ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Vercors > Tentative Couloir des Sultanes - But nivo au pied

Tentative Couloir des Sultanes - But nivo au pied ⭐⭐

Massif : Vercors
Départ : Prélenfrey (990 m)

Topo associé : Pas de l'Oeille, Couloir des Sultanes

Sommet associé : Pas de l'Oeille (1960 m)

Orientation : E

Dénivelé : 970 m.
Ski : 4.1

Sortie du samedi 08 janvier 2022

leobo73

Conditions nivologiques, accès & météo

Météo/températures : Départ dans le nuage, léger grésille. Se découvre au fil de la matinée. Éclaircies sur Prelenfrey vers midi, le sommet reste dans le nuage.
Conditions d'accès/altitude du parking : route blanche à la montée, on s'arrête au parking de l'église. Le chasse-neige est passé plus haut dans la matinée.
Conditions pour le ski : 10 à 20 cm de neige fraiche tombée pendant la nuit, formation d'une légère croute dans la matinée (grésille dans le nuage ?). Pas de croûte au début du couloir.

Activité avalancheuse : plaque à vent déclenchée à l'endroit où le couloir commence à se resserrer (15 m de large, descendue sur une cinquantaine de mètre dans le cône sous le couloir)

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Itinéraire suivi : montée dans la forêt par la piste forestière, en partant à ski depuis le parking de l'église. Montée droit sous le couloir ensuite. Descente par le même endroit.

Horaires : 9h20 départ de la voiture. 11h45 départ de la plaque. 12h début de la descente. 12h30/40 à la voiture.

Première tentative à ski pour le couloir des Sultanes, qui nous tente depuis quelques saisons.
Beaucoup de neige à Prélenfrey, on part depuis le village. La montée dans le chemin forestier se passe bien, on fait la trace dans la neige fraiche, qui devient de plus en plus épaisse.
Arrivée au bout du chemin, on attaque la montée droit sous le couloir, un peu dur à tracer avec l'épaisseur de neige.
Le temps s’éclaircit petit à petit, comme annoncé le matin à la météo.

En approchant du début du couloir, on continue à ski en visant un point sur le côté de l'entrée du couloir pour se poser pour voir si on va plus loin, à ski, à pied ou pas du tout.
5 mètres sous le rocher, la partie droite du haut de cône part. Je me situe sur le haut de la plaque, je me fais emporter sans tomber. Je déclenche l'airbag.
Mon acolyte se situe sur le côté gauche et n'est pas touché.
Je reste en surface, la neige s'arrête après une dizaine de secondes, m'ayant emmené 15 mètres plus bas. J'ai les jambes et les hanches sous la neige et m'en dégage facilement.
La coulée s'arrête en haut du cône, peu de quantité de neige embarquée en dehors du bas du couloir.
Plus de peur que de mal.


On range tout après s'être assuré que tout va bien et on s'en va. RAS sur le reste de la descente.

Quelques indices identifiés à la montée, sous le couloir :
- la neige était différente côté gauche et droite du cône sous le couloir : sur le côté gauche, la même neige que dans le reste de la montée (10/15 cm de fraiche). sur la droite, une quantité de fraiche plus importante (40 à 50 cm de neige). Les conversions dans la partie droite faisaient s'affaisser la neige. On l'avait remarqué.
- un Wooofff entendu et "ressenti" 15 mètres sous l'endroit d'où est parti la plaque. Sur le moment, on se dit qu'on monte jusqu'au rocher 15m au dessus pour voir ce qu'on fait, sans verbaliser l'origine du bruit (clairement l'affaissement d'une couche fragile)

Notre analyse : on a déclenché une plaque à vent, formé par le vent NO qui a soufflé dans la semaine (comme annoncé dans le BRA). La plaque était recouverte par la neige tombée pendant la nuit.

L'analyse sur nos décisions : on était conscient du risque de formation de plaque à vent (verbalisé le matin sur le trajet aller), je ne pensais pas en voir sur la partie basse encaissée du couloir. La quantité de neige tombée dans la nuit était plus importante que prévue, plus humide aussi, je n'ai pas analysé l'impact sur le déclenchement plus facile d'une plaque dans ces conditions. On aurait pu + verbaliser nos observations des changements de condition et les analyser.

Premier expérience désagréable du genre pour moi, une leçon heureusement sans gravité corporelle.
Vos commentaires pourront me permettre de confirmer ou rectifier notre analyse.

J'ai lâché mes bâtons dans la coulée, si vous les retrouvez, merci de m'envoyer un message :) (des Komperdell gris)

Et mention spéciale au chien qui nous a suivit depuis le village jusque dans le couloir, qui a vécu aussi une expérience nivologique forte et qui méritait bien de l'aide à la descente !

Depuis là où m'a emmené la coulure, quasi au même endroit que la photo précédente
Depuis là où m'a emmené la coulure, quasi au même endroit que la photo précédente

Commentaires

J
jpc, le 08.01.22 20:14

Merci pour le retour d'expérience. Si je comprends bien ton récit, le déclenchement s'est fait en montant encore 15m après avoir entendu le woufff, et vous n'avez rien entendu au moment du départ de l'avalanche ?

T
titoutim, le 08.01.22 22:42

Salut, je vous ai vu de loin en partant de prelenfrey, vous etiez encore à ski quelques mètres sous l'etroiture du bas.
j'ai failli sortir mes jumelles pour vérifier que tout allait bien, et je suis parti... 
quelques secondes avant que ca ne décroche.

