ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Actu > Nature et Ecologie > "La taxe carbone était mal barrée depuis le départ"

"La taxe carbone était mal barrée depuis le départ" - Nature et Ecologie


14 votes

"La taxe carbone était mal barrée depuis le départ"

Proposé par Jeroen le 29.12.09 à 23:25 :: www.lemonde.fr :: 804 vus :: 584 clics :: 16 commentaires :: Nature et Ecologie

L'annulation de la contribution carbone par le Conseil constitutionnel, trois jours avant son entrée en vigueur, prévue le 1er janvier, a suscité de vives réactions dans la classe politique et auprès des associations de défense de l'environnement »

Commentaires

Jeroen, le 29.12.09 23:27

On va pouvoir aller chercher la neige plus loin :P

P
Pierre*, le 30.12.09 07:50

Je ne sais pas si elle était bien ficelée ou pas, équitable ou pas, mais il n'en reste pas moins que la belle unanimité sur les buts à atteindre vole systématiquement en éclat (en France et ailleurs) dès qu'il s'agit de passer à la caisse. Et toujours avec de bonnes raisons naturellement.

On est mal barrés

Invité, le 30.12.09 08:56

La taxe carbone est une bonne chose dans le principe mais vu les niches (plutôt les immeubles) fiscales prévues , il n'y avait plus que le pauvre citoyen lambda qui payait : "Le Conseil a considéré que la loi créait trop d'exemptions: "moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre aurait été soumise à la contribution carbone".
Ainsi, étaient totalement exonérés les "centrales thermiques produisant de l'électricité, les émissions des 1.018 sites industriels les plus polluants" (raffineries, cimenteries, cokeries...), les transports aérien et routier de voyageurs.
Selon le Conseil, "93 % des émissions d'origine industrielle, hors carburant" n'auraient pas été taxées."

D
davidg, le 30.12.09 11:31

> On va pouvoir aller chercher la neige plus loi

vu les journees de pluie a 2300 sans cesse faut aller tres, tres loin!

Pire debut de l'hiver depuis 20 ans, disont-ils.

Invité, le 30.12.09 13:40

J'avais compris que cette taxe visait à faire changer les habitudes individuelles des gens.
Evidemment on n'allait pas faire "payer" les grosses industries qui de toutes façons auraient repercuté sur les citoyens, qui du coup auraient été taxé 2 fois.
Mais au fait, n'est-ce pas plutot encore une guerre de personnes entre le conseil constitutionnel aux mains des Debré et Chirac, qui s'entendent cette fois avec les socialistes et meme les écolos, et Sarkozy qui veut souvent imposer ses points de vue d'une manière... souvent peu démocratique?....... au détriment de l'écologie!

Quelle gachis!

Invité, le 30.12.09 18:50

@mauris : il faut que la taxe soit équitable pour tout le monde, c'est aussi simple que ça....

Invité, le 31.12.09 01:21

Le seul vrai développement durable, c'est le litre de pétrole à 15€, pas de rajouter 0,03€ par litre. Là, on commencerait vraiment à réflechir sur l'absolue nécessité de tel ou tel déplacement, si finalement, la suffisance d'un "petit" 15-17°C dans une chambre pour dormir est acceptable (comme autrefois en gros). On se contenterait peut-être d'un Belledonne en mauvaises conditions plutôt que d'aller chercher la neige au Lautaret ou en Lauzière (pour les grenoblois...). Ou sûrement qu'on aurait d'autres préocupations plus vitales !!!

J'ai malheureusement peur qu'on ne soit pas capable de se désintoxiter tous seuls sans qu'on y soit physiquement contraints par le manque inévitable qui va arriver tôt ou tard.
Je n'arrête pas de me répéter qu'en 1900, soit un peu plus d'un siècle en arrière, que 99,9999999999% de la population mondiale ne savait même pas ce qu'était du pétrole et s'en passait très bien. Bon, ok, il y avait les lampes à pétrole, mais la consommation était ridiculement faible.
Ce n'est donc évidemment pas le pétrole qui a permis à l'homme de traverser les âges, ce qui prouve sa non-indispensabilité à sa survie. Par contre, c'est indéniablement ce qui a permis à l'homme sa prolifération et son développement. Et pour ça, j'ai l'impression que cette énergie est indispensable et que personne sur cette terre (ayant accès à cette énergie) n'est prêt à revenir sur les acquis technologiques induis. Peut-être que dans leur malheur, ceux qui n'ont pas accès aujourd'hui aux énergies fossiles seront mieux se contenter du monde de l'après prétrole. Triste consolation.

