ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Aidez moi à choisir > Vos conseils pour l'achat d'un GPS

Vos conseils pour l'achat d'un GPS


Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
R
radou
[7 posts] - Le 08/03/2016 10:02

@e-jungle:

Je ne connais pas la différence entre le 30 et le 30x, mais le 30 apporte vraiment un plus par rapport au 20, notamment la boussole et l'altimètre barométrique.

Mais ce n'est pas un GPS de voiture, il ne fait pas de "routing".

Avant l'ère du tout numérique, l'utilisation d'un GPS supposait qu'on trace un itinéraire sur une carte papier et qu'ensuite on reporte les points dans le GPS. Cela suppose qu'on dispose de quelques informations sur la carte, comme la projection utilisée (WGS84) et le choix du système de coordonnées. Je conseille UTM qui est tout simplement un quadrillage kilométrique, 1km sur le terrain = 4 cm sur une carte au 1/25000. C'est très facile d'utiliser les cartes TOP25 qui ont un quadrillage kilométrique UTM. Les coordonnées dites "géographiques" (latitue et longitude) sont à déconseiller car un degré sur la carte correspond à une distance réelle diférente selon la latitude.

Il est également utile de s'entraîner sur le terrain à reporter le point fourni par le GPS sur la carte. Faites-le au moins une fois dans des bonnes conditions de visibilité.

Personnellement, j'ai toujours mon eTrex 30 avec moi, je le mets en route au départ de la course, il enregistre l'itinéraire de montée et je peux à tout moment revenir sur mes pas. C'est également intéressant (et instructif) de regarder ensuite par ou on est passé, en "uploadant" la trace sur OpenRunner, par exemple.

Et, cerise sur le gâteau, l'eTrex 30 est compatible avec des accessoires de vélo sans fil (protocole ANT+) comme un cardio-fréquencemètre et un capteur de vitesse et de cadence. Donc on peut le mettre sur le guidon de son vélo.

bens
- Le 08/03/2016 10:30

Pour moi il y a deux façons de se servir d'un GPS en ski de rando :

- comme outil de secours en fond de sac, au cas où la visi tombe ou pour lever un doute.
Dans ce cas on s'oriente avec la carte papier

Pour cet usage, n'importe quel GPS dédié sans cartographie (ou avec une carto basique genre openstreetmap) fait l'affaire, on trouve des occasions à 50 € qui vont très bien.
On rentre juste les points remarquables, refuge, passages clé...


- comme outil cartographique : c'est la carte papier qui est au fond du sac et on utilise la carte à l'écran

Pour ça il faut :

* la cartographie IGN ( ou Swisstopo en Suisse) - toutes les autres cartos genre GPS Topo de Garmin ou OpenStreetMap sont inutilisables pour un usage montagne (il manque tous les détails du relief, des barres rocheuses, etc... et les courbes de niveau sont imprécises)

* un GPS capable d'afficher correctement ces cartes => ce n'est clairement pas le cas de l'Etrex 30 dont l'affichage rame terriblement avec les cartes IGN/Birdeyes (j'en ai eu un, je l'ai revendu)

Dans les GPS dédié il faut un Twonav ou un Garmin haut de gamme

Mais aujourd'hui la plupart des smartphones récents permettent d'afficher de manière fluide les cartes IGN, avec une autonomie tout à fait correcte (qu'on peut allonger facilement avec une batterie externe)
Le smartphone reste au chaud dans la poche quand on ne s'en sert pas.
Pour les cartes un abonnement à 15-20 euros par an permet d'avoir l'IGN pour toute la France, toujours à jour et fonctionnant offline sans réseau.

Donc pour cet usage on a le choix entre un GPS dédié ( budget 400-600 euros incluant les cartes ) ou un smartphone correct avec 15-20 € d'abonnement par an.

