ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > Couche fragile et glissement de plaque !

Couche fragile et glissement de plaque !


Aller à la page : 1 2 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
A
Alain_Duclos
[673 posts] - Le 19/01/2014 21:44

Alors, il faut regarder ça, en usant et en abusant des arrêts sur image (sauf pour ceux qui ont déjà tout pigé, bien sûr 😉 )
http://www.dailymotion.com/video/x19yoqk_2014-01-slab-avalanche-triggering-mechanism_tech
Et puis nous dire tout ce qui n'est pas clair, afin de ne plus revenir sur ces histoires de plans de glissements, etc 😎

Pour info, il y a eu une importante activité avalancheuse le lendemain, dans des pentes d'altitude et d'exposition similaire 🤭

B
Bibi38
[22 posts] - Le 19/01/2014 22:07

Parfait, a voir, revoir et re-revoir....très impressionant

J
Juhlen
[383 posts] - Le 19/01/2014 23:10

Merci Alain, très pédagogique.

Décidément Bonneval est un sacré laboratoire, ça va être dur de se pointer a l'Écot en fin de saison.

Jeffou
- Le 20/01/2014 06:44

Impressionnant!!!

D
Did91
[30 posts] - Le 20/01/2014 08:27

Merci pour cette belle démonstration.
Toutefois il y a qq chose que je ne pige pas bien: la couche fragile sur laquelle se fait la rupture semble très mince (env. 1cm) et être située au niveau où la baguette est enfoncée. Or au début on parle d'une couche relativement épaisse, dans laquelle on peut enfoncer le poing, et qui semble située plus bas.
Où se situe exactement la couche fragile et quelle est son épaisseur ?

M
Miko
[362 posts] - Le 20/01/2014 11:06

Autre question : qu'avez-vous voulu mettre en évidence avec la surcharge ? Le distingo entre les 2 configurations n'est pas très clair.

Hervé
- Le 20/01/2014 11:55

Elle n'est pas très mince, elle semble faire plus de la largeur du point.
Mais (je peux me tromper) il veut démontrer qu'il ne s'agit pas d'un glissement, mais de la perte de résistance mécanique de cette couche, et du coup son tassement suite à une petite déstabilisation (la lame de la scie) qui déclenche la plaque, qui doit glisser ensuite par inertie.
La scie me semble être placée en haut de la couche supérieure.

L'effet de la surcharge me semble clair: Au lieu de mettre 3 ou 4 coups de scie, il suffit d'enfoncer la scie pour provoquer l'effondrement avec la surcharge induite par la neige

Hervé
- Le 20/01/2014 11:55

en haut de la couche fragile je voulais dire

M
Miko
[362 posts] - Le 20/01/2014 12:50

Hervé a dit :L'effet de la surcharge me semble clair: Au lieu de mettre 3 ou 4 coups de scie, il suffit d'enfoncer la scie pour provoquer l'effondrement avec la surcharge induite par la neige
C'est ce que j'ai aussi compris, mais j'aimerais bien en avoir la confirmation par Alain Duclos.

L
Lardos
[1 post] - Le 20/01/2014 14:17

Alain,
Histoire de se rendre encore un peu mieux compte, quelle est la pente a l'endroit de l'experience?
Ca ne me parait pas tres pentu, ce n'est peut-etre qu'une impression. Si elle est inferieure a 30 degres, quelle conclusion en tirer?

D
denis
[2307 posts] - Le 20/01/2014 14:26

merci Alain pour la vidéo. Perso j'ai deja eu à faire ce genre de coupe. J'ai pas cherché midi à 14H. Avec un pareil pan de glissement c'est sauve qui peut 🤭

daniel Colin
- Le 20/01/2014 15:16

J'ai eu à construire une expérience de ce type avec Alain Duclos.
Quelque soit la pente, on arrive très facilement à faire effondrer une couche fragile; l'effondrement se propage en vague, exactement comme des dominos qui se poussent.
Les conséquences peuvent aller du wouff; à la purge d'un vallon à distance suivant qu'on est "à plat" ou sur une pente à ...30° et plus.
Mais ce qui semble intéressant de comprendre , ce sont les conditions qui ont fait écraser la fragile couche par un skieur innocent!!!et démarrer le processus.
Et surtout ce qu'il aurait fallu faire ou ne pas faire pour NE PAS déclencher ce système sulfureux!!

A
Alain_Duclos
[673 posts] - Le 20/01/2014 22:40

Did91 a dit :Où se situe exactement la couche fragile et quelle est son épaisseur ?
La couche fragile est en effet une couche de gobelets épaisse d'une dizaine de cm. Je passe la scie dans sa partie haute.

A
Alain_Duclos
[673 posts] - Le 20/01/2014 22:49

Hervé a dit :il ne s'agit pas d'un glissement, mais de la perte de résistance mécanique de cette couche,
C'est très simple sur le principe :
1 : les grains de la couche fragile sont "collés" entre eux. L'ensemble couche fragile + "plaque" au dessus tient bien.
2 : amorce de rupture dans la couche fragile avec la scie jusqu'à une taille critique.
3 : propagation de rupture dans la couche fragile sous le seul effet du poids de la neige au dessus (plaque). Différent des dominos qui tombent même s'il n'y a rien dessus. Les grains se "décollent" et "lâchent" par la même occasion la plaque au dessus.
4 : la plaque glisse.

Attention : ici, on fait joujou avec la neige 😉
La "plaque" est prédécoupée et un flanc complet est ouvert (aval).
Il s'agit de montrer le mécanisme d'amorce et de propagation de rupture dans une couche fragile. Pas d'estimer la stabilité ni de vérifier la pertinence de l'angle de 30°. Pour ce dernier point, il faudra s'y prendre autrement 😎

I
ivanb
[30 posts] - Le 20/01/2014 22:52

Très très intéressant, merci beaucoup Alain de partager ces expériences,

ca amène forcement plein de questions ?

avez vous fait un profil stratigraphique fin? la couche de gobelet est elle homogène, y a t'il une faiblesse de résistance mécanique en surface ? est elle identifiable à l'œil ? que se passe t'il si "on amorce" la rupture en plein cœur de la couche de gobelet ?
ou dans le fond ? avez vous essayé de la déclencher en surchargeant encore plus et sans amorcer ?

Aller à la page : 1 2 Suivante

Connectez-vous pour poster