ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Devoluy > 2 cols et une plaque

2 cols et une plaque ⭐

Massif : Devoluy
Départ : Lus la Croix Haute (la Jarjatte) (1175 m)

Topo associé : Col de Corps, versant Ouest

Sommet associé : Col de Corps (2105 m)

Orientation : W

Dénivelé : 930 m.
Ski : 2.1

Sortie du mercredi 15 janvier 2014

viervier

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau puis voilé puis beau Froid Pas de vent
Etat de la route : blanche Altitude du parking : 1270m
Environ 20cm de neige nouvelle grâce aux chutes de lundi et hier soir.
Neige froide sans cohésion en dessous de 1600m
En cours de cohésion dans les pentes raides au-dessus du ravin de la plainie.
Alternance poudre, carton voire glace dans les pentes sous les 2 cols versant Ouest.
Versant Est : plaqué sous le col de Corps sur env. 20cm d'épaisseur (voir commentaire).
Col des Aiguilles : excellente sous 1800m

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Parking 1270 > Col de Corps > Tentative versant Est (...) > Col de Corps > Sommet téléski (1500m) > Col des Aiguilles > Parking
J'avais dans l'idée de faire le tour anti-horaire du Roc de Garnesier (H15 de Toponeige) avec le couloir de l'Aiguille du Haut-Bouffet en dessert mais ça ne s'est pas passé comme prévu...
La montée au Col de Corps se passe sans soucis, je suis juste attentif au risque de plaque dans le ressaut après la traversée horizontale (je trace bien à droite en limite de forêt) puis je zigzague entre les zones cartonnées (voire carrément glacées) dans les pentes sous le col. Bonne pause au col où je prends quelques photos et observe le versant Est au soleil : il n'est pas très enneigé (croupes avec rochers affleurant) mais paraît largement skiable. Au moment de m'élancer, je veille plus à une éventuelle plaque de neige dure qu'à une plaque à vent mais je teste quand même en sautant sur place pour faire partir la neige meuble juste sous la crête ... pas de fissures, rien ne bouge. Je traverse en haut de la petite combe d'une vingtaine de mètres de large dans laquelle je compte descendre et saute une nouvelle fois sur la neige fraîche qui repose sur un fond dur, encore sans résultats. Quelques mètres plus loin c'est une zone en neige béton : je fais donc un 1er virage et me laisse glisser vers le milieu de la combe pour amorcer un 2nd virage dans la poudre... et toute la combe se décroche ! Tout va très vite, dans la neige comme dans la tête : je suis à genoux dans la coulée, les skis dans le sens de la pente, et j'essaye tant bien que mal de glisser vers le côté gauche pour m'échapper. Le ski gauche lâche et je bascule en avant vers la droite alors que j'étais presque sorti du flux. Je me débats pour me redresser ... et tout s'arrête. Je me relève et constate que le ski perdu est 10m au-dessus, je remonte immédiatement le chercher puis me déplace sur la croupe à gauche (en neige dure), au pied d'un pylône. Désormais en sécurité, je reprends mes esprits, prends quelques photos de la coulée et décide de remonter (crampons aux pieds) par la croupe en neige dure qui me ramène au-dessus du col côté Roc de Garnesier.
La descente côté Ouest n'est pas top sur le haut (alternance plaques dures, carton, poudre) mais excellente dans le ressaut en dessous, où je reste quand même bien à gauche pour ne pas aller taquiner les grandes pentes vierges et probablement plaquées. Un gars me regarde d'en bas, au moins je ne suis plus seul en cas de décrochage ! C'est un menuisier du coin avec son chien, très sympa (salutations si tu me lis). On discute un moment et on refait ensemble la traversée qui ramène en haut du téléski. On se quitte là car il doit aller bosser. Je profite de sa trace pour monter jusqu'au col des Aiguilles que je n'avais jamais visité.
Quand à l'Aiguille du Haut-Bouffet et son couloir, ce sera pour une autre fois... j'ai trouvé le cône suspect !

------------------------------------------------------------------------
Quelques réflexions

Je pense que la relativement faible couche de neige fraîche sous le col (20cm grand max) et le fait qu'elle soit au soleil depuis 2h ont endormi ma vigilance. Je pensais naïvement qu'une neige réchauffée ne partirait pas en plaque. Mais j'étais seul et j'avais un petit doute (puisque j'ai testé 2 fois pour voir si ça bougeait) donc je n'aurait pas dû y aller. Seulement j'avais bien envie de faire le tour... Le cas classique, quoi !
J'aurais dû voir que des croupes bétons et des talwegs poudreux signifiait que le vent avait soufflé... et que le neige avait donc été déposée dans le fond de la combe. Cette petite combe qui semblait bien anodine avant la descente alors que les combes parallèles m'ont paru bien menaçantes lors de ma remontée...

