ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Grandes Rousses - Arves > Col du Sabot très ventilé

Col du Sabot très ventilé

Massif : Grandes Rousses - Arves
Départ : Vaujany: Le Collet (1400 m)

Topo associé : Col du Sabot, versant SW

Sommet associé : Col du Sabot (2100 m)

Orientation : SW

Dénivelé : 850 m.
Ski : 1.2

Sortie du lundi 22 mars 2021

mpila

Conditions nivologiques, accès & météo

Soleil très légèrement voilé... Vent glacial forcissant, -1° au retour au parking au soleil !
Etat de la route : sèche Altitude du parking : 1400
Aucun dégel malgré le soleil
Sastrugi au col supérieur
Cartonnée à mi-parcours
Infâme neige dure trafollée en bas, réellement inskiable, on a suivi la route tollée...
Altitude de chaussage (montée) : 1400
Altitude de déchaussage (descente) : 1400

Activité avalancheuse observée : néant

Skiabilité : 😟 Médiocre

Compte rendu

Avec Charles, Virginie, Jean-Pierre, Hélène

Le projet initial était simplement le Chamechaude mais un revirement subit du bulletin météo bouleverse nos plans. Entre un fort vent glacial et une couche nuageuse omniprésente, il est certain que la neige restera dure et inskiable. Un plan B est élaboré en vitesse. Ce sera le lumineux Col du Sabot et plus si affinité...

C'est galvanisés que nous sommes sortis de la voiture pour en découdre avec la neige dont la consistance à 10h du matin est encore dure comme la glace, nous comptons bien sur le soleil pour ramollir tout ça. C'est sans prendre en considération le vent de plus en plus violent avec l'altitude. Nous avons commencé en chemise, nous avons terminé en doudoune, bousculés par des rafales glaciales dont le ressenti là-haut doit s'approcher des -20°. Pas question de poursuivre sur un sommet environnant comme je l'escomptais initialement.

Si les pyrénéens ont enlevé leurs peaux de phoque en moins d'une minute dans une technique qu'aurait admiré Kilian Jornet, Hélène et moi avons complètement foiré la manoeuvre. Il fallait nous voir batailler avec le tissu de protection à ajuster sur des peaux flappissant furieusement dans la bise tel l'étendard des orques. La manoeuvre nous a bien pris 5 minutes pendant lesquelles tout le monde s'est bien caillés.

Pour ce qui est la descente, eh bien ce maudit vent, s'il est maintenant bien orienté dans le dos, n'en demeure pas moins glacial, il empêche toute transformation de la neige qui restera béton et complètement labourée par les anciennes traces de skieurs. La neige fraîche en haut passe encore, mais dans le bas c'est Verdun, un vrai champ de mines inskiable !

Par ailleurs, nous avons trimbalé le pique-nique en haut pour rien, même au parking tout en bas, le vent désagréable aux températures toujours négatives nous dissuade de le déballer. C'est au bord du charmant lac d'Allemont que nous avons enfin trouvé la table adéquate pour partager nos victuailles dans une ambiance chaleureuse malgré les 8°, il faut dire que le soleil réchauffe les coeurs et les corps. Vivement que le dieu Eole calme ses ardeurs belliqueuses !

Au début nous étions motivés Au début nous étions motivés
Vers le haut beaucoup moins...Vers le haut beaucoup moins...
Du col, vue sur le lac de GrandmaisonDu col, vue sur le lac de Grandmaison

Commentaires

Cette sortie