ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Vanoise > WE de Killer à Champagny

WE de Killer à Champagny ⭐⭐

Massif : Vanoise
Départ : Champagny-le-Haut (1475 m)

Sommets associés : Le Grand Bec (3399 m) Becca Motta (3045 m) Pointe des Volnets (3247 m)

Dénivelé : 4100 m.
Ski : 3.3

Sortie du dimanche 01 mai 2022

titoutim

Conditions nivologiques, accès & météo

Vendredi: Parking du Bois --> refuge du Plan des Couiulles --> Becca Motta (1600m)
Météo du Vendredi: Beau temps - Chaud - Regel correct le matin
Conditions: neige dure jusqu'à 13 en versant N puis neige collante (combe de Becca Motta) ou poudreuse lourde sous Becca Motta > 2500m

Samedi: Grand Bec par le Clacier du Troquairou en AR --> Petit couloir en virgule de la Becquetta (1250 D+)
Météo du samedi: Léger regel - Bouché + Brouillard le matin, belles éclaircies l'après-midi, quelques flocons dans la soirée
Conditions: Neige dure saupoudrée dans les Côtes Vertes --> Neige compacte ou croûtée jusqu'à 2900m puis poudreuse jusqu'au sommet - traçage physique dans 30-50 cm - Un régal en descente
Dans la virgule, tranfo profonde en bas, transfo sur fond dur dans le verrou, poudre humide un peu croûtée au centre et poudre en partie haute (excellent)

Dimanche: Col de la Becquetta --> Glacier des Volnets --> Antécîme Pointe des Volnets --> Descente Glacier des Volnets --> Laisonnay d'en haut (1250 D+)
Météo du Dimanche: Bon regel - Très chaud le matin - puis un peu moins l'après-midi grâce aux cumulus qui donnent quelques couttes en début de soirée
Conditions: Encore tout poudre en versant N le matin > 2700m puis 2900m l'aprem - Moquette un peu collante sous 2700 et jusqu'à 2300m - Neige transformée en profondeur et pourrie sous 2200m - Déchaussage à 1650 en suivant l'avalanche -
Activité avalancheuse : Coulourdes sous les skis vers 15h < 2300m très facilement déclenchables -

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu

Pendant que le Président célèbre le travail émancipateur, nous avons plus simplement célébré l'absence de travail.
Au programme, un petit WE en Vanoise, aux alentours du Rufuge du Plan des Couilles.


On aurait pu dire: ET oui Manu, quoi qu'il en coûte et malgré tous tes efforts, c'est nous qu'on restera les Killer !

Mais non, ce n'est pas ce que vous croyez, nous ne sommes pas des Killer, mais je m'en vais vous l'expliquer.

Nous n'avons tué personne, ni les coucous dans la forêt, ni le grognon lagopède
Nous n'avons tué personne, ni les autres, ni nous mêmes (bien heureusement)
Nous n'avons tué personne, non non, pas même la souris qui grignote les provisions la nuit vers 4h du mat.

Nous aurions pu tuer Paul Bocuse avec
   1/ une petite polenta au parmesan, accompagné de sa fondue de poireaux (Soir 1), mangée à 22 h lorsque Pierre nous a enfin rejoint au refuge
   2/ une poêlée de crozets, à la crême de reblochon et au basilic (Soir 2)
   3/ des apéros continus de 15h à 21h, olives et saucisson (désolé pour Tom), ratatouille et Houmous par Alpibreak, Chocolat noir, au lait, aux amandes, Bière, Porto, rhum arrangé

Mais nous n'avons pas tué Paul Bocuse,

2 skieurs et 2 snowboardeurs, je vous laisse imaginer la galère en montée, la galère pour les manips, la galère pour le rythme, bref la galère
Non, je blague, on a pas fait beaucoup de montée, on a quasiment pas fait de manips et au niveau du rythme on s'est débrouillé.
Du coup Thibault a porté une corde tout le WE pour le plaisir, et nous le matos de glacier, pour rien !