(Risque 2 annoncé aujourd'hui sur le Dévoluy)

PS Merci pour vos commentaires constructifs.

Col des Aiguilles : Avant de bifurquer le col de CorpsCol des Aiguilles : Avant de bifurquer le col de Corps
Roc Garnesier : et Aiguilles de la RamaRoc Garnesier : et Aiguilles de la Rama
La coulée : en rouge mon trajet (50/60m ?)La coulée : en rouge mon trajet (50/60m ?)
La coulée : vue du haut, on voit bien l'amorce de mon 2nd virageLa coulée : vue du haut, on voit bien l'amorce de mon 2nd virage
Au col des Aiguilles : regard vers l'EstAu col des Aiguilles : regard vers l'Est
Descente : excellent iciDescente : excellent ici

Commentaires

axar, le 15.01.14 20:04

Ça avait l'air sympa comme sortie. Je regrette de ne pas être venu. 😄

davidl, le 15.01.14 20:41

non, risque 3 pour le 15/01. En noir: du NW à l'E, et près des sommets. Petites plaques friables + neige récente.

T'es dans les clous...

neigerome, le 15.01.14 21:07

seul commentaire c'est que je suis ravi que tu t'en sois sorti sans heurts
bonne suite de saison

T
Trolly, le 15.01.14 21:20

content pour toi. 🙂

viervier, le 15.01.14 21:31

@ axar : à part l'incident, sortie plutôt sympa et ça change du triptyque Vercors/Chartreuse/Belledonne !
@ DavidL : autant pour moi, pourtant j'ai regardé hier soir...
@ neigerome : j'ai eu de la chance, c'est parti sur peu épais et j'étais sur le haut de la plaque ; j'aurais peut-être mieux fais d'aller à la Jasse 🙄
Me suis fais prendre comme un bleu... 🤢
@ Baltringue : merci !

Invité, le 15.01.14 21:44

Pour info t'avais quoi comme fixation ( leasch ou stop skis ou rien ) Merci pour le retour

Invité, le 15.01.14 22:44

Viervier, tu écris " je veille plus à une éventuelle plaque de neige dure qu'à une plaque à vent", pour info une plaque dure c'est une plaque à vent.

viervier, le 16.01.14 08:17

Leasch relié à une cordelette sur la chaussure...
@ forest : je voulais plutôt dire zone de neige dure (et une plaque à vent n'est pas forcément dure en surface me semble-t-il !)

Invité, le 16.01.14 09:07

Il semble que le principal enseignement à retirer soit le suivant:
- tu avais un doute et, de plus, tu étais seul.

C'est sûr que 9 fois sur 10 (voire 99 fois sur 100), lorsque l'on doute un peu "ça tient quand même". Lorsqu'on est seul, il me semble que même avec un léger doute il vaut mieux renoncer (la prise de risque est plus grande qu'en groupe). Après, comme tu l'écris, tu avais prévu de faire le tour: cela rend peut-être le renoncement plus difficile?

Au final, on a l'impression que la coulée n'était pas très épaisse, mais a priori, on ne le sait pas...
Ce retour d'expérience devrait servir à ceux qui randonnent tout seul et nous sommes nombreux à le faire.
En tout cas, la fin est heureuse:bonne continuation et bon ski!

viervier, le 16.01.14 09:42

A la réflexion, ce que je ne m'explique pas c'est que dans les faits j'ai agis comme si je me méfiais (= j'ai testé) mais que l'idée de ne pas y aller ne m'a même pas effleuré (comme si ma faculté d'analyse s'était dissipée derrière l'envie de faire le tour prévu). Les voyants étaient allumés mais j'ai mis mes lunettes de soleil (pour ne plus les voir ?) et profité du bonheur d'être là 😯 D'autant plus qu'un autre facteur aurait dû m'empêcher d'y aller : l'exposition (il y a une barre dessous...). Tout faux quoi ! 😡

Sur le coup je me sens pas fier et si j'ai choisi de relater cette mésaventure c'est pour que ça fasse réfléchir aussi d'autres que moi.

Invité, le 16.01.14 10:32

viervier, c'est justement le piège des plaque dure, ça ne se voit pas du tout, une plaque dure est un cas de plaque à vent.
Ce qui est bien c'est que tu fait une bonne analyse de ce qui t'es arrivé, tu n'a pas intégré le facteur humain dans ta réduction du risque. Si tu avais mis des chiffres rapidement aux éléments favorables et défavorables pour prendre ta décision, le facteur humain aurait fait basculé ta décision vers le renoncement.
je t'envoie par mail une petite plaquette qui permet très
rapidement de prendre une "meilleure" décision, en sachant que le risque zéro n'existe pas. 😉

T
Trolly, le 16.01.14 11:47

il m'est arrivé la même chose et j'ai ressenti la même chose que toi. Sauf que j'ai pensé au demi tour... mais c'était une rando en boucle donc aussi dangereux. 🙁

je me suis rendu compte que je ne pouvais pas me faire confiance... du coup je ne sors plus seul hors des classiques surfréquentées, surtracées et déminées. 🙁

Invité, le 16.01.14 18:00

J'ai surtout envie de te dire merci de ton témoignage qui est super intéressant.

