ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Mont Blanc > Mont Blanc, Traversée 3 Monts > Face N

Mont Blanc, Traversée 3 Monts > Face N ⭐

Massif : Mont Blanc
Départ : Chamonix (Aiguille du Midi) (3842 m)

Topo associé : Mont Blanc, Traversée 3 Monts > Face N

Sommet associé : Mont Blanc (4810 m)

Orientation : N

Dénivelé : 1950 m.
Ski : 4.1

Sortie du lundi 28 mai 2012

Jeroen, friz, HCH, Manuel, PatdeGap, TiBougnat

Conditions nivologiques, accès & météo

Neigeux avec vent et brouillard la nuit, puis tout se dégage comme prévu sur le coup de 6 heures.
Etat de la route : Altitude du parking :
20 à 30 cm de neige dans la nuit

Tacul :
Poudre. 2 ressauts raides sur les séracs du bas, passage en crampons obligé, après c'est peau et sortie facile sur l'épaule.

Maudit :
Poudre (gros brassage pour rejoindre le bas de la pente finale). quelques passages en neige dure. 80% en crampons. Une crevasse bien ouverte. Franchissement possible, devenant délicat. Couloir en neige dure avec des marches bien marquées. Corde fixe sur la moitié inférieure. 10m de mixte facile au milieu.

Mur de la côte et face NE du Mont-Blanc:
Neige dure.

Face N du Mont Blanc :
POUDRE, et vierge avant notre passage.

Plus Bas : Poudre toujours excellente à 13h00 (heure de notre descente) jusqu'à 3000. En dessous pas de regel, c'est pourri.

Jonction localement délicate (2 ponts de neige franchis encordés).

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : 😄 Excellente

Compte rendu (par Jeroen)


Que dire ? C'était le créneau que l'on attendait depuis quelques années.
Rendez-vous pour tout le monde le dimanche à 2 heures sur le parking de l'aiguille du midi. Des orages sont prévus en soirée et on ne veut pas risquer la fermeture anticipée de la benne. On est 6 : Manuel, Hervé, Pat, Friz, Tibougnat et moi.
La météo prévoit une belle journée après dissipation d'une perturbation nocturne, un iso0 à 3000, Développements nuageux l'après midi. Les conditions sont excellentes, avec un peu de chance on va avoir de la poudre.
Le soir au repas tout est bien bâché, et il neige (surtout du grésil) quelques centimètres, mais avec du vent. La nuit le vent ne se calme pas et au réveil tout est bien bien bouché avec un bon vent en rafales. Personne n'est encore parti et le gardien du refuge est bien dissuasif. Gros coup au moral. Je file me recoucher, mais pas pour longtemps et finalement on décolle à 4h30, dans le brouillard et le vent.
La première partie du Tacul en crampons présente deux ressauts bien raides et nous met dans l'ambiance de cette course qui malgré ce que l'on dit est quand même alpine. Je double pas mal de monde et je me retrouve à partager le traçage en tête de cortège avec une équipe de 3 suisses (c'est pas de la VPC) bien sympa. Une bonne quantité de neige est tombée cette nuit mais pour en profiter il faut que le temps se dégage. Là c'est la purée de pois...
Nos amis suisses ont pour objectif de passer par les sommets du Tacul et du Maudit. ça me va pas mal comme programme, je n'ai fait ni l'un ni l'autre. Le jour commence à poindre et le vent se calme.
30 mètres sous le sommet du Tacul (Au pied des difficultés) on se fait rattraper par Friz Pat et Tibougnat. Friz préfère se meuler en bas, avec les autres on se fait une cordée pour ce joli et facile sommet. Au moment où l'on descend, les nuages se disloquent. Le moral est au beau fixe. Ça va être une belle belle journée..
Une première courte descente tout en poudre et on rejoint Manuel et Hervé qui sont avec le reste de la troupe sous le Maudit.

Le Maudit est franchi presque intégralement en crabes, avec un bon gros brassage. On est quasiment les premiers sous le col, ce qui permet de passer directement la partie technique sans faire la queue. La traversée derrière est en neige croutée. Les 150m pour le sommet du Maudit sont en neige globalement dure et/ou croutée. On fait le sommet en A/R à pied avec Pat et Friz. Tibougnat se réserve pour le dernier gros morceau de la journée avec le Mont-Blanc. Les 500m depuis le col de la Brenva sont en neige dure et avec l'alti bloqué à 5m/min, interminables. Pat qui tient une forme olympique passe entièrement à peau. Tous les autres passeront en crampons.
On arrive au sommet juste après l'équipe des Suisses, qui s'échappe par les bosses. La face N est encore vierge, on ne se tâte pas bien longtemps....
En gros ça a été un festival, et ça a continué jusqu’à 3000, limite du regel nocturne. Des conditions de rêve.

