ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Valais E - Alpes Pennines E > Trophéo Mezzalama 2011

Trophéo Mezzalama 2011

Massif : Valais E - Alpes Pennines E
Départ : Cervinia (2000 m)

Topo associé : Castor, Tropheo Mezzalama

Sommet associé : Castor (4223 m)

Orientation : T

Dénivelé : 3000 m.
Ski : 2.2

Sortie du dimanche 01 mai 2011

Jeroen, David Z, Nicolas

Conditions nivologiques, accès & météo

Grand beau malgré des nuages et du brouillard du coté de Cervinia le matin, qui disparaissent comme par enchantement passé la col du Breithorn. Vent sensible de N (20/30 km/h), température de -10 au sommet du Castor. Bon froid ressenti.
Etat de la route : - Altitude du parking : -
Les chutes de neige de cette fin avril ont bien arrangé les conditions ne haute altitude, recouvrant presque partout les glace encore très présente avant. Globalement conditions idéales donc, avec 25 cm de poudre en altitude, et peu de glace. A la descente sur Gressonay, on déchausse miraculeusement à 1650, soit 50m de portage pour rejoindre l'arrivée.

Altitude de chaussage (montée) : 2000
Altitude de déchaussage (descente) : 1650

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu (par Jeroen)


Après la http://www.skitour.fr/sorties/tete-blanche,28152.html l'an dernier, c'est au tour de la non moins célèbre Mezzalama pour 2011. Comme l'an dernier, je serai avec David et Nico, qui ont une forme d’empaffés vu la saison qu'ils ont fait...

Départ donc tranquille de Grenoble samedi vers midi, et arrivée vers 16 heures à l'inscription. 400 équipes de 3 personnes, ça fait du monde. Beaucoup d'italiens forcément, des Français, des Suisses, des Espagnols, des allemands, et quelques équipes des pays de l'E. On rejoint notre charmant petit l’hôtel pour une petite sieste avant le briefing de 18h30 où on retrouve quelques équipes du DSA. Retour à l'Hôtel, bon repas, puis coucher tôt, demain petit déjeuner à 3h30, pour un départ programmé à 5h30.

J'ai rien fait depuis le 11 avril et je me fais un peu de soucis pour la première barrière horaire qui est assez exigeante : 2h30 pour les premiers 1800m de dénivelé jusqu'au col du Breithorn. Va pas falloir chômer. Heureusement david et Nico ont prévu l'élastique pour tirer leur boulet, ce qui nous permet d'avoir un peu de sécurité et de passer à 15 minutes de la fermeture. Sur 400 équipes inscrites (présentes ?), seules 250 finiront classées, ce qui signifie que près de 150 n'ont pas passé la barrière horaire.

Au col du Breithorn, on met la corde qui ne nous quittera plus pendant les 4 prochaines heures. On laisse le brouillard derrière nous. Il fait grand beau mais aussi bien froid. Courte descente puis courte montée pour rejoindre le premier passage technique avec la traversée du Castor. Malgré le monde ça ne bouchonne pas trop à ce niveau. Passage de la rimaye sur deux échelles (ça pourrait limite passer sans à droite) puis après une courte arête on arrive déjà bien entamés à 4200. La montée a été bien fraiche, et même avec la deuxième couche on s'est bien meulés...

Descente en crampons jusque sous le col de Felijk, courte descente à ski puis long peautage principalement en traversée avec un gros passage à vide pour rejoindre la traversée du nez du Lyskamm, deuxième passage technique de la journée. Là ça bouchonne déjà un peu plus ce qui permet de se refaire la cerise. Belle pente, courte arête, puis descente en crampons avec des cordes fixes sur la fin (35/40° avec de la glace bien présente sous la couche de neige fraiche). On passe en mode descente pour la dernière fois, avec 2400m qui nous attendent. Principalement de la neige de printemps bien molle mais avec de nombreuses traces. On skie jusqu'à 1650 (2 court déchaussages en bas), puis c'est les 50 derniers mètres au pas de course jusqu'à l'arrivée. On termine en 8 heures 20, 149èmes sur 250 équipes classées (400 inscrites). Explosés, mais heu-reux !

