ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Ecrins > Tour de la Meije tronqué: chute en crevasse et mauvais temps.

Tour de la Meije tronqué: chute en crevasse et mauvais temps. ⭐⭐⭐

Massif : Ecrins
Départ : Villar d'Arêne (Pont d'Arsine) (1667 m)

Topo associé : Grand Pic de la Meije, tour de la Meije par la Casse Déserte

Sommet associé : Grand Pic de la Meije (3983 m)

Orientation : T

Dénivelé : 2200 m.
Ski : 3.3

Sortie du dimanche 20 avril 2014

rob, AnneCe, marcb, Yann

Conditions nivologiques, accès & météo

Couvert et neige fine samedi. Plutôt beau puis couvert dimanche. -7°c le matin dimanche, peu de vent.
Etat de la route : Altitude du parking :
Qualité du ski plutôt bonne, neige froide sous la brèche puis neige transfo sur le glacier de l'homme.
Mais parcours peu enneigé et glaciers pas forcément super bien bouché à priori.

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée :

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu (par rob)

Avec Papa B
Berarde/Carrelet/Berarde/Promontoire (J1); Promontoire/Breche de la meije/Aigle/Glacier de l'homme/Villard d'arêne.
Grosse frayeur aujourd'hui, on a été témoin de la chute de deux personnes dans une crevasse, heureusement le dénouement est plutôt heureux (voir plus bas)....

Départ de la bérarde Samedi, sous un ciel couvert mais encore pas trop menaçant. Pendant que la famille monte au promontoire, je fais l'aller retour au Carrelet pour récupérer le rappel oublié dimanche dernier!!
Grosse bavante sur les 500 derniers mètres du Promontoire, après beaucoup (trop) de plat et avec 5cm de botte sous les skis suite à une petite chute de neige...

Le refuge est au top, les gardiens sont à la hauteur de leur réputation, super ambiance :) On a bien mangé, Marc nous a joué de la guitare, puis au lit...

Réveil 5h30, départ 6h30 pour la brèche à pieds, le temps est beau et pas trop froid. Montée sans encombres, descente un peu sèche mais pas trop difficile. C'est très beau! Je reviendrai faire la NE du râteau...
La descente sous la brèche est sans encombre, un mini saut qui passe bien (sauf pour papa B qui fait un saut de l'ange :p ).

On s'arrête pour chausser, un groupe de 3 est déjà présent, un peu plus éloigné de la meije que la trace usuelle.
Puis un bruit sourd, je me retourne, il y a un trou béant et il manque deux personnes du groupe de 3.
Pas de temps à perdre, je commence un corps mort au piolet, Anne-ce me passe sa pelle et un ski, de quoi poser un point solide. Pendant que Marc en pose un second à relier sur le second ski (corps mort aussi), j'installe un rappel.
On a pas de visuel ni auditif des deux personnes, il faut faire vite (état inconscient, situation précaire, ...). Le troisième du groupe est isolé de l'autre coté du trou, il alerte les secours via le 112.

Je pars en rappel jusqu'à la lèvre de la crevasse, je vois les deux personnes dégagées et conscientes, 20m plus bas: un miracle!!
Je lance la corde sur laquelle ils s'assurent, puis le rythme se ralentit. Pas d'urgence, je ne descendrai pas. Je leur envoie quand même une couverture de survie. Ma plus grosse peur, c'était qu'avec la quantité de neige écroulée, ils soient enterrés...

On laisse les points et la corde pour sécuriser l'arrivée du PGHM, on a des consignes claires: tout le monde doit partir de la zone (il y a environ 18 personnes), je dois me poser au "relais" et faire le signe "Yes" pour qu'ils repèrent la zone. Puis je m'éloigne, l'hélico pose deux secouristes qui renforcent la "ligne de vie" avec des pieux à neige.

Le groupe est séparé, Yann et moi sur la zone, Anne-ce et les deux papas B. commencent la suite de la montée. Les skis d'Anne-ce sont en corps mort, et elle monte ceux de Yann.
Par la suite, les secouristes (6 au total) gèrent l'évacuation des deux victimes (une à pieds par le fond de crevasse et l'autre en civière). J'aide comme je peux (assurage des secouristes sur leur demande, manutention avec Yann), il s'écoulera environ 2h30 entre l'alerte et l'évacuation des deux victimes.