C'est pour ça que je pense aussi que le GPS dédié a peu d'avenir pour la rando (à ski ou à pied hors sentiers)

Il reste très utile pour le VTT par contre = écran allumé en permanence, parcours sur chemin donc cartographie Garmin ou OSM suffisante, nécessité d'avoir un truc plus compact et plus costaud qu'un smartphone sur le guidon exposé aux chocs.

R
radou
[7 posts] - Le 08/03/2016 18:03

@bens, je pense qu'on ne parle pas de la même utilisation.

Ok pour utiliser un smartphone quand il fait beau et qu'on a sa position courante affichée sur l'écran avec carte IGN TOP25. Par mauvais temps et dans le brouillard, je me vois mal descendre à ski avec un smartphone dans une main, voire pendu à mon sac, cela reste malgré tout un objet fragile. Pour suivre une trace GPS dans le brouillard, on n'a pas besoin de fond de carte.

Un autre point important, en cas d'avalanche il vaut mieux avoir son smartphone éteint car il interfère avec la recherche DVA.

B
bens
[674 posts] - Le 08/03/2016 19:06

radou a dit :Par mauvais temps et dans le brouillard, je me vois mal descendre à ski avec un smartphone dans une main, voire pendu à mon sac, cela reste malgré tout un objet fragile
C'est pourtant ce que j'ai fait plusieurs fois ces dernières semaines.

Il n'est pas pendu au sac, il est soit dans ma main, soit dans la poche frontale de mon pantalon, à 50cm de mon DVA, en mode avion.
Il est dans une coque qui le protège très bien.

Pour les perturbations, les constructeurs de DVA te diront que le GPS dédié aussi est source de perturbation.
Si je me me fie à mon expérience lors de nombreux exercices, aux tests effectués par le CAF de Pau, je ne suis pas inquiet : les perturbations peuvent être gênantes uniquement en mode recherche si les deux appareils sont très proches (20-30cm), et pas en émission.


radou a dit :Pour suivre une trace GPS dans le brouillard, on n'a pas besoin de fond de carte.
Ca ça suppose que ton itinéraire soit de revenir sur tes pas ou que tu l'aies tracé précisément avant.
Je préfère de très loin avoir la possibilité d'adapter mon itinéraire en utilisant la carte IGN (boucle, traversée, raid...)

Et de toutes façons, qui peut le plus peut le moins, rien ne t'empêche avec le smartphone de revenir dans ta trace, tu as juste aussi la carte sous les yeux et tu sais où tu est est, ce qui est autrement sécurisant.

Parmi tous ceux que je connais qui ont essayé le smartphone avec iPhigenie ou équivalent, aucun n'est revenu au gps dédié sans carte...

Le seul vrai défaut à mes yeux est qu'on désapprend à naviguer avec les moyens traditionnels.
Mais si on est deux ou trois à être équipé dans le groupe c'est peut-être plus sûr finalement que d'essayer de se rappeler l'art de la tangente à la courbe et ses approximations 😉

E
Etienne-H-
[3265 posts] - Le 08/03/2016 19:18

Le monde se divise en 2 catégories. Ceux qui ont la cartographie sur le smartphone, et ceux qui n'ont pas encore la cartographie sur le smartphone.
C'est peut être différent dans les pays à mauvaise cartographie ou les lieux à isolement maximum. Et encore, ceux qui bricolent s'en sortent en créant leur cartes depuis Google Earth puis les importent sur le smartphone.
Le darwinisme technique est en train de s'appliquer aux GPS dédiés 🙄 .
..

B
berny
[104 posts] - Le 09/03/2016 08:25

En lisant vos commentaires je ne vois toujours pas pourquoi prendre autre chose qu'un smartphone:
- c'est gratuit en poids et argent car tu dois l'avoir dans le sac pour la sécurité.
- autonomie c'est pareil, il suffit de mettre en mode avion et de prendre des batteries de recharge disponibles en supermarché et réutilisables 1000 fois.
- gestion avec les gants, il suffit d'augmenter la sensibilité dans les paramètres, véloski s'en sert avec ses moufles !
- si tu veux faire du "compas dans le brouillard" il suffit d'ajouter une montre bluetooth comme DavidS et le tour est joué, le smartphone reste dans le sac et tu as ton waypoint au poignet.
- pour moi le truc le plus important est le placement direct sur la carte, c'est cela qui change tout: tu repères le chemin d'été dans la forêt, tu vérifies les pentes au-dessus, les barres, le pas délicat, etc.