Un itinéraire magistral (si ont fait abstraction de la première montée sur piste), une superbe organisation de nos amis italiens, et une très bonne ambiance. La réputation de cette course n'est pas usurpée.

Ça, c'est fait !


Commentaires

G
grizzlyski, le 02.05.11 12:29

Franchement, descendre jusqu'à 1650m, les italiens ont vraiment fait des miracles sachant que sur l'autre versant, c'était la misère.

Bravo à vous 😄

M
Montagnedespoir, le 02.05.11 12:31

Bravo et merci pour le compte rendu ! on attend les photos...si tu as eu le temps d'en prendre ! 8O

Je pars dans le coin demain. La rimaye à Castor est comment à ton avis sans les échelles ? Et les glaciers en général ? 🤨

Invité, le 02.05.11 12:37

Cool le CR.
C'était vraiment génial cette course. Belle orga, les italiens sont forts pour cela.
On s'est bien caillés sur l'arête de Castor.

A
aravisbornes, le 02.05.11 12:50

Bien content de t'avoir rencontré avec tes deux accolytes au pied du nez du Lyskamm. On a passé une belle journée. Abientôt,
Nico (combi jaune canari du caf aravis et dossard.... 95C)

Invité, le 02.05.11 14:26

euh, le bouchon du castor était quand même horrible... bien perdu une heure nous, dans cette affaire... en passant 5 minutes apres vous au 1er barrage.

Invité, le 02.05.11 15:23

Bravo!
Super, et merci pour ce CR de course!
ça manque d'ailleurs sur skitour des CR de courses de ski-alp à mon avis

E
ela, le 02.05.11 21:49

sans aucun doute la course la plus dure de la saison.

L'énorme coup de pompe à mi-parcours est un phénomène physiologique découvert l'an passé par un prof de sport grenoblois, et qui porte le nom de son inventeur : *la buschinette* (tm). J'ai eu le regret d'essayer cette pratique étrange, proche du shamanisme (voir le dernier numéro de la revue "grand reportage"), et dont on ne se remet jamais complètement. Je n'adhère pas vraiment à l'idée... enfin y en a qui sont des habitués apparemment...

N
nicnic38, le 03.05.11 09:34

superbe parcours pour boucler la saison...
Bien que les 2500 derniers metres de D- ont été un peu longuet ;-)

quelques photos : http://picasaweb.google.com/115912295983463666310/Mezzalama#

Invité, le 03.05.11 20:21

OK le parcours est magnifique une fois que l'on a quitté les pistes
Mais quand vous dîtes super organisation, ça me fait rire!!!
Pour ceux qui ont vécu le bouchon du castor à qui on a assuré que l'organisation va faire quelque chose pour le barrage horaire suivant mais qui se font finalement arraché (et le mot est faible)le dossard au glacier de félik.
Mais jusque là on reste encore sur terre c'est ensuite que la belle organisation italienne prend toute sa splendeur... Avec plusieurs équipes, on décide de continuer le parcours sans dossard, les bénévoles suivants ne rendent pas compte que l'on est hors course! il ne savent pas quelle équipe est passée en dernier au contrôle, panique au niveau des radios!!! Certains bénévoles déséquipent mais ils restent des équipes.
Sur l'arête pour rejoindre le nez de lyskam on double des équipes avec dossards ainsi que tout au long de la descente... Arrivés à Gressoney, on passe la ligne d'arrivée pour le fun, kilian est là pour nous applaudir; merci à lui pour ce beau geste.
Et là, on vient nous réclamer notre puce, sans nous l'arracher cette fois-ci mais bon on est hors course... Ce n'est pas fini ils sont vraiment forts ces italiens, on s'apperçoit de retour à la maison que l'on est finalement classés!!! Après 10 années de course, je n'avais jamais vécu une si "belle organisation"......

