ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes > Testa Gias Dei Laghi, Vallon de la Maladecia

Testa Gias Dei Laghi, Vallon de la Maladecia

Massif : Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes
Départ : Baraccone (1530 m)

Topo associé : Testa Gias Dei Laghi, Vallon de la Maladecia

Sommet associé : Testa Gias Dei Laghi (2739 m)

Orientation : N

Dénivelé : 1975 m.
Ski : 3.1

Sortie du mardi 05 juin 2018

Chamineye

Conditions nivologiques, accès & météo

Des éclaircies, quelques gouttes sur la voiture au retour. 6 au parking à 6h, 17 à 12h30.
Etat de la route : des pierres, un gros rocher et un chamois. Altitude du parking : 1530m.
Neige de névé sans regel, quelques pentes raides en altitude avec de la polenta, des reliefs sculptés par la pluie.

Altitude de chaussage (montée) : 1700m.
Altitude de déchaussage (descente) :1700m.

Activité avalancheuse observée : Néant.

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu

TGDL par le Pas de la Cairiliera-descente jusqu'au lac Aver Soprano-Sommet sans nom 2615m-descente vallon Maladecia jusqu'au replat-Pas de la Maladecia en A/R-voiture.
Le vallon de la Maladecia est bien rempli cette année, de quoi faire pour qui, comme moi, aime la neige de névé. Toujours pas de regel, la neige était bonne dés la 1ère descente, les couloirs juste excellents, du coup j'en ai enquillé 3. Par contre, revers de la médaille, les montées étaient nettement plus délicates, même avec les couteaux, la pire ayant été le couloir du Pas de la Maledecia, même sans cale ça glissait. Enfin, il faut bien transpirer un peu...
Je n'ai vu personne, juste un bouquetin.

On chausse ici.On chausse ici.
Belle cascade.Belle cascade.
Pas de la Cairiliera et TGDL au fond au soleil.Pas de la Cairiliera et TGDL au fond au soleil.
Pas de la Cairiliera.Pas de la Cairiliera.
TGDL, 1ére descente vers le lac Aver Soprano.TGDL, 1ére descente vers le lac Aver Soprano.
Lac Aver Soprano.Lac Aver Soprano.
TGDL.TGDL.
Monte della Valetta et Aver dans les nuages.Monte della Valetta et Aver dans les nuages.
Entrée 1er couloir.Entrée 1er couloir.
Bas du 1er couloir.Bas du 1er couloir.
Entrée 2éme couloir.Entrée 2éme couloir.
Haut du couloir.Haut du couloir.
Bas 2ème couloir.Bas 2ème couloir.
Pas de la Maladecia, vue N.Pas de la Maladecia, vue N.
Pas de la Maladecia, vue sud.Pas de la Maladecia, vue sud.
Dans le 3éme couloir.Dans le 3éme couloir.
Le 2ème couloir skié.Le 2ème couloir skié.

Commentaires

Phil'Ô, le 05.06.18 16:08

4* à la vue des photos, ça laisse songeur à ce pourrait être un 1* ou 2* 😯 , car la neige a pris une sacré claque quand même ! 🙁

C
Chamineye, le 05.06.18 17:03

1 * ou 2 *, sûrement pas, déjà à 3* il y a des parties significatives avec je cite de la lourdasse, de la croûte ou du carton, et des touchettes, je n'ai pas eu tout ça. Bon 20 min et 230 m de portage. Je répète que les 3 couloirs étaient excellents, et que le bas était lissé par d'autres skieurs. Mais si c'est la quantité qui compte et si ça t'inquiète, je peux mettre 3*.

Phil'Ô, le 05.06.18 20:09

Cela ne m'inquiète pas, rassure toi 😉 😄 😎 . Ma remarque a juste pour vocation à essayer de trouver un équilibre dans les notes de skiabilité. Les 4 et 5 * c'est réservé aux conditions pour lesquelles le ski est facile et agréable du sommet jusqu'à la voiture.

On voit beaucoup trop de 4 et 5 * et en lisant on s’aperçoit qu'un tiers du parcours était en neige dure ou croutée, qu'il fallait être sur ses gardes car les requins affleurent, ou en ce moment, que la neige n'a pas regelé et qu'elle est lourde à tourner.

La skiabilité est un critère basé sur des éléments objectifs et n'est pas à mettre en relation avec la période ou les conditions constatées à côté. Il ne faut surtout pas raisonner en "c'était super bien POUR LA SAISON".

