite négocié et nous rentrons par les pistes de fond, bien enneigées jusqu’au front de neige… Au poil !
On retrouve la civilisation à Val d’Isère, station morte que tout le monde déserte. Nous attrapons 30min après avoir déchaussé un bus qui descend sur Bourg Saint Maurice, timinig au top ! Celui-ci est coordonné avec les trains si bien que nous enchaînons facilement avec un TER bien rempli pour Chambéry. Quand on vous dit que c’est facile les transports en commun ! Ultime partie de coinche pour départager les équipes et on se sépare à Chambéry, satisfait de ce raid tant attendu et qui aura su tenir ses promesses après deux ratés ! On reviendra une prochaine fois pour Méan Martin et la Sana ! :-)

J0 : L'aventure commence !J0 : L'aventure commence !
J1 : Au petit matin, l'Ecot et la Levanna au loin.J1 : Au petit matin, l'Ecot et la Levanna au loin.
J1 : En avant pour les EvettesJ1 : En avant pour les Evettes
J1 : Toujours aussi magnifique ce cirque !J1 : Toujours aussi magnifique ce cirque !
J1 : Les mâchoires se referment...J1 : Les mâchoires se referment...
J1 : l'Albaron omniprésentJ1 : l'Albaron omniprésent
J1 : Photo de groupeJ1 : Photo de groupe
J1 : Carte postale pour StephJ1 : Carte postale pour Steph
J1 : Et carte postale pour Mag !J1 : Et carte postale pour Mag !
J1 : Mont Séti, le Kailash de la MaurienneJ1 : Mont Séti, le Kailash de la Maurienne
J1 : Lueurs du soir depuis le refugeJ1 : Lueurs du soir depuis le refuge
J2 : Départ matinalJ2 : Départ matinal
J2 : Lever de soleil vers Méan MartinJ2 : Lever de soleil vers Méan Martin
J2 : Sous l'oeil du Mont SétiJ2 : Sous l'oeil du Mont Séti
J2 : petite pause avant le glacier du Gd MéanJ2 : petite pause avant le glacier du Gd Méan
J2 : L'impressionante falaise de glace du Grand MéanJ2 : L'impressionante falaise de glace du Grand Méan
J2 : De belles lumières métalliquesJ2 : De belles lumières métalliques
J2 : Sur le glacier du Grand MéanJ2 : Sur le glacier du Grand Méan
J2 : Col du Gd MéanJ2 : Col du Gd Méan
J2 : Bonne neige sur le MulinetJ2 : Bonne neige sur le Mulinet
J2 : Poudre sur fond dur au MulinetJ2 : Poudre sur fond dur au Mulinet
J2 : Paulo la fusée !J2 : Paulo la fusée !
J2 : Jump Paulo !!!J2 : Jump Paulo !!!
J2 : Mag avec LE virage carte postale du raid !J2 : Mag avec LE virage carte postale du raid !
J2 : Etat des lieux au col du Trieves. Ca passe partout !J2 : Etat des lieux au col du Trieves. Ca passe partout !
J2 : Ca se bâche au col GirardJ2 : Ca se bâche au col Girard
J2 : Chill en terrasse.J2 : Chill en terrasse.
J3 : Ambiance maussade au départ...J3 : Ambiance maussade au départ...
J3 : Visi au top sur cette première heure.J3 : Visi au top sur cette première heure.
J3 : Puis ça se dégage !J3 : Puis ça se dégage !
J3 : Timide soleil sous le col de l'Ouille NoireJ3 : Timide soleil sous le col de l'Ouille Noire
J3 : Elles sont de sortie :-)J3 : Elles sont de sortie :-)
J3 : Le pont de la NeigeJ3 : Le pont de la Neige
J3 : Chaude remontée à la CalabourdaneJ3 : Chaude remontée à la Calabourdane
J3 : Au col de la CalabourdaneJ3 : Au col de la Calabourdane
J3 : Steph apprécie la poudre !J3 : Steph apprécie la poudre !
J3 : Paul toujours à fond.J3 : Paul toujours à fond.
J3 : Arrivée au refuge du Fond des FoursJ3 : Arrivée au refuge du Fond des Fours
J4 : Le héron, un peu perdu.J4 : Le héron, un peu perdu.
J4 : Euhh ? Iphigénie on est où là ? ;-)J4 : Euhh ? Iphigénie on est où là ? ;-)
J4 : Dernière montée... on repassera pour la vue ! :-)J4 : Dernière montée... on repassera pour la vue ! :-)
J4 : Fini le ski ?!J4 : Fini le ski ?!
J4 : On l'a fait !!! :-DJ4 : On l'a fait !!! :-D

Commentaires

Nico06, le 06.05.19 12:48

Superbe les copains ! 😉
Aaahhh que c'est beau cette Haute-Maurienne !
J'enrage encore un petit peu devant d'aussi belles réalisations, en mobilité douce qui plus est ! Vivement la saison prochaine pour moi (en espérant que ça puisse le faire toute de même...).

Cette sortie