Il restait un point merdique: le groupe séparé en deux et Anne-ce sans skis... Et le mauvais qui s'installait doucement comme prévu. Heureusement les secours ont eu la prévenance de nous déposer en hélico à l'aigle, où on a pu rejoindre le groupe et descendre à une heure correcte le glacier de l'Homme. Merci à eux!!
J'avoue que je n'ai pas totalement apprécié le baptême d'hélico, surtout la partie où le pilote vient poser le patin à <1m de nous sur une pente à 30°!! Des sacrés gars, avec un niveau et un mental hallucinant :)

Au final tout se termine bien, après un petit pique-nique tous ensemble à l'aigle tout le monde a retrouvé le moral :)
La descente qui suit est très classe, bonne neige, mais un cheminement pas évident avec de beaux trous (on est un peu échaudés.....) et des séracs fracturés (c'est plus radical mais du coup pas mieux!!).
On en profites, le temps se gate mais est encore correcte! On déchausse au torrent.

Et puis au final on signe le but... Le secours nous a fait perdre du temps, surement aussi de l'envie, et la météo s'annonce trop exécrable pour rentrer à la bérarde le lendemain :p Au lieu de monter à l'alpe de villard d'arêne, on rejoint le parking, où on trouve un stop. Yann et Anne-ce vont récupérer les voitures (croisement 2 alpes/bérarde et Berarde), nous on se régal de bière et de bouffe au gite :)

Ca aura été une très belle course malgré tout!!

Au final quelques enseignements à chaud (on va essayer de ne pas les utiliser...):
-> J'aurais du utiliser mes skis pour poser les corps morts, ça aurait enlevé une partie du soucis. Mais sur le moment on pense seulement à gagner du temps!!
-> L'organisation a bien marché: pas deux personnes sur la même tache, tout le monde a bossé en //, et on a pu sécuriser rapidement les personnes avec un bon relais (environ 5-10mn max d'après les photos). On a pris peu de risque de sur-accident.
-> L'appel 112 a bien fonctionné, pas de cafouillage d'après ce que j'ai entendu.
-> Vu la situation (météo OK pour hélico, pas de blessé grave, pas d'inconscient, pas de personne ensevelie), c'était le meilleur choix de ne pas pousser plus loin que la sécurisation des personnes (en cas de rupture du pont au fond). Si besoin je serais descendu auprès d'eux, mais faire un mouflage aurait été contre-productif (confirmé par discussion avec sauveteurs). Le PGHM avec bipode et treuil est tellement plus efficace que l'auto-secours ne sert pas dans cette situation.
-> La scission du groupe aurait pu générer une situation délicate... L'idéal aurait été de rester seul avec le PGHM et mes skis en corps mort. Mais les skis d'Anne-Ce étaient utilisés, et les deux cordes aussi, donc pas de bonne solution ce jour....
-> Et surtout, soyez toujours attentifs :)


Bon rétablissement à Fabien et Thomas, ainsi qu'a leur compagnon dont j'ai oublié le nom avec le stress. Ils peuvent me joindre à partir du site (mail, téléphone) sans soucis, je serais ravis d'avoir de leurs nouvelles.
Merci aux secouristes, sans eux on serait encore là-haut à gérer (ou pas...) la situation :)

Edit 22/04/2014:
@Fitzroy: Malheureusement, l'entrainement ne fait pas tout sur ces situations :lost: J'ai bien appris les manips techniques (protection par corps morts ou broches, triangulation, auto-assurage, mouflage etc), ça a été utile et c'est la base "non négociable". Grâce à la maitrise du groupe on a pas perdu une seule minute sur la sécurisation des victimes :)
Par contre tout l'à coté n'est pas abordé en formations (car trop complexe, il y a tant de situations...) et ne peut que s'apprendre "en réel", ce qui est difficilement souhaitable :ill: Et pourtant c'est au moins aussi important voir plus 8O D'où l’intérêt du retour d'expérience à chaque accident

Pour moi les grosses leçons après beaucoup de réflexions (déjà abordé dans le CR parfois):

- La personne qui prend en main le secours doit autant que possible utiliser son propre matos (par exemple skis pour corps mort...), car le groupe peut être amené à se séparer de lui pour continuer (et rapatriement par le PGHM de la personne si ils l'ont "accaparé")

- Dès que la situation se stabilise, il faut essayer de "rationaliser" le secours. Notamment utiliser un minimum de matos de sécurité de son groupe, comme les cordes. On aurait pu ne sécuriser les victimes que sur un brin de corde sans perte de sécu. Ça aurait permis d'aller chercher à deux la troisième personne isolée et la mettre en sécurité, puis pour que la scission du groupe se fasse avec une corde pour les "partants"....

