ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Belledonne > Tour horaire du Toit

Tour horaire du Toit

Massif : Belledonne
Départ : Rieu Claret (Chalets du) (1750 m)

Topo associé : La Pyramide, Tour, par le Rocher Blanc

Sommet associé : La Pyramide (2928 m)

Orientation : T

Dénivelé : 1700 m.
Ski : 4.3

Sortie du dimanche 02 juin 2013

Marc Papet, loulou38

Conditions nivologiques, accès & météo

Un peu de soleil le matin mais globalement bien bouché
Etat de la route : Montée par la route du Rivier d'Allemont - Col du Glandon toujours fermé Altitude du parking : 1750
Aucun regel avant 2500 m, neige molle et profonde.
Neige dure à couteaux jusqu'au Col de l'Agnelin
Neige à demi vitrifiée dans le vallon W de l'Agnelin mais le grip reste suffisant jusqu'à 2500 - Croutasse infâme au dessous
Sortie du Col de l'Amiante: croute épaisse vitrifiée - pourrie au dessous

Altitude de chaussage (montée) : 1900 m
Altitude de déchaussage (descente) : 1900

Activité avalancheuse observée : une ou deux coulées de neige lourde se sont déclenchées dans la Combe du Buyant dans la journée, sans conséquences.

Skiabilité : 🤢 Mauvaise

Compte rendu (par Marc Papet)

Avec Eric B - Eric S - David C -
Rieu Claret - Brêche du Lieutenant - Col de l'Agnelin - desc W Lac Cottepens - vallon et Col de l'Amiante - Rocher Blanc - Retour Rieu Claret
Nous chaussons les skis à seulement 15 mn du départ. Cool! Le Rocher de Pilliozan est encapuchonné; il n'est pas facile de repérer la base de la Brêche du Lieutenant. Une ouverture des nuages permet heureusement de s'y retrouver . Les 50 mètres de sortie se feront skis sur le dos.
La descente derrière est quasi impossible à pied tant on enfonce. Nous rechaussons les skis mais l'opération demeure laborieuse.
Vers 2500, la neige devient dure d'un coup. Elle est recouverte d'une carapace de billes de glace soudées entre elles. Le grip est faible là-dessus et les couteaux deviennent indispensables dans les dévers.
Le Col de l'Agnelin est une vraie ligne de démarcation. Versant Est: ciel bleu, lumière, douceur et soleil. Le Versant Ouest nous cingle de bourrasques glacées, il est sombre, le brouillard dense et la neige béton. Il ne donne pas envie!
Eric B se jette le premier dans la gueule du monstre. Le crissement de ses skis écorche les oreilles. Le grip est plus que moyen. Je le suis tandis que le reste de la troupe préfère rester en zone hospitalière. Nous nous retrouverons à la voiture.
Au départ, ça ne se descendrait pas mal si on y voyait quelque chose. Avec cette glace, il faut assurer les virages pour parer à tout emballement. Ensuite, tout se complique parce que la croûte casse et nous déséquilibre. Nous arrivons à un bombé; impossible de savoir ce qu'il y a dessous. Eric propose d'attendre une éclaircie mais l'attente risque de s'éterniser. Je préfère enlever les skis et descendre à pied. C'est infernal et vite douloureux. J'enfonce jusqu'aux genoux qui se heurtent à chaque pas à la croûte dure. Seule solution: glissade sur les fesses, pieds en avant. Eric préfère descendre en escalier. Du ski comme on l'aime!
2200 à l'alti: on n'y voit goutte mais nous sommes normalement au niveau des lacs des 7 Laux. S'ensuit 2h00 de progression à la boussole. Il s'agit de trouver l'amorce du vallon de l'Amiante. Nous avions prévu initialement de faire un aller-retour au Toit mais ce n'est plus la peine d'y penser.
Après un kilomètre à l'estime plein Nord , nous décidons d'un commun accord que la combe doit s'amorcer au dessus de nous. Cap à l'Est. On n'y voit toujours strictement rien mais il faut bien se décider. Tant que ça monte! Et si ça ne veut pas faire, il y aura toujours la ressource de faire demi-tour, revenir sur nos traces et remonter à l'Agnelin... La pire des solutions.
2500m: Courte éclaircie qui permet enfin de se repérer. La Pyramide nous domine, nous sommes trop au Sud mais il y a moyen de rejoindre le vallon de l'Amiante en traversée. Ouf! Nous avons juste le temps de le rejoindre avant que le brouillard nous enveloppe de nouveau.
Sous le ressaut de sortie du Col de l'Amiante, nous retrouvons nos billes de glace. Les couteaux ripent et tiennent mal. Nous enfilons les crampons. La croûte casse, on enfonce profondément. Nous marchons à 4 pattes pour "élargir le polygone de sustentation".
Derrière le col, nous trouvons les traces de skis de ceux qui ont fait le Rocher Blanc ce matin. Un fil conducteur pratique car la visibilité reste nulle. Nous débarquons au sommet, identifiable au piétinement considérable de la neige. Il est pour l'heure déserté de ses visiteurs du dimanche. Plus de Yukulélé, plus de colliers de fleurs ni de Pom Pom Girls pour nous accueillir.
La descente à ski se fait dans une infâme soupasse. Différent... mais pas mieux que la descente du matin.

Une sortie anthologique pour la qualité de sa neige, de loin la pire de la saison.

Brêche du lieutenant : Eric S et Laurence en terminent.Brêche du lieutenant : Eric S et Laurence en terminent.
Brêche du lieutenant : la sortieBrêche du lieutenant : la sortie
Brouillasse : Vite, vite! Une photo avant que ça se referme.Brouillasse : Vite, vite! Une photo avant que ça se referme.
Vallon de l'Amiante : L'éclaircie sera de courte durée.Vallon de l'Amiante : L'éclaircie sera de courte durée.
Vallon de l'Amiante : La partie "couteaux".Vallon de l'Amiante : La partie "couteaux".
Col de l'Amiante : Eric à la trace. La partie la + physique du tour.Col de l'Amiante : Eric à la trace. La partie la + physique du tour.
Col de l'Amiante : Une petite vire permet de s'échapper par la gauche.Col de l'Amiante : Une petite vire permet de s'échapper par la gauche.
Rocher Blanc : Neige bien pourrie, mais ça ne se voit pas sur la photo.Rocher Blanc : Neige bien pourrie, mais ça ne se voit pas sur la photo.

Commentaires

Cette sortie