Le seul souci à mon avis est de devenir trop dépendant du matériel et de ne plus savoir faire avec la carte en cas de panne.
Bernavocat du diable ;-)

vieux schnoc
- Le 09/03/2016 08:36

c'est gratuit en poids et argent
Tu me donnera ton plan pour avoir un smartphone gratos 😜

T
Tonitruant
[12 posts] - Le 09/03/2016 09:25

Et si on a pas envie d'avoir un smartphone à 600 $ pour la vie de tout les jours ? Ou si on est du genre à s'en foutre et à le faire tomber régulièrement ? Au moins, moi je ne passe pas des heures chaque jour sur mon two nav comme un asocial ^^

J'ai un teléphone pourrave à 30 $qui reste éteint dans le sac en rando et un GPS dédié et j'en suis ravi 😜

loulou50
- Le 09/03/2016 09:56

Smart acheté à 180€ d'occaz (S5 mini)
A ce prix je ne sais pas quel GPS on peut acheter.
Comme en plus il me sert à plein d'autres choses ( entre autre téléphoner) j'ai quand même plus l'impression d'avoir rentabiliser mon achat plutôt que d'avoir une boite que l'on sort 20 fois par an de son placard 😉 😉 😉

J
jc69
[2545 posts] - Le 09/03/2016 11:48

loulou50 a dit :avoir une boite que l'on sort 20 fois par an de son placard
Il suffit de faire plus de randos pour le sortir plus souvent 😜
On peut dire la même chose du DVA.
Nous sommes des milliers à en avoir et combien s'en sont réellement servis ? Ce type de raisonnement a ses limites.

Comme dit au début, j'ai un etrex 30.
Je l'ai, je le garde et je l'utilise mais je conseille à quelqu'un qui débute d'utiliser son smartphone comme GPS.

Ceux qui disent qu'un fond de carte ne sert à rien si on a bien saisi sa route n'ont à mon avis pas vécu de changement d'itinéraire lors d'un raid dans le brouillard. C'est quand même bien plus rassurant.

R
radou
[7 posts] - Le 09/03/2016 12:18

Ceux qui disent qu'un fond de carte ne sert à rien si on a bien saisi sa route n'ont à mon avis pas vécu de changement d'itinéraire lors d'un raid dans le brouillard. C'est quand même bien plus rassurant.

Tout à fait d'accord avec toi. Cependant, un changement d'itinéraire, dans le brouillard et dans le cadre d'un raid, ne s'improvise pas vraiment sur le terrain. Vaut mieux tracer son itinéraire la veille, bien au chaud dans le refuge, la carte papier étant un outil incontournable car on a une vision globale. On peut ensuite reporter l'itinéraire choisi, soit dans un GPS, soit avec une application Smartphone.

Dans ce cas, oui, c'est intéressant d'avoir une carte numérique dans son GPS, ne serait-ce que pour tracer sa route sans avoir à rentrer les points à la main.

Enfin, cette discussion a un peu dévié, car sur le fond le problème n'est pas de savoir si un smartphone est mieux qu'un appareil GPS dédié, mais plutôt de l'intérêt de faire de la "navigation" GPS en montagne. La réponse pour moi est OUI, à condition toutefois de bien maitriser ses outils et de ne pas le faire pour la première fois dans des conditions extrèmes, la fonction la plus critique reste malgré tout de pouvoir revenir sur ses pas, donc n'oubliez pas d'activer cette fonction !

