ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Bauges > Mont Colombier, par le col de la Cochette

Mont Colombier, par le col de la Cochette

Massif : Bauges
Départ : Aillon-le-jeune (Chartreuse) (1026 m)

Topo associé : Mont Colombier, par le col de la Cochette

Sommet associé : Mont Colombier (2045 m)

Orientation : W

Dénivelé : 1200 m.
Ski : 3.2

Sortie du vendredi 09 mars 2007

petitbou

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau avec bon regel puis couvert vers 11 h
Etat de la route : neige 800 m après le couvent Altitude du parking : Voiture garée à 1080 m
Conditions de neige :
de 1450 au col (Sud): moquette comme il faut
du col au sommet (W): neige dure bien skiante
Altitude de chaussage (montée) : 1450 m
Altitude de déchaussage (descente) : 1450 m

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Avec Valérie

On le savait , se serait pas du grand ski (cf sortie Armène d'hier), mais c'était plutôt pélerinage d'hiver (façon de parlée) au sommet qui domine notre maison. D'ailleurs la croix au sommet est définitivement cassée (va falloir faire qqe chose). Hormi le portage (dans ski de rando, ya rando !!!) la neige était pas mal du tout.
On n'a pas pris l'arête SW déneigée, on essayé la nouvelle piste qui fait débat ici aux Aillons et qui mène au chalet de Rossane. Puis direct dans la pente (épaule W déneigée ou glacée) avec couteaux.
Puis, tricotage-rempeautage sous le Colombier jusqu'à la Cave (1550 m) et sous Cochette (merci les nuages pour la neige plein sud) une deuxième fois.
Face Nord Colombier, ça doit passer. Face N de la Bade : bonne coulée au milieu un peu chi...


Commentaires

Invité, le 09.03.07 17:51

Bonjour, Pascal.
La réalisation de cette piste en pleine pente reliant le col de la Cochette au chalet de Rossane, exigée par le nouveau locataire du chalet, a fait l'objet d'une interpellation de notre part de Roger Miguet, maire de Aillon-le-Vieux. Lequel a bien voulu nous répondre ...
Je tiens volontiers à votre disposition ces deux courriers.
Une fois encore (voire l'affaire récente des circuits de motos-neige auRevard), la position du PNR des Bauges nous semble sujette à caution.
Cordialement. DR, MW France.

F
Fabrice, le 11.03.07 16:46

Bonjour,
Je suis conseiller général du canton des Bauges, membre du bureau du Parc, et je pratique le ski de rando depuis plus de 30 ans.
Je rejoins le maire d'Aillon-le-Vieux, et les alpagistes des Bauges, pour qui un accès sécurisé à un chalet d'alpage est devenu indispensable pour le maintien de l'activité pastorale. On s'est rendu compte de l'effet désastreux sur la biodiversité de l'enfrichement de ces espaces très riches en faune et en flore. On fait tout pour maintenir cette activité. On a d'ailleurs réouvert l'alpage de l'Armène abandonné depuis 40 ans, et on étudie la réouverture de l'alpage du Charbonnet situé sur le chemin d'accè au Trélod.(les anciens chalets d'alpage avait été dynamités et brulés par les gardes de la réserve au mépris de tous les efforts et la sueur de nos anciens qui les avaient bâtis).
D'autre part, je voudrais bien faire la distinction entre un Parc National comme la Vanoise, qui a un pouvoir réglementaire important car c'est l'Etat qui impose ses règles sur un territoire, et un Parc Naturel Régional comme les Bauges qui n'a aucun pouvoir réglementaire.
Un PNR est un syndicat de communes qui s'associent avec la région et le département, pour établir un projet de développement commun autour d'une charte qui est révisée tous les 10 ans. Chaque commune du périmètre est libre ou non d'adhérer. Le PNR ne peut ni obliger, ni interdire sur son territoire, le pouvoir réglementaire restant soit aux maires soit au préfet. On l'a vu pour l'extension de la carrière de Bellecombe qui a reçu l'autorisation du préfet malgré l'avis très réservé du Parc. Vous pouvez bien imaginer que le PNR regroupant environ 60 communes, soit plus de 700 élus municipaux de toutes sensibilités ne peut émettre des avis tranchés sur des sujets aussi polémiques que le retour du loup, le parc animalier, ou les motoneiges du Revard. Et même s'il y avait unanimité sur un sujet, le PNR ne pourrait émettre qu'un avis.
J'espère, par ces quelques propos, avoir contribué a faire mieux comprendre le fonctionnement de toutes ces stuctures locales, et je sais que c'est très complexe.
Cordialement. Albert Darvey

Invité, le 11.03.07 23:02

bonjour, content de voir que :
- mon conseiller général fait du ski de rando
- la simple évocation d'une piste d'alpage peut-être utile mais inesthétique dans une petite course "domestique" éveille un mini-débat qui aurait pu (du ?) avoir lieu avant ses travaux...
- l'alpage du Chardonnet est sur le "chemin d'accès au Trelod", et non une piste...Pourvu que ça dure !
Sportivement

Cette sortie