- Si le groupe est amené à se séparer pour ne pas encombrer la zone, il faut absolument avoir un leader sur la zone de secours et un leader sur le groupe qui repart, pour qu'ils évoluent indépendamment. Sinon le regroupement peut être impossible et la situation catastrophique. Si il y a un leader unique, le groupe ne doit pas se séparer! Et chaque groupe doit posséder le matos de sécurité nécessaire...

- Rester en contact audio et visuel des victimes en permanence, se tenir prêt à les rejoindre en quelques instants si signe alarmant! Mais ne pas descendre dans la crevasse si on peut s'en passer, pour ne pas compliquer la situation...

- Ne pas faire d'auto secours si le PGHM/CRS est alerté et en mouvement, c'est contre productif vu la différence de moyens. Notamment on a rarement un médecin et une civière, il peut être dramatique de déplacer une personne blessée, et les signes peuvent ne pas être perçus! C'était le cas à priori avec vertèbres tassées qui n'étaient pas soupçonnées...
Bien sur en cas de difficulté d'intervention des secours il faut alors organiser au mieux le secours... :ill:

- La personne qui organise le secours doit prévoir dès que possible les dangers éventuels (pont de neige caché, sur-accident possible etc), les solutions "cachées" (sortie à pieds non visible d'en haut par ex.) et ne pas hésiter à en parler avec les secours pour gagner du temps et éviter un soucis.
Dimanche les secouristes étaient à l'écoute des infos, même provenant d'un "amateur". Il ne faut pas être timide

- Essayer de gérer les groupes dans la zone. Idéalement il faudrait savoir au plus vite si une aide est nécessaire ou non, pour garder ou éloigner les personnes. En cas d'intervention des secours, éloigner au plus vite les gens. En cas d'auto secours "faire le tri" entre les groupes expérimentés et ceux qui ajouteront à la confusion :lost:

Chatelleret : et la Meije qui se découvreChatelleret : et la Meije qui se découvre
Arbre : à peaux du promontoireArbre : à peaux du promontoire
Soirée guitare : avec MarcSoirée guitare : avec Marc
Coucher de soleil : Pas mal la vue de la terrasse :)Coucher de soleil : Pas mal la vue de la terrasse :)
Meije : J'ai encore plus envie d'y aller!!Meije : J'ai encore plus envie d'y aller!!
C'est parti : pour la brêche de la MeijeC'est parti : pour la brêche de la Meije
Arrivée de Rob : à la Brêche de la MeijeArrivée de Rob : à la Brêche de la Meije
Lever de soleil : Superbe...Lever de soleil : Superbe...
Le maitre : Le maitre et ses élévesLe maitre : Le maitre et ses éléves
Descente versant Nord : de la BrêcheDescente versant Nord : de la Brêche
Brèche : Montée facile à la brècheBrèche : Montée facile à la brèche
Tout droit un par un : pour passer les trous..Tout droit un par un : pour passer les trous..
Brèche : Petit cours de mixte facile pour papa B.Brèche : Petit cours de mixte facile pour papa B.
Brèche : De beaux passages, de l'ambiance!Brèche : De beaux passages, de l'ambiance!
Rateau : Un peu de monde sans trop, un paysage superbe tout le longRateau : Un peu de monde sans trop, un paysage superbe tout le long
Crevasse : On voit le groupe de trois sur le pont de neige (plus facile à deviner après...)Crevasse : On voit le groupe de trois sur le pont de neige (plus facile à deviner après...)
Acrobaties : Le saut de l'ange de papa BAcrobaties : Le saut de l'ange de papa B
Crevasse : Notre zone d'arrêt à droite et le groupe avant rupture du pontCrevasse : Notre zone d'arrêt à droite et le groupe avant rupture du pont
Quelquepart : en face Nord de la MeijeQuelquepart : en face Nord de la Meije
Crevasse : Le relais, sous le grand picCrevasse : Le relais, sous le grand pic
Crevasse : Le reste du groupe s'en va pour laisser champ au PGHMCrevasse : Le reste du groupe s'en va pour laisser champ au PGHM
Crevasse : Le pont de neige cassé, et la troisième personne isolée sans possibilité safe de traverserCrevasse : Le pont de neige cassé, et la troisième personne isolée sans possibilité safe de traverser
Crevasse : Après sécurisation des deux personnes, le temps se ralentit, on peut prendre des photos... Ils sont en vie, ils ne sont pas trop amochés, gros soulagement!!!Crevasse : Après sécurisation des deux personnes, le temps se ralentit, on peut prendre des photos... Ils sont en vie, ils ne sont pas trop amochés, gros soulagement!!!
Sortie du Serret : du Savon pour les 2 grands pèresSortie du Serret : du Savon pour les 2 grands pères
Crevasse : Tout le monde est sortit sain et sauf merci au PGHM!Crevasse : Tout le monde est sortit sain et sauf merci au PGHM!
Crevasse : Une zone pas évidente pour le secoursCrevasse : Une zone pas évidente pour le secours
Petite pause bien méritée : juste avant de descendre le glacier de l'HommePetite pause bien méritée : juste avant de descendre le glacier de l'Homme
Aigle : Par la voie des air on a dépassé le reste de la famille qui arrive justeAigle : Par la voie des air on a dépassé le reste de la famille qui arrive juste
Descente majeure : au milieu des glacesDescente majeure : au milieu des glaces
Glacier de l'homme : Début de descente, tout de suite de l'ambianceGlacier de l'homme : Début de descente, tout de suite de l'ambiance
Glacier de l'homme : Par chance pas de brouillard, itinéraire pas évident ce jourGlacier de l'homme : Par chance pas de brouillard, itinéraire pas évident ce jour
Glacier de l'homme : MarcGlacier de l'homme : Marc
Glacier de l'homme : Un poil trop de séracs penchés à mon gout...Glacier de l'homme : Un poil trop de séracs penchés à mon gout...
Glacier de l'homme : Pic Gaspard, superbe!Glacier de l'homme : Pic Gaspard, superbe!
Glacier de l'homme : Col Claire en glace vive...Glacier de l'homme : Col Claire en glace vive...
Glacier de l'homme : Ski prudentGlacier de l'homme : Ski prudent
Glacier de l'homme : Papa B.Glacier de l'homme : Papa B.
Intervilles : Petit moment de détente façon interville!Intervilles : Petit moment de détente façon interville!

Commentaires

Invité, le 20.04.14 20:26

Juste une question les gens tombés étaient à skis ? Encordés ?

R
rob, le 20.04.14 20:31

Ils étaient en crampons, heureusement pas encordés (car chute aux premiers pas, le troisième serait tombé aussi). Vu le pont de neige ça aurait pu lâcher aussi à skis... 🤢

friz, le 20.04.14 20:41

Une sortie qui va laisser des souvenirs... Merci du retour instructif et bon rétablissement aux accidentés.

B
boris, le 20.04.14 20:50

merci pour le partage sobre et instructif...ça a du être une autre paire de manches sur place...

Bravo à vous, merci pur eux et content que cela se soit bien terminé

E
Etienne-H-, le 20.04.14 20:58

Merci pour le ret-ex.
On oublie trop facilement les distances sur glacier, la photo 22 édifiante devrait figurer dans les manuels d'enseignement de sécurité glaciaire 🤢 .
Sinon pour le baptème, hélico, c'est light un appui patin: tu aurais pu te faire treuiller 😜 .

P
Pierrepringy, le 20.04.14 21:09

Merci pour le recit. Les reflexes ont été bons !! Bravo !!

Phil'Ô, le 20.04.14 21:40

Bien content que tout le monde soit sorti de là en bon état.

Toujours traitre les courses sur glacier... Le danger n'est pas toujours identifiable 🤢