Pat:
Quelle journée !!
Après une soirée où Jeroen nous a exposé toutes les options possibles pour le lendemain, timing à l'appui, les conditions météo au reveil nous ont un peu (beaucoup...) mis le moral dans les chaussettes.
Du coup le départ fut beaucoup moins précipité que prévu et les premiers attaquaient déjà les pentes du Tacul quand nous quittions le refuge.
Mais sous l'impulsion d'un Jeroen hypermotivé (est-ce que ça lui arrive de ne pas l'être ?) on était avec eux (trois p'tits suisses sympas) sur l'épaule du Tacul... dans un brouillard à couper au couteau !
Le temps d'un rapide aller et retour au sommet, et les nuages se déchirent laissant place au beau temps inespéré.
Descente en bonne poudre jusqu'au Col Maudit où nous retrouvons la cohorte des ascensionnistes qui nous sont repassés devant. Petit bouchon dans les pentes du Maudit, mais avant la rimaye nous sommes à nouveau sur les talons des trois hélvètes traceurs et Jeroen, toujours chaud bouillant, fait sa part de boulot...
Montée efficace au Col du Mont Maudit, puis A/R au sommet, toujours à la poursuite des trois confédérés qui ne chôment pas...
Au Col de la Brenva, la fatigue et l'altitude commencent à calmer tout le monde... Le Mur de de la Côte est franchi en crampons, et pour ma part je choisis de terminer l'ascension à ski (neige très dure sur la croupe Nord, mais montée assez efficace avec les couteaux).
Sommet à 11h30, cinq minutes après nos amis suisses qui ont déjà filé sur l'arête des Bosses.
J'attends l'arrivée de Jeroen et Tibougnat dans un froid vif accentué par un petit vent glacial, puis nous plongeons dans la face Nord, vierge de trace, pour aller attendre le reste de la troupe dans la fournaise du Grand Plateau!
La descente ? Sublimissime...!

Friz: Ca y est, c'est fait! Difficile d'y croire au début mais il suffisait d'attendre, j'ai retrouvé le sourire au Tacul et sa courte descente enfin au soleil et enbonne poudre! Après une non-nuit pour cause de barre à la tête dès la sortie de la benne, les jambes sont quand même là et tout passe comme une lettre à la poste jusqu'au sommet du Maudit d'où le Mont Blanc parait si proche. Puis c'est le Mur de la Cote et le gros coup de moins bien. Pat disparait et je me raccroche à Manu et Hervé pour finir à l'agonie. Pas le temps de récupérer en haut à cause du froid (dommage), on attaque la face N dans une poudre excellente sans se poser de question, en suivant les trois premières traces, décor de rêve, hypnotisant, on en oublie le danger. Fin de la descente tranquille en mode recup dans une neige facile. Puis looooonguuuue nuit pleine de beaux rêves. Merci les potes.

TiBougnat :
Des gros doutes sur la fenêtre météo, une contre-indication médicale, tant pis, je ne veux pas louper cette occasion d'être en montagne avec les amis pour un itinéraire majeur et un sommet jamais gravi. J'appelle Friz et lui confirme que je serai de la partie. J'ai la banane avec tout de même l'appréhension du MAM auquel je suis hyper sensible. Ça se confirme à l'arrivée au refuge des Cosmiques. J'ai la barre à la tête et le moral à presque zéro. La nuit sera longue et douloureuse. Je reprends une dose pour lutter contre la barre.
Fini le bol de café, et comme par miracle, le mal de crâne s'évapore. La vista revient ! Les premières cordées quittent le refuge, les premières lueurs de frontal transpercent le brouillard au pied du Tacul. Il est temps de partir à notre tour après avoir réveillé le boss parti pour une deuxième nuit ! Le Tacul passera comme une lettre à la poste dans une bonne purée de pois jusqu'à son sommet rocheux accompagné par la sympathique équipe helvétique (que je salue au passage). Il fait froid, le vent de nord souffle fort et les nuages sont présents à toutes les altitudes. Ça sent le but météo ! Et là, soudainement, au moment de chausser les skis pour descendre la Tacul, le ciel se déchire et le soleil abat ses premiers rayons sur le Mt Blanc.