P
patEmbrun, le 16.01.14 19:08

C'est quoi cette plaquette,peu-tu la diffuser sur skitour?
Si c'est possible,légal....ça peu aider.Merci

Gemitaut, le 16.01.14 19:36

Ouaip, merci pour ton humilité et le partage, c'est courageux 🙂
Je randonne seul moi aussi et assez souvent, et il m'arrive de relater ces randos.....avec toujours une arrière pensée: "tu mets ça sur un site public, c'est pas malin, ça va à l'encontre de toutes les règles de sécurité, ça peut inciter d'autres personnes à sortir seul et sans expérience, etc....."
Du coup, si une pareille mésaventure m'arrivait, je n'oserais peut-être pas le relater sur ST.
+ 1 avec françoisc pour la conclusion: "que ça serve à tous ceux qui randonnent seuls"....et aussi aux autres
🙄

Invité, le 16.01.14 20:12

salut viervier ... après les explications par téléphone puis sur skitour, j'avais l'impression que c'était une "petite" mésaventure ... mais au vu de la photo de la coulée, c'est tout de suite plus impressionnant ... tout est bien qui finit bien mais je rejoins les autres commentaires : mieux vaut ne pas sortir tout seul trop souvent... à trop jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler !
J'espère que cela servira de leçon !

viervier, le 16.01.14 20:41

C'est une petite mésaventure qui aurait pu se transformer en grosse... si la plaque avait été plus importante. Par chance, peu d'épaisseur donc pas trop de neige mobilisée (et pourtant ça m'a déjà bien embarqué alors j'imagine quand ça part du dessus et sur plus épais 🤢 )

Invité, le 17.01.14 08:15

😡 avertissement sans frais:les neiges froides sont redoutables!
Un ancien.

A
agent_double, le 17.01.14 20:04

En même temps les accidents d'avalanche concernant une personne qui randonne seule sont plutôt rarissime.

Donc la dangerosité de randonner seul est à relativiser. Seul on a tendance à prendre moins de risque et à moins s'exposer.
On a pas la pression du groupe ou d'un coéquipier qui voudra peut-être continuer alors que soi-même on le "sens" pas.
Au niveau surcharge des pentes on est aussi plus léger seul qu'en troupeau.

En tout cas, toujours se méfier comme de la peste de ces endroits avec des accus de neige soufflée, et des zones dégarnies. C'est finalement toujours dégueulasse, mauvais la où c'est dur et dangereux la où c'est bon.

a++ merci pour ce CR en tout cas !

C
chris05, le 17.01.14 22:48

slt
+ 1 agent double ! il c'est exprimer comme je le voyais aussi 😉

P
Pierrepringy, le 18.01.14 15:07

merci pour ton retour et content que tout se soit bien terminé pour toi.

T
Tiou, le 18.01.14 18:08

Merci pour ton honnêteté et ton courage d'avoir posté ce récit (malgré la grande probabilité de recueillir les habituels légions de retours moralisateurs sans intérêt). Je peux juste dire que, comme le casque et l'arva, évidemment sortir à plusieurs augmente les possibilités d'être récupéré mais ne garantit, mais alors pas du tout, de sortir vivant d'une avalanche. Ce n'est pas sortir seul l'erreur. C'est être au mauvais moment au mauvais endroit. Et je me joints aux contributions précédentes sur la méthode 3x3 de reduction des risques qui est une bonne méthode pour minimiser "un peu" la probabilité de choisir le mauvais endroit 😄 Et qui précise qu'un petit groupe vaut mieux qu'un grand mais ne dit rien sur le fait de sortir seul 😉 Bonne saison à toi et merci encore pour ton retour toujours riche d'enseignement.

viervier, le 18.01.14 18:30

Merci à tous pour vos commentaires.
Je n'ai franchement pas eu besoin de courage pour poster ce témoignage : je ne relate pas toutes mes sorties sur skitour mais je pense que celle-là devait l'être car c'est tout l'intérêt de ce site, partager des infos (conditions) et des expériences pour que ça puisse servir au plus grand nombre. Pour info, l'Anena et Data-avalanches m'ont contacté directement suite à mon post pour me demander s'ils pouvaient utiliser mes mots et photos, je trouve ça plutôt bien.
Surpris qu'il n'y ait pas les "habituelles légions de retours moralisateurs" et c'est tant mieux.

Cette sortie