Y
Yann, le 20.04.14 22:21

Belle montée samedi avec la Meije platrée qui se dégage une fois atteint la moraine. La montée avec le soleil et la neige qui botte sera éprouvante sur la fin mais comme on arrive pas trop tard, on a tout le temps pour se reposer et apprécier l'ambiance unique du lieu 😎 😎
Soirée super sympa avec Marc à la guitare 😉 , on espère tous que le levé se fera avec un ciel étoilé et ce fût le cas 😎
Montée direct en crampons jusqu'à la brêche, la descente versant Nord est plutôt bonne mais gare aux chutes pierres !
En attaquant la descente skis au pieds, on s'aperçoit vite que c'est "sec" et on fait gaffe aux crevasses. Au moment où encolle les peaux pour la suite, c'est un bruit sourd qui nous fait sursauter. 2 personnes viennent de tomber dans une grosse crevasse. On essaie de réagir du mieux qu'on peut et on attend les secours. La suite c'est pelage le temps que le secours se fasse pendant que Anne-Cé et les 2 grands pères continuent leur route. On se retrouvera au niveau de l'Aigle après un coup d’hélico 🤭
Descente du glacier de l'Homme toujours aussi majestueuse, et pas débonnaire du tout. On apprécie que le soleil ait réchauffé la neige, ce fut bien agréable.
En bas, après une traversée de la Romanche pas si difficile, on prend la décision de na pas continuer le tour, entre les prévis météo pas glop et la journée éprouvante pour tous les cinq 🙁

Invité, le 20.04.14 23:14

Après une journée des plus éprouvantes je vous envoie quelques nouvelles des victimes :
- Fabien ressort quasiment indemme de cette chute.
- Par contre Thomas reste en surveillance cette nuit en réanimation à Briançon après être passer au bloc pour des fractures aux phalanges de la main gauche et d'une fracture au niveau de la joue.
Sinon les médecins ont détecté un tassement d'une vertèbre ce qui va entraîner le port d'un corset pendant plusieurs mois.

Il est temps pour moi de rejoindre mon lit après avoir quitter la montagne avec un goût amère.

Pris de vitesse par la situation urgente je n'ai pas pris le temps de vous remercier pour votre aide précieuse.

stephze, le 20.04.14 23:15

Pour compléter, avant d'arriver à l'Aigle (200m avant sur le plat), il y a des crevasses perpendiculaires à la trace qui commencent à s'ouvrir (pas habituel selon le gardien du Promontoire) donc restez prudents si vous passez par là. En tout cas belle prise d'initiative de Rob ce qui a permis à nous tous d'évacuer assez rapidement la zone pour laissez la place à l'hélico. Pour notre part, nous sommes venus au Promontoire depuis la Grave : brèche du Rateau, montée en bonne neige une fois le pas en rocher glace passé pas si facile à négocier, descente à pied pour nous car neige dure et goulottée. Des gars devant nous sont passés à ski mais pas le même niveau.
Le mauvais temps de demain et les conditions sur glacier ont eu raison de notre motivation. Nous sommes également rentrés.

H
henyan, le 20.04.14 23:45

Bon témoignage, les photos sur la profondeur de la crevasse sont impressionnantes
Sur l'autre versant côté glacier de l'homme c'est un vrai gruyère l'été.
Bon rétablissement aux blessés.

S
squal, le 21.04.14 00:28

Sacré WE et de sacrés souvenirs à la clé.
Décidément les Ecrins sont pas très dociles cette année...
Merci pour le récit et chapeau pour la gestion.

Invité, le 21.04.14 09:19

Sur la photo 18, on voit une crevasse (trou) et une sorte d'amorce de fissure en direction du groupe de trois. C'est cette fissure qui s'est propagée provoquant la rupture du pont de neige? Ou le pont de neige a fait un autre trou indépedant du premier?
Bon rétablissement aux blessés. Bravo aux secouristes amateurs et professionels.

L
le ded, le 21.04.14 09:29

Hé bé 8O
Que de belles histoires (qui se finissent bien) à raconter aux petits nenfants au coin du feu entre 2 morceaux de guitare.
Superbe gestion de l’impondérable 😉

R
rob, le 21.04.14 09:30

Salut Mic'hel,

le pont de neige a cassé indépendamment du premier trou, il restait un pont d'environ 4m de large entre les deux trous.

Invité, le 21.04.14 10:15

merci pour le compte rendu qui motive sérieusement à se ré-entrainer aux manips...

Invité, le 21.04.14 11:51

Comme ça c'est finalement bien terminé, je pense que cette petite démonstration de progression sur glacier a été très profitable à tous les joyeux randonneurs de la journée !!!
Merci à Rob pour ton bon compte rendu, sobre, objectif et Pas Polémique 😉
Bon repos à tous

Invité, le 21.04.14 11:57

Moralité:
En Avril, ne te décordes pas d'un fil!