J
JanLeYeti, le 09.01.22 11:34

Bonjour. Merci pour le retour d'expérience et bon courage pour la suite de la saison. Une question svp : comment était le "fond" sur lequel est partie la plaque ? Croûte de regel, croûte dure formée par les pluies des jours précédents ? Merci.

L
leobo73, le 09.01.22 16:27

Merci pour vos messages :)

jpc : oui, un wouf 15 mètres avant et rien au déclenchement

JanLeYeti : je ne saurais pas dire précisement. Les nivoses annonçaient qu'une couche de neige était tombée entre le 5 et le 7 janvier. La plaque était sur cette couche. Le déclenchement n'a eu l'air d'emmener que la plaque pas toute la couche en dessous.

J
jpc, le 09.01.22 17:00

Merci pour ta réponse précise. Je serais curieux d'avoir l'avis d'un expert comme Alain Duclos : a) je pense que, malgré l'apparence intuitive, l'idée que la neige parte en avalanche à cause d'un plan de glissement dur voire gelé dessous est aujourd'hui plus une idée reçue qu'un facteur confirmé de déclenchement (ou alors c'est dû à la raideur, et on parle au-delà de 45-50°).   b) par contre, le wouff signale toujours une fissuration de la plaque, qui devrait/pourrait donc partir, sauf que non elle reste accrochée ; le poids du skieur étant ridiculement faible, il n'est pas censé être le facteur déclenchant ensuite, mais alors quoi ? ou bien votre poids, en continuant, aurait suffi, le premier wouff étant une rupture partielle et la cohésion neige restante ne résistant pas à votre surcharge ? Le coup de pas de chance, où 100 tonnes de neige sont encore retenues par des liaisons retenant 99,790 tonnes (pour 3x70kgs, disons) ?? °°

L
lagafflo, le 09.01.22 18:39

Bonjour, Bravo pour le récit. Moi qui n'habite pas loin je ne voulais pas y aller ces jours parce vent extrêmement violent et rafaleux quand il y a eu une petite pétée de neige il y a quelques jours. Je pense que la dernière plus grosse pétée de neige reposait sur cette couche bien fragile amenée par le vent. Si j'ai bien compris, il me semble que tu te dis surpris qu'une plaque se forme dans le côné, sous le couloir. De mon expérience de personne qui fait la plupart de ses sorties dans des couloirs de pentes raides (je ne poste quasiment que quand ça se passe mal) c'est toujours la que ça pue, à la sortie du couloir dans le cône de déjection, la ou il y a des accus, le vent qui fait sont travail (contrairement au couloir si bien orienté par rapport aux conditions venteuse du moment). Du coup dans le couloir, au moment du rétrécissement le plus étroit et pentu, ça n'est pas parti? Tu penses que tu as dégagé  la plaque dangereuse et que ça va être reskiable après une bonne vingtaines de cm de neige pour les jours à venir? ;-)

J
JanLeYeti, le 09.01.22 19:27

A jpc : je ne sous-entendais pas que c'était une couche dure éventuelle qui avait créé un plan de glissement. Je souhaitais juste savoir quel était la "nature" de la couche de neige qui, elle, n'était pas partie avec la plaque.
A lagafflo : au vu de ce qui est décrit, et connaissant également assez bien le secteur, il me semble que ce n'est pas dans le cône que la neige est partie, mais en rive gauche de celui ci, au pied des petites barres qui surplombent la pente d'accès à l'entrée du couloir en lui même.

N
nono45, le 09.01.22 20:35

"La plaque était recouverte par la neige tombée pendant la nuit". Plaque ne veut pas forcément dire plaque dure, ça peut être plaque friable, donc la neige tombée faisait peut-être partie de la plaque ;-)

L
leobo73, le 09.01.22 20:56

lagafflo : comme le dit JanLeYeti, c'est bien au-dessus du cône, juste à l'entrée du couloir, que la plaque est partie. En ce qui concerne les conditions dans le couloir, je ne sais pas, on n'est pas allé dedans.

genepy04, le 09.01.22 21:14

Un joker de cramé. Heureusement sans conséquence. Merci pour ce retour d'expérience très instructif

L
lagafflo, le 09.01.22 21:35

Je vois comment c'est foutu la bas et pourtant je n'arrive pas à comprendre du coup si c'est au dessus du couloir, dans le couloir ou dessus quand ça se réouvre.... On me dit bien au dessus du cône mais à l'entrée du couloir et pour la c'est à peu près la même chose... Je dois mal comprendre quelque chose

L
leobo73, le 09.01.22 21:55

Ma phrase était mal tournée, j'ai modifié mon commentaire.
Pour moi, le cône s'arrête au niveau des petits paravalanches en bois. Au-dessus du cône, on passe entre des rochers sans être encaissé, et qui se resserrent petit à petit. Puis on arrive sous des petites barres pour atteindre l'entrée du couloir, plus étroite. La plaque est partie sous les petites barres, sur la droite de l'entrée du couloir (on voit ces rochers photo 7).
Je connais moins le coin, je n'ai peut-être pas les mêmes repères que vous.

T
titoutim, le 09.01.22 21:55

@lagafflo, si j'ai bien compris, ca s'est passé juste en dessous de l'étroiture, qui est-elle même déjà au premier tiers du couloir depuis le bas.

L
lagafflo, le 10.01.22 11:08

Hmm...  On va dire que j'ai compris... Je voulais mettre la photo des Sultanes en entourant la zone à laquelle je pensais pour m'en assurer mais je n'arrive pas à mettre d'image.. Si t'as envie de le faire toi, n'hésite pas ;-)

Cette sortie