ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Queyras - Alpes Cozie N > Le Longet (ou Tête du Rissace), en boucle NW > NE

Le Longet (ou Tête du Rissace), en boucle NW > NE

Massif : Queyras - Alpes Cozie N
Départ : Ceillac (Pied du Mélèzet) (1690 m)

Topo associé : Le Longet (ou Tête du Rissace), par le Vallon d'Albert

Sommet associé : Le Longet (ou Tête du Rissace) (2965 m)

Orientation : NW

Dénivelé : 1260 m.
Ski : 2.2

Sortie du jeudi 03 mars 2011

Clément Pernet, Maud, Pedro

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau le matin, débordements nuageux de l'Est l'après-midi.
Etat de la route : ok Altitude du parking : 1690m
Montée NW: c'est chargé et probablement plaqué sur les contre-pentes N, plus sain en contre-pentes W, où il y a une bonne croute de regel.

Crête et Sommet: pas de corniche sous vent d'E-NE comme on s'y était attendu.

Descente:
* neige froide à relief + gros sel sur le haut raide, puis cartonnée.
* Sous le replat de 2800m: la branche de droite semble chargée. On descend dans la branche de gauche, qui a purgé (carton dur).
En cherchant des pentes plus à gauche, lorsque la pente s'adoucit, je déclenche à plus de 50m une plaque dure sous un rognon pelé. Toute la plaque se détache doucement. J'ai le temps d'en sortir sur les ski, et regarder l'ensemble s'écouler vers le ravin de Clousis.
Altitude de chaussage (montée) : 1690m
Altitude de déchaussage (descente) : 1690m

Activité avalancheuse observée : Une plaque déclenchée en versant NE du Longet (au 1/3 inférieur de la pente, contre le vent dominant des dernières journées). Rupture à plus de 50m de dénivelée du skieur, 30-40cm d'épaisseur max en 2 strates, largeur: 20m. Coulée sur 100m de dénivelée.

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu (par Clément Pernet)


Sur les conseils de Hervé, un sympathique canyoneur rencontré la veille au gîte, on part pour ce tour de découverte panoramique des vallons Albert et du Cristillan.
La montée est superbe, à faire la trace dans ces grands espaces sous un ciel pur, même si quand il se redresse, le vallon Albert nous donne un peu de fil à retordre, pour éviter les accus froides en contre-pente N.
On débouche tranquillement au col Allongé puis au sommet, où le temps se couvre. La face NE est en vieille neige travaillée, on attaque la descente soutenue (bien 3.3, petit 4.1, à notre avis, et non 3.2 comme sur les topos).
La pente se calme à mi-pente et on choisit une branche gauche qui a subi des purges et présente un carton bien moche, mais plus rassurant. Le vent ayant été de secteur E-NE depuis plus d'une semaine, on se dit que c'est de la vieille purge et on ne se sent pas trop en terrain miné.
En fin de pente, vers le point 2658, je traverse un peu à gauche pour chercher de l'espace et en tournant machinalement la tête vers l'amont, je vois la plaque se fendre. Fis-ça, je repars vers l'axe initial, et ça se craquelle tout autour de moi. Tout cela est bien lent, et j'ai vite le temps de me retrouver sur la neige saine dans l'axe principal de la descente sans me faire bousculer.
Une bonne frayeur quand-même en voyant le volume qui s'écoule vers le ravin de Clausis. Un scénario très similaire à http://www.skitour.fr/sorties/pointe-du-grand-vallon,31251.html déjà vécu en janvier:
- plaque de vieille neige (peut-être rapporté plus récemment?)
- secteur contre le vent dominant (à priori plutôt sensé ne pas prendre trop de plaques)
- déclenchée à la sortie des difficultés, en traversant vers des pentes hors de l'axe principal.
- plaque dure, mouvement lent, possibilité de réagir et en sortir sur les skis.