A
Adonnante, le 21.04.14 13:28

Merci Rob pour ce retour. Nous étions le groupe de 8 juste derrière vous au moment de l'incident. Je me permettrai de faire un retour complet today sur notre périple.
En tout cas dès nous avons vu que vous maitrisiez parfaitement la situation, nous avons dégagé rapidement pour ne pas encombrer la zone...
Pour l'hélico c'est vrai que tu avais l'air secoué une fois qu'il t'on posait la haut au refuge de l'Aigle. Dans d'autres circonstances je suis sur que tu aurais adoré...
Merci au paternel pour l'ambiance au refuge du Promontoire le soir :o)

Invité, le 21.04.14 14:38

Juste envie de dire vraiment bravo, heureusement qu'il y a des vrais montagnards à ski, ça change des CR de la semaine dernière.
En tout cas tès contente que les 2 infortunés soient tombés (!) sur vous, moi j'ai une frousse bleue des crevasses et malheureusement la fin n'est pas toujours aussi bien pour ceux à qui c'est aussi arrivé

Invité, le 21.04.14 15:08

Merci pour les précisions, Rob. Et pour le compte-rendu détaillé, of course 😎

Invité, le 21.04.14 16:12

Bravo à vous pour votre réaction et au calme semble t-il, et bon rétablissement au 2 qui ont visité la crevasse, j'imagine un peu le choc. et merci pour les détails.
DD

Invité, le 21.04.14 18:17

Félicitations pour l'intervention et aussi pour le compte-rendu (très didactique)...

M
Marco, le 21.04.14 19:09

Rob, le Saint-Bernard des cimes. 😜
Il ne te manque que le tonneau de rhum autour du cou 🤣 🤣 🤣
En allant en short, sans matos, sur les glaciers, on est beaucoup plus léger, du coup les ponts ne cassent pas CQFD 😄
Merci pour ce compte rendu qui met bien en valeur les composantes aléatoires de l'alpi.
Belle manoeuvre, le point noir c'est que tu vas militer maintenant pour les déposes en hélico 😉

C
chris26, le 21.04.14 20:37

Bien qui si colle à la redactIon d un article sur les mouflages et les techniques de sécurité sur glacier. Les glaciers, après avoir aussi fait le saut, j avoue que j évite le plus possible.

Y
YannP, le 21.04.14 22:03

Dans un premier temps, je souhaite un bon rétablissement aux blessés Fabien et sur tout Thomas.
Ensuite, je remercie rob pour son compte rendu constructif (<humour On>, le vilain, il a fait de l'heliski : c'est pas bien <humour Off>) .

Lorsque je regarde les photos 16 et 18, je me dis, que je n'aurais pas choisie cette endroit pour rephoquer : On voie un gros troue et une bande de neige plus blanche sur laquelle sont arrêté nos infortunés. De plus cette bande blanche est dans le sens normal d'une crevasse. Pour moi cela matérialise un pont de neige. En fait il y a longtemps qu'il n'a pas neigé, il y a eut beaucoup de vent cette semaine : La neige la plus récente (la plus blanche) qui reste se trouve dans les creux, les troues et donc les crevasses.

(J'ai fait des erreurs et des mauvais choix, le seul but de mon intervention est d'être constructif, certainement pas de donner des leçons.)

R
rob, le 21.04.14 22:12

Salut Yann,

je partage ton analyse (à posteriori c'est toujours plus facile quand même 😯 ), mais j'apporte deux bémols:
- La photo rend mal le relief, la crevasse est située sur un bombement. Le sens vertical est logique si on regarde la mécanique du glacier, mais intuitivement on tendrait sur le terrai à penser la crevasse à 90° c'est à dire sur une ligne de niveau.
- Avec la neige fraiche de la veille samedi, il y avait de larges zones blanches donc pas si évident sur le terrain d'associer pont de neige et neige plus fraiche 😉


Sinon Marco et Yann pas de soucis, l'héliski ne m'a pas enchanté du tout (ok c'était super beau mais non, pas aimé 🤢 🤣 ) 😜

Y
YannP, le 21.04.14 22:44

J'ai fait cette course mardi dernier, la configuration était peu differente et juste après avoir passé la dernière crevasse à la descente, je me suis posé la question : ou rephoquer ? Notre choix : bien plus haut, après la chute du petit sérac. On s’arrête à 10 m l'un de l'autre et on s'encorde. on devine d’ailleurs la trace de monté sur les photos.
La crevasse n'est effectivement pas perpendiculaire à la pente, mais elle est logique par rapport à l'écoulement général du glacier : le sens de la crevasse n'est effectivement pas un cas d'école, mais assez matérialisée.