À partir de ce moment précis, le rêve de skier le plus haut sommet d'Europe devient réalité. Je me sens bien à la fois physiquement et physiologiquement. Rien ne saurait me rendre ce sommet inaccessible. Les conditions sont parfaites, les amis sont là et la bonne ambiance entre cordées donnent des ailes.

Je délaisse volontairement le sommet du Maudit pour consacrer toute mon énergie à gravir les derniers 500 long mètres de D+ du Mont Blanc. Le Mur de la Côte est vite avalé puis s'en suit l'interminable ascension de la bosse finale du Mt Blanc. Chaque lacet dure une éternité. Je compte mes pas, jusqu'à 12, 15, je ne sais plus. Je pose. Je recommence. C'est long. Des envies de somnolence. Les souvenirs de l'ascencion du Kun me reviennent. Il ne faut rien lâcher si près du but final. Puis une charmante demoiselle me double et la félicite pour sa caisse ! Puis enfin, Jeroen et Pat ne sont plus très loin, statiques. Le sommet est là. C'est le bonheur ! Il fait froid, faut vite descendre car la polaire de Jeroen acheté à Cham ne permet pas de le conserver au chaud. La face nord, comme par récompense, sera pour nous vierge de traces et en qualité de neige des plus belles. Les cathédrales de glaces sont imposantes et nous font comprendre qu'il ne vaut mieux pas trainer à leur pieds. La descente sera rapide pour rejoindre Grand Plateau et attendre nos amis.

La suite est tout aussi magique à serpenter entre crevasses et fleuve de glace dans une neige inespérée.

Un grand moment en Montagne. Merci les zamis, merci Marinette.

Manuel :
Que de récits, je me sens un peu obligé de rajouter quelques détails... Plus le temps passait et plus cette fenêtre de beau après une chute de neige se fossilisait. La précision chirurgicale des bulletins a été vérifiée pour notre plus grand bonheur. Me voilà donc parti pour un Mont Blanc de plus avec les amis. La soirée fût agrémentée de people avec Kimberly et Glen Plake que je ne connaissais pas avant. Pâtes et riz à gogo, la petite barre au front, les premiers flocons,...une petite nuit et le lever à trois heures. La petite heure de délai est bien sympathique, ça permet de déjeuner tranquille, discuter,.. et là mon seul stress de la journée, je pars aux toilettes et au retour plus personne. Je me retrouve sans transition dans le noir à faire des virages dans la poudre, ça s'annonce très bien. Le Tacul nickel, un petit doute en attendant l'apparition du Maudit puis tout d'un coup nous savons que ce sera bingoo!! Pour une fois je finis au sommet par les trois monts en bon état, juste ce doux ralentissement du temps pour le final partagé avec Friz et Hervé. Une descente de rêve avec de la poudre, les orgues de glace,...si le vin suit la qualité de la face comme en 2005, les crues 2012 devraient être très bons. Le reste se déroule dans ce cadre de rêve qu'il faut fuir. Merci les amis pour ce joli voyage de plus.

