ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Vanoise > Dôme de Polset et autres vanoiseries parfumées au Génépy

Dôme de Polset et autres vanoiseries parfumées au Génépy ⭐⭐⭐

Massif : Vanoise
Départ : Pralognan la Vanoise (Les Prioux) (1710 m)

Topos associés : Col du Génépy, Nord-Ouest Dôme de Polset, Voie Normale depuis Pralognan

Sommets associés : Dôme de Polset (3497 m) Col du Génépy (2901 m)

Orientation : NW

Dénivelé : 3000 m.
Ski : 2.3

Sortie du vendredi 29 avril 2022

taramont, Linaigrette

Conditions nivologiques, accès & météo

Météo/températures : très beau temps, juste un peu de vent au Dôme à J2, qq voiles d'altitude en fin de matinée de J3
Conditions d'accès/altitude du parking : 1578m
Altitude de chaussage/déchaussage : J1 - multiples chaussages/déchaussages jusqu'à 1950m - J2 - chaussage/déchaussage au refuge - J3 - chaussage au Refuge/ marche de 1950m jusqu'au refuge du Roc de la Pêche - interruption jusqu'au lit du Doron - puis rechaussage jusqu'au niveau du Sécheron puis marche 3km env
Conditions pour le ski : excellentissime sur les 2 courses (bien sûr on ne parle pas du fond de vallée)
Activité avalancheuse : rien au moment des courses

Skiabilité : 😄 Excellente

Compte rendu (par taramont)

J1 – mercredi 27/4/2022 – Pralognan 1578m (où le ruisseau de Beaupré, creusant une ornière profonde dans la route nous opposa un refus de passage) rive D du Doron en passant par Montaimont – Refuge de Péclet Polset 2474m – D+ 900m/D- 40m – 13,1km


Poème de refuge*

J'écris de temps en temps des poèmes de refuge. Voulez-vous savoir ce qu'est un poème de refuge ? Un poème de refuge est un poème composé non pas au refuge, mais pendant la montée au refuge. Un poème de refuge compte autant de vers que de conversions. Ceci ne s'applique pas à la Chartreuse riche en conversions mais (heureusement) pauvre en refuges. Un poème de refuge est obligatoirement en rimes alternées puisque vous ne pouvez pas faire deux conversions successives dans le même sens. Si vous arrivez à un replat, vous devez finir la strophe et donc, à la faveur d'une expiration prolongée, trouver d'urgence la rime. Le poème de refuge doit être transcrit avant la première bière. S'il n'y a eu que quelques minables conversions parce que votre refuge se situe quelque part, disons au fond de la vallée du Doron de Chavière, autrement dit aux confins de la platitude, vous pouvez poursuivre votre composition par 1 vers après chaque bière. Privilégiez alors le vers monosyllabique avec une rime en « hic », l'alexandrin pouvant dans ce cas poser quelque problème.

Où est mon poème de refuge ?

Je ne sais pas.

Pendant les longs kms du pkg du jour au refuge de Peclet-Polset, j'ai dû m'endormir, malgré les innombrables déchaussages.

J'ai quand même ouvert un œil pour interviewer un couple qui descendait et je l'ai vite refermé devant l'infini qui venait à moi. J'ai ouvert le second quand un autre couple, fort aimable, m'a saluée et encouragée en contrebas du refuge.

Dans la dernière côte, juste faite pour assoiffer l'arrivant, si ce n'était pas déjà fait, j'aurais tout au plus pu livrer un haïku à la faveur de quelques pas tournants qu'on ne peut décemment pas appeler des conversions.

Les amateurs de haïkus m'en feront la demande par MP ; quant aux autres, pourquoi le leur infliger ? Ce serait les indisposer à l'égard de cette magnifique sortie dès J1.

* adaptation d'un "Poème de Bistro" de Ian Monk (membre de l'Oulipo)


J2 – jeudi 28/4/2022 - Refuge de Péclet Polset 2474m – Dôme de Polset 3497m en A/R par la branche du milieu du Glacier de Gébroulaz + descente au Lac Blanc et remontée au refuge - D+ 1100m/D- idem – 13,3km


Dôme de Polset, on aimerait bien une semaine de 4 jeudis comme celui-ci

Nous étions quatre au petit déjeuner.

Quatre avec le même but.

Celui qu'on atteint, pas celui qu'on prend !!!

Soirée à guetter le goupil

Sommeil sous des myriades d'étoiles

Le jour ne pouvait être qu'un autre cadeau.