Toujours est-il qu'il est plus qu'inquiétant de voir nos dirigeants prendre le problème autant à la légère face aux enjeux. C'est vraiment le court terme qui prône sur tout le reste. J'ai le sentiment que chacun fait plus ou moins semblant de ne pas voir les choses en face (moi compris certains jours) en se disant que le problème va se régler tout seul et qu'il est très exagéré.

J'ai moi même effectivement l'impression que le problème du réchauffement est exagéré et que dans cette panique générale, médiatisée à outrance et dictée par des intérêts mercantiles à peine dissimulés, on se trompe vraiment de problème. Le réchauffement, c'est un fait indéniable, mais vu que les matières fossiles rejetant du carbone sont sur terre en quantité finies, je ne m'inquiète pas plus que ça pour la planète puisqu'elle va continuer encore un peu à se réchauffer (ça lui est déjà arrivé et la vie sur terre a perduré), puis quand on aura plus du tout de gaz à effets de serre à émettre, ça se refroidira lentement. On parle d'un problème, qui en intégrant les phénomènes d'inertie sera classé aux oubliettes d'ici 300-400 ans, donc pas plus d'inquiètude que ça à avoir pour la planète, encore que quelques espèces animales et végétales risquent bien d'y passer au passage dans le laps de temps.

En revanche, le problème de l'énergie après pétrole m'inquiète beaucoup plus. Car on a beau analyser le problème sous tous ses angles, la table des éléments finis, elle est connue depuis maintenant quelques temps, et des éléments de substitution capables de produire autant d'énergie par unité de volume/masse, il n'y en a pas beaucoup, et eux aussi sont en quantités finies sur terre (notamment pour l'uranimum, donc le nucléaire peut faire "tampon" quelques décennies après le pétrole mais...après ?). Les énergies renouvelables sont bien sûr à encourager, mais ne pourront à mon sens pas être des énergies structurantes, mais uniquement des énergies d'appoint. Pour atteindre des productions d'énergie significatives, on commence à se rendre compte que les surfaces de panneaux solaires doivent être colossales, qu'il faut des états entiers couverts d'éoliennes pour atteindre l'équivalent des moyens de production actuels. La majorité des sites mondiaux équipables par de l'hydraulique le sont déjà ou sont en cours, et les barrages conduisent à d'autres catastrophes écologiques également.
J'ai vraiment l'impression qu'il n'y a pas de solutions miracles et que la combinaison de différentes énergies renouvelables pourra permettre de subvenir aux besoins essentiels (selon nos critères actuels) à une population restreinte. En attendant, l'homme continue de piller le trésor qu'il a découvert sous terre en espérant continuer d'en trouver perpetuellement.
Bref, ça craint vraiment, et hormis revenir sur pas mal d'acquis sur le plan du confort, je vois mal comment l'humanité va s'en sortir (à population équivalente...n'oublions pas non plus les exemples du passé et que 1/4 des humains est potentiellement capable de détruire les 3/4 restants pour sauvegarder son mode de vie).

Challenge flippant mais passionnant. C'est au moins ça !!!

Pour ceux que ça intéresse et qui ont envie de se faire encore un plus peur :storage02.brainsonic.com/customers2/entrecom/20080227_Spie/session_1_fr_new/files/index.html

Pour ceux qui sont encore plus motivés, il faut absolument lire le bouquin de Jared Diamond : EFFONDREMENT, qui retrace et analyse les différentes évolutions de civilisations humaines à travers les âges jusqu'à leur disparition. Difficile de ne pas faire un parallèle avec notre société tant les similitudes sont flagrantes.

B
bobo, le 31.12.09 09:28

D'autant plus qu'aujourd'hui, quand on pense énergie renouvelable, on ne pense qu'éoliennes et panneaux solaires qui ne produisent que de l'électricité. Or l'électricité représente moins d'1/3 de l'énergie totale consommée!
Le site de l'orateur de la conférence : www.manicore.com
Bref effectivement la seule solution c'est les énergies fossiles chers, qui de toute façon le seront un jour ou l'autre, donc autant y arriver progressivement.