L
le ded
[1179 posts] - Le 09/03/2016 12:49

Tonitruant a dit :Et si on a pas envie d'avoir un smartphone à 600 $ pour la vie de tout les jours ? Ou si on est du genre à s'en foutre et à le faire tomber régulièrement ? Au moins, moi je ne passe pas des heures chaque jour sur mon two nav comme un asocial ^^

J'ai un teléphone pourrave à 30 $qui reste éteint dans le sac en rando et un GPS dédié et j'en suis ravi 😜


Il y a des smatphones tout à fait acceptables et compatibles à moins de 140€ donc 4 x moins cher que ce que tu annonces. 😉

flore
- Le 08/04/2016 22:44

Toutes ces réponses, eh bé
Merci les gens d'avoir animés le post!!

G
gb_chambery
[199 posts] - Le 08/04/2016 23:12

Bonsoir tout le monde,

Je pense aussi que les GPS dédiés sans cartographie ou avec les cartographies type GPS Topo ou OSM n'ont aucun intérêt en montagne, ceux avec la carto IGN reviennent très cher et manque de facilité dans l'utilisation.

J'utilise depuis plusieurs années un smartphone avec une application (Iphigénie) et c'est vraiment parfait. Tout est concentré en un seul appareil : téléphone pour les secours / GPS pour l'orientation / Appareil photo / Calculatrice pour se faire mal en calculant le prix d'une bière en refuge suisse...

Autre piste très intéressante, la montre GPS (type Suunto Ambit). Il n'y a pas de carte, mais l'on charge très facilement son itinéraire. Lorsque l'on se doit diriger à vue, la position sur la poignet est plus rapide et plus pratique que la prise dans une main classique, l'autonomie est vraiment très bonne.

Quand je sors maintenant, je charge seulement mon itinéraire sur ma montre et utilise mon téléphone comme carte.

Pour ceux qui veulent acheter un smartphone pour s'orienter, il faut faire très attention car sur les modèles bas de gamme, le temps pour fixer les satellites peut être très long voir impossible. Cela vient souvent du processeur, deux marques se partagent le marché, Qualcomm (le haut de gamme) - MediaTek MTK (bas de gamme). Une grosse partie des processeurs MTK poseront problème pour le GPS.

Bon ski à toutes et à tous,

Guillaume

C
Chess
[62 posts] - Le 17/05/2016 14:42

Je crois que le Smartphone rando idéal est en train de sortir du moins d'après ses caractéristiques sur le papier :
- double compatibilité GPS / GLONASS (le GPS russe)
- capteur de pression pour une altitude précise recalée par le GPS
- capteur magnétique pour orienter la carte aux carrefours
- étanchéité eau et poussières IP68
- boitier durci antichoc et anti écrasement
- verre renforcé corning gorilla 3 manipulable avec des gants
- batterie de 4500 mAh pour une bonne autonomie surtout que l'écran 4.7" HD devrait moins pomper de ressources qu'un full HD (la full HD est a mon avis complètement débile sur des écrans aussi petits !!!)

Coté téléphone on a un processeur octocore Helio P10 / RAM 3Go / Stockage 32 Go extensible / Android 6.0 / tous les bandes 4G européennes.

Reste à vérifier :
- la lisibilité de l'écran en plein jour (luminosité et taux de réflexion)
- la qualité générale et celle de l'appareil photo en particulier --> souvent le point faible des téléphones chinois !

Il s'agit du Blackview BV6000 en précommande autour de 170 euros HT sur Aliexpress et ailleurs...

L'autre alternative économique - et moins exotique - est de se rabattre sur un Samsung Galaxy S5 (version européenne G900F en vente 185 euro HT sur Aliexpress) qui a toutes les fonctionnalités utiles en rando sauf
- ecran full HD inutile qui donnera moins d'autonomie que le Blackview
- moins antichoc
- mais aussi moins lourd (150 g contre 250 g) quoiqu'il faudra ajouter au moins 150 g de batterie externe pour avoir une autonomie comparable au Blackview.

Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 Suivante

Connectez-vous pour poster