Le corps se souvient de la veille.

Pour certaine plus que pour d'autres....

Mais qu'importe.

La Vanoise radieuse ouvre le rideau

Cheminement sans embûches

Vallonnements, lacs, couloir (un seul)

Replats, faux-plats montants (beaucoup)

Terrain glaciaire non crevassé ici

Michel et Anne nous ouvrent une voie royale

L'esthétique fait oublier la peine.


Le sommet n'est pas très altier

Mais ce qu'il offre à la vue

Compense sa silhouette trapue


Et enfin le Graal d'une descente de rêve

Nous n'aurons pas l'outrecuidance

D'aller gribouiller les traces parfaites

De nos compagnons du jour

Sur le « glacier du Milieu »

Nous retournerons sur nos traces d'ascension

Déroulant sur la poudre rapportée

Puis sur le velours de la neige de printemps

Nos empreintes éphémères

Qui mériteraient pourtant

Une vaniteuse durabilité


La griserie est telle qu'on plonge

Sur le Lac Blanc encore saisi

Quitte à laisser tomber dans la remontée

Les seules gouttes de sueur de la journée

Sur les traces du renard apprivoisé.


J2 – vendredi 29/4/2022 - Refuge de Péclet Polset 2474m – Bergeries du Ritort 1970m – Col du Génépy 2901m – Retour aux Bergeries (où nous avions laissé des affaires) – Retour par la rive G du Doron de Chavière à partir du Refuge du Roc de la Pêche (fermé) D+ 1000m/D- 1860m – 23km


Un lac de Génépi

Cette magnifique course est née d'un malentendu. Ou plutôt d'un mal lu. En fait, on entend et on lit toujours ce qu'on veut entendre ou lire.

Sans doute influencées par les petits verres de génépi servis généreusement par le gardien du refuge, nous avons lu sur notre carte que là-haut, tout là-haut, à 2750m d'altitude, par un miracle qui n'avait rien de chartrousin, était niché un lac de Génépi. Pas question de rater cela, même si le prix à payer est une descente, au petit matin, de 500m sur du dur de chez dur. Nous avions même réuni dans nos sacs toute une collection de gourdes vides car il n'était pas non plus question de rentrer bredouilles.

A part une chute un peu sèche sur une boule d'avalanche que je n'eus pas l'idée d'éviter, la descente se passa mieux que prévu, les zones lisses étant vastes (on n'est pas à Chamechaude ici). Aux bergeries de Ritort, on se délesta de tout l'inutile. Dans notre hâte d'arriver à ce lac miraculeux et, pourquoi pas pendant qu'on y est, au Col de la même fragrance, nous prîmes, au-dessus des bergeries, la directissime qui rejoint à 2250m l'itinéraire qui part un peu plus bas que les bergeries. Sur la neige dure, les piolets furent sortis pour la première fois. Ensuite, un cheminement très plaisant et si lumineux, où seuls les cabrioles d'une hermine et le passage de deux chamois sous la crête de l'Argentine arrivèrent à nous distraire.

Enfin, le lac. Quelle déconvenue !!! Au travers de la glace en train de se libérer, nous vîmes bien qu'il n'y avait que de l'eau.

Mais que cette descente fut belle ! Du velours du haut en bas. On sut même éviter les vernes pour 1000m de descente sans interruption.

Ensuite, eh bien, il nous fallut constater que le soleil n'avait pas chômé en 3 jours. Le portage fut plus conséquent, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais comment se plaindre quand votre seul souci est de ne pas écraser les crocus qui, par myriades, signent la venue définitive du printemps sur l'alpe ?

NB : à mon retour, j'ai essuyé d'amers reproches bien justifiés, j'avoue : enfoui sous une pile de bazar, mon APN me fit part de son mécontentement d'avoir été confiné à la maison alors que j'allais dans une région où la lumière et l'esthétisme sont reine et roi ; il vous faudra donc vous contenter de photos téléphone ; Linaigrette en ajoutera aussi et là, je dois vous prévenir : Linaigrette n'a pas négligé d'essuyer l'oeil de son téléphone ; si vous voyez comme une poussière sur la blancheur nivéale, ce n'est pas une poussière mais sa coéquipière cheminant à des années-lumière derrière elle.


