ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Ecrins > Fétoules et traversée des Rouies par le S

Fétoules et traversée des Rouies par le S ⭐

Massif : Ecrins
Départ : Champhorent (1560 m)

Topo associé : Les Rouies, Sommet N, Couloir en S

Sommet associé : Les Rouies (3589 m)

Orientation : NW

Dénivelé : 3900 m.
Ski : 5.1

Sortie du dimanche 23 avril 2017

rob, Cricri-38

Conditions nivologiques, accès & météo

Excellente
Etat de la route : RAS Altitude du parking :
Chaussage au lac des Fétoules, montée par le sentier agréable en baskets. Glacier et rimaye aisés. Vieille poudre ou croute sur la partie glaciaire, excellente transfo vers 15h en dessous ! (*** puis *****)
Chaussage au verrou glaciaire de la muande, couloir en S correctement enneigé avec vieille poudre en bas puis neige transfo, puis neige dure/croutée. Sortie mixte sèche mais facile techniquement avec de bons relais sur becquets.
Descente des rouies en neige dure sur la pente sommitale (passe bien à ski), puis neige avec du relief sur le premier replat, ensuite régal de transfo, *** puis *****

Altitude de chaussage (montée) : 2200
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée :

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu (par rob)

J1 : Fétoules et descente à la Lavey; J2 : Rouies par le couloir en S, descente par le Chardon

Y’a pas de saison pour vivre la montagne à fond
Pas de saison pour que vive ta passion
En marchant tu donnes une cadence à tes pas
Tu sens la neige au bout de tes doigts

Tu dis que la vie qu'on t'a donnée est faite pour ça
Tant de choses grâce au ski tu connaîtras
Ton cœur est un saphir d'Oisans
On a trouvé du Granit dans ton sang

Et tu marches, marches, marches sur ce sentier déneigé,
Et tu portes, portes, portes, c'est ta façon d'aimer
Ce rythme qui t'entraîne jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi un tourbillon de conneries !


"Nooon, pas encore de la marche à pieeeeeds, nooon, laaaacheeeez moi !!!"
"Oh Rob, lève toi, c'est l'heure ! On va aux Rouies tu te souviens ?"
Et merde...

J'avais encore vendu un tour en refuge non gardés à Cricri, qui ayant compris comment me fatiguer, avait pallié à un sac plus léger que le week-end dernier : "Rob tu prends les bières, le saucisson, la corde, et t'arrête de dire que t'aime pas la marche à pieds, t'es gentil :)"
On étais partis en baskets du parking, c'était mauvais signe, on allait fâcher le dieu de la bonne neige. On s'était pas perdu non plus dans l'approche du lac des fétoules, faut dire que le sentier était pas vraiment couvert de neige, on avait donc un point loose à rattraper !
Et on avait même croisé des piétons qui rentraient des Fétoules quand on chaussait les skis, là ça aurait du nous alerter !!
Pourtant tout s'est bien déroulé : une météo parfaite, une montée au soleil sans aucun stress, un timing large pour avoir une bonne transfo, et un calme parfait seulement dérangé par mes jurons à intervalles régulier, quand Nanar me donnait des coups de bec pour que j’accélère (t'as qu'à porter la corde Nanar !!). La pause face à la brèche Lory était top, et la descente s'est révélé extra : si la partie glaciaire était moyenne (de très bons passages et d'autres en croute), la transfo du dessous nous a fait pousser de grands cris de bonheur :)
Arrivé sur le plat du refuge, et malgré la marche à pieds, j'étais intenable :
"on va faire du bloc ?" "viens on va poser les skis au bout du plat" "viens on fait du toboggan !!" "elle est où la bière"
"BAM" la tête dans la table, mort subite du nourisson, Rob est fatigué ! Un peu plus et Cricri devait m'aider à manger ma soupe, les jeunes ne tiennent pas la route ;)

La nuit fut donc bien trop courte. Un sommeil réparateur, entrecoupé de cauchemars peuplés de gens en baskets les skis sur le sac. Le petit-déjeuner avait des airs de couloir de la mort...
Une fois plié sous le poids du sac, baskets au pieds, ça allait mieux, les plans débiles affluaient de nouveau au cerveau ! J'ai même failli croire que finalement, j'aimais bien la marche à pieds ! A condition d'avoir des skis sur le dos, faut pas abuser... Cricri avec son petit sourire en coin faisait des paris : s'il craque avant le front de neige, il me paye deux tournées... S'il craque dans le couloir, je monnaye le secret pour une omelette en refuge, etc...

Le couloir justement, on a failli jamais y aller. La fatigue faisant, les épaules endolories, on avait trouvé pas mal d'excuses comme le timing, le mixte pas assez mixte mais trop rocheux, la neige elle est trop molle ou pas assez mais pas comme il faut... On se dirigeait donc vers le col de la Lavey, la mort à l’âme, en ruminant des envies de suicide à l'idée de tout ce plat à parcourir ! C'est donc naturellement qu'en passant sous le couloir j'ai fait les yeux du chat botté à Cricri, qui a vite trouvé plein de bonnes raisons à accepter. Enfin surtout le plat...

