ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Mont-Perdu - Gavarnie - Bigorre > Nuit au refuge des Oulettes de Gaube et PULKA + Hourquette d'Ossoue

Nuit au refuge des Oulettes de Gaube et PULKA + Hourquette d'Ossoue

Massif : Mont-Perdu - Gavarnie - Bigorre
Départ : Cauterets (Pont d'Espagne) (1459 m)

Topo associé : Vignemale, Par le refuge des Oulette

Orientation : T

Dénivelé : 1200 m.
Ski : 3.1

Sortie du jeudi 27 janvier 2022

Quercus

Conditions nivologiques, accès & météo

Météo/températures : Pas de vent, soleil, zozo à 2600 mais froid en fond de vallée
Conditions d'accès/altitude du parking : RAS
Altitude de chaussage/déchaussage : parking
Conditions pour le ski : Moyen

Activité avalancheuse : RAS mais énormément de grosses avalanches descendues lors du dernier épisode il y a une dizaine de jours

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Itinéraire suivi : A l'origine, le projet était de faire un igloo au sommet du Vignemale après une nuit au refuge des Oulettes. Manque de chance, le Covid en aura décidé autrement en limitant l'aventure à une seule nuit aux Oulettes. Il faut revoir à la baisse les ambitions.

Départ tardif du parking (15h15), beaucoup de monde, les conditions sont idéales, pas de vent, la neige est froide et présente en grande quantité dès le départ. Sans trainer je m'accroche à ma puka. Dans les premières dizaines de mètres, c'est pas l'idéal. A plusieurs reprises il faut remettre le sac (et la pulka avec) sur le dos, mais dès que la pente s'adoucit je peux à nouveau la remettre au sol ce qui facilite drôlement les choses avec un sac de 20kg ! On est en janvier, le soleil est déjà caché derrière les sommets, il faut pas traîner. Alors même quand ça coince, que çà tourne, dans les énormes boules d'avalanche gelées, qu'il y a des arbres en travers, je tire. La puka est malmenée, elle se coince, dérape, racle les rochers, mais elle me suit sans rien dire.
Le lac de Gaube est traversé en plein milieu, complètement gelé. Arrivé à la cascade d'Esplumousse il faut se résoudre à sortir la frontale. Evidemment, il n'y a plus un chat. A partir de cette altitude une fine couche de poudreuse recouvre la neige durcie, gelée, ventée. Dans la nuit, je déroule le file d'Ariane que forme la trace des raquétistes. Je la suit comme la pulka me suit... sans faillir. Je ne sais pas vraiment où je vais mais j'y vais. Parfois je regrette de ne pas avoir mis les couteaux et soudain, un mur. Ce mur c'est celui de refuge. Il est 20H, personne dehors, personne dedans, une voute étoilée exceptionnelle au-dessus. Une nuit dans le calme le plus absolu. Quel bonheur !

A 8h, dans la fraicheur du matin je m'élance sur les pentes soutenues (35°) qui mènent aux lacs d'Araillé. Couteaux aux pieds et sac au dos. Peu avant les lacs je peux reposer la pulka et glisser presque jusqu'à la hourquette. Perte de bâton et de téléphone juste avant la hourquette dans les pentes à nouveau soutenues et gelées. Par chance je peu les retrouver un peu plus bas. Descente à partir de 11h sur des pentes ensoleillées mais encore froides.

Horaires : 15h15 - 17h le lendemain

DCIM100MEDIADJI_0036.JPG
DCIM100MEDIADJI_0036.JPG

Commentaires

Cette sortie