Bon un deuxième signal en moins de 2 mois, ça fait beaucoup. Après j'ai quand-même du mal à comprendre les erreurs commises, à part effectivement d'être devenu trop confiant en fin de descente, et d'être aller "chercher" la pente qui n'avait pas purgée.
Rappel, ce jour le BRA donnait risque 2 sur le Queyras Ouest (et 4 sur l'Est, qui avait reçu tout le retour d'Est). Localisation des plaques prévues en versant W à NW sous les crêtes. Ici on est en E à mi-pente.
Le lendemain, curieusement le risque est remonté à 3 sur Queyras Ouest, alors qu'aucun événement n'avait modifié les conditions (très peu de vent d'Est ce jour, et pas de nouvelle neige).

Sinon, la fin de la descente dans le ravin de Clousis était un vrai petit régal, en poudreuse bien homogène.

Ski de fond : Ca passe pas!Ski de fond : Ca passe pas!
La Riaille : Pour ou contre le PACS à l'église, le débat est lancé.La Riaille : Pour ou contre le PACS à l'église, le débat est lancé.
Font Sancte : Une belle vue d'ensemble sur ces faces NFont Sancte : Une belle vue d'ensemble sur ces faces N
Vallon Albert : On dépasse la forêt, avec au loin l'objectif du lendemain, la Pointe de la SaumeVallon Albert : On dépasse la forêt, avec au loin l'objectif du lendemain, la Pointe de la Saume
Grands espaces : A la trace dans ces grands vallonsGrands espaces : A la trace dans ces grands vallons
Vallon Albert : à la traceVallon Albert : à la trace
Vers la Crête du Rissace : Pedro négocie les contrepentes légèrement transfoVers la Crête du Rissace : Pedro négocie les contrepentes légèrement transfo
Vallon Albert : On prend de la hauteurVallon Albert : On prend de la hauteur
Péouvou : Des allures de grosse montagne méchantePéouvou : Des allures de grosse montagne méchante
Face NE : On bascule dans la face NE, alors que le temps se couvreFace NE : On bascule dans la face NE, alors que le temps se couvre
Soleil blafard : Maud dans la face NESoleil blafard : Maud dans la face NE
La plaque : décrochée 50m au dessus du passageLa plaque : décrochée 50m au dessus du passage
Ravin de Clousis : Bon ski dans le ravinRavin de Clousis : Bon ski dans le ravin

Commentaires

Jeroen, le 12.03.11 21:48

On vous a suivi quelques jours après. Bien vu la belle plaque à la descente. A la montée, la jolie trace passait en rive droite du col Albert, et on ne serait pas allé titiller les pentes sous le col. Lundi, un guide Italien et son client ont eu cette mauvaise idée et on déclenché une belle grosse plaque sous le col, sans être dedans.

P
Pedro, le 12.03.11 22:53

Oui, on a vu le guide en question le soir même au gîte. Il nous a dit qu'il avait eu un peu chaud ! Il avait vu la plaque mais s'en est un peu trop approché et l'a faite partir dans un virage avec les talons des skis ! du grand art 😄 Après il a reproduit le bruit de la plaque qui se décroche toute la nuit dans le dortoir 🤣

Jeroen, le 12.03.11 23:06

Je doute qu'il serait allé la décrocher s'il avait su la taille du monstre 🤢

Invité, le 15.03.11 16:03

Merci pour la photo et les commentaires, que je découvre avec retard.
Météo Briançon parle un peu trop de "plaques sous les crêtes", quoique depuis quelques temps, ils rajoutent "et aux ruptures de pente".
Cette plaque est un classique de ce que la littérature américaine "appelle "cross loading" (complémentaire au "top loading" des plaques de crête).
Le vent balaye le flanc de la montagne. A chaque ondulation, il arrache sur la crête, et il dépose dans le creux associé.
C'est exactement ce que montre ta photo : pierres, puis plaques, puis pierres.
Heureuse équipe, qui apprend sans payer trop cher!

Bonne continuation à vous.

jls05

Cette sortie