H
HDlameije, le 22.04.14 12:11

Voilà une journée qui restera dans vos mémoires. Bravo et merci à Rob pour sa solidarité de montagnard et son implication efficace dans le secours.

Ce qui te manque maintenant Rob, c'est le Serret du Savon 😜 Moi j'ai attendu jusqu'au 18 avril 2010 pour le faire. http://www.skitour.fr/sorties/col-du-pave,27957.html 🙄

Il te reste encore du temps. Et n'oublie pas de mettre un M majuscule à la Meije 😉

@AnneCé et Yann: Ca doit être super de faire ce tour avec son père 🙄 🙄

F
FITZROY, le 22.04.14 21:22

Merci pour le partage,instructif ta remarque sur le transport de neige.
Difficile de tout bien faire dans la précipitation,seul les gens aguerris et expérimentés en sont capable. 😉

R
rob, le 22.04.14 23:03

@Fitzroy: Malheureusement, l'entrainement ne fait pas tout sur ces situations 😯 J'ai bien appris les manips techniques (protection par corps morts ou broches, triangulation, auto-assurage, mouflage etc), ça a été utile et c'est la base "non négociable". Grâce à la maitrise du groupe on a pas perdu une seule minute sur la sécurisation des victimes 🙂
Par contre tout l'à coté n'est pas abordé en formations (car trop complexe, il y a tant de situations...) et ne peut que s'apprendre "en réel", ce qui est difficilement souhaitable 🤢 Et pourtant c'est au moins aussi important voir plus 8O D'où l’intérêt du retour d'expérience à chaque accident

Pour moi les grosses leçons après beaucoup de réflexions (déjà abordé dans le CR parfois):

- La personne qui prend en main le secours doit autant que possible utiliser son propre matos (par exemple skis pour corps mort...), car le groupe peut être amener à se séparer de lui pour continuer (et rapatriement par le PGHM de la personne si ils l'ont "accaparé")

- Dès que la situation se stabilise, il faut essayer de "rationaliser" le secours. Notamment utiliser un minimum de matos de sécurité de son groupe, comme les cordes. On aurait pu ne sécuriser les victimes que sur un brin de corde sans perte de sécu. Ca aurait permis d'aller chercher à deux la troisième personne isolée et la mettre en sécurité, puis pour que la scission du groupe se fasse avec une corde pour les "partants"....

- Si le groupe est amené à se séparer pour ne pas encombrer la zone, il faut absolument avoir un leader sur la zone de secours et un leader sur le groupe qui repart, pour qu'ils évoluent indépendamment. Sinon le regroupement peut être impossible et la situation catastrophique. Si il y a un leader unique, le groupe ne doit pas se séparer! Et chaque groupe doit posséder le matos de sécurité nécessaire...

- Rester en contact audio et visuel des victimes en permanence, se tenir prêt à les rejoindre en quelques instants si signe alarmant! Mais ne pas descendre dans la crevasse si on peut s'en passer, pour ne pas compliquer la situation...

- Ne pas faire d'auto secours si le PGHM/CRS est alerté et en mouvement, c'est contre productif vu la différence de moyens. Notamment on a rarement un médecin, il peut être dramatique de déplacer une personne blessée, et les signes peuvent ne pas être perçus! C'était le cas à priori avec vertèbres tassées qui n'étaient pas soupçonnées...
Bien sur en cas de difficulté d'intervention des secours il faut alors organiser au mieux le secours... 🤢

- La personne qui organise le secours doit prévoir dès que possible les dangers éventuels (pont de neige caché, sur-accident possible etc), les solutions "cachées" (sortie à pieds non visible d'en haut par ex.) et ne pas hésiter à en parler avec les secours pour gagner du temps et éviter un soucis.
Dimanche les secouristes étaient à l'écoute des infos, même provenant d'un "amateur". Il ne faut pas être timide

- Essayer de gérer les groupes dans la zone. Idéalement il faudrait savoir au plus vite si une aide est nécessaire ou non, pour garder ou éloigner les personnes. En cas d'intervention des secours, éloigner au plus vite les gens. En cas d'auto secours "faire le tri" entre les groupes expérimentés et ceux qui ajouteront à la confusion 😯

Invité, le 25.04.14 13:35

Règle N° 1: ne jamais se garer au même endroit sur un glacier. 😉

Cette sortie