Coucher de soleil... : ...sur les Gdes JorassesCoucher de soleil... : ...sur les Gdes Jorasses
4h30 : A l'attaque du Tacul4h30 : A l'attaque du Tacul
Tacul : Mes acolytes en redescendentTacul : Mes acolytes en redescendent
Sous le sommet du Tacul : 6h50, le ciel se dégage, ça va l'faire...Sous le sommet du Tacul : 6h50, le ciel se dégage, ça va l'faire...
Sous l'épaule du MauditSous l'épaule du Maudit
Montée au Maudit : Ca zizag dans 30 cm de fraîcheMontée au Maudit : Ca zizag dans 30 cm de fraîche
Montée au Maudit : et avec le vent, la trace est déjà recouverte au passage des suivantsMontée au Maudit : et avec le vent, la trace est déjà recouverte au passage des suivants
Montée au Maudit : Y a une course ?Montée au Maudit : Y a une course ?
La rimaye du MauditLa rimaye du Maudit
Aiguille du midi : déjà bien loin à cette heure ciAiguille du midi : déjà bien loin à cette heure ci
TiBougnat, au Col du Mt MauditTiBougnat, au Col du Mt Maudit
Epaule du Maudit : On a bien fait de se bouger, en bas c'est la looongue file d'attenteEpaule du Maudit : On a bien fait de se bouger, en bas c'est la looongue file d'attente
Montée au Maudit : sortie de la pente finaleMontée au Maudit : sortie de la pente finale
Montée au Maudit : les écarts entre les compétiteurs commencent à se creuserMontée au Maudit : les écarts entre les compétiteurs commencent à se creuser
Le col de la Brenva... : ...et le Mont BlancLe col de la Brenva... : ...et le Mont Blanc
Sommet du Maudit : le reste à faire est derrièreSommet du Maudit : le reste à faire est derrière
Friz au sommet du MauditFriz au sommet du Maudit
Mont Maudit : le sommet fait en A/R pour certainsMont Maudit : le sommet fait en A/R pour certains
Le col de la BrenvaLe col de la Brenva
Le Mont MauditLe Mont Maudit
Jeroen arrive au sommet du MBJeroen arrive au sommet du MB
Summit : Ouf ! Que les derniers 400 m furent difficiles !Summit : Ouf ! Que les derniers 400 m furent difficiles !
Mont Blanc : Le reste de la troupe arrive, lentement mais surementMont Blanc : Le reste de la troupe arrive, lentement mais surement
Face nord : début de la descente avec Pat et JeroenFace nord : début de la descente avec Pat et Jeroen
Mont Blanc, versant Nord : Grandiose !Mont Blanc, versant Nord : Grandiose !
Face nord : conditions exceptionnelles en ce mois de mai torrideFace nord : conditions exceptionnelles en ce mois de mai torride
Face nord : la même avec PatFace nord : la même avec Pat
Face nord : au milieu des cathédrales de glaceFace nord : au milieu des cathédrales de glace
Face nord : les conditions du jour, magique !Face nord : les conditions du jour, magique !
Les Grands MuletsLes Grands Mulets
La JonctionLa Jonction

Commentaires

Invité, le 29.05.12 00:41

J'étais par là moi aussi, pour un moindre objectif (Tacul). A 5h on était tous à la fenêtre à scruter l'avancée des troupes. Ca avait l'air de cogiter dans les nuages en tête. Dont un monstre de luminosité avec une frontale hyper puissante (c'était vous ? C'est quoi c'est lampe ?). Plusieurs cordées (avec guides) ont rebroussé chemin (doute météo, MAM client, enfoncement profond en crampons...). A 6h, ZOU, je décolle surf sur le dos! Personne pour le Tacul....j'y suis allé tout seul. Très beau. Un brin angoissant. Finalement rejoint 2 autres cordées passées par un couloir au sommet. J'ai bien rêvé en vous regardant. Moins en regardant les retardataires qui attaquaient le maudit vers 9h45...Bravo !

Jeroen, le 29.05.12 06:32

Voui, le monstre de luminosité c'était moi (une petzl je ne sais plus quoi)
Il fallait y croire effectivement, MF ne s'est pas trompé.

jean, le 29.05.12 08:10

juste Magnifique ! 😄 😎

Invité, le 29.05.12 09:17

Bonjour, bravo pour l'enchainement ... Je me rends compte que c'est vous qu'on a pu suivre d'en face à plusieurs reprises: d'abord vers 9h30, l'A/R à pied vers le sommet du Maudit quand on était à Vallot puis l'ouverture de la descente face N du Mont Blanc vers 13h, vue depuis la terrasse des Grands Mulets où nous finissions les pâtes et la bière 😉 . On a parlé des 3 premiers gars qui contournaient le sérac en plein milieu de la face ...
@+

E
Em42, le 29.05.12 09:19

Magique !!
Je l'ai fait la veille (dimanche) par les grands mulets en bonnes conditions mais pas aussi bien que vous!!

Bien joué ! 😎

Invité, le 29.05.12 09:30

Magnifique bien joué!

Invité, le 29.05.12 09:31

superbes photos et belle motiv. Bravo a tous. effectivement il y avait du monde de tous les côtés du Mt blanc ce week end.

O
olivierC, le 29.05.12 09:50

Ça y est, je peux mettre des visages sur les gars de skitour !
Bonne ambiance, et merci à Jeroen (il me semble que c'est toi qui t'y es collé au début), dans une joyeuse ambiance franco suisse pour avoir tracé cette traversée sous la brêche du maudit dans 3 m de polenta 😉
Et merci aussi de nous avoir annoncé le temps qui nous restait sous le mur de la côte, en fonction de l'état de fraicheur 🤣 Ca donne des repères !
Olivier (veste verte sur qqs photos dans le maudit et au sommet)
PS : tu dois parler du maudit passé intégralement en crabes, dans ton CR ?