D
davidg, le 31.12.09 15:30

> Le seul vrai développement durable, c'est le litre de pétrole à 15€

litre de pétrole à 15€, baguette de pain a 10€!

deja 1.50 voir 2.00€/l fera largement l'affaire de sur-kilometrage...

Invité, le 31.12.09 17:08

Et que penser du lithium que contiennent vos batteries de vos chers téléphones portable, ipod et autres appareils photos?
Avez vous déjà fait le sacrifice de ces appareils?
Avez vous une toilette sèche dans votre jardin?
Parce que là, on ne parle plus de mesures gouvernementales, mais de mode de vie pour préserver notre planète, c'est bien ça le sujet non?

Invité, le 02.01.10 19:04

Pour conclure la réflexion de Seb on peut citer Primo Levi :
"Il nous semble que le monde avance vers une ruine certaine et nous nous limitons à espérer que la marche sera lente"

Invité, le 02.01.10 19:10

Tout le monde veut sauver la planète, et personne pour sortir les poubelles. ça se confirme.

A
arzakh, le 02.01.10 19:58

Je conseille aussi vivement la lecture d'effondrements de Jared Diamond. Il liste les principales causes de disparitions d'une vingtaine de civilisations au long de l'histoire. Une seule de ces causes est présente dans tous les cas : l'incapacité des élites à prendre des décisions qui remettent en cause leur privilèges. On ne peut RIEN attendre d'eux...à part de la violence pour préserver leur statut.
Quant à l'aphorisme de Primo Levi : ultra lucide (d'autant plus au moment où il l'a écrit). Et que font parfois les ultras lucides vivant au milieu des aveugles ? Ils se suicident...

Invité, le 02.01.10 21:02

"l'incapacité des élites à prendre des décisions qui remettent en cause leur privilèges."

Dans le cas des "démocraties" (ah ah ah) dites représentatives, ce n'est plus de l'incapacité, mais du refus. Cela dit, ils sont généralement soutenus par leurs classes moyennes qui ne veulent pas remettre en cause leur trains de vie.

P
Pierre*, le 03.01.10 15:38

"l'incapacité des élites à prendre des décisions qui remettent en cause leur privilèges."

Je ne suis pas sûr que seules les élites soient en cause. Les populations elles aussi refusent (pour le moment en tout cas) de remettre en cause leur mode de vie.

Pour ce problème, les élites sont à l'image de la base.

T
tokola, le 03.01.10 19:28

assez!!!...
je ne veux pas relancer le débat très polémique (d'autant que ce site n'est pas dédié au DD).
Que le réchauffement climatique affecte la planète (et nos chères montagnes, qui ne peut s'en rendre compte année après année !) c'est évident.
Mais pourquoi diable devrions nous payer alors qu'aucune alternative de masse et sérieuse n'est proposé aux consommateurs que nous sommes.
j'ai l'impression qu'on veut nous vendre le "CAPITALISME DURABLE" (on ne change rien, surtout pas le système) et on continue a nous culpabiliser ("si tu ne fermes pas le robinet en te lavant les dents, tu n'est pas un éco citoyen... " pfffff)
Et les écolos a 2 balles qu'on entend et qu'on voit bien trop ces derniers temps... ça leur fait quoi de savoir que dans le monde, un enfant meurt de faim toute les 5 secondes ??...
Les grandes puissances continuent a laisser crever l'Afrique et l'Asie et voudraient les empêcher de se développer ? pire... développent des agro carburants pour palier au manque de pétrole.
une véritable honte !
allez.. ciao
et couvrez vous... la semaine s'annonce polaire !!!

Actu ancienne, commentaires verrouillés
Pour soutenir Skitour, faites le bon choix
En cliquant sur "accepter" vous autorisez l'utilisation de cookies à usage technique nécessaires au bon fonctionnement du site, ainsi que l'utilisation de cookies tiers à des fins statistiques ou de personnalisation des annonces pour vous proposer des services et des offres adaptées à vos centres d'interêt.

Vous pouvez à tout moment modifier ce choix ou obtenir des informations sur ces cookies sur la page des conditions générales d'utilisation du service :
REFUSER
ACCEPTER