Jeroen, le 03.05.11 21:02

Effectivement, ça fait pas rêver 😯
Cette deuxième barrière horaire ne sert vraiment à rien. Sans avoir accéléré et en ayant un peu bouchonné, on a gagné 1 heure par rapport à la première, autant dire que seul un bouchon peut occasionner des disqualifications. Je pense que le maximum de participants a été dépassé sur cette épreuve avec un départ unique...

E
ela, le 03.05.11 21:53

@duosoft : vous êtes l'équipe des "filles" de savoie non?
ils auraient pu être un peu plus élégants avec vous...
Le principal n'est-il pas la bise de Kiliian à l'arrivée???

A plusieurs reprises, dans la saison, la question des barrières horaires a été posée. De façon évidente, tant que les conditions nivo et météo sont favorables, il n'y a pas lieu de créer une "injustice" chronométrique. cf par exemple la TSF, la PM, et d'autres courses, ou des nana d'un très bon niveau se font parfois dégagées de façon inacceptable.

Invité, le 04.05.11 07:40

Le ski alpi a du mal à attirer un public féminin, ce n'est pas en organisant des courses de cette manière que les filles vont avoir envie de découvrir l'activité...
Dans les conditions de ce we, le 2nd barrage (non décalé) est une pure bêtise; sans parler des filles, plus de 50 équipes hommes auraient été dégagées.
Une autre équipe de filles (trécourt, bonnevie et favre) n'ont pas apprécié la manière italienne; je ne pense pas qu'elles manquaient d'expérience pour ce genre de course!!!!!
Les filles de savoie

Invité, le 10.05.11 22:13

Chers amis de Skitour,
J'ai pu lire sur ce forum des propos indignés par l'impact écologique et environnemental des déposes héliportées... A juste titre, dois je dire!
Cela fait plusieurs années que j'ai le malheur et je pèse mes mots, de suivre la Mezzalama et d'autres courses de Ski Alpinisme à une ou plusieurs semaines d'intervalle...
Quel est le constat?
Des centaines d'étrons humains(sous le sommet de Castor: 1/2 mètre cube de merde!!!!!!!!!!!!!!!, des gobelets plastiques, des emballages de barres énergétiques, une partie du balisage encore en place parfois plusieurs semaines après...
Un seul commmentaire: organisateurs et coureurs; vous êtes des PORCS! Et encore , je doute que que des PORCS bien élevés soient capables de se comporter de cette façon!!!😡
Pour certains d'entre vous ce ne vraiment pas la peine de donner des leçons d'éthique en montagne.

Rémy Lécluse

Jeroen, le 10.05.11 22:32

Ouf, pas content le Rémi, et certainement à juste titre. Ayant participé à cette course, j'assume mes contradictions 😯
Pour ce qui est du non nettoyage, s'il est avéré, carton rouge à l'organisation. Pour ce qui est des déchets laissés par les coureurs, c'est tout simplement inadmissible.

Invité, le 11.05.11 08:45

Salut Jeroen,

Non pas content car sur tous les parcours de courses que j'ai pu fréquenter après; c'est toujours le même constat!
Avec un super gros lot pour cette édition de la Mezzalama et son tas d'étrons!
Mon client, en bon helvète a commencé à ramasser les emballages de barres énergétiques et j'ai du lui dire:"laisse tomber toute la traversée sera comme cela!"
Tous les amarrages de cordes fixes sont aussi en place......

Autre problème sur un autre parcours, un mauvais tracé et un balisage qui reste en place: pendant tout le printemps et l'été 2010, les alpinistes de tout poil qui suivaient ce balisage étaient tirés dans une zone sordide de crevasses alors que le passage sain se trouvait à une cinquantaine de mètres à gauche....

Au titre d'une forme de pratique, il n'est pas admissible de transformer de belles classiques en dépotoirs!

Cordialement
Rémy Lécluse

Cette sortie