P
Pja, le 29.05.12 10:02

Très heureux pour vous de cette très belle réalisation, dans des conditions à suspens... et qui ont réservé de jolies surprises à qui sait lucidement... TENIR LE COUP...
Le couronnement de votre saison, et de quelques années de patience...
Maintenant pour skitourer plus haut, Messieurs, faut changer de CONTINENT!!! 😉 🤣 8O

Invité, le 29.05.12 11:47

Que dire à part BRAVO?
C'est magnifique! Que la montagne est belle!
Et mince la saison est quasi finie.... ou pas!

Invité, le 29.05.12 12:54

merci pour ce moment de rêve pendant la pause de midi au boulot! 🙂

Invité, le 29.05.12 12:58

bande de veinards 😎 😎 😎 Bien senti le superbe créneau bravo 😉

Invité, le 29.05.12 13:01

superbe course, superbes photos (surtout la 4)
et super récit
Bravo à vous. 😄

Invité, le 29.05.12 13:17

Merci, ça rappelle de bons souvenirs; 😎 😎
Pas ceux là , j'étais pas né: 🤣 (cf ci dessous)
Mais quels skis!!!!! 🤢
http://www.tvmountain.com/article/videos-archives-diverses/8363-premiere-descente-a-ski-du-mont-blanc-par-lionel-terray.html

B
baroudeuse2B, le 29.05.12 17:37

Photos magnifiques...et très belle course.

D
Dume65, le 29.05.12 20:05

Salut jeunes gens !
Félicitations pour cette belle chevauchée, chouette d'avoir rendu visite aux sommets des Tacul et Maudit en passant, c'est propre. On vous a vu depuis l'arête N du Dôme, petits points noirs au débouché de l'épaule du Maudit.
On était dans le timing pour vous rejoindre au sommet, mais les dieux de la Montagne n'ont pas voulu 😯 . Dommage, cela aurait été rigolo de retrouver le PatdeGap se caillant les miches au sommet 😉

P
PatdeGap, le 29.05.12 20:21

Jaloux !! 😜

Invité, le 29.05.12 20:59

super sa donne vraiment envie 😄 😄 😄

mick38, le 29.05.12 22:32

Superbe, bravo pour le forcing. Bien aimé le récit de Tibougnat qui compte ses pas, c'est ça làhaut .
Merci à TIFEUF pour la vidéo de la descente à ski de Lionel Terray. Dire que j'ai débuté avec ce matos!
Il y a tout de même un problème dans la descente. Où sont passés les sacs à dos 8O ?

H
henyan, le 30.05.12 13:28

C'était prévu que je soit des votres 🤢
Dommage pour moi, j'étais du côté de la Loire pour un autre trip. La fenêtre météo était opportune, bien vu 🙂

monti, le 30.05.12 13:41

il y a 15 ans j'ai fait cette course avec un ami qui avait des chaussures de piste, des skis de piste, des fixations de piste avec des alpine trackers au cas ou , vu les conditions on a tout fait ski sur le dos.
A la descente on est passe par le corridor et on était bien content qu’après avoir sauté la rimaye ( plus de 8 mètres ) il tienne le rappel pour nous emmener sur la lèvre de la crevasse . Tout le monde le regardait descendre et demander qui est ce ?
Beau souvenir

Depuis il est guide après avoir été champion de bosses

K
Kub, le 31.05.12 09:34

T'as pu observé l'arete N du Dome du Gouter ? C'est en neige ? Ça skie ? Merci d'avance si tu as des infos !

Invité, le 31.05.12 13:18

Oui elle semblait en neige, mais tu aura plus d'infos en demandant à ceux qui l'on fait par les grands mulets et qui sont montés par là http://www.skitour.fr/sorties/mont-blanc,42235.html#sortie

M
Manuel, le 31.05.12 20:55

C'est énorme, il y a un modo qui a modéré mon commentaire. Quel totalitarisme! Apparemment il n'y a pas que chez les hauts fonctionnaires qu'il faut faire du ménage. Merci à celle qui m'a prévenu!

Jeroen, le 31.05.12 22:46

C'est l'inquisition ici 😉

K
Kub, le 31.05.12 22:54

Ouh là, je suis fatigué .... et j'ai mal regardé le titre. Allez, je file me coucher ! et j'arrete de faire mon boulet 😉

L
le ded, le 05.07.12 08:04

J'avais pas vu cette belle sortie Montagne rendue possible grâce à une fenêtre météo.
Bravo aux inquisiteurs des Alpes 😜 😎

Cette sortie