En fait il faudrait se poser la question suivante pour pouvoir noter objectivement : "Si vous aviez rencontré les conditions du jour en plein mois de février lorsque les pentes alentours sont gavées de belle poudreuse, ou s'il fallait comparer avec une de ces descentes de printemps où vous avez skié de la moquette à poils courts du sommet jusqu'à la voiture sans chercher à louvoyer pour éviter les zones déneigées"... comment jugeriez vous celles que vous avez rencontré sur votre parcours ?

Par exemple parmi les critères objectifs que l'on peut utiliser :

- S'il y a plus de 25% du D+ ou entre 100 et 500 m de D+ en portage, la skiabilité ne peut être supérieure à 2* (plus de 500 m de D+ c'est 1* obligatoire, car ce n'est plus du ski mais de la rando avec des skis sur un sac 😜 🤣 ).
- Si plusieurs déchaussages sont nécessaires, la skiabilité ne peut excéder 2*

J'estime (mais c'est vrai, je n'y étais pas pour en juger), qu'à la seule vue de la neige sur les photos (reliefs sculptés par la pluie, neige jaune et sale), cela ne devrait pas dépasser les 3*. Même si je n'en doute pas un seul instant, il y avait des parties super à skier... ce n'était apparemment pas sur l'intégralité du parcours.

Mais franchement, ce n'est pas gravissime. C'est juste pour essayer de rester raisonnable en cette magnifique fin de saison. 😉

C
Chamineye, le 06.06.18 10:17

C'est sûr que si au dessus de 100 m de portage on décide que ce n'est plus du bon ski, alors ce n'était pas du bon ski. Mais j'étais en dessous des 25 %. Pour ce qui est de tes questions pour être objectif, je ne suis pas si loin de la moquette ( qui vaut 5* ) au niveau du plaisir à skier et je n'ai quasiment pas louvoyé. Effectivement, la neige de névé n'est pas du tout esthétique, elle s'apprécie beaucoup mieux sur des skis que derrière son écran...

Phil'Ô, le 06.06.18 14:40

Bin oui. Le "bon ski" (je dirai plutôt "le ski sur neige facile") doit être considéré sur l'intégralité de l'itinéraire, pas uniquement sur la partie skiée.

Je te donne un exemple que tu connais surement : Le gélas en fin de saison. Il y a normalement au moins 300 m de portage entre le Gias Cabret et le parking. Si entre le sommet et le Gias Cabret il y a 100 % de neige de cinéma, cela ne mérite pas plus que 3*. Si par contre, tu as la même neige facile jusqu'à la voiture, alors c'est 5* 😉. La skiabilité est une notion de ski, pas de randonnée 😜 🤣 A partir du moment où on a été contraint de quitter les skis par manque de neige on ne devrait pas trop se poser de question, et ça, même derrière son écran, c'est assez facile à conceptualiser 🙄 😉 😜 🤣

C'est dingue comme cette notion de skiabilité a tendance à créer des tensions. Dès qu'on fait une remarque, il y a des crispations. Ma remarque est anodine et ne mérite pas autant d'argumentation. C'est juste que chez les modérateurs, on a du mal à faire comprendre à quoi cela correspond vraiment.

Il faut vraiment déconnecter cette notion du plaisir à skier.

Dernier exemple et je lâche l'affaire : Si je skie l'intégralité d'un parcours dans une neige de rêve, mais qu'en raison d'un jour blanc je n'ai pas réussi à me faire plaisir, la skiabilité doit rester à 5* 😉

C
Chamineye, le 06.06.18 18:27

Ok, merci pour ces précisions.

S
skiroad, le 06.06.18 20:20

Je vois que tu as su tirer l'épingle du jeu, toujours en super conditions tardives ce vallon de Maladecia; j'adore ce secteur et merci pour tes photos qui me fond "baver" 🙂 . On se fou des étoiles, mais on aime skier sur névé 🙄, on comprend bien qu'en fin de saison on a pas 30cm de poudre de haut en bas . 😉 😄

C
Chamineye, le 07.06.18 15:16

Merci à toi de me l'avoir fait découvrir. 😉

Gemitaut, le 07.06.18 21:54

Je sais pas si ça interresse bcp de gens les étoiles !
Personnellement je ne regarde presque jamais cette notion, mais par contre les photos des contributeurs "parlent" d'elles même, pour qui connaît un peu la neige. 🙄
Si ces photos sont bien nettes on mesure assez facilement si c'est neige de névé, poudre, croute ....pour la croudre c'est moins facile, mais un p'tit commentaire honnête et on sait ce qu'on va trouver 😜

Cette sortie