ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Ajouter une sortie

Topo-guide > Ecrins > Pré de Madame Carle > Ailefroide Orientale, Fourastier revisitée

Ailefroide Orientale, Fourastier revisitée (Ecrins)

Massif : Ecrins
Sommet : Ailefroide Orientale (3847 m)
Orientation : NE
Dénivelé : 2050 m.

Difficulté de montée : D
Difficulté ski : 5.4 E4
Pente : 750m de face, 820m de ski entre 40° et 55° max

Une voie d'alpinisme très connue de tous, proposée ici avec une variante à la montée comme à la descente, afin de maximiser les possibilités de skier sur ces morceaux de pentes où l'ambiance est incroyable. Équivaut au Nant Blanc intrinsèquement.
Départ : Pré de Madame Carle (1874 m) - Depuis Briançon ou Gap > l'Argentière la Bessée > Vallouise > Pelvoux > Ailefroide > Pré de Madame Carle (ouvert généralement début mai)
En hiver, la route est fermée à Pelvoux (les Claux), avant le tunnel (1265m).
Au printemps, la route est d'abord ouverte jusqu'à Ailefroide (1540m), puis jusqu'au Pont du Ban (1845m) avant d'être déneigée jusqu'au Pré de Mme Carle.
Itinéraire : S'engager dans le début de la Pschitt, puis partir de suite à droite sur une rampe suspendue, qui représente la partie la plus raide de l'itinéraire, en venant buter sur une crête après être monté en diagonale droite. Descendre alors avec un bout de corde de 8 mètres, que l'on peut fixer aisément sur un becquet, et la laisser pour le retour. Descendre à pied jusqu'à pouvoir traverser à droite et rejoindre l'itinéraire classique de la Fourastier. Remonter alors celui ci et plutôt que de sortir par les rochers amenant directement à la Pointe Fourastier, traverser à gauche pour sortir par la Pschitt. Passer la petite goulotte, puis dans la rampe terminale, plutôt que de sortir à gauche de la sortie directe, traverser encore à gauche sur une dizaine de mètres, pour rester dans des fragilités de terrain. On sort alors sur la crête.

Pour la descente, un virage ou deux dans la partie terminale, et dry ski puis un rappel de 20m pour passer la goulotte. Sur un becquet. Ensuite un rappel de 40 pour passer la goulotte médiane. Avec un corps mort. Puis un petit rappel facultatif de 10m dans la rampe suspendue du bas. çà doit passer en dry ski.
Matériel : Glacier, une corde de 40 + escaper sinon 2x40 minimum
1 piolet ou deux et tout et tout...
Remarques

La difficulté réside notamment dans le changement d'exposition des différentes sections. Délicat de réunir toutes les conditions idéales. Aussi dans la durée de la descente, notamment si elle est faite à plusieurs. Le haut est vite au soleil, le bas également mais entre les deux çà prends du temps !

Le névé médian est la partie la plus facile. La partie la plus dure étant la zone "originale", la rampe inférieure avec une faible largeur et une raideur importante (léger >55°).

Une petite pensée pour le Père Fourastier qui réalisa l'ascension de cette belle face en 1937 !

L'itinéraire présenté n'emprunte finalement qu'à 50% l'itinéraire originale de Maurice.

Topo, photo BV, prise depuis la brèche du DérobéTopo, photo BV, prise depuis la brèche du Dérobé
Photo généralePhoto générale
Bulletin d'estimation du risque d'avalanche Pelvoux
Valable jusqu'au 22.05 en soirée
Rédigé le 21.05.24 à 16:00

Au-dessus de 3200m risque limité, plus bas risque faible évoluant en risque limité.

Risque Accidentel : Rares instabilités en très haute montagne

Risque Naturel : Rares en neige humide, mais pouvant être volumineux

Résumé : Départs spontanés : Rares en neige humide, mais pouvant être volumineux Déclenchements skieurs : Rares instabilités en très haute montagne

Stabilité : TEMPS RESTANT FRAIS, ACTIVITÉ NATURELLE LIMITÉE ; INSTABILITÉS RÉSIDUELLES DANS LA NEIGE SÈCHE DEPARTS SPONTANES : Avalanches de neige humide en journée, possibles en toute orientation au-dessus de 3200 m, en suivant la course du soleil ; grandes avalanches possibles en versant nord dans la tranche 2600/3200 m. D'épaisses reptations s'ouvrent à nouveau sur les terrains propices en versants nord dans la tranche d'altitude 2600/3200 m. Leur départ en avalanche de glissement de grande, voire très grande taille, n'est pas complètement exclu, et plutôt en fin de journée. DECLENCHEMENTS PROVOQUES : De rares instabilités superficielles peuvent persister dans la neige sèche en versant nord au-dessus de 3200/3300 m environ. Elles sont faciles à déclencher mais localisées dans la neige récemment ventée. Sinon, plaques de neige humides encore possibles dans les orientations où le manteau neigeux n'est pas entièrement transformé. Ces instabilités sont difficiles à déclencher mais peuvent générer d'importants volumes de neige.

Qualité : Enneigement excédentaire pour une fin mai, skiable à partir de 2100/2500 m selon les orientations. A la nivôse des Écrins, 3m77 au sol ce 21 mai, troisième valeur la plus forte pour la période en 30 ans de mesures après 2001 et 2013. Manteau neigeux dense, encore constitué de neige récente froide en versant nord au-dessus de 3200/3300 m. Printanier sinon avec un regel correct mercredi matin. La limite de coloration de la neige liée au dépôt de poussières désertiques du 30 mars qui réapparaît progressivement en surface remonte avec la fonte. Les crêtes de haute altitude sont encore occupées par des corniches parfois énormes.

Source: MétéoFrance

Afficher le bulletin complet
Pour soutenir Skitour, faites le bon choix
En cliquant sur "accepter" vous autorisez l'utilisation de cookies à usage technique nécessaires au bon fonctionnement du site, ainsi que l'utilisation de cookies tiers à des fins statistiques ou de personnalisation des annonces pour vous proposer des services et des offres adaptées à vos centres d'interêt.

Vous pouvez à tout moment modifier ce choix ou obtenir des informations sur ces cookies sur la page des conditions générales d'utilisation du service :
REFUSER
ACCEPTER