Vraiment pour rien...? Pas tout à fait
Tout s'était bien passé le premier jour jusqu'au refuge puis jusqu'à Panna Cotta (malgré une fringale d'Alex)
Tout s'était bien passé le second jour jusqu'au Grand Bec (Tout poudre malgré le brouillard) puis dans la petite virgule de la Becquetta,

il fallait donc bien pimenter l'aventure - Chose faite dimanche où nous avions prévu de rejoindre la Pointe des Volnets depuis le col du glacier des Volnets pour descendre sur le Couloir NE.
Aller du col à la pointe, ça semble évident pourtant, n'est ce pas ?

Du coup, j'avais prévenu les copains, "Il y aura peut-être un bout d'arête en neige où il faudra s'encorder, mais c'est vraiment tranquille"
En fait, j'avais surtout vérifié que le couloir NE serait assez enneigé, mais pas regardé comment serait l'accès au sommet du couloir.

Arrivés sur l'antécime, on s'arrête sur le petit dôme enneigé, on grignote un bout et on aperçoit un bonhomme bleu qui fait coucou de l'autre côté.
Entre nous, pas plus de 250-300m environ et ensuite Bingo pur bonheur de Killer, ce sera la descente.
La petite arête qui nous sépare de ce bonhomme sympathique semble néanmoins technique, plus qu'envisagé.

Qu'importe les cloportes, allons-y voir un peu ! Session démêlage de corde par Thib' et Pierre sous l'oeil amusé d'Alex (celui qui avait plié la corde) et hop, nous sommes partis.

1h plus tard, la partie mixte est terminée, nous avons progressé de 150 m ...

Installés sur une petite plateforme de neige, on envisage la suite.
 -- A droite, une bonne transfo de printemps qui surplombe un couloir de 500 mètres en neige et cailloux
 -- A gauche, une bonne poudreuse d'hiver qui surplombe une face verticale de 500 mètres
 -- Entre les deux, une belle arête de neige bien effilée qui nous sépare du (vrai) sommet.

Et c'est là qu'on a flanché, devant la perspective de finir tous en bas, en version Steeak Haché.
Le petit bonhomme bleu a disparu, sans doute est-il parti dans le couloir NEque nous convoitions.

Demi-tour, sans oublier de jeter un oeil sur l'itinéraire de descente qui ne parait pas aussi évident par ce côté. (Rassurez-vous on a récupéré l'oeil jeté)

GROS BUT encaissé par les fous fêlés, qui se remettent tant bien que mal avec un peu de saucisson, de fougasse
ET puis on s'engage sur l'itinéraire de montée, ET LA, c'est nous qu'on grogne de bonheur dans la poudreuse immaculée. (jusqu'à 2800)
Puis on traverse à main gauche pour rejoindre la combe de descente qui doit nous ramener au Laisonnay.
ET LA, c'est encore bon, moquette un peu molle qui nous amène au point 2463 (sur Geoportail) puis au sommet d'une petite arête
ET LA, on hésite, voyant le final déneigé ou pourri - Comme aux dernières élections, c'est DROITE / GAUCHE dans tous les cas, c'est extrême et au CENTRE ça ne passe pas.
Finalement, ça semble moins extrême à droite et on Thiubault nous propose d'y plonger (parce que oui, c'était une version ski nautique)
ET LA, c'est le drame, la droite ne passe pas et on est quitte pour une nouvelle remontée d'arête, cette fois dans l'herbe et les rhododendrons
RETOUR au petit collet (histoire d'ajouter du Deniv) ou on choisit finalement l'itinéraire (sûrement classique) à gauche de l'éperon (rive droite de l'avalanche)
C'est pourri jusqu'à la moelle et on prend bien nos distances, déclenchant quelques coulourdes au passage
SKI SANGLIER jusqu'à 1800m où nous rejoignons l'avalanche et par extension le Doron, sous les yeux ahuris (certainement) des randonneurs qui viennent et vont sur le chemin.

A peine arrivés en bas, déjà repartis vers le haut - Thibault n'étant pas satisfait de son dénivelé quotidien retournait donc chercher sa Go Pro tombée plus haut dans l'avalanche.
Et voilà un petit bonhomme rouge et un petit bonhomme vert, et un petit bonhomme gris qui remontent à pied l'avalanche qu'ils ont descendus à ski, tandis qu'un petit bonhomme orange cherchait le caillou idéal pour...