dernière côte avant le refuge
dernière côte avant le refuge
le Refuge avec au fond le Col du Soufre
le Refuge avec au fond le Col du Soufre
le passage le plus pentu avant de virer à G en laissant le col du Soufre à D
le passage le plus pentu avant de virer à G en laissant le col du Soufre à D
Le Lac Blanc
Le Lac Blanc
Petite mais fine équipe
Petite mais fine équipe
Michel et Anne déjà loin
Michel et Anne déjà loin
le Col du Soufre si esthétique
le Col du Soufre si esthétique
descente sur poudre rapportée
descente sur poudre rapportée
aube du 3e jour
aube du 3e jour
les bergeries de Ritort
les bergeries de Ritort
montée au-dessus des bergeries
montée au-dessus des bergeries
enfin, la pente s'adoucit
enfin, la pente s'adoucit
entre ciel et neige
entre ciel et neige
Péclet Polset vus du col du Génépy
Péclet Polset vus du col du Génépy
au Col du Génépy, coup d'oeil sur le cirque du Génépy
au Col du Génépy, coup d'oeil sur le cirque du Génépy
descente du col du Génépy
descente du col du Génépy
anémone hépatique (il faut ça en descendant du col du Génépy)
anémone hépatique (il faut ça en descendant du col du Génépy)
 Visite des glaciers de Vanoise (il faut descendre jusqu'à Bozel pour en trouver !)
 Visite des glaciers de Vanoise (il faut descendre jusqu'à Bozel pour en trouver !)

Commentaires

P
Philtrace, le 30.04.22 05:48

Belle sortie, je vais essayer de faire d'aussi belles photos ce WE, mais j'aurai pas ta plume pour le CR   

M
MiRo, le 30.04.22 06:13

Vanoiserie croustillante dégustée au petit déjeuner avec un bon café, merci Taramont 😀

S
sebast38, le 30.04.22 08:46

Merci pour ce CR.

A
AlexUb, le 30.04.22 09:28

Que de poésie printanière.

DidierGO, le 30.04.22 11:18

Nous aurions pu nous y croiser car j'avais planifié une sortie de 4 jours dans le secteur mais la météo incertaine, qui au final c'est avérée plus que correcte nous y a fait renoncé depuis le 06😎

F
fabb, le 30.04.22 13:43

Excellent le coup des glaciers de Vanoise...
(Et super CR)

M
Mich'e, le 30.04.22 16:33

Un peu déçue ... car lors de notre virée (avec toi) par là haut le 22 juin ( ! ) 2016 ( j'ai la mémoire qui ne flanche point ! ) , nous n'avions point fait le tour des glaciers de la Vanoise en revenant ! Il faudra remédier à cela un jour ou l'autre ...
De bien belles conditions de neige en ce moment, profitons en !! Et merci pour tous ces comptes-rendus poétiques à souhait ...

H
HDlameije, le 01.05.22 07:30

On était pas loin sur l'autre versant. La Haute Maurienne tient ses promesses. Bravo pour cette belle sortie 😊

R
rhododendron, le 01.05.22 16:16

Taramont chute sur une boule de glace! Pas trop de mal, j'espère.
Je vois que toi aussi tu tiens la grande forme

T
taramont, le 03.05.22 10:57

merci à tous ceux qui ont apprécié cette randonnée glaciaire à tous égards ; information importante : les glaciers de Pralognan étaient tous fermés mais ceux de Bozel ouverts, c'est logique compte tenu des altitudes respectives des deux lieux
@Mich'e : oui là nous avions tout faux (à part la course bien sûr), suis sûre qu'il y a aussi des glaciers à Val Tho 😉
@rhododendron : c'est bien pourquoi j'ai voulu me venger sur des boules bien tendres ; j'ai choisi un chocolat liégeois me disant que, venant du plat pays, il ne pouvait pas me faire tomber de bien haut

J
jpc, le 03.05.22 18:29

Ne serait-ce pas un abus de lac (de) Blanc, la veille à Polset, qui vous fit miroiter un lac de Génépy ?? 🥳

J
jfs73, le 03.05.22 22:44

belle sortie, les basket sont de retour en chartreuse et les skis au placard en attendant une sortie haute montagne....

T
taramont, le 04.05.22 22:53

@jpc : on vous l'a quand même dit : on nous servit (généreusement) des verres de génépi pendant que le Lac Blanc dormait tranquillement dans son lit
@jfs73 : depuis les Echelles, on ne voit bien sûr que du vert mais il y a encore du bon ski, couplé à l'alpi à faire

Cette sortie