ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Bornes - Aravis > Combinaison Aravicimes/Couloir NW au Paré de Joux

Combinaison Aravicimes/Couloir NW au Paré de Joux

Massif : Bornes - Aravis
Départ : Les Confins (1430 m)

Topo associé : Paré de Joux (Pointe E), Couloir Nord-Ouest

Sommet associé : Paré de Joux (Pointe E) (2465 m)

Orientation : NW

Dénivelé : 880 m.
Ski : 5.3

Sortie du dimanche 04 mars 2018

Floch

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau le matin, couvert l'après midi.
Etat de la route : Partiellement enneigée
Activité avalancheuse observée : Conditions très dangereuses. Plusieurs observations à partager:

- Coulées spontanées en E, S et W quand ça prend le soleil du fait du réchauffement.

- BEAUCOUP de plaque à vent un peu de partout, que ce soit dans les contrepentes des combes ou ailleurs. Localement très épaisses, pas de départ spontané observés ce jour.

- Faites bien attention dans les prochains jours, même dans les combes. On en a encore vu un groupe de 6 aujourd'hui descendre de front dans les contrepentes N de Grand crêt.








Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu

Montée par la goulotte Aravicimes en face N, puis descente par le couloir NW.
Un bien bel enchaînement celui là (Boris Pivaudran donne des idées avec ses combinaisons ;) ) ! On cherchais quelque chose à faire dans ces conditions nivologiques compliquées, ça a été une bonne pioche !

On part des confins à 7h30, direction Paccaly. La combe a été tracée hier, mais c'est plaqué dans tout les sens. On trouve un passage assez safe et on prend toutes les précautions, on arrive donc au pied de la goulotte à 9h30.

Montée pas super rapide, ça brasse et les ressauts ne se protègent pas si bien que ça. Ambiance Face N, froid et spindrifts. Avec les skis c'est bien folklorique, pour le chourum comme pour la fin en mixte. On sort au sommet à 14h15, petit casse croûte et on plonge dans ce couloir.

Deux skieurs sont venus la hier, ce qui nous aide a trouver le cheminement depuis le sommet. Le couloir n'est pas plaqué (purge naturelle très certainement), il faut tout de même faire attention aux contrepentes, surtout en bas. La descente se passe bien: alternance de neige dur et de poudre tassée dans le couloir. Tout les ressauts sont comblés, ça passe intégralement à skis.

Fin de la descente dans de la neige lourde en bas de la combe de grand crêt, ça fait forcer les cuisses. Retour à 15h30 au parking des confins.

Vidéo de la sortie:




Vue de la face N
Plein gaz sur la combe
Ca grimpe sec !
Traversée pour rejoindre le couloir
Le ressaut du haut enneigé
A la sortie

Commentaires

C
Capitaine_BenA, le 05.03.18 12:09

Belle réussite et sacré enchainement, il y avait de l'engagement.
Mais comment êtes vous arrivés, par "conditions nivologiques compliquées", à vous orienter vers une sortie en 5.3 / E3 ? Est-ce le fait que les pentes soient partout supérieures 45° qui vous a fait conclure que ça aurait naturellement purgé avant votre passage ? Le fait que la face ait été tracée hier ? D'autres renseignements sur le terrain ?
Je ne doute pas qu'il y a eu mure réflexion avant, je pense que ça serait utile de le savoir, car certains vous voient déjà comme des têtes brulées.. Je ne veux pas plus juger, ni vous imiter, je n'en ai pas le niveau.

F
Floch, le 05.03.18 13:00

Merci bien, c'est vraiment magnifique de combiner alpinisme et pente raide ! Pour la nivo on est pas du tout parti du principe que ça avait naturellement purgé (la chute était bien trop récente) ni que les mecs avant nous avaient purgé la descente.
Déjà on a choisit cette sortie et cette boucle car on avait pas a remonter dedans, et que le couloir est plutôt fermé (pas de grande pente suspendu au dessus de nous...); donc en arrivant par en haut, on pouvait poser un corps mort pour tester la pente et s'assurer de la stabilité du manteau.
Ensuite on avait le repli tout à fait possible en rappel dans la goulotte si la descente en ski était trop risquée à notre goût.
Une fois au sommet on a remarquer que les pentes du haut étaient toutes soufflés donc en neige dur, pas de problème de plaque. Puis le couloir n'était pas chargé ni plaqué, donc on a même pas posé notre corps mort.
Étonnamment, l'endroit où l'on s'est le plus questionné sur la stabilité du manteau c'est dans le bas de la combe de Paccaly, qu'on a trouvé vraiment chargé.

C
Capitaine_BenA, le 05.03.18 14:59

Merci pour la réponse, très intéressante, notamment l'idée de ne pas remonter le couloir pour prendre finalement moins de risques.
Pour Paccaly finalement, toute la neige que vous n'avez pas eu là-haut était accumulée en bas.

B
Boris Pivaudran, le 05.03.18 22:16

C'est bon ça !

Cette sortie