ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Belledonne > Crête de la Marmottane, en aller-retour par la combe de la Croix

Crête de la Marmottane, en aller-retour par la combe de la Croix

Massif : Belledonne
Départ : Sous le col d'en bas (1650 m)

Topo associé : Crête de la Marmottane, en aller-retour par la combe de la Croix

Sommet associé : Crête de la Marmottane (2657 m)

Orientation : E

Dénivelé : 1650 m.
Ski : 2.2

Sortie du samedi 29 janvier 2011

Pja

Conditions nivologiques, accès & météo

Grand beau, mais très froid sous l'ombre des Aiguilles d'Argentière
Etat de la route : déneigée jusqu'à St-Col Altitude du parking : 1208
Cf. description ci-dessus, le manteau a connu une évolution très étrange au dessus de 2000m, comme si le massif avait été pris dans une forte nébulosité, ayant déposé au dessus de 2.400, un grésil fin dans les combes. Mais toutes les autres croupes, pentes continues... ont été vitrifiées. A l'approche du sommet, la croute vitrifiée est fine, elle part en éclat avec fissures de ruptures sur de grandes plaques (stables) comme de la vitre brisée. Etrange à la montée, mais flippant à la descente sur les passages obligés à 35/40° vitrifiés durs. La prochaine chute de neige a tout ce qu'il faut de plan dur pour être "recue"...

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée :

LieuAlt.Ori.HeureQté.TypeCom.
Sous le Col1634-1964E10hPoudre tasséedans orientationsN, sinon transfo en cours
Combe de la Croix1964-2400NE12hVitrifiéeCroute vitrifiée dominant
Combe supérieure2400-2737NE14hCroutée finPetites combes en grésil, sinon crouté

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Avec Christopo
Crêtes de la Marmottane, AR combe de la Croix, depuis St-Colomban.
La météo 74 + 73 + 05 avait annoncé les proximités Aoste / Piémont a éviter, et jour blanc... Il n'en fut rien. Le retour stratégique à Belledonne s'est réalisé dans le très grand beau temps, soutenu par un souffle d'altitude froid, et des périodes de grand frigo dans la Combe de la Croix, totalement à l'ombre en Janvier (-15° mini de température ressentie).
Après la longue et réflexive remontée de la route du Glandon, avec Christopo, nouveau venu au ski de randonnée (mais pas aux franchissements des cols alpins en vélo...), les choses sérieuses commencent dans l'accès à la Combe de la Croix, puis dans l'accès au plateau supérieur des Aiguilles d'Argentière. Ce dernier est atteint en remontant, skis sur le sac, le goulet central du torrent d'Argentière taillé à la scie dans les schistes granitiques de Belledonne. Magique. Puis ensuite, accès au sommet, en remontant au maximum par les petites combes recouvertes de neige douce (grésil), et en visitant la combe supérieure proche de la Brêche de la Marmottane (histoire de prendre un peu de soleil). Arrivée au sommet vers 14h, dans une lumière étincelante, vent et températures moins rudes, clarté jusqu'au Grand-Combin.
La grande surprise de la journée - outre la forme et l'apprentissage rapide de Christopo - fut la consistance de la neige... alternant des moments de grâce (petites combes en grésil) et des moments de flip intense, comme le verrou de passage entre le plateau supérieur et la basse combe où l'on rejoint les itinéraires d'arrivée de la Sambuis SUD, où le 35/40° vitrifié donne des globules. La cotation débonaire 2.2 de l'itinéraire avait de quoi voler en éclats... Et elle vola carrément!
Au global, "vive la montagne", car une journée d'mmersion dans ses conditions, c'est en quelque sorte une réhabilitation du coeur, du corps... et souhaitons le éventuellement, de l'intelligence. Et une aventure partagée.

Sous les Aiguilles : Première pause à la montée au chalet "Sous le Col" qui était probablement l'un des derniers habitats "Savoie" il y a peu, avant l'accès au Dauphiné.
Arrivée dans le frigo : Abrité sous la dentelure élevée des Aiguilles d'Argentière, la Combe de la Croix est d'emblée un véritable frigo. On remet les épaisseurs... pour s'y trouver bien.
Montée par le goulet central : Charme de Belledonne, ces échancrures du rocher. Nous remontons skis sur le sac, tout droit, dans l'étroiture taillée du verrou glaciaire. Moment magique, où le souffle devient sonore.
Plateau glaciaire d'Argentière : Arrivée au plateau royal d'Argentière. Plus âme qui vive. Le jeu du soleil et des ombres de janvier entre les Aiguilles se projette sur la combe, toujours mouvante.
Christopo à la trace : Notre cycliste expert apprend vite les fondamentaux du ski alpinisme. Ici à la trace sous la Brêche de Marmottane, et sur un grésil fin et doux, qui fait rimer effort avec esthétique.
Face aux Aguilles d'Argentière : Au sommet, nous sommes sur un balcon qui donne à voir, ce qui n'est pas manifeste... comme ce cirque secret où les glaciers se sont encore réfugiés: la face nord des Argentières.
have a look to Savoia : Du jour blanc annoncé au grand bleu transfrontalier (enfilade Grande Casse, Pourri, Sassière, Plates des Chamois...), VIVE LES ERREURS METEO... dans ce sens du moins.
Maison : Les signaux du Granier et de l'Epine... et quelque part dans le profond, "maison"... ou encore "je dors, mais mon coeur veille".
Courbes fines sur grésil : Christopo en courbes légères sur grésil. Formidable. C'est mieux que le ski "couteaux" qui suit: 200 m de D- sur croute vitrifiée, à rechercher les micro-reliefs où un peu de matière pourrait gripper.
Hommage aux Aiguilles : Retour en cours vers la vallée, nous saluons en passant les références des lieux et des aviateurs (n'est-ce pas M.CAPLAIN???)... les 3 Arves...

Commentaires

Invité, le 30.01.11 11:36

Il est sympa, ce compte-rendu!
Nous avons vu les mêmes fissures de ruptures sous le sommet du Rocher Blanc la semaine dernière avec une neige vitrifiée et inskiable.

P
Pja, le 30.01.11 11:47

Merci Manu de tes remarques encourageantes. Tes CR ne manquent pas d'humour et d'expertise... la vitre cassante avait déjà été posée par le fabriquant (St-Gobain???) en Belledonne il y a une semaine... et tu n'avais pas manqué de la signaler! 😉 Configuration tout de même à identifier. Semaine dernière en Oisans me concernant, mais rien de comparable à ce que nous avons noté sur le secteur Olle / Glandon. 😯 Je serais assez intéressé de comprendre ce qui a pu provoquer une évolution de ce type? 😡

Cette sortie