GO PRO retrouvée, ne restait plus que l'épreuve du franchissement de torrent, sans encombre sauf un pied mouillé, puis l'épreuve du STOP pour aller chercher la voiture.
Il restait une voiture au parking du Laisonnay, c'était la bonne, merci aux photographes de bouquetin de nous avoir évité l'épreuve de la marche.

Fin de journée au resto à Bozel, autour d'une glace et d'une pizza

Au cours de ce beau WE, nous n'avons croisé que 10 personnes, 3 qui descendaient du grand Bec vendredi, Norman, Victor et Sophie qui ont passé la nuit au refuge avec nous vendredi soir, puis
2 personnes avec nous au refuge Samedi soir, puis 2 skieurs qui montaient au grand Bec à la journée Dimanche.

Alors puisque nous ne sommes pas des Killer...
Un killer, c'est quoi ? Killer pourquoi ?

Le Killer est un jeu qui se joue avec Dédé (Précisément 5 dés), qui est très drôle et qui peut durer longtemps - (au delà même de la partie)
Nous y avons consacré beaucoup de temps et je vous le recommande vivement, car en plus c'est très léger.

L'heure du grand débat - Gauche ou droite de l'éperon
L'heure du grand débat - Gauche ou droite de l'éperon
Nous sommes partis à droite --> Erreur payée Cash :)
Nous sommes partis à droite --> Erreur payée Cash :)
Traversée du Glacier des Volnets
Traversée du Glacier des Volnets
Vers 3000 m
Vers 3000 m
Descente de Panna Cotta
Descente de Panna Cotta
Becca motta
Becca motta
Devant le refuge et Bellecôte
Devant le refuge et Bellecôte
Face nord du grand Bec
Face nord du grand Bec
Depuis l'altitude 2300 m, vue sur le haut de la descente
Depuis l'altitude 2300 m, vue sur le haut de la descente
Montée à Becca Motta
Montée à Becca Motta
Montée à Becca Motta
Montée à Becca Motta
Dans la virgule
Dans la virgule
Poudre un peu lourde sous Becca Moota
Poudre un peu lourde sous Becca Moota
En montant vers le Grand Bec
En montant vers le Grand Bec
Fin de la Virgule
Fin de la Virgule
Hmmmm - Plutôt joli !
Hmmmm - Plutôt joli !
Le visage du freeride
Le visage du freeride
Refuge et Bellecôte
Refuge et Bellecôte
Enfin du Soleil
Enfin du Soleil
 
 
Face Nord du grand Bec
Face Nord du grand Bec
Au fond la Grande Casse
Au fond la Grande Casse
Session démêlage
Session démêlage
 
 
 
 
Une belle écaille sur l'arête
Une belle écaille sur l'arête
Pas d'arêtes dans le Beefteak - On s'est encore fait avoir par la publicité
Pas d'arêtes dans le Beefteak - On s'est encore fait avoir par la publicité
Ca c'était pas prévu mais c'était bon
Ca c'était pas prévu mais c'était bon
1500 m de descente, c'est sympa
1500 m de descente, c'est sympa
Même quand la neige est pourrie en bas
Même quand la neige est pourrie en bas
 
 
Avant dernière épreuve, le passage du torrent
Avant dernière épreuve, le passage du torrent

Commentaires

J
jphn, le 03.05.22 08:43

Jolie périple, bravo, et vive le split!

T
taramont, le 03.05.22 10:48

quelle aventure ! j'adore la photo 20 ; vous comptiez poireauter quelque part ?

T
titoutim, le 03.05.22 10:58

@Taramont
@jphn
Nous avons beaucoup poireauté en effet, au soleil, au refuge, en attendant les splits ou en attendant les flocons qui ne venaient pas :P
Un vrai WE de poireau !
Le poireau (le vrai) quand à lui, s'est fait manger par la Polenta dès le premier soir.

gstephan, le 03.05.22 16:54

Génial j'ai adoré lire le récit !!! Mais la sortie avait l'air bien fun aussi ! :-)

T
titoutim, le 04.05.22 11:21

@gstephan merci ! :) Le secteur vaut la peine de monter à ce refuge qui est vraiment bien équipé.

Cette sortie