Le couloir est beau, comme il tourne on s'ennuie moins, et à force de compter les marches, on oublie tout et on recommence, donc on ne se lasse pas ;) Malgré tout, dans la dernière branche avant le mixte, j'ai commencé à délirer... Mal des montagnes ou mal des baskets ? En tout cas j'étais au bout de ma vie, et si Cricri n'étais pas passé devant en agitant une bière j'aurai fait un trou dans la neige et une sieste dans le trou :) Heureusement il y a le mixte, là ça m'a réveillé direct, du bon rocher Oisans avec un peu de neige et aucun matos, Rob est de retour ! Techniquement c'est très facile, ça protège bien avec des sangles et relais béton sur becquets, on s'est régalé :) Niveau ambiance, les lignes de fuite sont grandioses, ambiance grande face qui change de la brèche Lory !

Entre l'épaule et le sommet, de nouveau, Cricri a du ressortir la bière-carotte... Pour mon plus grand bonheur, elle a aussi sortie la cocotte de pâque et les bonbons, un vrai festin :) On a donc attaqué la descente requinqué, et ce fut un régal de transfo !
Ca valait la peine de porter ~1400m.

Et ça a répondu au débat du week-end : au dessus de 50% de portage, c'est encore du ski ? Oui, et du bonheur...


Aperçu des conditionsAperçu des conditions
Face au DômeFace au Dôme
De bons passages sur le glacierDe bons passages sur le glacier
De bons passages sur le glacierDe bons passages sur le glacier
Bonne transfo sous le glacierBonne transfo sous le glacier
Gros bonheur sous le glacierGros bonheur sous le glacier
Un kilomètre à pieds...Un kilomètre à pieds...
Faut fatiguer le mômeFaut fatiguer le môme
Vu sur la sortie du SVu sur la sortie du S
Entrée du SEntrée du S
Belle ambiance dans le SBelle ambiance dans le S
Mixte sommitalMixte sommital
Mixte sommitalMixte sommital
Dans le mixte en L2Dans le mixte en L2
Un sourire pareil ça ment pas sur la beauté du tourUn sourire pareil ça ment pas sur la beauté du tour
Mixte sommitalMixte sommital

Commentaires

gstephan, le 24.04.17 10:01

Beau voyage et superbe récit! 🙂

Invité, le 24.04.17 14:44

Salut! c'est nous qui étions au col ~3400m lorsque vous étiez au sommet et avec qui vous avez échangé quelques signes... On se demandait d'ailleurs si vous alliez redescendre de notre coté ou boucler par ailleurs... Venant de Champhorent..., et voulant redescendre le NW, nous nous sommes contentés du col... La qualité de la neige et la forte exposition de la dernière pente ne nous inspirant qu'à moitié, nous avons sagement dérapé jusqu'à retrouver des pentes revenues; là, un régal, ainsi que les 700m jusqu'au verrou de la Muande, le retour "estival" à Champhorent se passe de commentaires...

R
rob, le 24.04.17 14:48

Salut Bruno,

chouette d'avoir de vos nouvelles ! Je confirme que la pente avant le premier virage était peu attirante à skier vu l'exposition... En poudre par contre ça doit être superbe !
C'était marrant de vous voir "surgir" au col, on ne vous avait pas vu arriver 🙂

R
Rémo Barbaruli, le 24.04.17 19:02

Salut, joli ! Vous n'avez pas trouvé nos 2 paires de couteaux sur le plateau avant le Chardon par hasard ? Merci !

R
rob, le 24.04.17 22:57

Salut Rémo,
rien vu désolé, et personne derrière nous... Après on est descendu "efficace" donc on a clairement pas regardé 🙂

R
Rémo Barbaruli, le 24.04.17 23:15

Sniff... mais merci !

el-manu, le 25.04.17 16:48

la vache, y'a du "miste" maintenant pour rallier le plateau ?? 😮
bon c'est vrai que le rocher n'était pas bien loin et que Cyril y a laissé ses pointes avant en alu 🤣 et un piolet au col, décidément c'est le sommet des offrandes 😉

jolie boucle, bien ces nouveaux skis ?

Invité, le 25.04.17 16:59

C'est le soucis des sommets mistiques cette année 😜
Les Blizzard sont au top, reste à les essayer avec un sac normal pour vraiment en profiter 😊
Avec les kingpin en tout cas je ski plus serein
... (Comprendre plus bourrin avec moins de scrupules 🤭 )

Invité, le 27.04.17 12:04

nous aussi vous avons aperçus soudainement au col 3400 sans prévenir! 🙂 tel des Indiens, on avait tout de même repéré des traces de ski puis crampons semblant récentes...

Cette sortie